100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Démission CDI pour passer en auto entrepreneur

Membre-120953

3 Messages

nouveau
22/01/2018 à 10:17

Bonjour, J'ai posé ma démission à mon CDI après presque 6 ans, j'ai deux mois de préavis, et pendant c'est deux mois j'aurais voulu ouvrir mon compte en tant que auto entrepreneur. J'ai 40 ans et je sais que ma démission, fait que je ne toucherais pas les droits au chaumage pendant 4 mois.

Existe t'il une aide financière au près du pole emplois ou autre organisme qui pourrait m'aider durant c'est 4 mois lier au fait que j'ouvre à mon compte en tant qu'auto entrepreneur ?

Si oui comment faire ?

Merci bien de votre aide.

Tcharli

2526 Messages

Grand Maître
22/01/2018 à 11:37

A vot' bon cœur, m'sieur-dames, v'là un nouvel entrepreneur ! :lol:

Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO

Acathla

421 Messages

impliqué
22/01/2018 à 20:55

Bonsoir,

Pôle Emploi ne vous indemnisera pas car c’est une démission. Les exceptions sont rarissimes et je ne penses pas que vous soyez concerné à première vue.

Il faut obtenir une rupture conventionnelle ou un licenciement pour être aidé par PE.

Donc vous allez obtenir 0€ malgré vos 6 années de cotisations (oui oui, le système français a encore des progrès à faire... ).

Est-il trop tard pour necogier un accord avec votre employeur? Quitte à négocier le montant de votre indemnité à l’amiable pour obtenir un coût réduit ou nulle votre patron.

Tap

1679 Messages

Grand Maître
22/01/2018 à 21:12

Notre président avait mis dans son programme que la démission pourrait ouvrir droit au chômage sous conditions.

Mais actuellement, en effet démission = droit à rien.

Membre-120953

3 Messages

nouveau
23/01/2018 à 10:26

Bonjour, la rupture conventionnel n'est pas accepter depuis des années. Et même si elle avais pus être accepter la réduction du montant d'indemnité à Zéro est légalement pas possible. Ma démission est déjà envoyé. Et je ne pensait pas a toucher le beurre et l'argent du beurre. Je pensais une aide financière à la création de mon statut AE

mixomatose

7223 Messages

Grand Maître
23/01/2018 à 10:30

La règle d'or reste "ne jamais démissioner".

(sauf cas exceptionnels dans lesquels on a déjà assuré ses arrières, ou si il s'agit d'une question de vie ou de mort).

calculette de charges sociales TNS indépendant en ligne, comparateur simulateur Autoentrepreneur EI EURL
http://www.entrepriseindividuelle.info/Calc_CharSoc.php

Membre-120953

3 Messages

nouveau
23/01/2018 à 10:47

Oui je sais pour la règles d'or, mais quand vous en pouvez plus et que ca nuit à votre santé il y a un moment ou il faut s’arrêter.

Ensuite j'ai contacter le pole emplois pour avoir des informations utiles pour les prochains qui liront.

[b:2489d69b1b]Du côté démission[/b:2489d69b1b] = 144 jours ou 4 mois sans apport d'aide, ensuite commission pour savoir si vous allez pouvoir bénéficier ou non d'une aide (pas sur d'en avoir une) (sachant qu'il faut s'inscrire le jour d'après la fin du préavis au pole emplois et pas avant.)

[b:2489d69b1b]Du côté Auto entrepreneur[/b:2489d69b1b] = Il y a bien un aide à l'ouverture de la création d'entreprise qui existe (je ne parle pas de la loi macron qui sera délivrée au mois de juillet 2018). Avant de vous inscrire au pole emplois et de créer votre entreprise prenez un rendez-vous informatif auprès du pole emplois.

Il y a deux cas de figure qui vous sera proposé:
- soit un apport financier (environs 45% de je ne sais plus quoi)
- soit des indemnités d'aide en fonction du revenu de votre micro entreprise.( un peux comme une complémentaire dans le cas ou vous n'arrivé pas a vivre de vo revenu)

Si d'autres personnes on plus d'informations sur cela j'en veux bien.

Merci d'avance.

KaziChoco

217 Messages

impliqué
23/01/2018 à 10:56

Perso j'avais démissionné aussi. Je savais que je n'allais avoir droit à rien mais cela ne me dérangeait pas car j'avais la trésorerie nécessaire pour tenir le temps de créer la structure et de trouver une mission. Depuis, cela fait un an que je suis en mission avec un nouveau renouvellement de mon contrat et je suis aux anges de ne plus avoir à traiter avec des commerciaux de m....

Membre-137843

1 Messages

nouveau
22/11/2018 à 12:51

[b:05ad47157b]Bonjour [/b:05ad47157b]:D

Vous pouvez recevoir une partie (45% depuis le 1er avril 2015) du reliquat de vos allocations chômage sous forme de capital (aide financière). Cette somme correspond à 45% des allocations nettes (après prélèvement des retenues sociales) auxquelles vous avez encore droit lorsque vous déclarez votre auto-entreprise. Une première partie (le quart) vous est versée lors de la déclaration de votre début d'activité [color=red:05ad47157b]d'auto-entrepreneur[/color:05ad47157b], une deuxième, 6 mois plus tard.

Pour plus d'informations concernant ce sujet. Veuillez consulter cet article : https://blog.legalvision.fr/2018/02/08/micro-entrepreneur/

[i:05ad47157b][color=cyan:05ad47157b][/color:05ad47157b] :) [/i:05ad47157b]

findev

125 Messages

très actif
22/11/2018 à 15:58

La nouvelle loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel qui entre en vigueur le 1er Janvier 2019 pourrait vous permettre de toucher le chomage mais il va falloir préparer un dossier solide.

Il manque quelques détails dans la loi, notamment de savoir quelle date est prise en compte pour votre démission.

« II.-Ont également droit à l'allocation d'assurance les travailleurs [b:3d7543d159]dont la privation d'emploi volontaire résulte d'une démission au sens de l'article L. 1237-1[/b:3d7543d159], sans préjudice du 1° du I du présent article, aptes au travail et recherchant un emploi qui :
« 1° Satisfont à des conditions d'activité antérieure spécifiques ;
« 2° [b:3d7543d159]Poursuivent un projet de reconversion professionnelle nécessitant le suivi d'une formation ou un projet de création ou de reprise d'une entreprise. Ce projet doit présenter un caractère réel et sérieux attesté par la commission paritaire interprofessionnelle régionale[/b:3d7543d159] mentionnée à l'article L. 6323-17-6, dans des conditions fixées par décret en Conseil d'Etat. »

Gérant EURL/IS

CORDIA

547 Messages

impliqué
22/11/2018 à 23:19

Acathla a écrit :Donc vous allez obtenir 0€ malgré vos 6 années de cotisations (oui oui, le système français a encore des progrès à faire... ).
Vous avez la même logique avec votre assurance MRH....à la fin de l'année sans sinistre vous demandez une indemnisation ?

Dans assurance chomage, il y a assurance.

...

Acathla

421 Messages

impliqué
23/11/2018 à 01:46

CORDIA a écrit :[quote:187bcd0183="Acathla"]Donc vous allez obtenir 0€ malgré vos 6 années de cotisations (oui oui, le système français a encore des progrès à faire... ).
Vous avez la même logique avec votre assurance MRH....à la fin de l'année sans sinistre vous demandez une indemnisation ?

Dans assurance chomage, il y a assurance.[/quote]

Bonsoir Cordia,

Mon avis est plutôt simple : quand on sature de son boulot (burnout, harcèlement, collègues, patron malhonnête, mise au placard,...) il est justifiable de vouloir le quitter au plus vite afin d’éviter la dépression. Le fait de démissionner qui annule directement son droit à obtenir une indemnité malgré les x années de cotisations me semble alors pas forcément juste. Je suis pense qu’il est important de regarder l’ aspect de préventif des détresses extrêmes pour éviter notamment le suicide au bureau.

Après il faut évidemment empêcher les abus.

CORDIA

547 Messages

impliqué
23/11/2018 à 09:15

Acathla a écrit :
CORDIA a écrit :
Acathla a écrit : Bonsoir Cordia,

Mon avis est plutôt simple : quand on sature de son boulot (burnout, harcèlement, collègues, patron malhonnête, mise au placard,...) il est justifiable de vouloir le quitter au plus vite afin d’éviter la dépression. Le fait de démissionner qui annule directement son droit à obtenir une indemnité malgré les x années de cotisations me semble alors pas forcément juste. Je suis pense qu’il est important de regarder l’ aspect de préventif des détresses extrêmes pour éviter notamment le suicide au bureau.

Après il faut évidemment empêcher les abus.


Ce qui revient à indeminser les démissionnaires et à faire exploser les cotisations chomage.
C’est un choix de société, qui n’est pas le mien.....notre société souffre déjà de ces types de choix soit disant protectrice mais qui tue le travail.

...

findev

125 Messages

très actif
23/11/2018 à 10:16

L'assurance chomage n'a effectivement pas à être une une alternative à l'arrêt maladie mais dans le cas d'un projet de création d'entreprise comme l'auteur de ce sujet, ça se tient.

Tout le monde ne peut pas négocier une rupture conventionnelle et c'est pire en cas de démission car on ne sort qu'avec son solde de tout compte.
C'est (c'était ?) quand même une aberration de pouvoir obtenir des aides à la création d'entreprise en cas de RC et pas en cas de démission alors que les deux sont des départs volontaires.

Gérant EURL/IS

Tcharli

2526 Messages

Grand Maître
23/11/2018 à 10:57

findev a écrit :en cas de RC et pas en cas de démission alors que les deux sont des départs volontaires.
RC, départ volontaire dans tous les cas ? Hum hum :shock: De façade peut-être.

Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO

findev

125 Messages

très actif
23/11/2018 à 11:06

Je n'ai pas dit dans tous les cas mais sans l'accord du salarié elle ne peut pas se faire.
Je sais bien que ça peut malheureusement être signé sous la pression (et c'est aussi le cas d'une démission si l'environnement de travail devient invivable) mais sur le papier c'est volontaire à 50%.

Gérant EURL/IS

SCw

95 Messages

très actif
23/11/2018 à 23:27

Bonjour,

Je vous conseillerai de vous concentrer sur la recherche d'une mission pendant les 2 mois. Comptez davantage sur vous que sur le peu d'aide potentielle. Même si je comprends que vous cherchez à vous prémunir.

Le meilleure plan reste quand même de retrouver une activité au plus tôt et je suppose que vous avez bien réfléchi en démissionnant et a vouloir etre en AE.

Si vous êtes bien en Ile de France et à priori dans l'informatique je pense que le délai est suffisant.

hmg

25727 Messages

Grand Maître
24/11/2018 à 05:25

Bonjour,

SCw a écrit :Le meilleure plan reste quand même de retrouver une activité au plus tôt et je suppose que vous avez bien réfléchi en démissionnant et a vouloir etre en AE.
La décision ne serais pas assez réfléchie s'il n'y a pas déjà une étude du marché et des opportunités. Une démission (pas de filet de sécurité actuellement) c'est une décision assez abrupte.
CORDIA a écrit :Ce qui revient à indeminser les démissionnaires et à faire exploser les cotisations chomage.
C’est un choix de société, qui n’est pas le mien.....notre société souffre déjà de ces types de choix soit disant protectrice mais qui tue le travail.
Oui et non.

L'argent ne se trouve pas sous les sabots d'un cheval. Ils viennent de baisser les cotisations chômage (2,4% de moins depuis début 2018) et dans le même temps ils veulent étendre l'indemnisation. Ils voudraient que l'assurance chômage passe par l'impôt et pas par les cotisations. Ils sont donc obligé de le proposer aux indépendants et démissionnaires s'ils doivent y contribuer par l'impôt. Mais ce n'est pas encore clair.

En effet, il y a de grandes chances qu'il y ait les "bons démissionnaires" et les "mauvais démissionnaires" : donc des conditions aux démissions et arrêts d'activité qui permettent le chômage. Et en parallèle, qu'il y ait prise en compte du marché du travail dans l'indemnisation sur le long terme, une personne sur un secteur en plein emploi (comme les cadres de la plupart des secteurs actuellement) aurait une indemnisation réduite rapidement.

Il y a aussi la possibilité que les règles de maintien du chômage pour un début d'activité soient revues, voire des contrôles mis en place pour éviter les abus (ex : limiter l'aide à la création à une seule fois par décennie).

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.