141 connectés     7 638 missions IT     19 456 CV récents
se connecter | s'inscrire
Tous les Forums Vos projets




SASU en cours


SASU en cours

  
prec  1 2 3  suiv
13/11/18 à 07:16
fefstyle
Freelance
discret
Inscrit le 08 Mai 2014
Messages: 10
niouzz a écrit:
fefstyle a écrit:
mixomatose a écrit:
Si vous avez besoin de vous verser une rémunération importante chaque mois, ne prenez surtout pas l'option SASU, vous payeriez un max de charges sociales (on y perd 30% de disponible). Créez plutot une EURL (donc status TNS).

Rappel : malgré l'engouement dont elle fait l'objet, la SASU n'es réellement intéressante que dans quelques cas très précis (retraité disposant d'autres revenus, ACCRE (et encore)).


Les 3/4 des gens que je connais qui font le même métier que moi son en Sasu et c'est eux qui me conseillent ce statut car il est mieux adapté a notre profession.

Pourquoi venir sur ce forum si vous savez déjà tout ?


J'ai l'impression que vous n'avez pas bien lu mon poste : j'ai besoin de vrais experts qui pourront m'aiguiller . Quels sont les avantages et inconvénients des deux possibilités ( comment se rémunérer : prendre un salaire ou pas )
J'ai eu quelques réponses, conseils à ce sujet plus haut. merci

Voir le profil de l'utilisateur    
13/11/18 à 10:07
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 22842
Bonjour,

La problème est que votre question est biaisée dès le départ :
1 - Vous avez déjà une micro-entreprise.
2 - Vous créez déjà une SASU.

Si vous avez déjà fait les choses (et donc comme dit plus haut "savez tout"), nous ne pouvons pas librement vous orienter car vous avez déjà fait certaines démarches. Certaines en bloquent d'autres.

Comme dit plus haut et sur le forum :
- Une micro est une EI avec un régime forfaitaire. Il peut être avantageux ou au contraire conduire à payer des cotisations et des impôts supérieurs à ce qui serait dû au réel. Cela dépend du forfait par rapport au réel.
- Une SASU est une structure plus lourde. Elle est au réel. Le coût social est plus important (statut salarié) ou inexistant avec 100% dividendes (pas de couverture sociale, par contre).

Les autres avantages/inconvénients découlent de ces deux cas.

La forme la plus logique serait une EURL IS pour une personne n'ayant pas de pôle emploi.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
13/11/18 à 10:23
ahyanne
Freelance
discret
Inscrit le 14 Avr 2016
Messages: 13
Bonjour, en 2016, j'ai fais exactement comme vous quand je me suis lancé en freelance en écoutant mon entourage qui m'encourageait à être en SASU IS, du fait que:

- je suis assimilé salarié
- je peux me verser un salaire donc avoir des fiches pour louer un appartement quand je suis en mission professionnel
- je suis au régime générale donc je cotise pour la retraite
- j'ai une couverture social à la même hauteur qu'un salarié
- les dividendes sont moins taxés qu'en EURL (avec la flat tax ce n'est plus aussi avantageux)
- Pour ma comptable, ça l'allège pas mal de paperasse...

Je compte transformer ma SASU IS en EURL IS à la fin de mon bilan au 31/03/2019 à cause des points ci dessous:

- cotisations sociales trop importante en SASU si on se verse beaucoup de salaire (l'Urssaf se fait plaisir)
- en EURL net proche de celui de la SASU tout dividendes
- moyennant finance on peut avoir une couverture sociale équivalent
- mon meilleur ami s'est lancé en 2017 en EURL IS et il gagne mieux que moi en terme de rémunération mensuel alors que son TJM est plus bas

Bref, à moins de créer par la suite une holding et investir dans l'immobilier à partir de la SASU, ce n'est pas intéressant quand on est informaticien et une visibilité de boulot à moyen / long terme.

Voir le profil de l'utilisateur    
13/11/18 à 10:29
Tcharli
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 21 Nov 2008
Messages: 2222
ahyanne a écrit:
- moyennant finance on peut avoir une couverture sociale équivalent


Oui, et payable par l'entreprise et déductible.

De plus, on peut la faire "à la carte" en fonction de ses besoins réels, notamment de sa situation de famille et non se voir appliquer un régime formaté dépendant d'une convention collective. Rien ne vaut la discussion.


_________________
Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO
Voir le profil de l'utilisateur    
13/11/18 à 12:04
CILEX
Conseiller entreprise
impliqué
Inscrit le 04 Sep 2011
Messages: 484
mixomatose a écrit:
Rappel : malgré l'engouement dont elle fait l'objet, la SASU n'es réellement intéressante que dans quelques cas très précis (retraité disposant d'autres revenus, ACCRE (et encore)).


Bonjour,

Egalement si une activité secondaire (vente de logiciel...).
Ce qui permet de compléter une rémunération TNS avec des dividendes de la SASU.


_________________
Cordialement,

CILEX - Expert-comptable
www.cilexcompta.com
Voir le profil de l'utilisateur    
13/11/18 à 16:22
Membre-CC
Membre
impliqué
Inscrit le 03 Mar 2018
Messages: 377
Bonjour,

Enfin une page (très) constructive.

Merci à tous ses contributeurs qui mettent finalement en avant le grand deal de l'entrepreneur libéral "éclairé" :

- ou bien rester dans les traces "salariales/portages" des lourds prélèvements obligatoires standards générant les diverses prestations indéniablement protectrices que l'on sait ;

- ou bien désirer les contourner légalement au prix d'une maîtrise des conséquences de leur évitement, que ce soit par le Tcharli-business, par auto-garantie bien pensée ou/et surtout les 2 savamment mêlés !

Voir le profil de l'utilisateur    
13/11/18 à 16:33
Tcharli
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 21 Nov 2008
Messages: 2222
Membre-CC a écrit:
, que ce soit par le Tcharli-business


Bonjour,

Jolie formule mais j'ai beau retourner votre phrase dans tous les sens, je n'y comprends rien. Si vous aviez la gentillesse de l'expliquer, SVP ? Wink


_________________
Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO
Voir le profil de l'utilisateur    
13/11/18 à 16:54
Membre-CC
Membre
impliqué
Inscrit le 03 Mar 2018
Messages: 377
Je voulais dire brièvement qu'il y a deux façons de voir les cotisations sociales quand on devient professionnel libéral :

- ou bien on reste dans le sérail de la protection sociale standard = des cotisations en hausse permanente pour des prestations automatiquement obtenues (de quelque niveau qu'elles soient) ;

- ou bien on en sort, en diminuant le plus possible ce lourd poste de coût et en augmentant de ce fait sa rentabilité. Mais tout en devant mettre une partie des gains sur celle-ci au service d'une protection sociale réfléchie (non automatique) et donc adaptée = cousue main.

Par exemple, sur sa prévoyance retraite, quand on suit les chiffres de revalorisation des pensions obligatoires toutes caisses confondues, il y a vraiment de quoi faire mieux en "cotisant autrement". A condition, bien sûr, de s'y tenir sur le très long terme. C'est en ce sens que le choix d'un statut sans revenus (ou encore pouvant les comprimer à dessein) peut devenir valable.

Voir le profil de l'utilisateur    
14/11/18 à 14:43
fefstyle
Freelance
discret
Inscrit le 08 Mai 2014
Messages: 10
Merci en tout cas pour vos interventions utiles. Merci

Voir le profil de l'utilisateur    
14/11/18 à 17:33
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 22842
Bonjour,
Membre-CC a écrit:
Je voulais dire brièvement qu'il y a deux façons de voir les cotisations sociales quand on devient professionnel libéral :

- ou bien on reste dans le sérail de la protection sociale standard = des cotisations en hausse permanente pour des prestations automatiquement obtenues (de quelque niveau qu'elles soient) ;

- ou bien on en sort, en diminuant le plus possible ce lourd poste de coût et en augmentant de ce fait sa rentabilité. Mais tout en devant mettre une partie des gains sur celle-ci au service d'une protection sociale réfléchie (non automatique) et donc adaptée = cousue main.

Par exemple, sur sa prévoyance retraite, quand on suit les chiffres de revalorisation des pensions obligatoires toutes caisses confondues, il y a vraiment de quoi faire mieux en "cotisant autrement". A condition, bien sûr, de s'y tenir sur le très long terme. C'est en ce sens que le choix d'un statut sans revenus (ou encore pouvant les comprimer à dessein) peut devenir valable.
Je dois être fatigué, je ne comprend pas plus que Tcharli.

En jongler avec les mots est un bon moyen de montrer son expertise dans un domaine (c'est pour cela que chaque innovation en procédure conduit à inventer de nouveaux termes pour brouiller les pistes).

Je préfère toujours expliquer en deux temps : termes métiers et vulgarisation pour être au moins un peu compris.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    

prec  1 2 3  suiv
Répondre au sujet
Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
AGSI SAS
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI SAS
Conditions d'utilisation