100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Je perd de l'argent à travailler en porté

olier

2 Messages

nouveau
15/06/2006 à 19:50

Bonjour,

Je commence en porté et suis chomeur suite à une délocalisation.

Voici le cas de figure (ce sont des petits chiffre mais comme je vous le dis je commence).

Vente d'un site web basic à une ets : 450 € ttc.

Paiement à venir de la boite de portage : environ 210 €

Pénalité assedic : - 276 €
(désolé monsieur c'est comme çà)

Faite le calcul, j'ai travaillé 8H en étant payé -6,25 euro de l'heure.

Je vous laisse réfléchir.

:/

Aurelien

29 Messages

Admin du site
16/06/2006 à 10:18

penalité assedic ? c'est ça qui te plombe, pas le portage

https://www.freelance-info.fr
https://www.carriere-info.fr
https://www.turnover-it.com

olier

2 Messages

nouveau
16/06/2006 à 16:39

j'entendais par "pénalité assedic" ce que les assedic après analyse de la période travaillée et du salaire reçu déduisait de mon chomage.

Je comprend bien qu'il ne s'agit pas là d'un pb de portage mais d'un mode de calcul des assedic qui m'est absolument défavorable. Tout le monde le sais on ne connait pas le nombre de client que l'on va gagner dans le futur.

pour ma part si j'avais vendu 2 sites à ce prix là ma rémunération mensuelle (portage + assedic) eu été divisé par deux.

Bref, il y a de quoi en découragé plus d'un.

Finalement ma solution va être de démissionné de ma boite de portage, de demandé à mon client de ne rien payé en invoquant un travail mal fait (je lui bricolerai çà) et paf je regagne les 50 euro et des poussière que j'allais perdre.

de toute façon j'en perd mon latin, et il est absolument inconcevable que je travaille à perte dans une situation de retour progressif à l'emploi via le portage.

yconstan

2 Messages

nouveau
21/06/2006 à 21:06

olier a écrit :j'entendais par "pénalité assedic" ce que les assedic après analyse de la période travaillée et du salaire reçu déduisait de mon chomage.

Oui, mais cela prolonge d'autant votre droit au chômage.
De plus, pas mal de sociétés de portage acceptent de ne pas vous payer cette somme tout de suite, mais de vous la mettre de côté pour le moment où vous la réclamez. Vous pouvez demander à toucher toutes les sommes perçues le même mois. Ce mois là vous ne toucherez pas les assedic, mais cela prolongera vos droits à chomage d'un mois.

Yves

rti993

15 Messages

discret
03/07/2006 à 14:21

Bonjour,

La solution du portage est en effet la plus défavorable pour les bénéficiaires d'allocations chômage.

Il existe d'autres modes d'exercice qui permettent d'éviter les "pénalités" que vous mentionnez.

Cordialement

RTI993

R. TIMSIT
Expert comptable

pcar

7 Messages

nouveau
05/09/2006 à 18:13

rti993 a écrit :Il existe d'autres modes d'exercice qui permettent d'éviter les "pénalités" que vous mentionnez.
En effet. Par exemple la création d'une société en France en étant gérant non associé ou gérant minoritaire. Ou bien la création d'une société à l'étranger.

Cordialement,

Patrick

hmg

25642 Messages

Grand Maître
06/09/2006 à 08:20

Bonjour,

> En effet. Par exemple la création d'une société en France en étant
> gérant non associé ou gérant minoritaire.

Ce qui veut dire ne pas recevoir la totalité des dividendes en cas de versement et créer une structure couteuse (création, vie et disparition à payer).

> Ou bien la création d'une société à l'étranger.

Quelques inconvénients :
- Barrière du langage et des réglementations,
- Payer un conseil pour mettre cela en place et l'arrêter. Bien que complexe, en France, vous pouvez tout faire vous même et trouver des aides gratuites sur les procédures (comme ici, sur l'apce, netpme, netiris, usenet, les sites de l'administration, celui de votre CCI ou de l'urssaf...)
- Payer une personne pour tenir la déclaration et faire l'administratif,
- Une fois que c'est payé, comment faire revenir légalement l'argent en France sans payer une nouvelle fois des impôts et sans que le fisc demande d'où viennent ces revenus,
...

Bref, il ne faut pas que la création à l'étranger entraîne un coût supérieur à tous les impôts dont l'on a peur en France. Il est nécessaire de tout savoir et de connaître tous les coûts avant de se lancer dans quoi que ce soi.

Cordialement,

- HMG -

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

pcar

7 Messages

nouveau
06/09/2006 à 10:37

hmg a écrit :Ce qui veut dire ne pas recevoir la totalité des dividendes en cas de versement et créer une structure couteuse (création, vie et disparition à payer).
Non la création d'une création d'en société en France n'est pas couteuse même si vous faites appel à des professionnels pour cela (si vous ne voulez ou pouvez pas le faire vous-même):
- Création SARL/EURL: 500 EUR.
- Déclaration TVA, IS, saisie des écritures comptables, bilan/CR: 1000 EUR/an.
- Dissolution volontaire: 1000 EUR.

Donc à comparer avec une EI selon votre CA et les charges sociales à payer. Le gros avantage d'une SARL/EURL est de pouvoir répartir vos revenus entre dividendes, rémunération du gérant (avec charges sociales déductibles), notes de frais/IK...
Quelques inconvénients :
- Barrière du langage et des réglementations,
Si vous faites appel à des professionnels comme nous, tout sera fait en français. C'est sûr que si vous le faites vous-mêmes, mieux vaut avoir une bonne connaissance de la langue et des spécificités réglementaires locales!
- Payer un conseil pour mettre cela en place et l'arrêter. Bien que complexe, en France, vous pouvez tout faire vous même et trouver des aides gratuites sur les procédures (comme ici, sur l'apce, netpme, netiris, usenet, les sites de l'administration, celui de votre CCI ou de l'urssaf...)
- Payer une personne pour tenir la déclaration et faire l'administratif
Vous savez le coût de fonctionnement d'une société à Hong Kong par exemple (pour ceux qui perçoivent des commissions ou facture des prestations de services) est de 1500 EUR par an TOUT COMPRIS (taxes, domiciliation, suivi comptable). Donc c'est assez vite rentable selon votre CA.
- Une fois que c'est payé, comment faire revenir légalement l'argent en France sans payer une nouvelle fois des impôts et sans que le fisc demande d'où viennent ces revenus,
Là il existe des techniques simples pour faire revenir les fonds. Mais difficile d'en parler sur un forum public. Mais il est exacte que pour moins de 10 000 EUR pan de facturation, ça ne vaut pas le coup.
Bref, il ne faut pas que la création à l'étranger entraîne un coût supérieur à tous les impôts dont l'on a peur en France. Il est nécessaire de tout savoir et de connaître tous les coûts avant de se lancer dans quoi que ce soi.
Je suis tout à fait d'accord avec vous et c'est pour cele que nous sommes là!

Cordialement,

Patrick

cthuga

40 Messages

actif
06/09/2006 à 14:34

Juste une question au passage, si mon CA est encaissé dans une banque étrangère, que devient la protection sociale en France?

pcar

7 Messages

nouveau
06/09/2006 à 14:55

cthuga a écrit :Juste une question au passage, si mon CA est encaissé dans une banque étrangère, que devient la protection sociale en France?
Cette solution peut être utilisée de 2 manières:
- complément de rémunération donc vous avez déjà un revenu en France
- revenus unique, dans ce cas vous devez pourvoir justifier de vos revenus en France. Habituellement il est créé une société en France sous-traitante de votre société étrangère (tous vos revenus n'étant pas rapatriés en France). ATTENTION ce dernier montage n'est valable que pour des CA conséquents étant donnés le montage à mettre en place.

Cordialement,

Patrick

hmg

25642 Messages

Grand Maître
06/09/2006 à 20:45

Bonjour,

[color=blue:3adcbee978]pcar écrivait :

>> Ce qui veut dire ne pas recevoir la totalité des dividendes en cas de
>> versement et créer une structure couteuse (création, vie et
>> disparition à payer).
> Non la création d'une création d'en société en France n'est pas
> couteuse même si vous faites appel à des professionnels pour cela (si
> vous ne voulez ou pouvez pas le faire vous-même):

Je connaît mieux le sujet que vous.

> - Création SARL/EURL: 500 EUR.

C'est très juste comme montant, mais disons que c'est le cas. Il faut comparer cela au coût pour un BIC (+/- 80 euros) et un BNC (+/- 0 euros).

Par ailleurs, vous ne parlez pas de la vie juridique de l'entreprise. Coût lors d'un changement de siège social, lors d'un changement d'associé, dépôt des comptes annuels, autres obligations légales (comme perte de la moitié du capital ce qui est de moins en moins rare avec un capital réduit dans de nombreuses nouvelles sociétés)...

Il faut compter au minimum 150 euros par an (droits + timbres + documentation à jour). En cas de changements des statuts comptez +/- 400 euros minimum à chaque fois. Bien entendu en cas d'intervention d'un avocat ou d'un expert-comptable ce sera un coût plus élevé.

> - Déclaration TVA, IS, saisie des écritures comptables, bilan/CR: 1000
> EUR/an.

Pour une EURL sans salarié ?

Vous rêvez. Même les sites discounts (chez qui vous ne savez pas où est tenu votre compta) ne proposent pas aussi bas.

Un bilan nécessite +/- 1 journée de travail auquels ils faut ajouter les écritures et 1h par mois ou trimestre pour la TVA et IS. Cela donne une masse de travail et un certain nombre d'heures. Les honoraires doivent correspondre à cette masse de travail.

Rappel : La seule personne qui peut tenir une comptabilité en indépendant ou société en France doit être inscrite à l'ordre des expert-comptable. Ce n'est pas seulement un monopole, c'est aussi une mesure de protection pour la personne qui fera appel à l'EC. Ce dernier doit notamment suivre des normes et règles déontologiques.

Pour un BIC et (surtout) BNC, les prix sont moindres.

> - Dissolution volontaire: 1000 EUR.

Une dissolution volontaire en terme de documents c'est : une mise en dissolution (avec annonce légale + greffe), un bilan de liquidation (donc comptes à faire et dans des conditions différentes que lors de l'activité), une clôture de liquidation (avec annonce légale + enregistrement aux impôts + enregistrement au greffe)...

Si le dossier n'est pas refusé par le greffe, si on rédige au minimum les annonces légales en choisissant un journal peu cher (rappel : l'annonce doit comporter les mentions obligatoires, être lisible et claire, et pour autant chaque mot ou ligne coûte de l'argent), si on fait tout soi-même, sans aucune documentation et frais de déplacement... En effet, cela doit faire 1000 euros (et encore).

> Donc à comparer avec une EI selon votre CA et les charges sociales à
> payer. Le gros avantage d'une SARL/EURL est de pouvoir répartir vos
> revenus entre dividendes, rémunération du gérant (avec charges
> sociales déductibles), notes de frais/IK...

Rappel :
- Dans une SARL, on n'a pas toutes les parts, donc on n'a pas tous les dividendes (vous ne pouvez pas priver une personne de tous ses dividendes arbitrairement chaque année). En cas de vente, cession, décès, difficulté avec un associé ("de paille"), vous êtes dans de grosses difficultés.
- Les frais doivent être justifiés professionnellement.

>> Citation:
>> Quelques inconvénients :
>> - Barrière du langage et des réglementations,
> Si vous faites appel à des professionnels comme nous,

NB : Et un petit coup de pub.

> tout sera fait en
> français. C'est sûr que si vous le faites vous-mêmes, mieux vaut avoir
> une bonne connaissance de la langue et des spécificités réglementaires
> locales!

Donc il faudra payer un conseil pour cela et pour la vie courante de la structure car la barrière du langage ne s'arrêtera pas du jour au lendemain.

> Vous savez le coût de fonctionnement d'une société à Hong Kong par
> exemple (pour ceux qui perçoivent des commissions ou facture des
> prestations de services) est de 1500 EUR par an TOUT COMPRIS
> (taxes, domiciliation, suivi comptable). Donc c'est assez vite rentable
> selon votre CA.

Heureusement que vous ajoutez selon votre CA.

Et pour ce prix, vous garantissez le non redressement et le retour des fonds sans frais et impôts supplémentaires sans s'installer à Hong Kong ?

>> - Une fois que c'est payé, comment faire revenir légalement l'argent
>> en France sans payer une nouvelle fois des impôts et sans que le fisc
>> demande d'où viennent ces revenus,
> Là il existe des techniques simples pour faire revenir les fonds. Mais
> difficile d'en parler sur un forum public.

Donc soit ce n'est pas légal, soit c'est de l'abus de droit.

> Mais il est exacte que pour
> moins de 10 000 EUR pan de facturation, ça ne vaut pas le coup.

Donc je résume : On facture disons 11000, on a 1500 de coût, on a des frais non comptés en France (disons 15% du CA), on paye un prélèvement à la source (voire on est dans l'illégalité disons 15%) et arrivé en France on n'est pas certain d'être redressé ou poursuivit par fisc et urssaf (voire client s'il est redressé en raison de cette facturation).

En terme d'IR, des revenus étrangers peuvent être assujettis soit à impôts et prélèvements sociaux, soit uniquement à l'un des deux.

>> Bref, il ne faut pas que la création à l'étranger entraîne un coût
>> supérieur à tous les impôts dont l'on a peur en France. Il est
>> nécessaire de tout savoir et de connaître tous les coûts avant de se
>> lancer dans quoi que ce soi.
> Je suis tout à fait d'accord avec vous et c'est pour cele que nous
> sommes là!

NB : Et encore un pti coup de pub.[/color:3adcbee978]

[color=darkblue:3adcbee978]cthuga écrivait :

> Juste une question au passage, si mon CA est encaissé dans une
> banque étrangère, que devient la protection sociale en France?

Quelle protection sociale ?

Pour une couverture maladie, il faut côtiser à une caisse maladie.
Pour des droits retraite et validation d'années d'activité, il faut payer à des caisses de retraite.

Si vous ne côtisez pas, vous n'êtes pas couvert.[/color:3adcbee978]

[color=blue:3adcbee978]pcar écrivait :

> Cette solution peut être utilisée de 2 manières:
> - complément de rémunération donc vous avez déjà un revenu en
> France
> - revenus unique, dans ce cas vous devez pourvoir justifier de vos
> revenus en France. Habituellement il est créé une société en France
> sous-traitante de votre société étrangère (tous vos revenus n'étant pas
> rapatriés en France).

Belle usine à gaz.

Il est plus simple (moins cher, moins risqué et en prime légal) d'avoir juste une EURL en France à l'IS, de se rémunérer d'un côté et de l'autre de recevoir des dividendes. Il est peut-être même préférable d'être en individuel si l'on ne peut dégager suffisamment pour faire vivre la structure.
[/color:3adcbee978]

Toute proposition de défiscalisation doit être vue avec prudence.

Quelques remarques :
- il faut bien lire les documents signés par rapport à la plaquette de publicité,
- la legislation étrangère peut changer,
- une personne qui choisit cela est liée à son conseil et ne pourra pas le quitter tant que sa société existera (car il donne la maitrise de la gestion complète de la structure à cette personne ou ses correspondants).
- la structure qui gère l'offshore ne peut pas être la même que celle qui vend l'offshore en France. Il n'y a donc pas un, mais deux intermédiaires dont un que vous ne connaissez pas du tout.
- généralement, une structure comme celle-ci perdure des années sans revenus sans que le coût diminue avant d'être arrêtée.
- récupérer l'argent une fois à l'étranger n'est pas si simple que cela,
- ...

Cordialement,

- HMG -
hmg_71@yahoo.fr

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

pcar

7 Messages

nouveau
06/09/2006 à 21:36

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Le chiffre que j'ai indiqué concerné une EURL sans salarié qui va réaliser 1-2 factures par mois, ce qui est souvent le cas des free-lances. Vos explications et détails sont très justes, l'objet de mon post était de dire que globalement une société en France ne coûtait pas aussi cher que beaucoup de personnes le pensent pour un usage "basique".

En effet sur certains posts j'ai mis en avant mon activité de conseils et je m'excuse donc de cette publicité "déguisée". J'ai d'ailleurs ré-édité d'autres posts pour les enlever.

Cordialement,

Patrick