117 connectés     7 315 missions IT     17 254 CV récents
se connecter | s'inscrire
Tous les Forums Par ou commencer ?




Micro-entreprise auto-entrepreneur


Micro-entreprise auto-entrepreneur

   Page 1 de 1
11/10/18 à 11:36
Membre-134425
Freelance
nouveau
Inscrit le 08 Oct 2018
Messages: 2
Bonjour à tous,

Alors voilà j'ai pas beaucoup d'expérience (3 ans) mais une folle envie de me lancer. J'en peu plus de ce système...

J'ai fais mes calculs et le statut d'auto-entrepreneur me parait le mieux adapter au moins pour la première année :

En gros 70 000 (plafond) / 350 de tjm = 200 pour un net de 50 000 avec l'option libératoire de l'IR

si j'arrive à facturer plus ça me permettra de bosser moins et de faire de l'auto fomation ...

Bref quels sont vos avis ? et surtout y'a-t-il des retours d'expérience ?

Voir le profil de l'utilisateur    
11/10/18 à 11:43
_lael
Freelance
impliqué
Inscrit le 17 Jan 2018
Messages: 169
Pour vous interroger sur la pertinence de votre démarche je pense qu'il faut l'inscrire sur une vision à moyen/long terme et réfléchir par rapport à ça.

Que prévoyez-vous de faire ensuite d'ici 2-3 ans quand vous aurez acquis plus d'expérience et vous serez auto-formé ?
A 10ans ?

Voir le profil de l'utilisateur    
11/10/18 à 11:49
Membre-134425
Freelance
nouveau
Inscrit le 08 Oct 2018
Messages: 2
Honnêtement je me vois pas rester dans le domaine de l'informatique à long terme mais dans l'immédiat et à moyen terme cela me parait être la meilleur solution.
Je n'en peux plus d'être vendu en tant qu'expert alors que mes demandes de formations sont systématiquement refusées, de me casser la tête et de faire face à des responsabilités qui sont en inadéquation avec ma rémunération ...

Voir le profil de l'utilisateur    
12/10/18 à 18:09
Mick-
Freelance
discret
Inscrit le 12 Oct 2018
Messages: 11
Bonjour,

Je connais bien ce sentiment que j'avais aussi avant de passer Freelance Wink
J'ai donc envie de te dire : FONCE ! Tu ne le regrettera pas Smile
MAIS AVANT, étudie bien ta stratégie et fais bien tes calculs, c'est essentiel.

Le statut de microentreprise 2018 est parfait pour se lancer sans grandes contraintes administratives et à moindre coût, mais comporte un inconvénient majeur : Tu ne pourras pas déduire de frais (repas, matériel, déplacements, ...)

Mick

Voir le profil de l'utilisateur    
13/10/18 à 00:40
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 22256
Bonjour,
Mick- a écrit:
Le statut de microentreprise 2018 est parfait pour se lancer sans grandes contraintes administratives et à moindre coût, mais comporte un inconvénient majeur : Tu ne pourras pas déduire de frais (repas, matériel, déplacements, ...)
C'est aussi laisser passer sa dernière chance d'être à la CIPAV. Donc à bien réfléchir selon l'avenir du projet.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
13/10/18 à 13:51
Tomas466
Freelance
actif
Inscrit le 23 Jan 2018
Messages: 45
Membre-134425 a écrit:
En gros 70 000 (plafond) / 350 de tjm = 200 pour un net de 50 000 avec l'option libératoire de l'IR

Dans l'état actuel des textes le plafond de 70 000 est à respecter une année sur deux pour pouvoir conserver le régime sans difficulté (puisqu'il faut désormais deux années consécutives de dépassement pour basculer au réel). Si vous avez moyen de gérer vos encaissements finement, vous pouvez donc envisager l'année N à 68 000 et l'année N+1 à 85 000 par exemple (sous réserve que N+2 redescende sous les 70 000).

Par contre le versement libératoire de l'IR vous ne l'aurez pas longtemps à ce rythme, mais c'est tout ce qu'on peut vous souhaiter Smile

hmg a écrit:
C'est aussi laisser passer sa dernière chance d'être à la CIPAV. Donc à bien réfléchir selon l'avenir du projet.

En quoi le fait d'être affilié à la Cipav pour la retraite serait-elle une chance ?

(à part pour ceux qui aiment les nombreuses difficultés administratives, les interlocuteurs absents ou qui répondent à côté, les calculs faux, les huissiers envoyés pour un rien...)

Voir le profil de l'utilisateur    
14/10/18 à 15:11
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 22256
Bonjour,
Tomas466 a écrit:
hmg a écrit:
C'est aussi laisser passer sa dernière chance d'être à la CIPAV. Donc à bien réfléchir selon l'avenir du projet.

En quoi le fait d'être affilié à la Cipav pour la retraite serait-elle une chance ?

(à part pour ceux qui aiment les nombreuses difficultés administratives, les interlocuteurs absents ou qui répondent à côté, les calculs faux, les huissiers envoyés pour un rien...)
peut être de devriez vous voir les échanges sur ce sujet avant de commenter ?

1/ Êtes vous certain que la caisse de retraite RSI/RGI est meilleure au administratif ?

2/ 250 professions ont été transférées de la CIPAV au RGI : effet immédiat pour les micros créés en 2018. Puis seulement à partir de 2019 pour les créations au réel.

3/ pour une base de 49k, 57k, 66k et 83k (sous seuil cipav), l'entrepreneur au RGI paie environ 5k, 3k, 3k et 1k des cotisations en plus.

4/ le régime invalidité-décès est meilleur à la cipav.

5/ il est possible de 2019 à 2023 à tout adhérent CIPAV de basculer au RGI.

6/ un amendement (voté en attente de décret) prévoit que les cotisations RGI des anciens affiliés CIPAV ne doivent pas leur coûter plus cher que s'ils étaient restés à la cipav.

Il y a donc tout intérêt d'être à la cipav plutôt qu'au RGI avant le 31/12/2018. Après, ce sera une question de choix si le décret paraît.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
14/10/18 à 16:47
Tcharli
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 21 Nov 2008
Messages: 2128
hmg a écrit:
4/ le régime invalidité-décès est meilleur à la cipav.


Bonjour Hmg,

Bien d'accord sur tout le reste.

Mais sur ce plan là, bof bof. Si on ne souscrit pas à un régime de prévoyance de TNS complémentaire, ce n'est pas l'argument le plus convaincant.

A la CIPAV, il n'y a aucune indemnité journalière en cas d'arrêt de travail.
Il y en a une au RGI sous condition de ressources.
Ca "peut" durer 3 ans (360 jours en maladie ou accident mais prolongé à 3 ans si Affection de Longue Durée).

L'invalidité dont vous parlez, commence donc "en principe" après 3 ans d'arrêt de travail (Souvent avant mais il faut que le médecin conseil CIPAV ou RGI juge cette demande recevable médicalement).

Donc, en invalidité:

La CIPAV, c'est selon votre classe:

Classe A : Invalidité totale : 5 260 € … PAR AN Shocked
Classe B: 1 5780 € idem
Classe C : 26 300 € idem

Si invalidité partielle(66% d'incapacité de gain, à savoir comme la 2ème catégorie d'invalidité de la CPAM et rien en équivalent 1ère catégorie CPAM):

Classe A: Rente de 3 472 € PAR AN
Classe B : 10 415 €
Classe C : 17 358 €

Décès : De 15 780 € à 78 900 €
Avec une rente de survie ou d'orphelin de 1 578 € PAR AN à 7 890 € Shocked

Au RGI : Invalidité totale : sur 50% du revenu moyen des 10 dernières années tous régimes soit entre 7 676 € et 19 866 € PAR AB

Plus une allocation annuelle si une tierce personne pour les actes ordinaires de la vie est nécessaire de 13 424 €

Et si invalidité partielle (apte à travailler partiellement) : 30% sur 50% du revenu moyen des 10 dernières années soit de 5 448 à 11 919 € en 2018.

Décès au RGI : capital de 3 178 € + 1986 € par enfant à charge.

Je sais bien que nombre de freelances célibataires s'en fichent Wink mais le seul montant d'indemnités journalières (inexistant pendant 3 ans à la CIPAV) et pas bien élevé au RGI doit en priorité alerter les anciens salariés SYNTEC qui avaient 80 ou 90% de maintien de salaire en arrêt de travail.

Les freelances chargés de famille ont aussi tout aussi intérêt à s'interroger-Roger.

Aïe ! Rolling Eyes Donc, direction suggérée, régime de prévoyance TNS Madelin quel que soit le statuT qu'on soit en EI, en EURL, en SARL ou en AE.


_________________
PRS COURTAGE
Cabinet de courtage d'assurances.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés.
ORIAS n° 07 005 467
contact(*)prs-courtage.com
Voir le profil de l'utilisateur    

Page 1 de 1
Répondre au sujet
Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
AGSI SAS
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI SAS
Conditions d'utilisation