214 connectés     6 395 missions IT     25 410 CV récents
se connecter | s'inscrire
Tous les Forums Vos problèmes, les pièges à éviter




Client souhaite arrêter la prestation sans préavis


Client souhaite arrêter la prestation sans préavis

  
prec  1 ... 10 11 12  suiv
18/10/18 à 11:20
parisman
Freelance
très actif
Inscrit le 16 Sep 2016
Messages: 141
Citation:
Le transfert de connaissances fait partie intégrante de notre job, le métier de conseil c'est ça aussi...


A 1000€ / jour oui bien sûr, aucun problème ! pas à 500€. Une formation en petit comité à Paris c'est 1500€ pour 3 jours par personne.

Voir le profil de l'utilisateur    
18/10/18 à 11:34
vdaxeis
Freelance
impliqué
Inscrit le 23 Fév 2010
Messages: 463
Vous ne me comprenez pas

Je n'ai jamais dit que vous êtes coupable de cette erreur de casting manifeste
Ça a pu être le client final qui a mal formulé son besoin, ça a pu être l'intermédiaire qui l'a mal retranscrit, ou vous qui l'avez mal compris , ou les 3 en même temps

Ce n'est pas le pb: ces choses là arrivent.

La seule question à se poser est comment sortir de cette situation
Vous dites que vous avez été le premier à mettre le sujet sur la table, bien !!!

Et vous allez me dire que client final a refusé votre proposition d'arrêter et 15 jours plus tard, il vous sort du jour au lendemain ? Je n'y crois pas.

Comme vous êtes butté sur le préavis, je pense que vous avez dit à votre client final au bout de 15 jours
" la situation est ubuesque, il faut que l'on arrête. Comme mon contrat specifie un préavis d'1 mois, j'exige de continuer à travailler chez vous 1 mois de plus pour faire un travail que vous n'attendez pas"

Ce n'est pas sérieux Parisman. Quand une situation se pourrit, jouer la stratégie de la pourrir encore plus est suicidaire

Voir le profil de l'utilisateur    
18/10/18 à 11:42
parisman
Freelance
très actif
Inscrit le 16 Sep 2016
Messages: 141
Vous devriez garder vos sermons pour vous même, un contrat doit être respecté, sinon je me serai cassé du jour au lendemain au bout de 15 jours de prestation, en l'occurrence je ne l'ai pas fait car j'étais engagé contractuellement.

Et oui c'est bien par surprise qu'on a rompu mon contrat et annoncé que je devais partir, à aucun moment on ne m'a proposé une solution (que je demandais).

Citation:
Et vous allez me dire que client final a refusé votre proposition d'arrêter et 15 jours plus tard, il vous sort du jour au lendemain ? Je n'y crois pas.


Curieusement, ils m'ont sorti juste après ma première livraison, qui s'est très bien passée, c'est curieux non ?

Vous allez continuer à m'attaquer longtemps ?

Au final, le post d'ubik_2008 indique qu'un contrat n'a aucune valeur, ni entre le consultant et la SSII ni entre la SSII et le client final (message à destination des jeunes freelance). Moi c'est ce que je retiens de cette expérience et ça fait froid dans le dos.

Voir le profil de l'utilisateur    
18/10/18 à 11:49
vdaxeis
Freelance
impliqué
Inscrit le 23 Fév 2010
Messages: 463
oh non ce n'est pas de l'attaque personnelle, ni une tentative de vous convaincre
Il m'a suffit de 2 échanges avec vous pour comprendre que nous n'avons pas la même façon d'appréhender ce genre de situation

Mes propos sont tournés vers les jeunes free-lance qui lisent ce post et qui pourraient se trouver dans cette situation

M'autorisez vous à essayer de les convaincre que mes solutions sont plus adéquates que les vôtre ?

Voir le profil de l'utilisateur    
18/10/18 à 11:51
Liringlas
Freelance
actif
Inscrit le 23 Nov 2017
Messages: 57
Je pense que tout le monde est un peu extrême sur ce sujet. Essayez de vous détendre et de discuter de manière plus apaisée Wink

Pour ma part je soutiens quand même parisman. Un contrat doit être respecté, ou sinon on fait un accord à l'amiable.

Ce n'est pas mon cas mais si j'avais un préavis :
- le client (intermédiaire comme final) me demande gentiment, en m'expliquant pourquoi, il a besoin de romprez plus rapidement la prestation. Là ça se discute. On signe un avenant et on se quitte en bons termes.

- dans ce cas on dirait que les choses ont été faites de manière plus violente. C'est plus difficile à accepter. Je comprends donc la volonté de parisman.

On dit souvent qu'un free-lance signe un contrat commercial et n'est pas protégé : il est possible de s'engager 2 ans à travailler 7 jours par semaine à 15€/jour. Il est possible de s'engager à ne plus avoir le droit de bosser pour 50% des boites de la région pendant 2 ans après la prestation sous peine de 100k€. Il est possible de n'être pas payé. Etc.

Ou je veux en venir : les contrats durs ça marche dans les deux sens. Le préavis est dû à parisman, même s'il était responsable de quoi que ce soit, même si la prestation avait commencé la veille. Point.

Dans certains nous free-lance et même les ssii parfois peuvent trouver un accord pour se dégager d'une contrainte de contrat. Mais ce n'est pas une obligation.

Enfin je rappelle que nos intermédiaires prennent une marge ce qui est censé couvrir aussi une prise de risque, par exemple le client qui romp la presta du jour au lendemain.

Voir le profil de l'utilisateur    
18/10/18 à 11:58
parisman
Freelance
très actif
Inscrit le 16 Sep 2016
Messages: 141
Citation:
Mes propos sont tournés vers les jeunes free-lance qui lisent ce post et qui pourraient se trouver dans cette situation

M'autorisez vous à essayer de les convaincre que mes solutions sont plus adéquates que les vôtre ?


Non car vous avez tort, un contrat doit être sacré, c'est la seule chose qu'on ait ! c'est le contrat qui dit que le CRA vous ouvre droit à rémunération, c'est le contrat qui encadre la prestation, c'est le contrat qui dit que la société doit vous régler la facture à 30 jours.

Si le contrat ne vaut rien et si les freelance se laissent faire alors c'est le far west ! et nous sommes extrêmement faibles, vous n'avez pas saisi ce point ? en régie on dépend totalement des clients sans la protection sociale des salariés garantie par la société.

Donc non, désolé, pour moi ce type d'agissement ne doit pas être toléré, jamais, par aucun prestataire.

Voir le profil de l'utilisateur    
18/10/18 à 14:21
KaziChoco
Freelance
impliqué
Inscrit le 09 Sep 2016
Messages: 199
parisman a écrit:

La vraie histoire c'est celle là :
- une fiche de poste qui ne parle pas de formation à aucun moment
- un contrat qui n'en parle pas non plus et je n'ai pas vocation à être un formateur personnel avec un TJ de développeur
- un client qui désire un transfert de compétences mais n'a que de très maigres bases en OOP
- MOI qui indique le caractère ubuesque de la situation et indique qu'une sortie doit être faite rapidement
- un client final qui, par surprise, m'indique que la prestation s'arrêtera dans 24h, sans préavis, rien !
- un commercial qui commence à me menacer pour mes factures si je ne part du client
- une SSII qui rompt le contrat comme ça, sans préavis
- une SSII qui m'appel un samedi après-midi pour m'insulter
- une SSII qui m'indique que mes factures ne seront pas payées


C'est bien ce que je disais. Si le client final vous demande de partir dans 24h, vous n'avez aucune raison de vous braquer contre lui puisqu'il n'a aucune obligation de vous accorder un préavis (c'est la SSII qui le doit).
Le reste découle de ça. Vous dites que le commercial vous appel pour vous menacer sur les factures si jamais vous ne partez pas du client. Mais vous n'aviez aucune raison de rester chez eux. En adoptant un attitude pareil, vous avez mis en difficulté la relation commerciale entre la SSII et le client final. Il y a peut-être eu erreur ou mensonge sur la fiche de poste et vous avez tout à fait raison de refuser de réaliser une prestation qui n'est pas indiqué dans votre contrat ni reflété dans votre TJM, mais rien n'empêchait que la situation se résolve de manière apaisée pour vous comme pour le client final et la SSII. Le fait que vous vous soyez braqué contre la mauvaise personne au départ de cette histoire est ce qui vous met dans la m.... aujourd'hui.
Après, sur le fond de savoir si oui ou non vous avez droit à votre préavis, je pense que oui. Par contre, si j'avais été à votre place, je préfèrerai négocier une fin de contrat sereine pour les deux parties (une à deux semaines de préavis au lieu du mois entier pour 2 semaines de prestation) et me concentré sur l'avenir en cherchant une nouvelle mission et oublier ce fiasco.

Voir le profil de l'utilisateur    
18/10/18 à 23:45
SCw
Freelance
très actif
Inscrit le 29 Oct 2015
Messages: 89
Bonsoir à tous,

Essayons d'apaiser ce sujet et arrêtons de spéculer sur une situation de l'intéressé. N'y voyez pas de critique mais c'est toujours plus "facile" de donner des conseils mais lorsque l'on est confronté à la situation réelle, notre comportement n'est pas forcément le même. Il n'y a que ceux qui ont été confrontés à cette situation qui peuvent éclairer Parisman sur ce cas précis et de manière non subjective.

Je soutiens Parisman même si mon attitude/approche aurait été peut-être différente.

En tout cas courage dans cette épreuve et donnez-nous de vos news dans l'avancement de v=tre histoire.


Parlons davantage du fond de ce sujet car il mérite d'être approfondi. Pour ma part je n'ai pas été confronté à ce cas de figure mais je voudrai donner ma vision personnelle.


Revenons à la base : Un contrat reste à respecter dans les 2 sens, aussi bien par la SSII que le freelance


En première approche j'aurai essayé de trouver un compromis en étant le moins perdant possible car le mois de préavis est à faire.

Sans accord amiable, j'aurais poussé in fine l'intermédiaire à respecter le préavis ou je serais partis au tribunal même si je récupère peu cela restera pour le principe et faire respecter mes droits.

L'attitude de la SSII reste déplorable et à bannir comme je ne cautionne pas non plus les "mercenaires" qui abandonnent du jour au lendemain une mission pour un plus offrant.

Ne nous comportons pas comme des victimes, nous restons dans une relation commerciale d'entreprise à entreprise. Même si nous sommes "petit" nous n'avons pas à nous écraser...


SCw

Voir le profil de l'utilisateur    
19/10/18 à 09:40
KaziChoco
Freelance
impliqué
Inscrit le 09 Sep 2016
Messages: 199
@SCw
Je comprend parfaitement votre point du vue et celui de Parisman qui, comme vous, je soutiens dans sa démarche. Je pense simplement qu'il ne faut pas avoir une vision manichéenne de la situation.
Nous entendons régulièrement des témoignages de freelances qui parlent de SSII faisant pression pour les sortir de mission afin de les remplacer par des internes plus rentables. Si ça avait été le cas ici, il n'y aurait aucun débat et tout le monde soutiendrai Parisman et le droit au préavis d'un mois sans aucune réserve. Le problème est que dans le cas présent, c'est un peu tout le monde qui se retrouve le bec dans l'eau. Je ne sais pas d'où vient le pêché originel dans cette histoire mais le client se retrouve sans consultant (bien que ce soit son choix), la SSII sans facturation, et le consultant sans mission.
De ce que j'ai cru comprendre, le client final a mal défini son besoin et n'avais pas les capacités pour suivre Parisman dans ses explications. Je ne vois pas en quoi la SSII pourrait être tenue pour responsable de ça. Après, il y a en effet un "droit" contractuel à un mois de préavis mais je pense que faire preuve de diplomatie et chercher à trouver un compromis ici n'est pas un signe de faiblesse ou de soumission.

Voir le profil de l'utilisateur    
19/10/18 à 12:32
ENiYi
Freelance
impliqué
Inscrit le 09 Fév 2016
Messages: 359
Bonjour,
parisman a écrit:
L'équipe DSI du client m'a fait sortir de leurs locaux à l'instant.
Euh... C'est bien de chez le client final que vous avez été sorti ici N'est-ce pas?

Je crois que c'est ce qui a mis le feu au poudre. Puis-je comprendre pourquoi vous êtes resté de force chez le client final alors que ce dernier a décidé de ne plus recourir à vos services? Parce que vous avez 1mois de préavis? Je vais vous partager l'expérience d'un ami à moi dont le client final a mis fin immédiate à la prestation car mon ami en question ne supportait plus les déplacements longs à l'étranger. Il est parti de chez le client final à l'instant et est allé voir son intermédiaire : qui lui a réglé le mois de préavis car dans le contrat qui le lie à l'intermédiaire, le préavis est dû même si ce n'est pas exécuté. Qu'avez-vous dans votre contrat par rapport à ça?

J'avais posé certaines questions quand j'ai intervenu premièrement sur le post
ENiYi a écrit:
...1- Que stipule votre contrat concernant la résiliation? En terme de préavis (1mois apparemment)? En cas de rupture du contrat par le client final?
2- Quelles sont les modalités de paiement du préavis? Ou les modalités de paiement tout simplement? Est-ce qu'un CRA est nécessaire? Si Oui que faire si le préavis n'est pas à exécutable (Votre cas car le client vous a mis dehors)?...
N'aviez-vous pas relever les attentes du client pendant l'entretien ? C'est aussi ça d'être Freelance : pouvoir refuser une mission qui ne nous plaît pas...


Qu'entendez-vous par le client attend que vous formez l'interne? Un cour magistral avec vous devant l'interne qui prend des notes? Des séances formations où vous apportez un support et vous dispensez un enseignement?
Autrement OUI ça fait partie de notre activité d'échanger de s'entraider à monter en compétences. Pour ma part, Je ne viens pas juste me mettre dans mon coin à cracher du code et refuser de répondre aux questions des collègues (internes ou autres prestas).

Il transparaît parfois dans vos écrits que vous venez vous défouler sur les intervenants de ce post. Personne ne dit que le contrat ne sert à rien. Mais la situation que vous avez peinte soulève beaucoup d'interrogations.

Bon courage à vous!

Voir le profil de l'utilisateur    

prec  1 ... 10 11 12  suiv
Répondre au sujet
Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
AGSI SAS
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI SAS
Conditions d'utilisation