100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Quel TJM demander

meteor

6 Messages

nouveau
30/03/2017 à 22:28

Bonsoir à tous,

Je vais me lancer en tant qu'indépendant mais je ne sais pas quel TJM demander.
Voici mon profil : ingénieur d étude senior .net C# fullstack (petite XP en Aguilar 1.6) 10 ans d'expérience .

Je me fais peut être des illusions mais je pensais me vendre entre 450€ et 500€ (sans compter le % de l'intermédiaire ).
Je vais voir prochainement ma commerciale pour discuter de mon TJM car ma SSII souhaite continuer à travailler avec moi, je vais peut être continuer dans ma mission actuelle.

J'ai regardé la rubrique "tarif des free-lances" et le tarif médian est de 450€ mais je pense que ce tarif varie selon les technos

Quel TJM devrais je demander ?

Par avance merci de vos réponses.

GaFree

137 Messages

très actif
31/03/2017 à 00:31

vous bossez deja en SSII. connaissez-vous votre tarif client actuel? dans quel domaine vous travaillez?

meteor

6 Messages

nouveau
31/03/2017 à 06:55

Malheureusement, je ne connais pas mon TJM actuel ma commerciale n a pas voulu me le dire et mon client non plus .
Actuellement je travaille dans une mutuelle mais sinon je n'ai pas de domaine de préférence.

Merci.

GaFree

137 Messages

très actif
31/03/2017 à 09:13

Ça dépendra du domaine et même du client aussi . Pour une banque vous pourrez aller jusqu'a 600 avec votre expérience. 450 me paraît bas. Après, la ssii va essayer d'avoir un max de marge donc vous pouvez être facturé au client à 650 et ne touchez que 450 ou 500. Donc pour une même facture client il pourrait y avoir une grande différence.

Garulfo

102 Messages

très actif
31/03/2017 à 10:18

Bonjour,

Le TJM que vous demandez est justifié vu votre expérience.
Mais la question sera surtout comment l'obtenir ?
Car aujourd'hui si vous passez par les annonceurs comme sur ce site ou autre, ce sera plutôt entre 400 et 450, voir moins, sic !
Après si vous arrivez à vous construire un réseau et selon le client pour lequel vous travaillerez, ce sera plus facile d'obtenir entre 450 et 500 voir plus dans certains cas.

kzg

2931 Messages

Grand Maître
31/03/2017 à 10:24

GaFree a écrit :Ça dépendra du domaine et même du client aussi . Pour une banque vous pourrez aller jusqu'a 600 avec votre expérience. 450 me paraît bas. Après, la ssii va essayer d'avoir un max de marge donc vous pouvez être facturé au client à 650 et ne touchez que 450 ou 500. Donc pour une même facture client il pourrait y avoir une grande différence.
+1
Et veillez à ce que la marge ssii soit raisonnable (20% est un maximum)

meteor

6 Messages

nouveau
31/03/2017 à 12:19

Merci pour votre retour. Je ne descendrais donc pas en dessous de 450€.
Pour la marge de max 20%, j'en avais déjà entendu parlé.

J avais une autre question: pour une SSII, qu'est ce qui est plus rentable pour elle, avoir un salarié ou faire appel à des indépendants ?

kzg

2931 Messages

Grand Maître
31/03/2017 à 12:24

meteor a écrit : J avais une autre question: pour une SSII, qu'est ce qui est plus rentable pour elle, avoir un salarié ou faire appel à des indépendants ?
Un salarié est plus rentable, forcément. C'est aussi plus risqué (intercontrat), notamment pour un profil atypique qu'elle aura du mal à replacer.

GaFree

137 Messages

très actif
31/03/2017 à 12:35

20% me paraît très élevé déjà. Pour moi le max est de 15%. Après généralement vous ne saurez pas la facture client avant de commencer et il y aura des commerciaux qui vont jurer sur la tête de leurs meres que vous êtes facturés 500 au client alors que vous êtes plutôt sur 600. Bref, dans 95% des cas ça sert à rien de négocier un pourcentage il faut directement demander le TJM

phili_b

514 Messages

impliqué
31/03/2017 à 13:32

GaFree a écrit :il faut directement demander le TJM
L'éternel débat entre le TJM et la marge.

Si on peut effectivement se poser la question de la pertinence de connaitre la marge, dans le cas où le TJM est conforme au prix du marché et ce qu'on estime correct, en revanche pour les TJM tirés vers le bas c'est indispensable de connaitre sa marge.

Par exemple si on est vendu avec une marge de 50% au client final et que le TJM acheté est conforme à ce qu'on attends et confortable ça peut paraitre choquant moralement mais économiquement ça l'est moins. Après je pense que c'est quand même plus qu'ennuyant, et à éviter autant que possible.
(Pour les marges à 50% "acceptables" je parle plutôt des consultants de haut niveau avec des TJM clients finaux 1000€ très rares, et sur de très courtes durées).

Mais en revanche quand on nous propose un TJM tiré énormément vers le bas, et que par recoupement on apprends que cet intermédiaire se fait plus de 30% et fait foirer la négociation, non pas parce que le client trouvait cela trop cher, mais tout simplement en raison du fait que l’intermédiaire a été hyper gourmand, là il y a un gros souci. Ça veut dire qu'on aurait accepté un TJM bradé alors que le client final aurait tout à fait accepté un prix du marché avec une marge correcte de son intermédiaire.

Donc plus le TJM nous parait bas, en tout cas en dessous du marché et de qu'on attends, plus il faut à mon avis se poser des questions sur la marge. Mais effectivement le mieux est de d'abord négocier le TJM avant tout, avec autant que possible une marge connue et pas supérieure à 15%.

GaFree

137 Messages

très actif
31/03/2017 à 14:23

Le problème est que c'est super compliqué d'avoir la vrai facture client avant de commencer la mission. Et une fois en mission, meme si le client te donne le montant de la facture ça va être difficile de renégocier avec l'intermédiaire parce qu'ils savent bien que t'auras du mal à laisser tomber le client au bout de quelques mois à cause de ça. C'est pour ça que j'ai dit que dans 95% les cas il faudra aller droit au but et fixer un TJM. Mais fixer le bon TJM sans savoir la facture client est un exercice très difficile. Il faut le faire

flounn

57 Messages

actif
31/03/2017 à 14:42

Vous n'avez pas précisé mais vous devez surement travailler en région Parisienne.
Le C# est une techno très demandée et utilisée dans le domaine de la finance et de la gestion. Avec 10 ans d'xp vous êtes un profil très intéressant pour les clients/SSII sur Paris.

Vous devriez pouvoir trouver entre 500 et 550 sans trop de problème. Un profil comme le vôtre peut être assez facilement vendu 600-650 chez un bon client.

Si le marché est un peu plus tendu sur cette techno en ce moment descendez un peu en dessous de 500€. Mais pour moi, avec ce profil, vous devriez vous fixer 500 comme minimum en début de négociation. Sachant que la négociation se fait évidemment sur la partie basse de la fourchette que vous donnez.

kzg

2931 Messages

Grand Maître
31/03/2017 à 14:52

GaFree a écrit :Le problème est que c'est super compliqué d'avoir la vrai facture client avant de commencer la mission.
Il suffit de demander à l'intermédiaire. Selon que la réponse sort franchement ou pas, vous savez à qui vous avez affaire. Après à vous de décider si vous voulez travailler avec cette personne ou non...

GaFree

137 Messages

très actif
31/03/2017 à 15:13

@kzg tu sais bien que j'ai pas ce don. J'arrive pas à savoir si le mec en face est honnête ou pas 😯

meteor

6 Messages

nouveau
31/03/2017 à 17:59

Pour répondre à flounn :
Je travaille effectivement en région parisienne, j avais oublié de le préciser.
Je n'ai jamais travaillé dans la finance mais après si ça se présente je ne dirais pas non.

En tout cas merci pour vos réponse ça va m aider pour négocier.

freesas

509 Messages

impliqué
31/03/2017 à 20:31

hello,

pense entre autre à négocier le paiement, à 30j par ex. le préavis de départ, ex 1 mois. note que ton tjm inclus les frais de déplacement mais pas si le client t'envoie à Marseille..idem astreinte ou HNO.
tu peux aussi mettre une clause genre apres 24 mois de mission +2% ou indexation sur l'inflation bref tu peux etre creatif.
attention a la clause de non concurrence aussi.

meteor

6 Messages

nouveau
31/03/2017 à 23:02

Ah oui effectivement, je prense que je n'aurais pas eu l idée de négocier ces éléments là du moment pour ma 1ère mission :D

GaFree

137 Messages

très actif
01/04/2017 à 00:22

très bonne remarque freesas. je partage absolument. en étant freelance , il faut faire attention aux contrats et négocier si besoin ligne par ligne. il ne s'agit plus des contrats CDI standards et on n'a plus le statut de salarié protégé.

michel95

520 Messages

impliqué
01/04/2017 à 10:09

Bonjour,

GaFree a écrit :@kzg tu sais bien que j'ai pas ce don. J'arrive pas à savoir si le mec en face est honnête ou pas 😯
Avec un peu de pratique cela se gère sans difficulté.

Compte tenu de ce que j’observe, de mon point de vue, il est préférable d’aller plus loin que ce qu’indique [i:0a0292217d]kzg[/i:0a0292217d]. A mon avis, le simple sentiment ne suffit pas dans cette situation.

Je ne me contente jamais d’une observation des réactions aux réponses orales (qu’elles soient franches ou pas) de l’interlocuteur. Si ce dernier recherche la confiance du consultant il est très simple de formaliser tout ceci par écrit, en des termes limpides, et surtout prévoir des dispositions coercitives suffisamment dissuasives en cas de non-respect.
Dès lors qu’il s’agit de formaliser des engagements oraux dans un contrat il apparait souvent des réticences sur des dispositions qui étaient pourtant séduisantes au premier abord et pourtant assénées avec aplomb.

kzg

2931 Messages

Grand Maître
01/04/2017 à 10:47

michel95 a écrit : Je ne me contente jamais d’une observation des réactions aux réponses orales (qu’elles soient franches ou pas) de l’interlocuteur. Si ce dernier recherche la confiance du consultant il est très simple de formaliser tout ceci par écrit, en des termes limpides, et surtout prévoir des dispositions coercitives suffisamment dissuasives en cas de non-respect.
+1
Un contrat de mission freelance ne se signe pas comme un contrat de travail.
En cas de litige, derrière le contrat de travail il y a le code du travail qui protège le salarié. Le freelance doit se protéger tout seul.
Quand vous demandez qu'une clause soit ajoutée/modifiée/supprimée, vous n'êtes pas M. untel, consultant lambda, qui demande une faveur ; vous êtes une société qui défend son business et traite d'égal à égal avec une autre société (ssii) qui défend le sien.