Azure DevOps : 3 raisons de l’utiliser


Publié le 03-03-2021 par Modérateur FREELANCE INFO



Lancé en 2018, Azure DevOps est le successeur de Visual Studio Team Services (VSTS). Le service se décline en deux outils : Azure DevOps Services et Azure DevOps Server, la dernière version de Team Foundation Server (TFS). Ces nouvelles plateformes de logiciel sont disponibles en local ou via le cloud en tant que software as service (SaaS) et se veulent plus complètes et performantes. Après deux ans d’exploitation, les retours des développeurs et autres utilisateurs sont positifs. La solution est considérée comme flexible, puissante et dotée de fonctionnalités qui englobent l’ensemble du cycle de vie des applications. Découvrez, dans cet article 3 raisons d’utiliser Azure DevOps.

1) Une palette de services enrichie et communautaire avec Azure DevOps Service

Azure DevOps propose nativement 5 grandes catégories de services :

  1. Azure Boards pour la réalisation de Kanban, des backlogs de produits (ou backlogs scrum) destinés à établir des listes de tâches hiérarchisées pour les développeurs (en planification Agile), des tableaux de bord,des rapports personnalisés, etc.

  2. Azure Pipelines qui associe l’intégration continue (CI) et le déploiement continu (CD) afin de concevoir, de tester et de distribuer du code de manière automatisée.

  3. Azure Artifacts : un gestionnaire de paquets qui donne la possibilité de créer et partager plus de 25 types de packages, dont Maven, Node Package Manager (npm), NuGet ou encore Python. Ces « artefacts » sont ensuite stockés de façon sécurisée dans le flux de l’utilisateur et s’intègrent à l’outil Azure Pipelines.

  4. Azure Repos qui permet de disposer d’un hébergement illimité dans un dépôt Git privé avec prise en charge de Team Foundation Version Control (TFCV, récemment renommé ADVC pour Azure DevOps Version Control) pour suivre l’historique des modifications du code.

  5. Azure Test Plans qui offre une solution intégrée pour créer des tests planifiés et exploratoires.

Chacun de ces services natifs peut être exploité séparément et est étendu par une multitude d’extensions développées par la communauté d’utilisateurs et des plateformes collaboratives comme Slack ou Sonar Cloud. La marketplace d’Azure DevOps propose ainsi plus de 1000 fonctionnalités supplémentaires telles que :

  • Offline Test Execution pour exécuter des cas de tests en mode déconnecté (à l’aide d’un fichier Excel).

  • Code Quality with Ndepend qui fournit des contrôles de qualité du code à l’aide de métriques, de mesures, d’estimations de la dette technique (complexité ajoutée à une application, à cause de considérations techniques) et d’un audit de 150 règles et bonnes pratiques de programmation.

  •  Azure Pipelines pour Microsoft Teams qui permet d’envoyer des notifications à son équipe lors d’événements liés au build, au déploiement ou au versionning (build terminé, release en cours, etc.).

  •  MLOps (DevOps for Machine Learning) pour déployer en continu des modèles de Machine learning (ML) à l’aide d’Azure Pipelines.

2) Une accessibilité et une disponibilité renforcée

L’ensemble des services fournis par Azure DevOps est accessible directement en ligne ou par intranet ce qui représente un avantage majeur pour les entreprises dotées de plusieurs établissements et pour faciliter le télétravail.

L’installation d’Azure DevOps Server est similaire à celle de Team Foundation Server. Elle peut se faire en local sur un ou plusieurs serveurs ou sur une machine virtuelle du portail Azure pour Azure DevOps Service.
Pour les structures qui emploient déjà TFS, Microsoft a mis en place des outils ainsi qu’un guide de migration complet.


Les développeurs freelances et les équipes de moins de 5 membres peuvent quant à eux utiliser une version gratuite : « Azure DevOps Server Express », librement téléchargeable. Elle se déploie directement sur un ordinateur personnel sans avoir besoin de configurer un serveur dédié.

Après installation, la plateforme est accessible depuis n’importe quel appareil, y compris pour les utilisateurs de Linux ou MacOS. Elle s’intègre dans les IDE (Environnements de développement intégré) ou dans des outils tiers (grâce à des protocoles comme OAuth 2.0 ou API REST). Enfin, elle prend en charge plusieurs langages de programmation et fonctionne sur plusieurs frameworks. Les développeurs qui codent en Java, Node, PHP, .NET et Python peuvent donc s’en servir efficacement.

L’accès aux services se fait dans un environnement sécurisé et Microsoft garantit une disponibilité de 99,9 % pour Azure DevOps services, et pour l’exécution des opérations de builds et releases avec Azure Pipelines (en version payante).

3) Une gestion simplifiée et automatisée

Avec la version SAAS Azure DevOps Services, les mises à jour se font automatiquement depuis le cloud et sans temps d’arrêt. Les tâches de maintenance, de sauvegarde et de sécurité sont inexistantes puisque seule la partie logicielle en ligne est utilisée. Microsoft déploie aussi régulièrement de nouvelles fonctionnalités.

De plus, l’usage d’Azure DevOps Services permet d’accéder directement à d’autres services de développement du cloud Microsoft, tels qu’Office 365, Dynamics ou encore Application Insights.

La gestion d’Azure DevOps Server est quant à elle similaire à celle de TFS. Toutes les données des projets, ce qui comprend les autorisations et droits d’accès, les builds et les releases ou encore les résultats des tests sont sauvegardés dans une base SQL Server. Des mises à jour de sécurité et des actions d’administration et de maintenances régulières sont donc indispensables. En contrepartie, l’usager garde le contrôle total sur les applications, les paramètres, les permissions et licences ainsi que sur l’hébergement.

Depuis la version 2019 d’Azure DevOps Server il est également possible de configurer un système « hybride » en installant la partie serveur sur une machine virtuelle du cloud Microsoft et en utilisant le service managé Azure SQL Database pour le stockage des données.

En revanche, Azure SQL n’autorise que la création de bases de données uniques et ne prend pas en charge les instances gérées (machines virtuelles), les procédures stockées chiffrées et les pools élastiques.


 

Azure DevOps Server est donc un produit Microsoft complet qui fournit des outils de contrôle de version, de reporting, de gestion de projet, de builds automatisés, etc. Avec la variante SAAS Azure DevOps service, Microsoft garantit en plus une sécurité et une accessibilité renforcée.


Avez-vous eu l’occasion de travailler avec ces plateformes ? N’hésitez pas à nous partager vos retours d’expériences dans le forum !


 

Présentation officielle d’Azure DevOps   : https://azure.microsoft.com/fr-fr/services/devops/

Marketplace pour Azure DevOps : https://marketplace.visualstudio.com/azuredevops


 



Modérateur FREELANCE INFO