195 connectés     8 110 missions IT     18 678 CV récents
se connecter | s'inscrire
Tous les Forums La comptabilité, la gestion, les obligations légales




Mission de 3 ans avec un statut d'auto-entrepreneur


Mission de 3 ans avec un statut d'auto-entrepreneur

  
prec  1 2 3 4 5  suiv
06/11/18 à 15:25
François1
Freelance
Grand Maître
Inscrit le 04 Avr 2008
Messages: 2356
Bonjour,

Highoctave a écrit:

En gros je souhaiterai savoir quelle est la chose la plus intelligente à faire dans ce genre de situation quand on a une longue visibilité sur son CA? Rolling Eyes


L'EURL est la solution la plus adaptée dans votre situation. Vous pouvez rester en EI (au réel) mais vous perdez l'avantage de certaines réductions fiscales. Pour un CA comme le vôtre, c'est non négligeable.

Oubliez dès que possible le régime d'auto-entrepreneur, absolument pas adapté, et fuyez le portage salarial !

--
François

Voir le profil de l'utilisateur    
06/11/18 à 16:22
Highoctave
Freelance
nouveau
Inscrit le 09 Oct 2018
Messages: 6
Merci à tous pour vos réponses!

Je me pose cependant des questions sur la transition entre les deux statuts car :

- L'idée serait de "profiter" du régime d'auto-entrepreneur jusqu'à l'encaissement d'une facture menant à un CA proche de 70000€ HT, puis entre deux facturations (1 mois environ) créer mon EURL puis cesser mon activité pour ensuite facturer la fois d'après via mon EURL tout en restant sur la même mission.. Cela me paraît acrobatique de faire cette manœuvre..

- N'est-il pas plus simple, même si peut être moins avantageux les premiers mois de monter directement son EURL et éviter les problématiques de cession etc...

Car concernant la cession de fonds de commerce (le client pour le coup) ça m'a l'air compliqué.

Voir le profil de l'utilisateur    
06/11/18 à 19:53
François1
Freelance
Grand Maître
Inscrit le 04 Avr 2008
Messages: 2356
Je me répète:

Laissez tomber le bricolage ! Lancez-vous en EURL et passez par un expert-comptable pour les formalités !

--
François

Voir le profil de l'utilisateur    
06/11/18 à 22:11
Acathla
Freelance
impliqué
Inscrit le 07 Mar 2014
Messages: 379
Euh... il m'arrive d'avoir un mal fou à me faire payer certaines factures... si vous sous entendez que les services achats/comptabilité fournisseurs sont capable de jongler entre diffferentes structures / comptes bancaires pour une prestation liée à un contrat unique : vous rêvez!

Oubliez sauf si vous êtes super copain avec la personne qui effectue les virements bancaires.

Montez directement votre structure final, vous avez la chance d'avoir De la visibilité sur 3 ans.

Voir le profil de l'utilisateur    
07/11/18 à 09:19
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 22731
Bonjour,

Sans compter que les services de ces entreprises (que cela soit le client final ou la SSII) raisonnent aussi en terme de risques. Pourquoi prendre le risque de poser des problèmes de subsistance à leur entreprise pour un petit arrangement ? Un contrôle peut faire mal, très mal.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
07/11/18 à 09:46
Membre-CC
Membre
impliqué
Inscrit le 03 Mar 2018
Messages: 360
AASTRIO a écrit:
Bonjour,

La solution adoptée par beaucoup de personnes dans votre situation est de passer en portage salarial pour l'excédent du CA sur l'année, puis de reprendre l'auto entre prise le 1er janvier.
Bonjour à tous,

Mais quel délire collectif, dans cette file !!! Quel "excédent" ???

Chez le débutant en année N, le régime Micro est de droit en année N et N+1

Ce n'est qu'ensuite (année N+2) que le CA de l'année N déterminera sa maintenance ou non. C'est d'ailleurs pourquoi débuter en fin d'année est ballot car le CA sera proratisé à l'année entière dans l'appréhension du respect du plafond d'accès au régime Micro.

Quant au choix entre les deux régimes fiscaux/sociaux de Microentreprise (ex auto entrepreneur d'une part, ou bien entrepreneur en régime micro BNC ou BIC), le premier ne paraît pas intéressant en année N (et souvent N+1) car les charges sociales réellement appelées sont très faibles : autant prendre l'abattement de 34% que de les payer en % du CA...

Voir le profil de l'utilisateur    
07/11/18 à 10:04
Imperator
Freelance
impliqué
Inscrit le 02 Mar 2015
Messages: 152
Membre-CC a écrit:
AASTRIO a écrit:
Bonjour,

La solution adoptée par beaucoup de personnes dans votre situation est de passer en portage salarial pour l'excédent du CA sur l'année, puis de reprendre l'auto entre prise le 1er janvier.
Bonjour à tous,

Mais quel délire collectif, dans cette file !!! Quel "excédent" ???

Chez le débutant en année N, le régime Micro est de droit en année N et N+1

Ce n'est qu'ensuite (année N+2) que le CA de l'année N déterminera sa maintenance ou non. C'est d'ailleurs pourquoi débuter en fin d'année est ballot car le CA sera proratisé à l'année entière dans l'appréhension du respect du plafond d'accès au régime Micro.

Quant au choix entre les deux régimes fiscaux/sociaux de Microentreprise (ex auto entrepreneur d'une part, ou bien entrepreneur en régime micro BNC ou BIC), le premier ne paraît pas intéressant en année N (et souvent N+1) car les charges sociales réellement appelées sont très faibles : autant prendre l'abattement de 34% que de les payer en % du CA...


Si vous bénéficiez de l'ACCRE, vous devez respecter le plafond de 70000 euros, sinon vous perdez tout bénéfice de cette aide.

Voir le profil de l'utilisateur    
07/11/18 à 16:38
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 22731
Bonjour,

En effet, si on intègre l'accrue, il ne faut pas dépasser 70k.

On marche sur la tête, pour économiser 5000€ de cotisations, on limite son activité de plus de 20k dans l'année. Et donc ses revenus d'en de plus de 10k.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
07/11/18 à 16:58
Imperator
Freelance
impliqué
Inscrit le 02 Mar 2015
Messages: 152
hmg a écrit:
Bonjour,

En effet, si on intègre l'accrue, il ne faut pas dépasser 70k.

On marche sur la tête, pour économiser 5000€ de cotisations, on limite son activité de plus de 20k dans l'année. Et donc ses revenus d'en de plus de 10k.


En annuel sans accre les cotisations sont de 15500 euros sur 70000 euros et avec l'accre la premiere annee 15500/4 = 3800 euros environ soit plus de 11000 euros de difference.

Voir le profil de l'utilisateur    
07/11/18 à 17:28
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 22731
Bonjour,

En micro, oui. Vous avez raison, je n'etais pas sur le calcul à 70k.

Au réel c'est moins à la cipav. Car la complémentaire n'est que de 1,3k la première année.

Le soucis n'est pas la première année car souvent le CA n'est pas dépassé (décalage d'encaissement), c'est en deuxième année que cela arrive.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    

prec  1 2 3 4 5  suiv
Répondre au sujet
Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
AGSI SAS
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI SAS
Conditions d'utilisation