Comment faire un emprunt quand on est freelance ?


Publié le 04-02-2021 par Modérateur FREELANCE INFO



L’obtention d’un prêt en tant qu’indépendant, véritable parcours du combattant ? En effet… Mais une solution existe pour faciliter vos démarches : le portage salarial. On vous dit tout. 

Indépendants : la difficile obtention d’un prêt bancaire

Pas toujours facile, déjà en tant que salarié, de prétendre à un prêt bancaire, surtout dans le contexte de crise actuel. Que dire alors des freelances et des indépendants, qui ne présentent a priori pas de stabilité financière aux yeux des établissements financiers ? 

 

Entre un salarié et un travailleur indépendant, le banquier aura en effet tendance à privilégier le dossier de l’emprunteur qu’il estime le plus sûr. La difficulté est d’autant plus grande quand les taux d’intérêt sont bas. L’objectif d’une banque : estimer votre solvabilité et votre capacité à rembourser l’emprunt sur le long terme. Elle aura dès lors tendance, par sécurité et si elle veut bien vous accorder un prêt, à vous proposer des taux d’intérêt plus élevés. 

Economie des freelances, une expérience bancaire inadaptée

En effet, pour déterminer votre éligibilité à un prêt, le banquier applique des règles de scoring classiques nées dans les années 1990. 

 

  • Via ce scoring, une note vous est attribuée sur la base des éléments fournis : fiche de paie, revenu stable et récurrent, solvabilité… Des éléments propres au CDI, en somme. 

  • Les banques se sont en effet adaptées à l’économie du mode de travail dominant, à savoir le salariat. 

  • Etonnant quand on sait qu’un développeur freelance compte parmi les professions les plus recherchées actuellement (sur le sujet, consultez notre article “Développeurs : nouvelles pratiques et nouveaux défis pour l’avenir”).  

Première option : un dossier en béton 

Pour un freelance à l’activité fluctuante, et qui ne bénéficie pas d’assurance chômage en cas de coup dur, comment justifier la bonne santé de son activité professionnelle et sa pérennité ?

 

En tant que freelance, il est généralement préférable de faire appel à un courtier. Vous serez mieux orientés vers les banques aptes à vous proposer un prêt à bon taux et il saura vous accompagner pour monter un bon dossier. 

 

Quelques conseils. 

 

  • Tâchez de prouver la bonne santé et la pérennité de votre activité, sur la base de vos comptes et bilans (sur au moins deux années d’exercice). 

  • Valorisez les points forts de votre dossier : absence de découverts, revenus en hausse, absence d’impayés (loyers ou autres prêts), épargne régulière… 

  • Proposez des solutions rassurantes : disponibilité d’un apport initial, prêt en commun avec un conjoint salarié en CDI, caution de la part d’un proche… 

Seconde option : le portage salarial  

Plutôt que d’emprunter le chemin fastidieux du prêt bancaire en tant que freelance, une autre option existe pour emprunter plus facilement de l’argent : le portage salarial. 

 

En voici les intérêts principaux. 

 

  • Le portage salarial est une option intéressante en cas d’incertitude sur le succès de votre projet : après une première mission, si vous ne trouvez pas d’autres clients, vous pourrez demander le versement d’indemnités chômage. 

  • Vous ne créez pas votre propre entreprise : vous décrochez des missions à exercer en tant que salarié d’une société de portage salarial. 

  • Le client paie les prestations à la société de portage, laquelle rémunère le freelance après avoir déduit ses commissions, et lui fournit une fiche de paie. 

  • Le freelance bénéficie ainsi de les avantages du salariat : couverture sociale, retraite, assurance chômage... 

 

Pour le banquier, l’option du portage salarial est intéressante à de nombreux égards. 

 

  • Qui dit contrat de travai dit salaire régulier. Le freelance porté peut donc fournir des bulletins de salaire au banquier. 

  • Les sociétés de portage lissent sur plusieurs mois les salaires versés au freelance, ce qui rassure le banquier quant à la régularité des revenus. 

  • Autres avantages du portage salarial : les cotisations sociales sont prélevées au paiement de la mission, et la protection sociale est la même qu’un salarié classique. Mais aussi retraite équivalente, un argument avantageux en cas de demande de prêt sur le long-terme. 

Prêts bancaires et portage salarial : toutes les réponses à vos questions 

Sur les forums de Freelance-info, une communauté de freelances est à votre côté pour répondre à toutes vos questions. 

Vous cherchez de l’aide dans vos démarches administratives et comptables ? Vous êtes avides de partager vos expériences personnelles ou de découvrir les anecdotes professionnelles d’autres membres de la communauté ? 

Conseils, expertises, expériences, questions concernant votre choix de statut, lancement de projets, demande d’aide niveau technique… Les forums d’entraide de Freelance-info sont une mine d’or pour tout.e informaticien.ne déjà indépendant.e ou en passe de le devenir. 

 

Sur le sujet, consultez également nos articles : 

 

 

Sur Freelance-info.fr, trouvez votre prochaine mission dans l’informatique, et discutez avec une communauté de passionnés sur notre forum. 

 



Modérateur FREELANCE INFO