100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Amortissements comptables, quelle finalité ?

JeanFree

16 Messages

discret
16/08/2018 à 17:48

Bonjour,

Je me lance tout juste en indépendant (EURL), et comme j'imagine la plupart d'entre vous, j'ai investis dans une machine pour travailler chez mes clients.
A ce sujet, j'ai lu plusieurs articles qui parlaient d'amortissements comptables.
Ce que j'en ai compris, c'est que pour toute "immobilisation", on peut définir nous même un délais plus ou moins encadré par la lois pour signifier la dévaluation du bien en question dans le temps.
Aussi, j'ai lu que cette dévaluation pouvait être linéaire ou non.

Par contre, je n'ai trouvé aucun article qui parle de la finalité pour le Gérant de tout ça.
Du coup, j'imagine que nous payons une taxe sur les immobilisations, et que l'intérêt de faire valoir la dévaluation d'un bien est d'en réduire le montant.

Pouvez-vous me confirmer que c'est bien cela et que je rate rien ?
Et du coup, que l'intérêt est bien de mettre en avant une durée la plus courte possible ?
Et d'ailleurs, comment déclarer ces amortissements (un cerfa à remplir chaque année ?) ?

Merci à vous !

s74

1233 Messages

Grand Maître
16/08/2018 à 18:13

c'est comme pour les autres dépenses. si vous avez plus de dépenses, vous aurez une rémunération plus faible, des charges sociales inférieures, un IR inférieur. vous pourriez vouloir déduire l'intégralité d'une dépense mais la loi ne le permet pas pour un bien de plus de 500€ HT, il faut donc l'amortir.
si votre activité monte en puissance au fil des années, vous avez plutôt intérêt à amortir sur une période la plus longue possible, en linéaire, pour pouvoir déduire une somme quand vous gagnerez plus que maintenant.

mixomatose

7223 Messages

Grand Maître
17/08/2018 à 14:05

JeanFree a écrit : Pouvez-vous me confirmer que c'est bien cela et que je rate rien ?
L'idée, c'est de mettre de l'argent de côté pour remplacer un bien qui s'use/a une durée de vie limitée et devra être remplacé après quelques années. Pour les biens de moins de 500€, on peut déduire le prix d'achat l'année de l'achat, pour les autres, il faut l'étaler dans le temps.
Et du coup, que l'intérêt est bien de mettre en avant une durée la plus courte possible ?
En général, oui, mais on peut aussi avoir intéret à étaler dans le temps, par exemple pour éviter de créer un déficit en début de période.
Et d'ailleurs, comment déclarer ces amortissements (un cerfa à remplir chaque année ?)
Sur la liasse fiscale, on déclare le montant des immobilisations, les dotations aux amortissements et la valeur non amortie..

calculette de charges sociales TNS indépendant en ligne, comparateur simulateur Autoentrepreneur EI EURL
http://www.entrepriseindividuelle.info/Calc_CharSoc.php

hmg

25730 Messages

Grand Maître
19/08/2018 à 11:07

Bonjour,

Précision importante : La règle des 500€ est une règle fiscale.

Fiscalement : Il est obligatoire d'amortir un bien de plus de 500€.
Il est cependant possible d'amortir des biens de moindre valeur si leur utilisation est longue.

Comptablement : On doit amortir tout bien dont l'utilisation s'étale sur plus d'une année, sans notion de montant.

Généralement, en France, la comptabilité est souvent connexe à la fiscalité et on évite d'amortir des biens de petite valeur. En effet, il ne faut pas que le coût de suivi annuel de ces petits amortissements dépasse la valeur de ces mêmes amortissements.

[b:721c91ed5f]Attention, fiscalement, un ensemble est considéré comme une immobilisation[/b:721c91ed5f] : une tour + carte graphique + processeur +... = ordinateur. Donc inutile d'acheter en pièces détachées et de faire un ordinateur. C'est une immobilisation. Par contre, racheter des parties d'un ordinateur pour moins de 500€ pour le réparer, ce n'est pas une immobilisation si celui-ci a été immobilisé à l'origine.

Par exemple : Lors de l'ouverture d'un restaurant, les assiettes/verres/couverts s'immobilisent généralement en un lot. Pas les réassort postérieurs dans les mêmes séries. Il serait trop compliqué de sortir d'amortissement et faire un suivi pour les verres et assiettes cassés.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.