100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Les développeurs freelance ont-ils actuellement le vent en p

baia

1 Messages

nouveau
21/02/2018 à 13:26

Cet article du journal Le Monde (http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/02/20/salaires-les-developpeurs-restent-les-rois-du-marche-de-l-emploi_5259687_3234.html) semble dire que les développeurs freelance (entre autres types de personnes dont parle l'article) ont le vent en poupe sur le marché professionnel actuel en France et gagnent bien - et de mieux en mieux - leur vie.

Je voudrais savoir ce que les devs freelance sur ce forum pensent de l'article: est-ce que vous vous y reconnaissez ? Trouvez-vous facile de maintenir un carnet de commandes bien rempli tout au long de l'année et ainsi de gagner autant que vous le souhaiteriez ? Vous sentez-vous fortement solicités comme sous-entendu dans l'article ?

htnfr

804 Messages

impliqué
21/02/2018 à 14:32

Je n'ai pas tout lu (attention: l'url n'est par correct :D ), mais je pense que c'est plutôt vrai.

Néanmoins, passer au freelance pour gagner 20% de plus que le CDI (attention au mode de calcul), ce ne vaut pas le coût si on calcule de façon: TJM net x 20 pour 1 mois ou encore TJM net x 220 pour 1 an.

Sinon, je me sens bien fortement sollicité par des SSII. Mais les tarifs / missions ne me conviennent pas dans la plupart des cas. J'ai plutôt l'impression qu'il y a trop d'intermédiaires, ils se concurrencent et dénichent tous qu'ils peuvent. Au final, ils n'hésitent pas de faire baisser ton TJM pour pourvoir vendre aux clients. Finalement, c'est pas si simple que ça d'avoir LA MISSION et LE TJM. C'est mon sentiment actuel (j'ai < 1 an d'expérience Freelance). J'habite en province, c'est peut être différent à Paris.

Fmgp

8 Messages

nouveau
21/02/2018 à 22:32

Attention, cet article du Monde est à prendre avec beaucoup de précautions :
"Comme chaque année, Jonathan Jalouzot réclamera une confortable augmentation de salaire" ... la personne travaille pour ... Le Monde :roll:

Pour ce qui est du marché Parisien, peut-être que c'est le cas, mais en province, ce n'est pas du tout vrai, les TJM de développeurs stagnent (baissent si on compte l'inflation) depuis une dizaine d'années. Pour voir des montants plus élevés, il faut un profil spécifique, le dev. ne suffit pas.

paul10

36 Messages

actif
22/02/2018 à 08:38

Perso je suis dans le domaine décisionnel, BI et j'ai jamais trouvé ça aussi
difficile de trouver une mission, avec une bonne baisse des tarifs.
C'est clair qu'on manque pas d'appels téléphoniques, mais avant de concrétiser c'est du délire. Les entretiens pour des missions ressemblent de plus en plus à des entretiens d'embauche.
Et j'ai eu confirmation par d'autres consultants dans ce domaine qui galèrent aussi.

htnfr

804 Messages

impliqué
22/02/2018 à 12:33

Je suis d'accord pour les entretiens avec mon peu d'expérience.
Ca dépend beaucoup de la personne en face. Comme je suis très technique, ayant un bon architecte en entretient, ca passe plus facilement pour la mission et le TJM. Un chef de projet ou autre, c'est beaucoup moins bien. Si ca s'arrête même au niveau des SSII car ils n'arrêtent pas de te dire que tu es trop cher pour le client / par rapport au marché, je sais que je ne peux jamais travailler avec eux.
Il y a, certes, beaucoup de demande, mais très peu de clients qui sont prêt à payer le bon prix.

Livz75

75 Messages

très actif
23/02/2018 à 18:23

Enormément d'appels de SSII pour ce qui me concerne (je suis également dans le décisionnel/BI/Big Data). Si on répond à tous les appels, on passe sa journée au téléphone.
Ensuite lorqu'on essaie d'aller plus loin, on s'aperçoit que sur un TJM par exemple de 550€ que le client est prêt à mettre, on va nous proposer 350€, lorsque tous les intermédiaires se seront servis. J'ai vu jusq'à 3 intermédiaires entre le freelance et le client. C'est complètement hallucinant !

kreionliv

43 Messages

actif
23/02/2018 à 18:33

[quote/} J'ai vu jusq'à 3 intermédiaires entre le freelance et le client. C'est complètement hallucinant ![/quote]
Bien que n'étant pas dans le domaine du développement, je rejoins le post précédent sur la multiplication des intermédiaires qui ne servent qu'a faire baisser notre TJM et engendrer un maximum de problèmes lors d'un défaut de paiement.

Gazole

58 Messages

actif
23/02/2018 à 18:38

Je suis tombé sur cet article, qui n'est pas extrêmement engageant.
Le développeur indique avoir eu plusieurs bonnes augmentations en 5 ans ; tant mieux pour lui si cela est vrai, c'est loin le cas d'être tout le monde. Même en période faste, même si les SSII recrutent avec un bon salaire, les augmentations pour fidéliser se font rares. J'ai toujours marché par coup de démission quand j'étais en SSII.

43K€ / an pour un salarié débutant (non précisé, donc j'imagine pour la France entière), ça me semble extrêmement déraisonnable. Déjà sur Paris, alors si on moyenne avec tout le reste de la France...

Donc je ne crois pas vraiment au mythe du freelance qui est recherché. Personnellement, je suis sur de la mission très longue, et je suis près à changer mais parce que j'ai trouvé mieux et que mon nouveau client est prêt à m'attendre. Et je suis sur Paris aussi.

Freelance depuis septembre 2015 - 8 ans de prestation en SSII auparavant.
EURL à l'IS.

itconsult

82 Messages

très actif
27/02/2018 à 11:26

les tarifs freelance (c'est egalement vrai pour les salariés debutants) etaient les meme il y a 20 ans. je sais, j'etais freelance a l'epoque
les SSII effectivement c'est augmentation au lance-pierre et surtout pas de formations et on vire des gens pour un oui ou un non ou surtout intercontrat (temoignages personnels que j'ai entendu) Vous connaissez encore beaucoup de boites qui payent des formations ? ca concerne pas que l'info il me semble.
quand j'ai commence a bosser chez un editeur dans les années 90, 2 mois de formation sur le logiciel maison payées apres m'avoir engagé en CDI

ca suffit a repondre a la question ? :D

j'ai lu aussi qu'a certains endroits ou secteurs ils veulent plsu de freelance en France, secteur bancaire par ex. (il faut cacher le fait d'etre freelance) Pour info c'etait pas comme ca avant LOL
d'apres des potes leur SSII engage plus que des bac+5

Pragmateek

1220 Messages

Grand Maître
27/02/2018 à 22:59

Il y a du vrai bien sûr : un développeur n'a aucun mal à trouver un boulot bien payé.

Mais après, comme c'est souvent le cas dans ce type de torchon, le journaliste, qui n'y connait absolument rien, grossit le trait : le développeur est traqué, débauché et arrosé de fric. 8)
Avec bien sûr les directeurs d'école qui font leur numéro et tour de passe-passe et gonflent les salaires de sortie pour vendre du rêve, alors que les meilleurs ingénieurs IT, les ENSIMAG, en finance de marché, sont souvent embauchés sous les 40K€, et facturés même pas 450€ à des banques qui resserrent de plus en plus les factus.
Et que dire de la province où il est bien plus difficile de se caser à bon prix, l'essentiel de l'activité se concentrant en RP.
La réalité n'est donc pas rose bonbon comme dans cet article. :?

Quant à l'acceptation des freelances et la nécessité de cacher son statut c'est très variable : à priori quasi-impossible à la BNP, un peu plus souple mais dur à la SG, OK à BPCE/Natixis/NAM, HSBC, ENGIE et d'autres AMs.

pacodoso

280 Messages

impliqué
01/03/2018 à 16:22

Voici un autre article intéressant concernant les SSII :
https://medium.com/@Vitolae/a-quoi-servent-encore-les-ssii-7514b25bf7f4

Son analyse est plutôt pertinente, même si il y a un parti pris plutôt évident, étant donné que l'auteure travaille pour une plateforme de freelances.

Qu'en pensez vous?

ENiYi

402 Messages

impliqué
01/03/2018 à 17:27

pacodoso a écrit :Voici un autre article intéressant concernant les SSII :
https://medium.com/@Vitolae/a-quoi-servent-encore-les-ssii-7514b25bf7f4

Son analyse est plutôt pertinente, même si il y a un parti pris plutôt évident, étant donné que l'auteure travaille pour une plateforme de freelances.

Qu'en pensez vous?
Bonjour,
Je crois qu'on sera presque tous ici d'accord avec l'auteure et son analyse.
Mais comme elle le mentionne je cite : [i:5d5b7eb3b8][b:5d5b7eb3b8]"...a su organiser une force de lobbying efficace"[/b:5d5b7eb3b8][/i:5d5b7eb3b8] ou en d'autres termes; le fameux [b:5d5b7eb3b8][u:5d5b7eb3b8]référencement[/u:5d5b7eb3b8][/b:5d5b7eb3b8]. De tout temps, j'ai toujours jugé cela comme abusif et pour moi ça n'est rien d'autre que du copinage surtout quand on sait comment ça se passe; sans parler des dessous qui ont fait scandale ou débat dans certaines sociétés. Et dans ce fameux référencement, il y a encore des niveaux: c'est dire le montage qui est fait pour ne favoriser que les mastodontes de l'IT.

Je me suis pris la tête récemment avec une commerciale/manager/rh d'une certaine boite qui m'a posé la question de savoir pourquoi je suis passé Freelance?
Ma réponse : A quoi me sert une SSII qui me place en mission pour 3ans en régie chez un client?
Ne sachant pas quoi dire elle me répond : Vous avez quand même besoin de nous pour trouver une mission. Et c'est là que je lui sors : oui tout ça à cause de la règle de référencement bien ficelé entre les achats et les commerciaux; ce monde totalement dé-corrélé de ceux qui réalisent réellement l'activité.

A cela, il faut rajouter le fait qu'il y a (Je n'ai jamais vérifié pour confirmer) une fameuse loi/règle qui fait qu'un CAC 40 au capital de 1000000...€ ne peut pas contracter directement avec une EURL au capital de 1000€.

Si une chose est sure c'est que les SSII sont de plus en plus en difficulté (J'ai déjà réalisé une mission dans les locaux d'une SSII pour un CDS dédié à un client : ils étaient tellement en difficulté de recrutement qu'ils ont fait appel à des Freelances). D'un autre côté, les clients également commencent plus ou moins à faire des concessions sur le statut de Freelance; d'autres préfèrent ne pas l'accepter ouvertement. Mais nous savons tous ici qu'il suffit de taper nom/prénom du nouveau arrivé dans l'équipe sur internet et societePOINTcom te dira le nom de son EURL etc.

A suivre...

bougn

225 Messages

impliqué
02/03/2018 à 12:26

pacodoso a écrit :Voici un autre article intéressant concernant les SSII :
https://medium.com/@Vitolae/a-quoi-servent-encore-les-ssii-7514b25bf7f4

Son analyse est plutôt pertinente, même si il y a un parti pris plutôt évident, étant donné que l'auteure travaille pour une plateforme de freelances.

Qu'en pensez vous?
Je suis d'accord pour questionner la valeur ajoutée des SSII lorsqu'elles font du placement de salariés en régie, mais du coup on peut se demander quel est la valeur ajoutée des intermédiaires/plateformes quand il s'agit de placer des freelances en régie ?

pacodoso

280 Messages

impliqué
02/03/2018 à 17:38

bougn a écrit : Je suis d'accord pour questionner la valeur ajoutée des SSII lorsqu'elles font du placement de salariés en régie, mais du coup on peut se demander quel est la valeur ajoutée des intermédiaires/plateformes quand il s'agit de placer des freelances en régie ?
On est d'accord que ça ne change pas tout :
- il y a quand même moins d'opacité : la situation est claire pour le client final, et pour le freelance
- la marge est fixe et connue : sur certaines plateformes, elle est de 10%, avec les SSII, ce n'est pas toujours "simple" de pouvoir connaitre ou négocier la marge

Après on est d'accord, il faudrait trouver une alternative pour les freelances, un cadre "légal" permettant de rassurer les clients, tout en minimisant la marge versée...