189 connectés     8 110 missions IT     18 678 CV récents
se connecter | s'inscrire
Tous les Forums La comptabilité, la gestion, les obligations légales




Mission de 3 ans avec un statut d'auto-entrepreneur


Mission de 3 ans avec un statut d'auto-entrepreneur

  
prec  1 2 3 4 5  suiv
11/11/18 à 12:25
Membre-CC
Membre
impliqué
Inscrit le 03 Mar 2018
Messages: 360
Certes, hmg, mais ce durcissement est seulement prospectif, jamais rétroactif car, lorsque l'on se situe strictement dans le respect des règles du législateur, il n'y a aucune fraude et aucune crainte à avoir de la patrouille !

Et comme tous les jours, le législateur se lèvera pour nous pondre d'autres réformes plus ou moins mal maîtrisées. Qu'il veut toujours plus contraignantes, mais dont les plus adaptés d'entre nous tireront rapidement profit sur certains angles morts (et il y en a toujours).

"profit" ou "profiteurs" ? Ou bien seulement, selon la vision de chacun du totalitarisme administratif, simples tireurs de cartouches prises sur leur potentiel de liberté. La dernière cartouche de liberté nous restant étant bien sûr l'humour...

Voir le profil de l'utilisateur    
11/11/18 à 17:44
pierre06
Freelance
nouveau
Inscrit le 10 Nov 2018
Messages: 7
Je ne comprends pas ceux qui critiquent la micro-entreprise 70k / prélèvement libératoire + possibilité de dépasser une fois le seuil + pas de comptabilité + possibilité de déduire la TVA pour les petits frais (un tel + un ordi pour ma part) et cerise sur le gâteau, prevoyance incluse à partir de 2019...

Moi ce que je fais :
Année 1 - cette année - (mais AE ouverte depuis 2016) en dessous de 60k car j'ai commencé en avril. Prélèvement libératoire + pas bcp de frais = pas de meilleur statut pour débuter.

Année 2 100k de CA => Prélèvement libératoire donc toujours au dessus du reste.
En lissé à l'année, je suis bien au dessus de n'importe quel statut

Année 3 : passage vers un statut type EURL/SASU si tout se passe bien.


d'après mes simulations pour mon tjm de 380€ (en province) côté rémunération ça donne ça selon les statuts :


AE 220j travaillé (avec prélèvement libératoire) : CA 91K / 22k de charges sociales + impôt + 5k de frais (si on met prevoyance, mutuelle, RC pro) =>
60k super net donc dans ma poche. Soit 5K / mois lissé à l'année.

AE 184j travaillé (avec prélèvement libératoire : CA 70K / 17K de charges sociales + impôt + 5k de frais => 45k super net

EURL 220j CA 91k / 20k de charges sociales + 7k de frais (idem que tout à l'heure + EC) net annuel 60k => 10k d'impots => 50k super net (ok peut réduire ça en faisant des notes de frais mais quelle galère administrative pour si peu ..)

AE 220j => 60k dans ma poche
AE 184j => 45k dans ma poche
EURL 220j => 50k dans ma poche

Le choix est vite fait..

Après sans prélèvement libératoire l'EURL s'impose.

Voir le profil de l'utilisateur    
11/11/18 à 17:55
Tcharli
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 21 Nov 2008
Messages: 2209
pierre06 a écrit:
Je ne comprends pas (…) et cerise sur le gâteau, prevoyance incluse à partir de 2019...


Bonjour,

Moi non plus. Qu'entendez-vous pas là ?


_________________
Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO
Voir le profil de l'utilisateur    
11/11/18 à 18:00
pierre06
Freelance
nouveau
Inscrit le 10 Nov 2018
Messages: 7
Tcharli a écrit:
pierre06 a écrit:
Je ne comprends pas (…) et cerise sur le gâteau, prevoyance incluse à partir de 2019...


Bonjour,

Moi non plus. Qu'entendez-vous pas là ?


www . portail-autoentrepreneur . fr/actualites/couverture-arret-maladie?fbclid=IwAR1hJg01kvjPt-BZDmmxNHwueFmX0iK73qHV-wFyuUZb1dqSp7W0kfVAdz4

Voir le profil de l'utilisateur    
11/11/18 à 18:36
Tcharli
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 21 Nov 2008
Messages: 2209
J'avais bien compris mais ça vous suffirait pour le restant de votre vie active jusqu'à la retraite, de bénéficier d'indemnités journalières potentiellement aussi basses en cas de gros coup dur de santé ou d'accident ?

Un peu comme si un salarié n'avait que les indemnités journalières de la sécurité Sociale Sans régime de prévoyance ?

Certes, actuellement, les affiliés à la CIPAV n'ont strictement aucune indemnité journalière.

Sans régime de prévoyance, dans un cas comme dans l'autre, même avec les IJ du RSI, comme les artisans et commerçants, ça ne va pas bien loin question survie.

NB: Ca m'a bien fait marrer sur le site que vous mentionnez le terme de "mutuelle privée" pour "une indemnisation prolongée". Encore un rédacteur qui n'aura rien compris au domaine, certes complexe, de la prévoyance. "Mutuelle" et "Prévoyance", rien à voir. Wink


_________________
Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO
Voir le profil de l'utilisateur    
11/11/18 à 21:00
pierre06
Freelance
nouveau
Inscrit le 10 Nov 2018
Messages: 7
Tcharli a écrit:
J'avais bien compris mais ça vous suffirait pour le restant de votre vie active jusqu'à la retraite, de bénéficier d'indemnités journalières potentiellement aussi basses en cas de gros coup dur de santé ou d'accident ?

Un peu comme si un salarié n'avait que les indemnités journalières de la sécurité Sociale Sans régime de prévoyance ?

Certes, actuellement, les affiliés à la CIPAV n'ont strictement aucune indemnité journalière.

Sans régime de prévoyance, dans un cas comme dans l'autre, même avec les IJ du RSI, comme les artisans et commerçants, ça ne va pas bien loin question survie.

NB: Ca m'a bien fait marrer sur le site que vous mentionnez le terme de "mutuelle privée" pour "une indemnisation prolongée". Encore un rédacteur qui n'aura rien compris au domaine, certes complexe, de la prévoyance. "Mutuelle" et "Prévoyance", rien à voir. Wink


J'ose espérer ne rien avoir avant mon passage en EURL c-a-d avant 2020 !

Oui la confusion prévoyance / mutuelle est souvent faite.

Voir le profil de l'utilisateur    
11/11/18 à 23:32
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 22731
Bonjour,
Membre-CC a écrit:
Certes, hmg, mais ce durcissement est seulement prospectif, jamais rétroactif car, lorsque l'on se situe strictement dans le respect des règles du législateur, il n'y a aucune fraude et aucune crainte à avoir de la patrouille !
C'est oublier la notion d'abus de droit.

Et une personne, qui profite de nombreuses fois dans sa carrière dans un domaine où il y a plein emploi des aides à la création, est clairement dans une situation d'abus.

On ne sait pas de quoi demain sera fait et quelles règles seront appliquées dans le futur.

Ponctuellement, le balancier semble aller vers les micros. Mais nous ne verrons les pots cassés que dans deux ou trois ans quand :
- ceux qui n'ont pas compris que forfait ne voulait pas dire moins cher.
- ceux qui ont oublié que l'avantage était passager et auront oublié le retour de bâton de la 3ème ou 4ème année (surtout en cas de bénéfice de l'accre - une simulation du réel serait intéressant sur ces années pour ne pas avoir trop de difficultés à la fin).
- ceux qui penseront maîtriser les encaissements (pour le schéma abusif que vous avez indiqué en dents de scie organisé) et qui l'année où 70k ne sont pas à dépasser auront un encaissement de trop.
- ceux qui se rendront compte que le statut micro sera considéré comme précaire par de nombreux interlocuteurs (banques, prévoyances, propriétaires...).
- ceux qui au final se rendront compte que le micro avec tva n'est pas si simple.
- ceux qui se verront refuser des missions s'ils n'ont pas une activité au réel (trop de risques de requalification en salariat pour de nombreux clients).
...

Ok, c'est une vision sombre des choses. Mais mon but n'est pas de dire que le monde est un monde de bisounours. C'est attirer l'attention sur les risques pour que si une personne décide de prendre ces risques :
- elle décide de les prendre en connaissance de cause.
- elle s'organise pour garder des réserves et ne pas tout dépenser. j'ai aidé des entrepreneurs à chercher des solutions dans des situations terribles de dettes cumulées suite à de telles erreurs d'appréciation. Le cas classique : achat d'un bien immobilier avec des échéances impossibles à tenir après les régularisations de premières années (c'est une des raisons pour lesquelles, les banques font rarement des prêts avant 3 ou 4 bilans, le temps que les cotisations se soient stabilisées).
- elle soit préparée à la transition vers un autre statut si elle ne s'en sort plus avec celui qu'elle a choisit.
- bref, que cette personne ne perde pas tous ses rêves et arrête son activité indépendante pour revenir sur un statut peut-être d'un aspect plus sécurisant, mais moins profitable pour elle et moins enrichissant à titre personnel.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
12/11/18 à 00:14
Tomas466
Freelance
actif
Inscrit le 23 Jan 2018
Messages: 60
Et surtout un entrepreneur durablement au régime micro ne rapporte aucun honoraire aux experts-comptables...

hmg, ici comme ailleurs, j'apprécie la qualité des réponses que vous apportez. Mais reconnaissez que vous avez intérêt professionnellement à orienter vos clients et prospects vers autre chose que le régime micro pour gagner votre vie, qu'au moins ce soit clair pour tout le monde.

Voir le profil de l'utilisateur    
12/11/18 à 02:50
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 22731
Bonjour,
Tomas466 a écrit:
Et surtout un entrepreneur durablement au régime micro ne rapporte aucun honoraire aux experts-comptables...

hmg, ici comme ailleurs, j'apprécie la qualité des réponses que vous apportez. Mais reconnaissez que vous avez intérêt professionnellement à orienter vos clients et prospects vers autre chose que le régime micro pour gagner votre vie, qu'au moins ce soit clair pour tout le monde.
Laughing

Et bien, vous faites en parti erreur. Car vous oubliez que les EC ont un devoir de conseil.

Dans les faits, j'ai calculé pour tous mes clients EI y compris les nouveaux ceux pour qui le micro était intéressant. Et sur mes conseils, tous ceux pour qui c'était intéressant (que j'ai informé) ont déclaré en micro.

Il est vrai que vous pouvez avoir l'impression que je pourrais avoir un intérêt personnel ou corporatiste à orienter des personnes vers un statut où un EC serait nécessaire.

Mais... Quel serait réellement mon intérêt ?

Dans 99% des cas, une personne qui choisit micro le fait pour 2 raisons : simplicité et faible coût.

Si c'est la simplicité qui lui importe, elle n'ira pas voir un EC. elle choisira le portage salarial. Si c'est le coût, je ne suis pas en low cost.

Et lisez mieux mes échanges sur les forums. Vous constaterez que si cela correspond, je conseille aussi le micro.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
12/11/18 à 07:40
Imperator
Freelance
impliqué
Inscrit le 02 Mar 2015
Messages: 152
pierre06 a écrit:
Je ne comprends pas ceux qui critiquent la micro-entreprise 70k / prélèvement libératoire + possibilité de dépasser une fois le seuil + pas de comptabilité + possibilité de déduire la TVA pour les petits frais (un tel + un ordi pour ma part) et cerise sur le gâteau, prevoyance incluse à partir de 2019...

Moi ce que je fais :
Année 1 - cette année - (mais AE ouverte depuis 2016) en dessous de 60k car j'ai commencé en avril. Prélèvement libératoire + pas bcp de frais = pas de meilleur statut pour débuter.

Année 2 100k de CA => Prélèvement libératoire donc toujours au dessus du reste.
En lissé à l'année, je suis bien au dessus de n'importe quel statut

Année 3 : passage vers un statut type EURL/SASU si tout se passe bien.


d'après mes simulations pour mon tjm de 380€ (en province) côté rémunération ça donne ça selon les statuts :


AE 220j travaillé (avec prélèvement libératoire) : CA 91K / 22k de charges sociales + impôt + 5k de frais (si on met prevoyance, mutuelle, RC pro) =>
60k super net donc dans ma poche. Soit 5K / mois lissé à l'année.

AE 184j travaillé (avec prélèvement libératoire : CA 70K / 17K de charges sociales + impôt + 5k de frais => 45k super net

EURL 220j CA 91k / 20k de charges sociales + 7k de frais (idem que tout à l'heure + EC) net annuel 60k => 10k d'impots => 50k super net (ok peut réduire ça en faisant des notes de frais mais quelle galère administrative pour si peu ..)

AE 220j => 60k dans ma poche
AE 184j => 45k dans ma poche
EURL 220j => 50k dans ma poche

Le choix est vite fait..

Après sans prélèvement libératoire l'EURL s'impose.


220 * 380 egal 84000 environ et non 91000....

Voir le profil de l'utilisateur    

prec  1 2 3 4 5  suiv
Répondre au sujet
Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
AGSI SAS
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI SAS
Conditions d'utilisation