194 connectés     7 361 missions IT     14 397 CV récents
se connecter | s'inscrire
Tous les Forums La comptabilité, la gestion, les obligations légales




Cipav ou Sécu des Indépendants pour 2019


Cipav ou Sécu des Indépendants  pour 2019

  
1 2 3  suiv
03/04/18 à 18:48
Alex92_2018
Membre
actif
Inscrit le 15 Mar 2018
Messages: 38
Bonsoir à tous
je m'avance un peu mais selon vous que choisir pour 2019 ? rester a la Cipav ou basculer a la Sécu des Indépendants ?

Voir le profil de l'utilisateur    
04/04/18 à 07:44
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 21306
Bonjour,

Il faut attendre des précisions et des textes.

Actuellement passer en régime général indépendant veut dire pour une base de cotisations entre 8k et 83k une augmentation des cotisations. Au delà une baisse.

A 49k (avant tranche cipav) le surplus est de plus de 5k de cotisations.

Une communication ministérielle disait que les adhérents cipav qui rejoindraient le régime général auraient une cotisation d'ajustement pour ne pas avoir d'impact négatif (cela n'est pas le cas pour les nouveaux qui seraient directement au nouveau régime). Par contre : il n'y a toujours pas de texte à ce sujet. .

Une personne d'une des 250 professions concernées qui créé en sasu aujourd'hui ne pourra donc plus en se transformant après 2019 en eurl rejoindre le cipav et prétendre à ces ajustements favorables. .


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
05/04/18 à 18:48
Cnous-cderrick
Freelance
discret
Inscrit le 16 Sep 2015
Messages: 10
Bonsoir à tous

Question bête: s'il y a moins de professions ouvertes à la CIPAV, il y aura mécaniquement moins de cotisants dans les décennies à venir. N'y a-t-il pas un risque que la CIPAV ne soit pas en mesure de verser une retraite conforme à ce qu'on peut entrevoir aujourd'hui? Je lis souvent sur ce forum que la rentabilité du point de retraite CIPAV est intéressant, mais s'il n'y a plus d'argent dans la caisse (de retraite)..?

Voir le profil de l'utilisateur    
05/04/18 à 23:39
htnfr
Freelance
très actif
Inscrit le 15 Mar 2017
Messages: 107
Cnous-cderrick a écrit:
Bonsoir à tous

Question bête: s'il y a moins de professions ouvertes à la CIPAV, il y aura mécaniquement moins de cotisants dans les décennies à venir. N'y a-t-il pas un risque que la CIPAV ne soit pas en mesure de verser une retraite conforme à ce qu'on peut entrevoir aujourd'hui? Je lis souvent sur ce forum que la rentabilité du point de retraite CIPAV est intéressant, mais s'il n'y a plus d'argent dans la caisse (de retraite)..?


Bonsoir, j'ai pensé à la même chose il y a quelques temps, du coup, j'essaie de minimiser les cotisations car:
- On ne sait pas ce qui va se passer dans 30 ans
- Comme c'est les points, ce qu'on cotise maintenant a les mêmes valeurs que ceux dans 20 ans. Autant de garder un max aujourd'hui et cotiser plus dans 20-25 ans avant la retraite.

Voir le profil de l'utilisateur    
06/04/18 à 00:03
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 21306
Bonjour,

Entre 2019 et 2023, les adhérents cipav pourraient basculer au nouveau régime avec une promesse d'avoir une cotisation négative pour que leurs cotisations ne soient pas plus élevées. C'est une communication ministérielle de l'automne.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
06/04/18 à 13:53
Cnous-cderrick
Freelance
discret
Inscrit le 16 Sep 2015
Messages: 10
hmg a écrit:
Bonjour,

Entre 2019 et 2023, les adhérents cipav pourraient basculer au nouveau régime avec une promesse d'avoir une cotisation négative pour que leurs cotisations ne soient pas plus élevées. C'est une communication ministérielle de l'automne.


Bonsoir Hmg

Dois-je comprendre de votre réponse qu'il serait judicieux de basculer sur le nouveau régime si cette cotisation négative est confirmée mais surtout pour avoir une chance plus élevée d'être dans une caisse de retraite viable et non vouée à la banqueroute? 😄

Voir le profil de l'utilisateur    
06/04/18 à 14:24
mixomatose
Membre
avatar
Grand Maître
Inscrit le 12 Fév 2008
Messages: 6360
La CIPAV est très loin de la banqueroute, elle a d'énormes réserves, qui soulèvent bien des convoitises. Et ce malgré les AE qui s'y sont inscrits (ils ne vont pas grever son budget, dans la mesure où les droits acquis sont ridiculement faibles).


_________________
calculette de charges sociales TNS indépendant en ligne, comparateur simulateur Autoentrepreneur EI EURL
http://www.entrepriseindividuelle.info/Calc_CharSoc.php
Voir le profil de l'utilisateur    
06/04/18 à 14:43
cacail
Freelance
impliqué
Inscrit le 18 Avr 2012
Messages: 301
Cnous-cderrick a écrit:
hmg a écrit:
Bonjour,

Entre 2019 et 2023, les adhérents cipav pourraient basculer au nouveau régime avec une promesse d'avoir une cotisation négative pour que leurs cotisations ne soient pas plus élevées. C'est une communication ministérielle de l'automne.


Bonsoir Hmg

Dois-je comprendre de votre réponse qu'il serait judicieux de basculer sur le nouveau régime si cette cotisation négative est confirmée mais surtout pour avoir une chance plus élevée d'être dans une caisse de retraite viable et non vouée à la banqueroute? 😄

Sans vouloir être complètement pessimiste, vous pensez vraiment que les systèmes de retraite actuels ne sont pas voués à la banqueroute si rien ne change ?
Tous sont basés sur le principe que les actifs servent à payer les retraites. Ca fonctionnait très bien au démarrage tant que l'équilibre était bon. Depuis quelques années maintenant, entre l'allongement de la durée de vie (et donc des pensions de retraites) et la diminution des actifs (hausse du chômage), le système actuel arrive à bout de souffle.

Perso, j'ai encore plus de 20 ans à cotiser pour espérer toucher une retraite à taux plein. D'ici là, les différentes caisses auront eu le temps de fusionner / changer / disparaître de nombreuses fois. Aujourd'hui, je continue de cotiser histoire de ne pas complètement plomber le système et dans l'espoir d'arriver à toucher quelque chose un jour mais, très franchement, ce n'est pas sur le système de cotisation obligatoire que je compte pour passer une retraite à l'abri du besoin...

Voir le profil de l'utilisateur    
06/04/18 à 15:24
François1
Freelance
Grand Maître
Inscrit le 04 Avr 2008
Messages: 2185
Bonjour,

cacail a écrit:

Sans vouloir être complètement pessimiste, vous pensez vraiment que les systèmes de retraite actuels ne sont pas voués à la banqueroute si rien ne change ?


J'entendais déjà ça dans les années 80, et d'ailleurs beaucoup d'économistes tiraient la sonnette d'alarme à l'époque (surtout à cause de l'évolution démographique). Certains pays ont alors mis en place des systèmes de retraites par capitalisation. Et puis...

Les crises boursières de la fin des années 80, l'explosion de la bulle internet de 2001, la crise des subprimes de 2007, la chute de l'immobilier et des actifs boursiers qui s'en est suivie, ont vite rappelé à chacun pourquoi depuis 1945 tous les pays du monde avaient préféré choisir le principe de répartition. Certes le rendement est plus faible, mais les retraites sont toujours assurées. Ce qui n'est pas le cas de ceux qui préfèrent mettre leur destin entre les seules mains des marchés financiers...

--
François

Voir le profil de l'utilisateur    
06/04/18 à 16:53
kreionliv
Freelance
discret
Inscrit le 02 Jan 2007
Messages: 23
François1 a écrit:
Bonjour,


J'entendais déjà ça dans les années 80, et d'ailleurs beaucoup d'économistes tiraient la sonnette d'alarme à l'époque (surtout à cause de l'évolution démographique). Certains pays ont alors mis en place des systèmes de retraites par capitalisation. Et puis...

Les crises boursières de la fin des années 80, l'explosion de la bulle internet de 2001, la crise des subprimes de 2007, la chute de l'immobilier et des actifs boursiers qui s'en est suivie, ont vite rappelé à chacun pourquoi depuis 1945 tous les pays du monde avaient préféré choisir le principe de répartition. Certes le rendement est plus faible, mais les retraites sont toujours assurées. Ce qui n'est pas le cas de ceux qui préfèrent mettre leur destin entre les seules mains des marchés financiers...

--
François


Je ne puis qu'être d'accord avec François1, la retraite par répartition est actuellement le système le plus sur car il n'est pas exposé aux risques des marchés financiers.
Nombre d'assureurs font du lobying auprès des divers gouvernements (de droite ou de gauche) pour imposer un système basé sur la capitalisation.

Voir le profil de l'utilisateur    

1 2 3  suiv
Répondre au sujet
Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
SARL AGSI
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI
Conditions d'utilisation