100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Passer en direct avec le client final

developpeur44

32 Messages

actif
01/03/2017 à 01:23

Bonjour à tous,

Comme beaucoup, j'ai un contrat de sous-traitance avec une SS2I pour réaliser une prestation chez un client final
Dans le dit contrat, il y a bien sûr une clause qui interdit de démarcher directement le client en question
Or, j'imagine qu'il y a des précédents où des indépendants sont passés en direct avec le client final (un peu à l'image du consultant qui se fait embaucher par le client final malgré une clause de non-concurrence présente dans son contrat avec la SS2I)

Ma question est la suivante : comment cela se passe ? est-ce qu'il faut monnayer le fait de 'ne pas tenir compte de cette clause' ? bref, comment cela se passe en pratique ?

J'espère que je suis clair et merci par avance pour vos retours

kzg

2931 Messages

Grand Maître
01/03/2017 à 10:13

developpeur44 a écrit :Bonjour à tous,

Comme beaucoup, j'ai un contrat de sous-traitance avec une SS2I pour réaliser une prestation chez un client final
Dans le dit contrat, il y a bien sûr une clause qui interdit de démarcher directement le client en question
Or, j'imagine qu'il y a des précédents où des indépendants sont passés en direct avec le client final (un peu à l'image du consultant qui se fait embaucher par le client final malgré une clause de non-concurrence présente dans son contrat avec la SS2I)

Ma question est la suivante : comment cela se passe ? est-ce qu'il faut monnayer le fait de 'ne pas tenir compte de cette clause' ? bref, comment cela se passe en pratique ?
Le client dit à la ssii "je te prends celui-là en cdi", la ssii dit "eh oh, t'as pas le droit !" le client dit "si ça te pose un problème je vire tous les prestas que tu as chez moi" la ssii dit "ah non non tout va bien j'a rien dit..." :lol:

C'est un peu caricaturé mais le plus souvent cela se négocie pour que tout le monde y trouve son compte.

findus

3822 Messages

Grand Maître
01/03/2017 à 11:02

kzg a écrit :[quote:ee530f297f="developpeur44"]Bonjour à tous,

Comme beaucoup, j'ai un contrat de sous-traitance avec une SS2I pour réaliser une prestation chez un client final
Dans le dit contrat, il y a bien sûr une clause qui interdit de démarcher directement le client en question
Or, j'imagine qu'il y a des précédents où des indépendants sont passés en direct avec le client final (un peu à l'image du consultant qui se fait embaucher par le client final malgré une clause de non-concurrence présente dans son contrat avec la SS2I)

Ma question est la suivante : comment cela se passe ? est-ce qu'il faut monnayer le fait de 'ne pas tenir compte de cette clause' ? bref, comment cela se passe en pratique ?
Le client dit à la ssii "je te prends celui-là en cdi", la ssii dit "eh oh, t'as pas le droit !" le client dit "si ça te pose un problème je vire tous les prestas que tu as chez moi" la ssii dit "ah non non tout va bien j'a rien dit..." :lol:

C'est un peu caricaturé mais le plus souvent cela se négocie pour que tout le monde y trouve son compte.[/quote]

Pas exactement KZG. Je suis pour une fois légèrement déçu de votre réponse.

Il arrive souvent que le client demande à embaucher le salarié de la SSII, dans ce cas, ils monnayent un nouveau poste pour un nouveau consultant de la SSII (quand cela est possible).

Les cas que vous citez j'en ai vu assez rarement (mais j'en ai vu).

Je pense que ces cas dans tous les cas n'ont rien à voir avec une relation commerciale que nous avons avec une SSII.

Amicalement
Findus

EURL / IS depuis 2008

kzg

2931 Messages

Grand Maître
01/03/2017 à 17:26

findus a écrit :
kzg a écrit : Pas exactement KZG. Je suis pour une fois légèrement déçu de votre réponse.
Ah, je ne peux pas être au top tout le temps, ce serait lassant :lol:
J'ai tout de même précisé que je caricaturais grossièrement.
findus a écrit : Il arrive souvent que le client demande à embaucher le salarié de la SSII, dans ce cas, ils monnayent un nouveau poste pour un nouveau consultant de la SSII (quand cela est possible).
Oui, ça arrive aussi. Le client bénéficie d'une sorte de longue période d'essai, au terme de laquelle il recrute le presta et le remplace par un autre. Tout le monde y trouve son compte : le presta rejoint une boite et des équipes qu'il connait déjà bien, le client recrute une ressource qu'il a eu tout le temps de juger sur pièce, la ssii maintient son CA et sa bonne relation commerciale avec ce client.

kreionliv

43 Messages

actif
01/03/2017 à 18:14

developpeur44 a écrit :Bonjour à tous,

Comme beaucoup, j'ai un contrat de sous-traitance avec une SS2I pour réaliser une prestation chez un client final
Dans le dit contrat, il y a bien sûr une clause qui interdit de démarcher directement le client en question
Or, j'imagine qu'il y a des précédents où des indépendants sont passés en direct avec le client final (un peu à l'image du consultant qui se fait embaucher par le client final malgré une clause de non-concurrence présente dans son contrat avec la SS2I)

Ma question est la suivante : comment cela se passe ? est-ce qu'il faut monnayer le fait de 'ne pas tenir compte de cette clause' ? bref, comment cela se passe en pratique ?

J'espère que je suis clair et merci par avance pour vos retours
Bonjour,

S'agissant d'un contrat commercial entre toi et la SSII (ESN).
Regarde bien la clause de non-concurrence, notamment la durée.
Tu multiplies la durée par ton TJM actuel et tu as le montant à payer, sous réserve que l'ESN accepte ce deal.

Personnellement, je ne pratique jamais ce genre de chose.

Paul92

1256 Messages

Grand Maître
01/03/2017 à 20:52

kzg a écrit :[quote:0cf5e8a14f="developpeur44"]Bonjour à tous,

Comme beaucoup, j'ai un contrat de sous-traitance avec une SS2I pour réaliser une prestation chez un client final
Dans le dit contrat, il y a bien sûr une clause qui interdit de démarcher directement le client en question
Or, j'imagine qu'il y a des précédents où des indépendants sont passés en direct avec le client final (un peu à l'image du consultant qui se fait embaucher par le client final malgré une clause de non-concurrence présente dans son contrat avec la SS2I)

Ma question est la suivante : comment cela se passe ? est-ce qu'il faut monnayer le fait de 'ne pas tenir compte de cette clause' ? bref, comment cela se passe en pratique ?
Le client dit à la ssii "je te prends celui-là en cdi", la ssii dit "eh oh, t'as pas le droit !" le client dit "si ça te pose un problème je vire tous les prestas que tu as chez moi" la ssii dit "ah non non tout va bien j'a rien dit..." :lol:

C'est un peu caricaturé mais le plus souvent cela se négocie pour que tout le monde y trouve son compte.[/quote]

Notons que durant toute cette période de négociation il est très rare que le principal concerné, c'est à dire le petit troufion qui va jouer une bonne partie de sa carrière là-dessus, soit consulté.

C'est là qu'on prend réellement conscience que l'on n'est qu'un produit.

developpeur44

32 Messages

actif
01/03/2017 à 21:55

Merci pour vos retours

Mais je me pose la question, les SS2I n'ont pas commencé directement avec une vingtaine de consultants ! y'a bien un moment ou un autre où elles se sont fait référencées en direct chez le client avec très peu d'effectifs, voir en EURL ou SASU au début non ?

C'est ce passage/étape qui n'est pas clair pour moi

kreionliv

43 Messages

actif
01/03/2017 à 23:03

developpeur44 a écrit :Merci pour vos retours

Mais je me pose la question, les SS2I n'ont pas commencé directement avec une vingtaine de consultants ! y'a bien un moment ou un autre où elles se sont fait référencées en direct chez le client avec très peu d'effectifs, voir en EURL ou SASU au début non ?

C'est ce passage/étape qui n'est pas clair pour moi
Bonsoir,
Cela n'a effectivement pas être clair pour toi.
En quoi le référencement des ESN a t il un rapport avec ta question initiale ?
Le référencement est né de la création puis de la prise de pouvoir des services achats des "Grands Comptes".
Je parle d'expérience, puisque j'ai connu l'avant et l'après.
Pour faire simple, avant, tu rencontrais le Manager Technique qui avait un besoin et si tu faisais affaire avec lui, c'était réglé.
Maintenant, même si ton "futur" patron technique te retiens, tu dois passer obligatoirement par une "grille" fixée par un service Achats (qui la plus part du temps ne connait rien à ton métier, c'est les mêmes que ceux de la Grande Distribution) et qui ont négociés un accord avec un nombre restreint d'ESN dîtes "référencées".
C'est la loi du marché.
Si tu arrives à traiter avec un "Grand Compte" sans paaser par une ESN référencée : chapeau !

developpeur44

32 Messages

actif
02/03/2017 à 00:08

kreionliv a écrit :[quote:e198d2ab43="developpeur44"]Merci pour vos retours

Mais je me pose la question, les SS2I n'ont pas commencé directement avec une vingtaine de consultants ! y'a bien un moment ou un autre où elles se sont fait référencées en direct chez le client avec très peu d'effectifs, voir en EURL ou SASU au début non ?

C'est ce passage/étape qui n'est pas clair pour moi
Bonsoir,
Cela n'a effectivement pas être clair pour toi.
En quoi le référencement des ESN a t il un rapport avec ta question initiale ?
Le référencement est né de la création puis de la prise de pouvoir des services achats des "Grands Comptes".
Je parle d'expérience, puisque j'ai connu l'avant et l'après.
Pour faire simple, avant, tu rencontrais le Manager Technique qui avait un besoin et si tu faisais affaire avec lui, c'était réglé.
Maintenant, même si ton "futur" patron technique te retiens, tu dois passer obligatoirement par une "grille" fixée par un service Achats (qui la plus part du temps ne connait rien à ton métier, c'est les mêmes que ceux de la Grande Distribution) et qui ont négociés un accord avec un nombre restreint d'ESN dîtes "référencées".
C'est la loi du marché.
Si tu arrives à traiter avec un "Grand Compte" sans paaser par une ESN référencée : chapeau ![/quote]

Bonsoir,

en fait ma question initiale est : comment passer d'une société unipersonnelle (sasu ou eurl) à ESN ?
Je sais qu'un consultant d'une ESN peut se faire embaucher par le client final malgré l'existence d'une clause de non concurrence
je cherche le parallèle qui permettrait à un sous-traitant d'une ESN (à savoir un freelance, donc 'nous' ur ce forum) de traiter directement avec le client final, malgré, une fois encore, l'existence d'une clause de non-démarchage des clients du fournisseur par le sous-traitant
Je pense qu'il y a moyen de faire 'sauter' n'importe quelle clause d'un contrat moyennant finance, je m'interroge juste sur les usages dans ce cas de figure
merci

phili_b

516 Messages

impliqué
02/03/2017 à 00:48

developpeur44 a écrit : je cherche le parallèle qui permettrait à un sous-traitant d'une ESN (à savoir un freelance, donc 'nous' ur ce forum) de traiter directement avec le client final,
Mais de devenir une ssii n'est pas du tout un sésame pour être référencé.

En fait tout cela est lié à la demande largement supérieure à l'offre dans l'informatique jusqu'au début des années 90, et les grands comptes subissaient en partie cela.

Est arrivé le retour de bâton avec les différentes crises économiques et la financiarisation des grands comptes qui ont abouti à la prise du pouvoir des services achats.

Et donc seules les grosses ssii, ou certaines spécialisées, sont référencées dans les grands comptes. De même les ssii moyennes dans les PME. Ce référencement a été mis en place peu à peu.

D'ailleurs la plupart des petites ssii ne sont pas réferencées et doivent passer par des plus grosses pour pouvoir rentrer chez les gros comptes. Il est très rare de pouvoir être en direct chez un gros compte à moins que le presta soit déclaré comme indispensable et que le DSI arrive à court-circuiter le service achats.

En revanche dans les TPE et les PME les effets négatifs du référencement sont beaucoup moins importants: dans les TPE je pense qu'il n'y en a pas ou peu, et dans les PME ça doit beaucoup dépendre, certaines oui d'autres non, tout dépend si elles font partie d'un gros groupe ou pas.

En résumé en 2 mots c'est une question de rapport de force : être EURL ou ESN à 10 personnes ne change absolument rien au référencement à moins d'avoir un profil hyper rare, ou que le client final soit bien disposé vis-à-vis du presta.

Paul92

1256 Messages

Grand Maître
02/03/2017 à 09:26

Oui les référencements sont nés de la prise de pouvoir des achats sur les opérationnels après les crises de 2002 et 2008. Si on peut comprendre qu'il s'agissait pour les grands comptes de supprimer certains abus et copinages, et de réduire, au moins sur le papier, les coûts, le système du référencement a fortement dégradé notre statut. Inutile aujourd'hui d'être performant, consciencieux, et de nouer des relations de confiance avec votre responsable interne, puisque de toute façon, comme une vulgaire matière première, votre tarification sera déterminée par une grille sur laquelle vous n'avez aucun pouvoir et qui vous noie dans la masse. De l'autre côté certaines SSII, dont beaucoup sont soumises au vieillissement et au non renouvellement de leur effectif, y ont aussi trouvé leur compte en pouvant écouler ainsi plus facilement leurs collaborateurs peu performants, notamment via le système des TMA.

Face à cela il est difficile pour un indépendant ou une petite société de service de trouver sa place. La meilleure solution est encore de pouvoir être sur un marché de niche.

kzg

2931 Messages

Grand Maître
02/03/2017 à 12:05

developpeur44 a écrit : en fait ma question initiale est : comment passer d'une société unipersonnelle (sasu ou eurl) à ESN ?
Beaucoup de travail, commercial avant tout. Mais il me semble difficile de se lancer seul. En général, vous vous associez avec 1 ou 2 consultants au profil similaire, et vous démarchez en commençant par les clients qui ne verrouillent pas l'embauche d'indep en direct. Ou bien vous avez un large réseau professionnel de décideurs que vous sollicitez pour vous aider à démarrer (vous faire suivre les AO que reçoivent les SSII référencées). Ou alors vous utilisez un prête nom, une ssii référencée qui ne fera que vous porter mais vous conservez le client. Quand vous avez atteint une taille critique, vous commencez à signer en direct avec 1 client, puis 2... Et c'est parti !

michel95

520 Messages

impliqué
02/03/2017 à 14:26

Bonjour,

Ou encore, pour compléter le propos de [i:1eeaa1b82d]kzg[/i:1eeaa1b82d], proposer des prestations courtes. Dans ce cas cela fonctionne pratiquement partout, sauf avec quelques irréductibles qui, curieusement, ne sont pas forcément les plus grandes entreprises.

Evidemment, c’est assez compliqué et cela nécessite une démarche commerciale significative et plutôt sur le long terme à mon sens.

Papus007

533 Messages

impliqué
22/03/2017 à 22:26

Bonjour,

Avez-vous trouvé une solution à votre problématique ?

bendk97

92 Messages

très actif
26/10/2020 à 14:18

Bonjour, je suis confronté à la même possibilité.

La seule différence, c'est que le client me propose de signer un contrat avec une autre entité juridique (en freelance en direct). La SSII qui m'a placé peut qd même l'empêcher ou juridiquement ca passe (même si c'est un tour de passe-passe) ?

Celeri

42 Messages

actif
27/10/2020 à 00:52

Par expérience, je dirais que c'est pratiquemnet la même chose. Si une telle affaire allait au contentieux (ce qui est franchement rare), la SSII n'aurait aucun mal à mettre en évidence l'entourloupe et la mauvaise fois de l'employeur... voire même de la tienne.

Comme le disait déjà @kzg, ce genre d'affaire ne peut se concrétiser tranquillement que par une négociation. Généralement, le client final emmène ton commercial déjeuner dans un bon resto, il lui explique qu'i veut te recruter, le commercial proteste pour la forme ("hmmm, vraiment c'est un bon élément, on n'a pas envie de le voir partir..."), le client comprend et a (normalement) déjà dû préparer une proposition du genre "tu me laisses le recruter et en échange je n'envoie mon prochain appel d'offre qu'à toi et à des SSII qui ne pourront pas y répondre". Ils se serrent la main, et ton départ est annoncé au cours de la prochaine mensuelle de la SSII.

Tout autre scénario serait très incertain : bien sûr, en théorie la SSII n'aurait aucun intérêt à attaquer son client et se griller pour une affaire comme ça, mais qui sait, surtout en ce moment où les boîtes sont en danger et ont besoin d'argent ? Et si ta SSII vient justement de perdre un appel d'offre ultra-important chez ce client et y voit une occasion de contester leur choix ? Et si un nouveau DSI arrive chez le client et que de toute façon il a l'intention de virer toutes les SSII en place pour les remplacer par celles de ses copains (on appelle ça "rationnaliser les fournisseurs") ? Et si ton commercial cherche à en faire une affaire personnelle ? Et si...?

Pour résumer, les internalisations de prestas, ça doit se NEGOCIER. C'est la SEULE manière d'être sûr que tout se passe bien. Et si ton client te dit "t'inquiète, on va faire une bidouille et au pire, ta boîte n'osera rien faire", alors ou bien il est idiot, ou bien il manque d'expérience, et dans les deux cas je te conseille de lui en parler. Parce que si tu te fais recruter avec une période d'essai et que pour X raison ça fait des histoires, il est tout à fait possible que ce soit toi qui en payes le prix en te retrouvant du jour au lendemain sans boulot.

bendk97

92 Messages

très actif
27/10/2020 à 08:42

Ce n'est pas un recrutement salarié. C'est passé en direct toujours en freelance. Et le client ne veut plus travailler avec la SSII. Il voudrait me faire signer un contrat (freelance) en direct avec une autre filiale du groupe.

bendk97

92 Messages

très actif
27/10/2020 à 08:43

qu'est ce que je risque concrètement ? j'ai relu mon contrat me liant à la ssii.

J'ai une indemnité qui est mentionnée en cas de rupture unilatérale du contrat sans préavis de ma part.

J'ai une clause de non sollicitation qui mentionne une durée mais pas de montants d'indemnités.

Freelance91

1310 Messages

Grand Maître
27/10/2020 à 09:28

Concrètement la SSII va demander des dommages et intérêts, elle va calculer la perte occasionnée à cause de votre départ et demander une compensation.

La procédure sera longue et coûteuse MAIS la SSII va utiliser un moyen efficace pour vous embêter : ne pas payer les dernières factures ! Elle va estimer que c'est un acompte sur le dédommagement qu'elle va demander en justice.

Une technique très borderline serait de fermer votre structure actuelle et d'en ouvrir une autre qui va contracter directement avec le client : la SSII pourra difficilement attaquer la nouvelle structure ( surtout si vous y associez un parent ou un ami  ) puisqu'elles n'ont jamais eu de relation contractuelle et attaquer la sturcture dissoute ne mènera à rien.

bendk97

92 Messages

très actif
27/10/2020 à 10:07

dans la vraie vie les SSIIs attaquent réellement les freelances pour ce genre de cas ? concernant le non paiement des factures, ca me semble illégal aussi.

Freelance91

1310 Messages

Grand Maître
27/10/2020 à 20:54

Oui, elles peuvent ne pas vous payer et considérer que c'est un acompte sur de futurs dommages et intérêts.
Et je parle de la vraie vie, pas de la fausse :)

Celeri

42 Messages

actif
28/10/2020 à 00:44

Freelance91 a écrit :Concrètement la SSII va demander des dommages et intérêts, elle va calculer la perte occasionnée à cause de votre départ et demander une compensation.

La procédure sera longue et coûteuse MAIS la SSII va utiliser un moyen efficace pour vous embêter : ne pas payer les dernières factures ! Elle va estimer que c'est un acompte sur le dédommagement qu'elle va demander en justice.

Une technique très borderline serait de fermer votre structure actuelle et d'en ouvrir une autre qui va contracter directement avec le client : la SSII pourra difficilement attaquer la nouvelle structure ( surtout si vous y associez un parent ou un ami  ) puisqu'elles n'ont jamais eu de relation contractuelle et attaquer la sturcture dissoute ne mènera à rien.
En plus d'être borderline, je ne vois pas l'intérêt de cette technique, à part de compliquer la vie de du freelance :
- comment cette "technique" empêchera-t-elle le non-paiement des factures par la SSII que vous évoquez vous-mêmes juste avant ?
- si la SSII va au contentieux, elle attaquera très probablement la nouvelle structure --> la "technique" n'échappera à personne et risquera fort d'être perçue comme un aveu de culpabilité et sans pouvoir invoquer la bonne foi
- j'ajoute que liquider sa structure n'est en aucun cas un blanc-seing pour faire n'importe quoi (et heureusement, sinon bonjour les conséquences !) et donc même si c'est l'ancienne structure qui est visée, la SSI a de fortes chances de gagner, là encore avec la mauvaise foi en prime

Donc @bendk97, je vous conseille vivement de ne pas tenir compte du conseil ci-dessus et de suggérer à votre client de discuter avec votre commercial pour qu'ils trouvent un terrain d'entente. Je me suis en effet trompé en pensant qu'il s'agissait d'une internalisation, mais en pratique c'est la même chose qui se passe : le but étant de faire sauter la clause de non-concurrence, faites en sorte que les deux personnes discutent tranquillement au restaurant et vous maximiserez les chances de réussite.

Olivier_M

1366 Messages

Grand Maître
28/10/2020 à 08:29

bendk97 a écrit :qu'est ce que je risque concrètement ? j'ai relu mon contrat me liant à la ssii.
J'ai une indemnité qui est mentionnée en cas de rupture unilatérale du contrat sans préavis de ma part.
J'ai une clause de non sollicitation qui mentionne une durée mais pas de montants d'indemnités.
Je rejoins totalement les réponses précédentes. Il est impossible de vous faire une réponse définitive, car les conséquences dépendraient à la fois de la manière exacte dont vous contourneriez la clause de non-concurrence, de la manière dont la SSII réagirait, de la manière dont le client vous soutiendrait -ou pas- en cas de conflit, de l'appréciation du juge en cas de procès... Il y a parfois des jugements peu intuitifs (j'ai entendu le cas d'un ex-salarié qui avait enfreint ouvertement sa clause de non-concurrence en créant sa boite et démarchant les clients de son ex-employeur, lequel a été débouté au motif que, si effectivement la clause était enfreinte, il ne démontrait aucun préjudice financier).

N'oubliez pas cependant qu'au-delà de ce qui est écrit, un principe de droit veut que les contrats soient exécutés "de bonne foi". Créer une autre société n'ayant aucun lien contractuel avec la SSII afin de passer en direct avec le client final, si vous avez des liens capitalistiques ou avec la direction de cette société, ça ne serait pas vraiment être de bonne foi.

Directeur de projet - Moyens de paiement / agrément bancaire / fusion / migration

Freelance91

1310 Messages

Grand Maître
29/10/2020 à 11:42

Celeri a écrit : En plus d'être borderline, je ne vois pas l'intérêt de cette technique, à part de compliquer la vie de du freelance :
- comment cette "technique" empêchera-t-elle le non-paiement des factures par la SSII que vous évoquez vous-mêmes juste avant ?
ça ne vous aidera pas à vous faire payer votre facture mais uniquement à éviter les demandes de dommages et intérêts
Celeri a écrit : - si la SSII va au contentieux, elle attaquera très probablement la nouvelle structure --> la "technique" n'échappera à personne et risquera fort d'être perçue comme un aveu de culpabilité et sans pouvoir invoquer la bonne foi
déjà il faudrait que la SSII retrouve la trace de votre nouvelle société, il y a des moyens de ne pas apparaitre sur societe.com :)

Celeri a écrit : - j'ajoute que liquider sa structure n'est en aucun cas un blanc-seing pour faire n'importe quoi (et heureusement, sinon bonjour les conséquences !) et donc même si c'est l'ancienne structure qui est visée, la SSI a de fortes chances de gagner, là encore avec la mauvaise foi en prime
déjà elle n'aura personne à assigner en face, de plus vous aurez liquidé la société avant le début du recours en justice de la SSII donc même si la SSII gagne, elle ne saura engager votre responsabilité personnelle.
pour ce qui est de la mauvaise foi, on ne parle pas d'éthique ici et entuber une SSII n'est pas moralement répréhensible à mon humble avis :)

da23ad

141 Messages

très actif
09/11/2020 à 07:22

Si je peux me permettre d'apporter ma contribution... Mon cas est différent, mais il pourrait servir.... 

En ce qui me concerne, j'étais salarié d'une très grosse SSII.... Au bout de 2 ans chez un client, j'ai décidé de passer indépendant. Le client souhaitait me garder. La SSII refusait de me garder chez le client si je passais indépendant. Après entente avec le client, je suis passé indépendant. Le poste que j'occupais à refait l'objet d'un appel d'offre "bidonné" afin que le client puisse recevoir 2 ou 3 candidats en entretien pour donner d'illusion.... Au bout de 2 mois, j'ai été repris à mon ancien poste sans repasser d'entretien bien évidemment, et entant qu'indépendant cette fois ci. Je précise, que je passais par une autre SSII référencée chez le client. Mais comme c'est moi qui apportait l'affaire, la marge de cette SSII était réduite.

Je sais que mon exemple ne correspond pas à ce que souhaite faire l'auteur de ce topic, mais l'idée sous jaccente est à mon avis la même. A savoir que si les rapports entre le consultant et le client sont très bon, cela facilite les choses et le client trouvera un moyen.