100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Premier pas : comment être freelance ?

HachemB

29 Messages

actif
10/10/2018 à 18:52

Bonjour,

J'espère avoir une réponse sur ce forum. En fait, je suis complètement débutant dans le freelancing et je voudrais savoir concrètement comment ça se passe. Voici ma situation actuelle :

-Je suis au chômage et indemnisé par Pôle Emploi
-J'ai créé ma SASU et je suis donc président

J'essaie de comprendre comment le fait d'avoir des clients et travailler fonctionne et comment cela s'articule également en relation avec Pôle Emploi. J'ai beau chercher sur internet, les informations sont de surface et personne ne rentre dans les détails (peut-être sont-ils évidents mais ils m'échappent ?).

Très concrètement, comment cela se passe-t-il ? Je parle notamment de l'aspect administratif. Trouver des clients j'ai compris, il faut se vendre. Mais ensuite ? Déjà comment travailler (et c'est quoi "travailler", car sur Pôle Emploi il y a la case "j'ai travaillé ce mois-ci", c'est quoi "travailler" ?) ? Puis-je travailler en l'état sans être salarié ? Je n'arrive pas à me représenter comment tout cela fonctionne.

Merci de votre aide.

jmolive

2183 Messages

Grand Maître
10/10/2018 à 19:02

Moi aussi je me la pose la question de ce qu'est travailler.

En fait l’élément libérateur de l’opprimé, c’est le travail. En ce sens, c’est le travail qui est d’abord révolutionnaire.

Gérant maj. EURL IS clot 30/09

_lael

373 Messages

impliqué
10/10/2018 à 19:03

Déjà pour commencer, quelle est l'activité déclarée pour votre SASU ?
Et qu'est-ce qui vous a amené à créer une SASU avant de vous poser et surtout d'avoir des réponses à ces questions ?

Ça permettra déjà d'y voir plus clair sur ce que vous cherchez à faire et sur ce qui peut vous correspondre.

HachemB

29 Messages

actif
10/10/2018 à 19:05

jmolive a écrit :Moi aussi je me la pose la question de ce qu'est travailler.
En fait l’élément libérateur de l’opprimé, c’est le travail. En ce sens, c’est le travail qui est d’abord révolutionnaire.
Ce que je voulais dire, c'est le sens que lui attribue Pôle Emploi. Je n'ai connu que le travail au sens de l'activité salariée pour l'instant. Un Président de SASU peut travailler sans être salarié donc ? Et il doit déclarer quoi à Pôle Emploi ? Egalement, comment est-on rémunéré sans être salarié ?

_lael

373 Messages

impliqué
10/10/2018 à 19:12

HachemB a écrit :Un Président de SASU peut travailler sans être salarié donc ?
Il peut mais il risque une requalification par l'Urssaf qui part du principe que tout travail mérite salaire.

HachemB a écrit :Egalement, comment est-on rémunéré sans être salarié ?
Avec des dividendes.
Mais ils n'offrent aucune couverture sociale contrairement à un salaire.
Mais en contrepartie il y a moins de charges dessus.

HachemB

29 Messages

actif
10/10/2018 à 19:17

[quote:525ed3caf6="_lael"]Déjà pour commencer, quelle est l'activité déclarée pour votre SASU ?
Et qu'est-ce qui vous a amené à créer une SASU avant de vous poser et surtout d'avoir des réponses à ces questions ?

Ça permettra déjà d'y voir plus clair sur ce que vous cherchez à faire et sur ce qui peut vous correspondre.[/quote]

J'ai posté un message mais ça me dit "En raison des nombreux spam, nous devons valider manuellement les messages contenant des liens et certains textes. Votre message sera rapidement mis en ligne. Merci de votre patience."

Ma société est TechNBlood, vous pouvez la trouver sur google, mon code NAF est 5829C : Edition de logiciels applicatifs

J'ai créé ma SASU pour développer des applications en freemium/premium (comme meetic.fr etc) et je voulais être freelance. Comme cela était compatible avec la SASU j'ai choisi d'être freelance en utilisant ma société. Je me suis lancé sans avoir réponse à tout car j'apprends au fur et à mesure.

Merci pour votre aide.

HachemB

29 Messages

actif
10/10/2018 à 19:21

[quote:fcbdb664de="_lael"]

HachemB a écrit :Un Président de SASU peut travailler sans être salarié donc ?
Il peut mais il risque une requalification par l'Urssaf qui part du principe que tout travail mérite salaire.

C'est également ce que j'ai lu sur internet, donc comment faut-il procéder concrètement, que dois je faire ?
HachemB a écrit :Egalement, comment est-on rémunéré sans être salarié ?
Avec des dividendes.
Mais ils n'offrent aucune couverture sociale contrairement à un salaire.
Mais en contrepartie il y a moins de charges dessus.[/quote]

J'ai lu cette notion de dividendes, mais c'est uniquement à l'issue d'un exercice de ce que j'ai compris, c'est à dire une fois par an ? J'ai besoin d'un revenu régulier (mensuel).

Une partie des revenus viendra des dividendes, mais il me faut un revenu régulier.

Comment font les autres freelances en SASU car j'ai lu que c'était un statut populaire ?

Tcharli

2526 Messages

Grand Maître
10/10/2018 à 19:30

QUESTIONS :

HachemB a écrit :Egalement, comment est-on rémunéré sans être salarié ?
HachemB a écrit :J'ai besoin d'un revenu régulier (mensuel).
HachemB a écrit : mais il me faut un revenu régulier.
REPONSE :
HachemB a écrit :-Je suis au chômage et indemnisé par Pôle Emploi

:shock:

Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO

HachemB

29 Messages

actif
10/10/2018 à 19:34

Tcharli a écrit :QUESTIONS :
HachemB a écrit :Egalement, comment est-on rémunéré sans être salarié ?
HachemB a écrit :J'ai besoin d'un revenu régulier (mensuel).
HachemB a écrit : mais il me faut un revenu régulier.
REPONSE :
HachemB a écrit :-Je suis au chômage et indemnisé par Pôle Emploi

:shock:
Puis-je avoir des réponses plus constructives svp ? Merci bien.

François1

2521 Messages

Grand Maître
10/10/2018 à 22:13

Bonsoir,

Pour vos déclarations Pôle Emploi à faire chaque mois c'est très simple:

- si vous n'avez aucun revenu de votre SASU vous déclarez zéro,

- si vous avez un revenu alors il vous faut faire établir une feuille de paye par un expert comptable. C'est sur cette feuille de paye que figurera le résultat de votre travail, c'est-à-dire un salaire net et les cotisations sociales qui vont avec. Vous déclarerez ce salaire net chaque mois à Pôle Emploi.

Cordialement

--
François

_lael

373 Messages

impliqué
11/10/2018 à 00:45

HachemB a écrit :J'ai lu cette notion de dividendes, mais c'est uniquement à l'issue d'un exercice de ce que j'ai compris, c'est à dire une fois par an ? J'ai besoin d'un revenu régulier (mensuel).

Une partie des revenus viendra des dividendes, mais il me faut un revenu régulier.
A ce compte-là, le régime de la SASU n'est effectivement pas le plus adapté.

HachemB a écrit :Comment font les autres freelances en SASU car j'ai lu que c'était un statut populaire ?
C'est surtout populaire car ça permet de profiter un maximum des allocations chômages en début d'activité dans un cadre pas vraiment prévu et dans des montants supérieurs aux autres types d'aides, elles prévues, pour la création d'entreprise.
En gros vous êtes éligibles aux aides malgré votre activité car vous ne vous versez pas de salaire et parce que les dividendes, grâce à une mauvaise formulation dans les textes, ne sont pas pris en compte dans le calcul des revenus et même si c'était le cas il suffirait de les laisser en réserve.
Ce genre d'optimisation relève d'une certaine façon de l'abus de droit, mais je n'ai pas encore entendu parler de qui que ce soit s'étant fait sanctionner. Et ça ne serait probablement pas une méthode aussi populaire si c'était le cas.


Mais en dehors des premières années où vous pouvez cumuler avec les aides ce n'est pas forcément intéressant sur le long terme et très contraignant de mon point de vue.
D'autant que l’État a tendance à voir d'un mauvais œil les revenus non issus des salaires/rémunérations ou n'ayant pas de contributions sociales productives de droits.

hmg

25548 Messages

Grand Maître
11/10/2018 à 01:27

Bonjour,

Et encore tout dépend le montant de l'indemnisation Pôle Emploi. Si elle est faible, l'intérêt est relatif.

Par ailleurs, il y a des éléments à ne pas négliger :
- Achat ou location déjà difficile pour un indépendant est quasi impossible pour un chômeur ou une personne qui n'a comme revenu que des dividendes.
- En cas de soucis médical ou accident, pas de prévoyance calculée sur le revenu réel de l'activité. Pas de Madelin en l'absence de couverture tns.
- Si appel à une assurance pour une indemnisation, pas de rémunération = pas d'indemnisation. Pour les dividendes, il serait même possible d'argumenter que prendre un autre intervenant au même tarif vous permettrait de gagner autant.
...

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

HachemB

29 Messages

actif
11/10/2018 à 01:30

[quote:633873ff7e="François1"]Bonsoir,

Pour vos déclarations Pôle Emploi à faire chaque mois c'est très simple:

- si vous n'avez aucun revenu de votre SASU vous déclarez zéro,

- si vous avez un revenu alors il vous faut faire établir une feuille de paye par un expert comptable. C'est sur cette feuille de paye que figurera le résultat de votre travail, c'est-à-dire un salaire net et les cotisations sociales qui vont avec. Vous déclarerez ce salaire net chaque mois à Pôle Emploi.

Cordialement

--
François[/quote]

Bonsoir François,

Merci de votre réponse.

"[i:633873ff7e]si vous n'avez aucun revenu de votre SASU vous déclarez zéro[/i:633873ff7e]" => donc lors de l'actualisation, à la question "Avez-vous travaillé ce mois-ci ?" je coche "non" nous sommes bien d'accord (dans ce cas là je veux dire) ?

"[i:633873ff7e]si vous avez un revenu alors il vous faut faire établir une feuille de paye par un expert comptable. C'est sur cette feuille de paye que figurera le résultat de votre travail, c'est-à-dire un salaire net et les cotisations sociales qui vont avec. Vous déclarerez ce salaire net chaque mois à Pôle Emploi.[/i:633873ff7e]" => d'accord merci beaucoup, c'est plus clair.

Donc il est possible de travailler pour sa SASU en tant que dirigeant freelance et déclarer à Pôle Emploi que je ne travaille pas (corrigez-moi si je me trompe).

HachemB

29 Messages

actif
11/10/2018 à 01:35

"[i:16a41025d8]En raison des nombreux spam, nous devons valider manuellement les messages contenant des liens et certains textes. Votre message sera rapidement mis en ligne. Merci de votre patience.[/i:16a41025d8]"

:x :x :x

HachemB

29 Messages

actif
11/10/2018 à 01:53

Les mecs je peux rien poster, à chaque fois il me sort [i:4d55e9a426]"En raison des nombreux spam, nous devons valider manuellement les messages contenant des liens et certains textes. Votre message sera rapidement mis en ligne. Merci de votre patience." [/i:4d55e9a426]

Je vais réessayer demain. Merci de votre aide, je repasse demain.

HachemB

29 Messages

actif
11/10/2018 à 08:20

Concrètement (j'essaie de décrire les étapes que je pense qu'il faut suivre, rappelez-vous je suis novice et j'essaie de comprendre étape par étape ce qu'il faut faire) :

1) Je m'inscris en tant que freelance sur des plateformes en ligne, je fais de la publicité autour de moi, je toque aux portes s'il le faut, j'appelle des entreprises, bref je fais en sorte d'avoir un client, qui est prêt à me payer (payer ma société) pour une prestation.

2) Je dois fournir la prestation, quel recours ai-je en cas de problème de paiement ou litige quelconque (bien sûr je souscris préalablement à une assurance professionnelle**, ce qui écarte les cas les plus graves) ? Parce que je n'ai pas trouvé beaucoup d'éléments sur cette question. Je suppose que je dois établir un contrat de prestation de services (modèles à trouver sur internet), qui engage le client (ainsi que moi-même) à respecter des clauses pour le travail à faire (comme pour un contrat de travail). Lors d'un RDV, nous signons donc tous deux le contrat, ce qui fait que nous sommes dès lors liés pour la durée de la mission et ses modalités (comme pour un contrat de travail).

**les paiements faits au début de la création de l'entreprise, par exemple l'assurance professionnelle, doivent-il être faits avec le compte Qonto de la SASU ? Si oui, comment faire lorsque les fonds sont insuffisants ? Ai-je le droit de faire un virement spontané au compte de mon entreprise (de la part de mon compte personnel), est-ce quelque chose qui doit être formel (papier à produire, etc) ?

3) A l'issue de la prestation (qui a due être respectée, car je vois des histoires cauchemardesques où le client disparaît, ou ne paie pas, ou je ne sais quoi), j'émets une facture (qui est une page A4 avec le sous-détail de ma prestation et le montant global à payer).

4) Le client reçoit cette facture et paie (il a un délai légal maximal donné, j'ai lu 30 jours, ce que je trouve beaucoup trop, mais bon il finit par payer, rappelons-nous qu'il est lié légalement par le contrat précédemment établi, qui notamment prévoit des sanctions en cas de retard de paiement). L'argent arrive sur le compte de la société (compte Qonto en ce qui me concerne au passage).

5) D'après François (si j'ai bien compris), je peux travailler tant que président et prestataire et déclarer à Pôle Emploi que je ne travaille pas, à condition ne pas me verser quoi que ce soit. Décrivons ce scénario. Les revenus sont sur le compte de la société, il sont conservés jusqu'à la clôture de l'exercice, à l'issue de quoi il convient d'en verser une partie sous forme de dividendes sur mon compte courant, je suppose que cette étape là fera intervenir un comptable. Avant d'en arriver aux dividendes, je m'achète un nouveau PC payé par la boîte, du matériel, je loue un local où aller travailler (plutôt que chez moi, histoire de mettre de l'ordre dans ma vie), je peux me permettre de facturer ces dépenses à ma société (encore une fois, il faut faire appel au comptable). Néanmoins à un moment mes droits au chômage se terminent (avant la clôture du bilan comptable, donc je n'ai toujours pas mes dividendes), et je n'ai plus de revenus. Il y a des dizaines de milliers d'euros sur le compte de ma société, mais je n'y ai pas accès. Je décide de me verser une rémunération à titre de Président non salarié, en qualité de mandataire social (mes droits au chômage ne sont pas encore rechargés car je ne suis pas salarié). La rémunération du président est moins chargée/taxée que le salaire et j'ai donc la possibilité de continuer à faire tourner ma boîte, cette fois-ci sans le filet de sécurité que représentait Pôle Emploi. Pour ma rémunération, là encore je fais appel à un comptable, il me fait un papier et là j'ai un virement mensuel du compte de la société vers mon compte personnel.

6) L'activité est stabilisée. Je n'ai pas de salariés. Je ne suis pas salarié. L'URSSAF peut-il m'enquiquiner en me disant que ma société se développe alors qu'elle n'a pas de salarié ? Que faire par rapport à cela ? Egalement, je n'ai pas de droits de chômage, etc, et il faut une mutuelle supplémentaire ... peut-être est-t-il plus avantageux à ce stade de se salarier. Rebonjour M. le comptable, qui va maintenant devoir distinguer mon activité de président de celle de prestataire salarié, m'octroyant une rémunération pour la première, et un salaire pour la seconde. Soit. Je suis inscrit à l'URSAAF de ce fait et je paie les cotisations sur le salaire. En tant que salarié je recharge mon chômage et j'ai une couverture complète vis à vis de tout, mutuelle et compagnie.

7) Je peux recruter un stagiaire (payé par la société, donc encore un contrat de travail, donc rebonjour M le comptable) pour déléguer une partie de mon travail et nous travaillons ensemble dans le local que j'ai loué. A la conquête de l'Ouest !

Ai-je oublié quelque chose, y a-t-il quelque chose à corriger ? Je vous remercie énormément de votre aide. La partie qui me perturbe le plus c'est surtout la partie travail et revenu. Mais de ce que j'ai compris, pour Pôle Emploi, tant que je ne suis pas rémunéré sur mon compte chèques personnel, je n'ai pas travaillé de leur point de vue. Je peux exercer mon activité de freelance, et déclarer que je ne travaille pas. L'URSAAF n'entre pas en ligne de compte car je ne suis pas salarié. Les impôts je ne sais pas ce qu'il en est, mais je suppose que c'est à la fin de l'exercice comptable et c'est le comptable qui s'en occupera.

Merci beaucoup de votre aide, je vous invite à corriger mon texte, ou m'appuyer si j'ai bien décris le fonctionnement, je rappelle que je suis un [b:ef62f18123]débutant complet[/b:ef62f18123] dans ce domaine, mais [b:ef62f18123]parfaitement déterminé[/b:ef62f18123] à suivre toutes les étapes à condition qu'on ait l'amabilité de me les indiquer.

HachemB

29 Messages

actif
11/10/2018 à 08:21

[quote:57b443e15c="_lael"]Déjà pour commencer, quelle est l'activité déclarée pour votre SASU ?
Et qu'est-ce qui vous a amené à créer une SASU avant de vous poser et surtout d'avoir des réponses à ces questions ?

Ça permettra déjà d'y voir plus clair sur ce que vous cherchez à faire et sur ce qui peut vous correspondre.[/quote]

Alors, l'activité déclarée pour ma SASU est 5829C : Edition de logiciels applicatifs
Voici son infogreffe : https://www.infogreffe.fr/entreprise-societe/841097470-technblood-600218B008900000.html

Ce qui m'a amené à créer une SASU c'est le fait d'avoir une entreprise de développement logiciel, je voulais faire un site qui produit des applications et les commercialise en freemium/premium. Je voulais également faire une activité de freelance et je me suis rendu compte que cela était possible avec ma SASU et j'ai choisi de combiner les deux activités. Quand au fait que je n'avais pas réponse à ces questions, il fallait bien que je démarrer à un moment ou un autre.

Merci de votre aide.

Tcharli

2526 Messages

Grand Maître
11/10/2018 à 08:57

Bonjour,

En jouant la "stratégie de l'écureuil" à fond, je veux dire, mettre toutes les entrées d'argent de côté sans se rémunérer, vous allez payer beaucoup d'impôt sur les sociétés.

De ce côté là, aussi, ce n'est pas non plus un bon calcul.

Rencontrez un expert-comptable, exposez lui tout votre projet et en une heure d'explications, vous verrez nettement plus clair sur votre projet.

Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO

François1

2521 Messages

Grand Maître
11/10/2018 à 09:30

HachemB a écrit : "[i:10bea8925b]si vous n'avez aucun revenu de votre SASU vous déclarez zéro[/i:10bea8925b]" => donc lors de l'actualisation, à la question "Avez-vous travaillé ce mois-ci ?" je coche "non" nous sommes bien d'accord (dans ce cas là je veux dire) ?
Exact, vous cochez "non".
HachemB a écrit : Donc il est possible de travailler pour sa SASU en tant que dirigeant freelance et déclarer à Pôle Emploi que je ne travaille pas (corrigez-moi si je me trompe).
Oui, c'est ce qui fait la popularité de la SASU et toute son ambiguïté, comme expliqué plus haut par les autres intervenants.

Vous avez d'ailleurs parfaitement vous-même relevé cette ambiguïté lorsque Pôle Emploi vous demande "Avez-vous travaillé ce mois-ci ?".

Ce dilemme est facile à évacuer en déclarant réellement ce qu'on a gagné au cours du mois (et en EI ou en EURL c'est beaucoup plus simple et moins coûteux qu'en SASU) ou bien en demandant à bénéficier du capital de l'ARCE.

--
François

François1

2521 Messages

Grand Maître
11/10/2018 à 10:05

HachemB a écrit : 1) Je m'inscris en tant que freelance sur des plateformes en ligne, je fais de la publicité autour de moi, je toque aux portes s'il le faut, j'appelle des entreprises, bref je fais en sorte d'avoir un client, qui est prêt à me payer (payer ma société) pour une prestation.
Oui, c'est le principe. Pour se lancer il faut une clientèle.

Vous auriez dû d'ailleurs commencer par ça avant même de créer votre SASU.
HachemB a écrit : 2) Je dois fournir la prestation, quel recours ai-je en cas de problème de paiement ou litige quelconque (bien sûr je souscris préalablement à une assurance professionnelle**, ce qui écarte les cas les plus graves) ? Parce que je n'ai pas trouvé beaucoup d'éléments sur cette question. Je suppose que je dois établir un contrat de prestation de services (modèles à trouver sur internet), qui engage le client (ainsi que moi-même) à respecter des clauses pour le travail à faire (comme pour un contrat de travail). Lors d'un RDV, nous signons donc tous deux le contrat, ce qui fait que nous sommes dès lors liés pour la durée de la mission et ses modalités (comme pour un contrat de travail).
Ne commencez pas à envisager les pires problèmes avant même d'avoir votre premier client !...

Dans la majorité des cas tout se passe bien. Mais c'est vrai que si vous n'avez strictement aucune expérience dans le domaine, par exemple sur la façon dont on rédige un devis, des conditions générales de vente, un contrat, il faudrait vous faire aider.
HachemB a écrit : **les paiements faits au début de la création de l'entreprise, par exemple l'assurance professionnelle, doivent-il être faits avec le compte Qonto de la SASU ? Si oui, comment faire lorsque les fonds sont insuffisants ? Ai-je le droit de faire un virement spontané au compte de mon entreprise (de la part de mon compte personnel), est-ce quelque chose qui doit être formel (papier à produire, etc) ?
Vous pourrez faire un apport personnel au compte courant de votre société. Votre expert comptable vous expliquera tout ça.
HachemB a écrit : 3) A l'issue de la prestation (qui a due être respectée, car je vois des histoires cauchemardesques où le client disparaît, ou ne paie pas, ou je ne sais quoi), j'émets une facture (qui est une page A4 avec le sous-détail de ma prestation et le montant global à payer).
Oui, c'est ça. Sauf pour la partie cauchemardesque...
HachemB a écrit : 4) Le client reçoit cette facture et paie (il a un délai légal maximal donné, j'ai lu 30 jours, ce que je trouve beaucoup trop, mais bon il finit par payer, rappelons-nous qu'il est lié légalement par le contrat précédemment établi, qui notamment prévoit des sanctions en cas de retard de paiement). L'argent arrive sur le compte de la société (compte Qonto en ce qui me concerne au passage).
Le délai légal maximal est de 60 jours entre professionnels. Dans certaines situations vous pouvez demander des acomptes. Je ne peux pas me prononcer vis-à-vis de votre activité d'éditeur de logiciels que je ne connais pas. C'est à vous de le définir.

Sinon, de manière générale, les clients payent à 30 jours fin de mois: vous envoyez votre facture (avec toutes les mentions légales appropriées) en octobre et vous êtes payé à la fin du mois suivant. Les retards sont monnaie courante, mais ça se gère, comme le reste. Ne commencez pas en vous demandant ce que vous allez appliquer comme sanctions, vous n'en êtes pas là...
HachemB a écrit : 5) D'après François (si j'ai bien compris), je peux travailler tant que président et prestataire et déclarer à Pôle Emploi que je ne travaille pas, à condition ne pas me verser quoi que ce soit. [...]
Je ne vais pas reprendre ce que je vous ai écrit plus haut. Oui, compte tenu des textes en vigueur, tant que vous ne vous versez pas de salaire avec votre SASU vous touchez l'intégralité de vos ARE.

Pour la suite de cette question 5 c'est avec un expert comptable que vous verrez ça.
HachemB a écrit : 6) L'activité est stabilisée. Je n'ai pas de salariés. Je ne suis pas salarié. L'URSSAF peut-il m'enquiquiner en me disant que ma société se développe alors qu'elle n'a pas de salarié ? Que faire par rapport à cela ? Egalement, je n'ai pas de droits de chômage, etc, et il faut une mutuelle supplémentaire ... peut-être est-t-il plus avantageux à ce stade de se salarier. Rebonjour M. le comptable, qui va maintenant devoir distinguer mon activité de président de celle de prestataire salarié, m'octroyant une rémunération pour la première, et un salaire pour la seconde. Soit. Je suis inscrit à l'URSAAF de ce fait et je paie les cotisations sur le salaire. En tant que salarié je recharge mon chômage et j'ai une couverture complète vis à vis de tout, mutuelle et compagnie.
A ce stade on voit que vous êtes totalement paumé dans cette notion de Président de SASU. Preuve, s'il en est besoin, que vous n'auriez jamais dû démarrer en société mais plutôt en AE. Sauf à payer un expert comptable dès le départ...

Pour rappel: en tant que Président de SASU vous êtes assimilé salarié dès votre inscription au SIRENE. Vous n'avez pas de double affectation TNS/Salarié. A partir du moment où vous vous verserez un salaire vous aurez bien sûr à payer les cotisations sociales patronales et salariales qui vont avec. Sauf... le chômage. Vous ne rechargez pas de droit en tant que patron, en tout cas dans l'état actuel des textes...

HachemB a écrit : 7) Je peux recruter un stagiaire (payé par la société, donc encore un contrat de travail, donc rebonjour M le comptable) pour déléguer une partie de mon travail et nous travaillons ensemble dans le local que j'ai loué. A
Oubliez le recrutement d'un stagiaire et concentrez vous sur le lancement de votre activité !

Pour le reste de vos questions, vous l'aurez compris: il est urgent d'aller voir un expert comptable.

--
François

HachemB

29 Messages

actif
11/10/2018 à 14:26

[quote:ab0bfff72e="_lael"]

HachemB a écrit :J'ai lu cette notion de dividendes, mais c'est uniquement à l'issue d'un exercice de ce que j'ai compris, c'est à dire une fois par an ? J'ai besoin d'un revenu régulier (mensuel).

Une partie des revenus viendra des dividendes, mais il me faut un revenu régulier.
A ce compte-là, le régime de la SASU n'est effectivement pas le plus adapté.

HachemB a écrit :Comment font les autres freelances en SASU car j'ai lu que c'était un statut populaire ?
C'est surtout populaire car ça permet de profiter un maximum des allocations chômages en début d'activité dans un cadre pas vraiment prévu et dans des montants supérieurs aux autres types d'aides, elles prévues, pour la création d'entreprise.
En gros vous êtes éligibles aux aides malgré votre activité car vous ne vous versez pas de salaire et parce que les dividendes, grâce à une mauvaise formulation dans les textes, ne sont pas pris en compte dans le calcul des revenus et même si c'était le cas il suffirait de les laisser en réserve.
Ce genre d'optimisation relève d'une certaine façon de l'abus de droit, mais je n'ai pas encore entendu parler de qui que ce soit s'étant fait sanctionner. Et ça ne serait probablement pas une méthode aussi populaire si c'était le cas.


Mais en dehors des premières années où vous pouvez cumuler avec les aides ce n'est pas forcément intéressant sur le long terme et très contraignant de mon point de vue.
D'autant que l’État a tendance à voir d'un mauvais œil les revenus non issus des salaires/rémunérations ou n'ayant pas de contributions sociales productives de droits.[/quote]

Le fait est que j'ai une SASU maintenant, donc il faut que j'aille de l'avant et que je fasse avec. Je pense prendre une rémunération à la fin de mes droits Pôle Emploi (de toute façon je n'aurai pas le choix pusqu'il me faudra un revenu).

Une partie de la trésorerie sera versée en dividendes bien sûr.

HachemB

29 Messages

actif
11/10/2018 à 14:29

hmg a écrit :Bonjour,

Et encore tout dépend le montant de l'indemnisation Pôle Emploi. Si elle est faible, l'intérêt est relatif.

Par ailleurs, il y a des éléments à ne pas négliger :
- Achat ou location déjà difficile pour un indépendant est quasi impossible pour un chômeur ou une personne qui n'a comme revenu que des dividendes.
- En cas de soucis médical ou accident, pas de prévoyance calculée sur le revenu réel de l'activité. Pas de Madelin en l'absence de couverture tns.
- Si appel à une assurance pour une indemnisation, pas de rémunération = pas d'indemnisation. Pour les dividendes, il serait même possible d'argumenter que prendre un autre intervenant au même tarif vous permettrait de gagner autant.
...
Comme j'ai dit, il ne s'agit pas de vraiment débattre sur le choix ou non de ce statut étant donné que ne peux rien y changer. Je suis donc Président de SASU maintenant et il faut que sois freelance et que mon activité fonctionne.

Pour les éléments que vous mentionnez, comme j'ai dit je me donnerai à terme une rémunération résolvant de ce fait tous ces problèmes.

HachemB

29 Messages

actif
11/10/2018 à 14:39

Tcharli a écrit :Bonjour,

En jouant la "stratégie de l'écureuil" à fond, je veux dire, mettre toutes les entrées d'argent de côté sans se rémunérer, vous allez payer beaucoup d'impôt sur les sociétés.

De ce côté là, aussi, ce n'est pas non plus un bon calcul.

Rencontrez un expert-comptable, exposez lui tout votre projet et en une heure d'explications, vous verrez nettement plus clair sur votre projet.
De toute façon je ne pourrai pas appliquer la "stratégie de l'écureuil" à fond, car je devrai me verser une rémunération lorsque mes droits au chômage seront terminés. En ce qui concerne l'impôt sur les bénéfices ... je verrai comment optimiser les dépenses pour le réduire, mais merci je prends note.

L'expert-comptable n'est pas ma priorité, il faut déjà que je puisse faire rentrer un revenu, et ensuite je paierai l'expert-comptable avec le compte de la société, dans ma tête c'est comme ça que je visualise la chose. Merci de votre aide.

HachemB

29 Messages

actif
11/10/2018 à 14:42

[quote:9ace93997e="François1"]

HachemB a écrit : "[i:9ace93997e]si vous n'avez aucun revenu de votre SASU vous déclarez zéro[/i:9ace93997e]" => donc lors de l'actualisation, à la question "Avez-vous travaillé ce mois-ci ?" je coche "non" nous sommes bien d'accord (dans ce cas là je veux dire) ?
Exact, vous cochez "non".
HachemB a écrit : Donc il est possible de travailler pour sa SASU en tant que dirigeant freelance et déclarer à Pôle Emploi que je ne travaille pas (corrigez-moi si je me trompe).
Oui, c'est ce qui fait la popularité de la SASU et toute son ambiguïté, comme expliqué plus haut par les autres intervenants.

Vous avez d'ailleurs parfaitement vous-même relevé cette ambiguïté lorsque Pôle Emploi vous demande "Avez-vous travaillé ce mois-ci ?".

Ce dilemme est facile à évacuer en déclarant réellement ce qu'on a gagné au cours du mois (et en EI ou en EURL c'est beaucoup plus simple et moins coûteux qu'en SASU) ou bien en demandant à bénéficier du capital de l'ARCE.

--
François[/quote]

D'accord donc je travaille et je coche "non", c'est noté.

Oui ce dilemme/ambiguïté n'est pas présent si la personne est rémunérée dès le début en effet.

_lael

373 Messages

impliqué
11/10/2018 à 14:56

HachemB a écrit :Le fait est que j'ai une SASU maintenant, donc il faut que j'aille de l'avant et que je fasse avec. Je pense prendre une rémunération à la fin de mes droits Pôle Emploi (de toute façon je n'aurai pas le choix pusqu'il me faudra un revenu).

Une partie de la trésorerie sera versée en dividendes bien sûr.
Il faut savoir que les charges sociales sur le salaire versé en SASU sont deux fois supérieures à celles versées sur la rémunération en EURL.

Par exemple si vous vous versez 1000€ net :
- EURL:
40-45% de charges sociales sur 1000€ = 450€
Coût pour l'entreprise = 1450€
- SASU :
~80-90% de charges sociales = 900€
Coût pour l'entreprise = 1900€

Ça peut donc être intéressant en SASU de se verser le minimum pour ouvrir les droits à la couverture maladie, valider les trimestres retraites, etc...
Mais verser plus coûte cher et enlève tout intérêt au choix de la SASU.

Il est par contre possible de se verser les dividendes de manière mensualisée après la première année. A voir avec son comptable.

Il est aussi possible de changer le statut de sa société à posteriori si celui-ci n'est plus adapté mais ça a bien entendu un coût.