Missions, informations et forum pour freelances IT

Découvrez Freelance-info, le site de missions réservé aux freelances IT, SI et Web.

Parcourez les forums, les articles, les conseils pour vous lancer et exercer en EURL, portage salarial, micro-entreprise, profession libérale BIC/BNC, ou en entreprise individuelle.

Vous pouvez également échanger sur vos problématiques techniques via les topics tech.

Les contacts entre les freelances et les recruteurs des DSI ou SSII sont directs. Freelance-info est 100 % gratuit pour les freelances.

LES DERNIÈRES MISSIONS EN INFORMATIQUE

LES DERNIÈRES DISCUSSIONS DU FORUM

Enregistrer un règlement Paypal
Collectif et facturation
Fonctionnement dividendes - PFU
Base calcul cotisations sociales sur dividendes - méthode abattement de 40%
Question délai/retard de paiement
Intérêts des chèques CESU
Annonce ridicule "IT Service Continuity Manager" 200 euros / jour
Des développeurs freelance ?
Achat telephone <500€ et revente l'année suivante
Comptabilité autoentreprise

Freelance IT : comment se lancer et trouver vos missions IT ?

Développeurs, DevOps, experts en cybersécurité, chefs de projet… de nombreux métiers de l’informatique sont compatibles avec le freelancing. D’ailleurs de plus en plus d’experts en informatique choisissent cette indépendance, face à une demande toujours plus forte des recruteurs IT.

Vous avez décidé ou envisagez de vous lancer comme freelance informatique, rejoignez la communauté d’experts IT de Freelance-info.

Le freelance, ou indépendant, est caractérisé par la possibilité de gérer son temps librement, sans avoir d’employeur, puisqu’il est lui-même son propre patron. Si le statut implique pour certains quelques potentielles contraintes (isolement, solitude, absence de frontière entre vies privée et professionnelle, insécurité financière), il est plébiscité pour l’autonomie qu’il offre et pour ses nombreux avantages.

  • Vous choisissez vos horaires. Vous êtes seul responsable de vos horaires et de votre investissement : c’est vous et vous seul qui établissez votre emploi du temps. Bien sûr, il vous sera difficile de travailler en total décalage avec le reste du monde : vos clients attendront très certainement une réactivité à mettre en adéquation avec leur propre agenda. A vous de trouver le meilleur compromis, donc. 
  • Vous travaillez d’où vous voulez. À la maison, chez votre client, dans un café quand le protocole sanitaire le permet, dans un espace de co-working… Vous êtes libre de choisir et faire varier vos lieux d’activité. Du moment que le travail est fait, tout est possible ! 
  • Vous variez vos activités. En tant que salarié, on est généralement embauché pour une seule et unique mission. En tant qu’indépendant, vous choisissez vos projets et vos clients : vous pouvez donc jongler entre des contraintes, des clients, des missions et des univers différents, au gré de vos compétences et de vos envies.
  • Vous vous formez en continu. Les horaires flexibles vous permettent de vous organiser pour acquérir de nouvelles compétences, dans le cadre de cours en ligne ou de formations professionnelles auxquelles vous accès en tant qu’indépendant. Plus d’infos sur le sujet sur la page dédiée du RSI.
  • Vous êtes un chef d’entreprise aux compétences multiples. En tant qu’indépendant, vous devez savoir faire ce pour quoi vous vous êtes lancé, mais pas uniquement cela ! Il vous faudra en effet gérer aussi tout ce qui incombe généralement à l’entreprise quand on est salarié : image, prospection, communication, comptabilité… Vous devenez un véritable couteau suisse !

Le marché du travail avait déjà fortement évolué en faveur des free-lances ces dernières années : la crise mondiale impliquée par la pandémie de Covid-19 a exigé une réorganisation en urgence du travail, avec un recours massif au télétravail qui a permis de reconsidérer cette manière de travailler. On s’est en effet aperçu, alors que pas de moins de 8 millions d’emplois se sont révélés compatibles avec le télétravail dans le secteur privé, que c’est possible, et efficace, avec un minimum d’organisation et de gestion de son temps. 

En matière de freelancing, vous avez le choix entre plusieurs options pour travailler en indépendant. Zoom sur les différents statuts légaux. 

  • Le micro-entrepreneur. Anciennement connu sous le terme “auto-entrepreneur”, le statut de micro-entrepreneur a vocation à faciliter l’exercice de “petites activités indépendantes”. Les freelances concernés : ceux qui souhaitent exercer une activité en parallèle d’une activité principale (salarié, demandeur d’emploi, retraité, étudiant…) ou les jeunes freelances qui débutent leur activité. Régime simplifié de l’entreprise individuelle, il permet ainsi de créer plus facilement une société à but lucratif, tout en profitant de démarches administratives et de procédures fiscales et sociales simplifiées, et d’une comptabilité légère. Bon à savoir : il ne faudra pas dépasser un certain seuil de chiffre d’affaires pour conserver ce statut, et impossible de déduire ses charges. Retrouvez toutes les infos dont vous avez besoin sur le portail-autoentrepreneur.
  • L’entreprise individuelle (EI ou EIRL). Le statut de “l’exercice en nom propre” est très pratique : il permet de créer votre entreprise rapidement et sans capital. Cette forme juridique séduit tout particulièrement les créateurs d’entreprise qui souhaitent exercer seuls leur activité, sans créer une entité juridique distincte de l’exploitant : l’entreprise est confondue avec le patrimoine personnel de l’entrepreneur. Ses atouts : simplicité de fonctionnement, réduction de coûts, possibilité pour l’entrepreneur de se concentrer sur son activité… Mais aussi possibilité de bénéficier du régime de la micro-entreprise, qui comprend notamment la franchise en base de TVA, le régime du micro-social et le prélèvement libératoire d’impôt sur le revenu. Un statut somme toute idéal pour les activités à faible risque et à l’investissement financier léger. Suivez le guide.
  • La société. Le statut de société est celui qui offre toutefois le plus de libertés : pas de plafonnement de chiffre d’affaires, possibilité d’engager des collaborateurs et de s’associer à des partenaires, distinction entre patrimoine personnel de l’entrepreneur et celui de la société… Mais comme il est plus compliqué à mettre en place et à gérer, il s’adresse plutôt aux entrepreneurs qui comptent faire de gros investissements ou engendrer un chiffre d’affaires conséquent pour se développer rapidement. Parfait pour les projets sue le long-terme au vu des coûts administratifs de création et de fermeture d’une société.
  • Le portage salarial. C’est l’option parfaite en cas d’incertitude sur le succès de votre projet : si après une première mission, vous ne trouvez pas de nouveaux clients, vous pourrez bénéficier d’indemnités chômage. Il n’y a pas de création d’entreprise à proprement parler : vous décrochez des missions à exercer en tant que salarié de la société de portage salarial, caractérisée par une relation triangulaire entre le freelance, le client et la société de portage. Le freelance bénéficie donc des avantages du salariat en matière de couverture sociale, de retraite et d’assurance chômage.
  • Retrouvez sur votre site Freelance-info le comparatif des différents statuts pour un freelance.

Il ne faut pas occulter les obligations légales qui vous incombent. Nous faisons le point.

Les obligations juridiques

  • Nous venons de le voir, le travailleur indépendant a pour première obligation d’engager des procédures de création d’entreprise, en choisissant le statut qui lui convient le mieux.
  • Il doit ensuite établir ses conditions générales de vente et rédiger ses contrats de prestation de service ou de vente. Travailler sur une base de confiance, c’est bien, mais en cas de difficulté ou d’impayé, un contrat établi en bonne et due forme permettra de déterminer les obligations de chacun, freelances comme client. 
  • Les travailleurs indépendants doivent veiller à être conformes aux règles relatives au RGPD (règlement sur la protection des données) : en effet, selon la CNIL, “le RGPD s’applique à toute organisation, publique et privée, qui traite les données personnelles pour son compte ou non, dès lors : qu’elle est établie sur le territoire de l’Union européenne ; que son activité cible directement des résidents européens.” Pour tout comprendre sur le lien entre freelance et RGPD, consultez le guide édité par la CNIL. 
  • En cas de litige avec un client ou fournisseur, vous êtes juridiquement responsable, sauf en cas de portage salarial : les responsabilités incombent alors à l’entreprise de portage. 
  • L’article L111-1 du Code de la communication stipule enfin l’obligation d’information et de renseignement du freelance envers son client. 

Les obligations fiscales et comptables

  • Le freelance établit lui-même ses factures et tient sa comptabilité selon les obligations inhérentes à son statut.
  • Il est soumis à l’obligation de paiement de ses charges fiscales, de ses impôts et de la TVA (si applicable dans son statut).
  • Dans le contexte du portage salarial, ces responsabilités sont assumées par la société de portage. Le freelance peut sinon recourir à un prestataire assurant la gestion de sa fiscalité et de sa comptabilité.

Les obligations inhérentes au contrat de prestation de service

  • Le freelance doit respecter, via son contrat de vente ou de prestation de service, une obligation de moyens, qui consiste à tout mettre en œuvre pour accomplir la mission qui lui est confiée.
  • Il doit impérativement être enregistré auprès du centre de formalité des entreprises (CFE) : il est nécessaire de s’adresser au centre compétent pour déclarer son entreprise.
  • Souscrire à une assurance civile professionnelle permet d’être couvert en cas de dommage : ce n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé, d’autant que de nombreux clients l’exigent désormais pour travailler avec un indépendant.

Connectez-vous sur Freelance-info et découvrez de nombreuses missions mais aussi une communauté d’experts IT.

  • Besoin d’un conseil, d’une bonne pratique ? Rendez-vous sur notre forum.
  • Sur notre plateforme, déposez votre CV et suivez le guide, rien de plus simple ! Dans cet espace réservé aux freelances en informatique, SI et web, vous bénéficierez d’une forte visibilité auprès des principales SSII et clients finaux, et de contacts gratuits en direct, auprès de recruteurs proposant des missions courtes ou longues.
  • Plus de 1000 recruteurs à la recherche de freelances IT vous attendent : publier son CV, c’est la garantie d’accéder aux missions de premier choix qui ne sont pas nécessairement publiées.
  • Directeurs informatique, chefs de projet IT, développeurs... Retrouvez tous les métiers informatiques et les missions freelance en lien avec chacun ici.
FREELANCES IT
+ de 1000 entreprises vous attendent !
Proposer mon CV
Site gratuit réservé aux Freelances
Visibilité au choix : CV anonyme, CV privé,
blacklist de sociétés, contacts directs
LES FORUMS DU FREELANCE

Trouvez dans le forum toutes les réponses techniques et liées à votre vie de freelance IT.

ACCES RAPIDES

BLOG FREELANCE-INFO

Retrouvez tous nos articles sur l'actualité IT, les tendances du marché, conseils pour se lancer...