108 connectés     6 592 missions IT     17 811 CV récents
se connecter | s'inscrire
Tous les Forums Portage salarial




comparaison de rentabilité portage vs indépendant (entrep.)


comparaison de rentabilité portage vs indépendant (entrep.)

  
prec  1 2 3 4 5 6  suiv
02/12/18 à 11:14
htnfr
Freelance
impliqué
Inscrit le 15 Mar 2017
Messages: 386
MC_26 a écrit:

Perso, j'exerce en indépendant (Travailleur non salarié, BNC) depuis 5 ans et vu que j'ai très peu de frais professionnels, l'écart de revenus n'est pas si flagrant entre les deux modes. Résultat, si je prends le montant des frais de gestion auxquels je soustrais les frais inhérents à l'exercice en profession libérale (comptable, centre de gestion agrée, assurance prévoyance, CFE, une perte de temps infinie avec le RSI (avant) / l'URSSAF, et j'en passe), la différence n'est vraiment pas énorme.

Là tu nous sors une conclusion sans arguments. Qu'est-ce qui te permet de dire que la différence n'est pas énorme. Et c'est quoi ta définition d'énorme? 10-15%? 5K€ 10K€?

MC_26 a écrit:

Quand vous connaissez une baisse de revenus et que vous recevez les appels à cotisations de l'URSSAF en fonction de vos revenus n-2, il y a de quoi faire des nuits blanches...
Bref, dans ces conditions, je ne vois pas comment ne pas souffrir de phobie administrative quand on a affaire au combo RSI / URSSAF, et je ne suis qu'un simple indépendant...

Là, j'ai l'impression que tu t'es lancé rapidement sans maîtriser le sujet. Tu n'es qu'un simple indépendant, oui, mais l'indépendant ne veut dire qu'il suffit de trouver les clients de bosser comme un salarié. Le système est complexe, certes, mais se lancer sans se renseigner, c'est aussi un problème. Si on n'est pas capable de le faire correctement, où ca prend trop de temps ==> on paie pour être tranquille, c'est aussi l'intérêt du portage. Mais il y a des gens qui s'en sortent bien sans eux heureusement.[/quote]

Voir le profil de l'utilisateur    
02/12/18 à 12:32
MC_26
Freelance
discret
Inscrit le 01 Déc 2018
Messages: 14
htnfr a écrit:
MC_26 a écrit:

Perso, j'exerce en indépendant (Travailleur non salarié, BNC) depuis 5 ans et vu que j'ai très peu de frais professionnels, l'écart de revenus n'est pas si flagrant entre les deux modes. Résultat, si je prends le montant des frais de gestion auxquels je soustrais les frais inhérents à l'exercice en profession libérale (comptable, centre de gestion agrée, assurance prévoyance, CFE, une perte de temps infinie avec le RSI (avant) / l'URSSAF, et j'en passe), la différence n'est vraiment pas énorme.

Là tu nous sors une conclusion sans arguments. Qu'est-ce qui te permet de dire que la différence n'est pas énorme. Et c'est quoi ta définition d'énorme? 10-15%? 5K€ 10K€?

MC_26 a écrit:

Quand vous connaissez une baisse de revenus et que vous recevez les appels à cotisations de l'URSSAF en fonction de vos revenus n-2, il y a de quoi faire des nuits blanches...
Bref, dans ces conditions, je ne vois pas comment ne pas souffrir de phobie administrative quand on a affaire au combo RSI / URSSAF, et je ne suis qu'un simple indépendant...

Là, j'ai l'impression que tu t'es lancé rapidement sans maîtriser le sujet. Tu n'es qu'un simple indépendant, oui, mais l'indépendant ne veut dire qu'il suffit de trouver les clients de bosser comme un salarié. Le système est complexe, certes, mais se lancer sans se renseigner, c'est aussi un problème. Si on n'est pas capable de le faire correctement, où ca prend trop de temps ==> on paie pour être tranquille, c'est aussi l'intérêt du portage. Mais il y a des gens qui s'en sortent bien sans eux heureusement.
[/quote]

Bonjour htnfr,

J'imagine que chacun perçoit différemment cette "différence". Je ne sors pas de conclusion sans argument, je m'appuie simplement sur mes propres chiffres, confirmés par mon comptable.
Si j'additionne les frais de gestion et que j'y soustrais les frais liés à l'exercice en indépendant que je pourrai supprimer en passant au portage, le portage me coûterait ~ 2000 € de plus par an, mais ça ne tient pas compte des avantages sur le long terme (cotisation retraite supérieure par exemple).
Après ce n'est qu'un simple avis, je ne suis pas du tout là pour faire l'apologie du portage salarial. Je dis juste que dans mon cas (très peu de frais professionnels à déduire), la différence est peu importante entre les deux systèmes. D'ailleurs je ne déclare même pas mes frais au réel, mon comptable m'a fait opter pour le régime fiscal de la micro-entreprise, soit une économie d'impôts de 50% cette année.
Je ne parle pas des autres cas que je ne connais pas Smile j'ajoute même que si tu penses (toi ou qqn d'autre) que je fais fausse route, je suis à l'écoute. Je n'ai pas la prétention d'être un expert du domaine, loin de là Smile

Voir le profil de l'utilisateur    
02/12/18 à 13:03
htnfr
Freelance
impliqué
Inscrit le 15 Mar 2017
Messages: 386
Le problème, c'est que votre cas ne se résume pas à "très peu de frais professionnels à déduire". Je ne connais pas votre cas pour contester le calcul.

Mais prenons un ex: Quelqu'un réalise un CA de 70K€, frais pro déductibles 3K € avec le portage:
- Portage avec 8% frais de gestion: une simulation en ligne me dit: Salaire NET environ 33K € avant l'IR
- Micro entreprise avec prélèvement libératoire: cotisations + IR (22% CA + 0,2% CA + 2,2% CA) = 17080€ ==> reste environ 53K€ - 3K€ frais = 50K € IR déjà déduit

Entre les 2, il y a donc 17K € d'écart + IR pour le cas de portage, ce qui est plus que énorme Very Happy . Evidemment, pour la micro, il faut gérer la compta TVA, moins de protection sociale, etc. La simulation est pour un CA de 70K€ (=nouveau seuil micro, ce qui n'était pas ton cas il y a quelques années) et quelqu'un qui est éligible au prélèvement libératoire.

Un autre ex: CA 90K€, 5K€ de frais pro déductible avec le portage:
- Portage 8%: Salaire NET 42K€ avant l'IR
- EURL: 5K€ plus de frais pour l'EC, banque pro, assurance, etc. ==> reste 80K€ dont 56K€ de rémunération et 24K€ de cotisations ==> 56K€ avant l'IR

Ca représente donc une différence de +10K €, ce qui est encore loin de 2K€ Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur    
02/12/18 à 13:16
MC_26
Freelance
discret
Inscrit le 01 Déc 2018
Messages: 14
Re-bonjour,

Là, vos calculs se font sur la base des taux de la micro-entreprise pour le régime social si j'ai bien compris. Or, pour les cotisations sociales, je suis soumis aux taux du régime libéral classique de l'URSSAF. Je ne suis en micro que pour la déclaration fiscale.

Voir le profil de l'utilisateur    
02/12/18 à 14:11
htnfr
Freelance
impliqué
Inscrit le 15 Mar 2017
Messages: 386
MC_26 a écrit:
Re-bonjour,

Là, vos calculs se font sur la base des taux de la micro-entreprise pour le régime social si j'ai bien compris. Or, pour les cotisations sociales, je suis soumis aux taux du régime libéral classique de l'URSSAF. Je ne suis en micro que pour la déclaration fiscale.

Oui, c'est la raison pour laquelle le choix du régime est également très important dès le début. Il me semble qu'on peut aussi revenir au régime micro pour le social et pour le fiscal plus tard.

Si on prend ma deuxième simulation, on voit bien qu'avec EURL, l'écart n'est pas négligeable non plus.

Voir le profil de l'utilisateur    
02/12/18 à 14:32
MC_26
Freelance
discret
Inscrit le 01 Déc 2018
Messages: 14
htnfr a écrit:
MC_26 a écrit:
Re-bonjour,

Là, vos calculs se font sur la base des taux de la micro-entreprise pour le régime social si j'ai bien compris. Or, pour les cotisations sociales, je suis soumis aux taux du régime libéral classique de l'URSSAF. Je ne suis en micro que pour la déclaration fiscale.

Oui, c'est la raison pour laquelle le choix du régime est également très important dès le début. Il me semble qu'on peut aussi revenir au régime micro pour le social et pour le fiscal plus tard.


Oui, les deux sont indépendants.

J'ai commencé en Auto-entrepreneur en novembre 2013, j'ai dépassé le seuil en 2014 donc basculement automatique au régime classique en 2015 (avec effet rétroactif sur 2014, j'étais ravi...). Je me suis déjà posé la question de changer de régime (SASU, EI...), mais j'avoue que la perspective d'être débarrassé entièrement de l'administratif (du moins de ne plus avoir affaire directement à l'URSSAF et compagnie) via le portage est séduisante.

Pour ce qui est de mes revenus (CA HT de 50 k par an), je me verse la moitié en rémunération. Et je me suis constitué une petite réserve malgré tout au fil des années. Donc j'imagine que je pourrais me verser un peu plus de 50% (peut-être 55%). Les 50% restants couvrent les cotisations sociales, les impôts divers, les frais pro, les assurances (mutuelle, prévoyance).

Dans les simulations que j'ai eues en portage, je tombe aussi sur un net de 48 à 50% par rapport aux honoraires HT facturés.

Le seul moyen de comparer réellement, ce serait de partir d'un CA HT identique (admettons 50 k) et de tenir compte de tous les éléments à ajouter pour obtenir une protection équivalente dans les deux cas. Mais peut-être que c'est une erreur de réfléchir comme ça.

Sinon, j'ai vu que certains membres proposaient une sorte de liste de sociétés de portage plutôt recommandées. Si qqn acceptait de me l'envoyer en MP, j'en serais ravi Smile

Voir le profil de l'utilisateur    
02/12/18 à 16:02
htnfr
Freelance
impliqué
Inscrit le 15 Mar 2017
Messages: 386
C'est pas beaucoup 50K CA, ca donne environ 25K net frais inclus pour du portage à 8%, avant l'IR.

en ME prélèvement libératoire: 37 800€. Avec + 13K€ d'écart, on a de quoi compenser la mutuelle, prévoyance, la retraite, etc. Il n'y a pas de chômage, certes.
En ME, la gestion est assez simple, on peut même payer un EC si on ne veut vraiment pas gérer.

Et cerise sur le gateau pour quelqu'un qui démarre en 2019, il peut demander l'ACCRE ==> 46K€ pour 2019, 43K€ pour 2020, 40K€ pour 2021. On a le droit à l'IJ aussi si je me trompe pas.

Voir le profil de l'utilisateur    
02/12/18 à 16:09
MC_26
Freelance
discret
Inscrit le 01 Déc 2018
Messages: 14
htnfr a écrit:
C'est pas beaucoup 50K CA, ca donne environ 25K net frais inclus pour du portage à 8%, avant l'IR.

en ME prélèvement libératoire: 37 800€. Avec + 13K€ d'écart, on a de quoi compenser la mutuelle, prévoyance, la retraite, etc. Il n'y a pas de chômage, certes.
En ME, la gestion est assez simple, on peut même payer un EC si on ne veut vraiment pas gérer.


Si on considère que ce CA est atteint en travaillant 3 heures par jour, c'est pas si mal. Mais là n'est pas la question et mon objectif, c'est de l'augmenter bien au-delà de ce seuil de la micro-entreprise.

Oui, j'entends bien que les charges en micro-entreprise sont bien inférieures Smile

Voir le profil de l'utilisateur    
02/12/18 à 16:17
htnfr
Freelance
impliqué
Inscrit le 15 Mar 2017
Messages: 386
Il faut retenir 2 points:
- Actuellement, on peut dépasser 2 années le seuil ME sans perdre ses avantages.
- Rien ne nous interdit de changer de régime ou passer au portage plus tard lors du dépassement du seuil.

Voir le profil de l'utilisateur    
02/12/18 à 16:22
MC_26
Freelance
discret
Inscrit le 01 Déc 2018
Messages: 14
htnfr a écrit:
Il faut retenir 2 points:
- Actuellement, on peut dépasser 2 années le seuil ME sans perdre ses avantages.
- Rien ne nous interdit de changer de régime ou passer au portage plus tard lors du dépassement du seuil.



D'accord, merci pour les informations supplémentaires Smile

Voir le profil de l'utilisateur    

prec  1 2 3 4 5 6  suiv
Répondre au sujet
Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
AGSI SAS
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI SAS
Conditions d'utilisation