100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Prime de fin d'année defiscalisée

freelance-azerty

24 Messages

discret
11/12/2018 à 11:04

Annonce hier soir de m.macron : pas de charge ni impots sur la prime exceptionnelle de fin d'annee.

Ayant un salarié (contrat 1 jour/sem donc +/- 350€ brut par mois), je me pose la question:

- combien de prime puis je donner ? 1 mois de salaire ? ou je peux fixer arbitrairement un montant ? 500€ ? 1000€ ?
- prime qui doit etre notée sur la fiche de paie de décembre ?

Merci...

Membre-SASU

11 Messages

discret
11/12/2018 à 13:08

Le premier ministre détaillera les propositions demain devant l'assemblée générale.

hmg

25555 Messages

Grand Maître
11/12/2018 à 16:36

Bonjour,

Ce n'est pas encore clair.

Il faut en plus que les logiciels de paies et chargés de paies réussissent en moins de 3 semaines avec les congés à mettre en place cette prime non imposable et peut-être non chargée (pas si clair).

Ceci alors que dans bien des cas, les éléments de paie de décembre sont prévus à l'avance.

Et sans compter le fait que rien ne dit que les dirigeants salariés sont concernés.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

mixomatose

7210 Messages

Grand Maître
11/12/2018 à 16:42

hmg a écrit :Ceci alors que dans bien des cas, les éléments de paie de décembre sont prévus à l'avance.
Mais il me semblait clair que Macron parlait d'une prime de fin d'année 2019... :lol:

calculette de charges sociales TNS indépendant en ligne, comparateur simulateur Autoentrepreneur EI EURL
http://www.entrepriseindividuelle.info/Calc_CharSoc.php

hmg

25555 Messages

Grand Maître
11/12/2018 à 16:58

Bonjour,

En fait, il y a même plus de questions que j'indiquai :
https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/gilets-jaunes-six-questions-sur-la-prime-de-fin-d-annee-annoncee-par-emmanuel-macron_3095031.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

hmg

25555 Messages

Grand Maître
11/12/2018 à 17:00

Bonjour,

mixomatose a écrit :
hmg a écrit :Ceci alors que dans bien des cas, les éléments de paie de décembre sont prévus à l'avance.
Mais il me semblait clair que Macron parlait d'une prime de fin d'année 2019... :lol:
Sur franceinfo (ils ont interrogé l'Elysée), ils ne sont pas certain que cela soit une prime versée uniquement en décembre, mais compte tenu des délais peut-être en janvier.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

u7pro

135 Messages

très actif
11/12/2018 à 17:06

Et les présidents / gérants dans tout ça ? Exclus comme d'hab ?

Wait and see..

hmg

25555 Messages

Grand Maître
11/12/2018 à 17:33

Bonjour,

u7pro a écrit :Et les présidents / gérants dans tout ça ? Exclus comme d'hab ?

Wait and see..
Pour les gérants majoritaires, c'est non puisque c'est une prime pour les salariés.

Il n'y a pas d'indications pour les dirigeants salariés.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

Tcharli

2526 Messages

Grand Maître
11/12/2018 à 17:53

Je me suis "pris au jeu" (ce n'est pas le bon terme), de calculer au pifomètre l'incidence de la vraie-fausse augmentation du SMIC de 100 € (payée par la CAF) plus 100 € d'heures supplémentaires non soumises à cotisations sociales, si ces cotisations étaient versées en BRUT.

Du point de vue du SALARIE au SMIC (j'en vois certains venir ici…) et avec un régime de prévoyance qui maintiendrait 80% du BRUT.

Donc, 200 € par mois non soumis (entre autres) à la cotisation du régime de prévoyance de l'entreprise.

En cas d'arrêt de travail (maladie ou accident) de longue durée, débouchant sur une invalidité de 2ème catégorie (plus apte à travailler):

SMIC : 100 € x 12 mois = 1 200 € … Régime de prévoyance à 80% (IJ de la CPAM incluses) = 960 € par an

Heures supplémentaires non soumises : IDEM soit 960 € x 2 soit une perte d'indemnisation de 1 920 € par an (Je schématise et ne parlerai ici que de la déduction de la CSG t CRDS de 8,80% qui viendraient en déduction).

En réalité, une perte d'indemnisation énorme pour un si petit salaire.

Imaginons que cette personne tombe gravement malade (ou accidentée) à 30 ans et prenne sa retraite l'année 20.. à l'âge officiel qui serait de 65 ans:

1 920 € x 35 ans = à la louche 67 200 € (-CSG CRDS et hors revalorisations) de perte cumulée.

Sans compter l'incidence sur sa retraite.

Sans compter, si c'était le cas, la perte de recettes pour tous les régimes s'il y avait eu des cotisations patronales…

Bref, regarder un soi-disant avantage immédiat (certes important pour ces personnes à très faibles revenus) peut cacher dans certains cas, des situations encore plus dramatiques.

Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO

u7pro

135 Messages

très actif
11/12/2018 à 18:11

Imaginons aussi une autre personne avec les mêmes conditions qui a eu une crise cardiaque à 64 ans.. tant de cotisations pour rien..

Tcharli a écrit :Je me suis "pris au jeu" (ce n'est pas le bon terme), de calculer au pifomètre l'incidence de la vraie-fausse augmentation du SMIC de 100 € (payée par la CAF) plus 100 € d'heures supplémentaires non soumises à cotisations sociales, si ces cotisations étaient versées en BRUT.

Du point de vue du SALARIE au SMIC (j'en vois certains venir ici…) et avec un régime de prévoyance qui maintiendrait 80% du BRUT.

Donc, 200 € par mois non soumis (entre autres) à la cotisation du régime de prévoyance de l'entreprise.

En cas d'arrêt de travail (maladie ou accident) de longue durée, débouchant sur une invalidité de 2ème catégorie (plus apte à travailler):

SMIC : 100 € x 12 mois = 1 200 € … Régime de prévoyance à 80% (IJ de la CPAM incluses) = 960 € par an

Heures supplémentaires non soumises : IDEM soit 960 € x 2 soit une perte d'indemnisation de 1 920 € par an (Je schématise et ne parlerai ici que de la déduction de la CSG t CRDS de 8,80% qui viendraient en déduction).

En réalité, une perte d'indemnisation énorme pour un si petit salaire.

Imaginons que cette personne tombe gravement malade (ou accidentée) à 30 ans et prenne sa retraite l'année 20.. à l'âge officiel qui serait de 65 ans:

1 920 € x 35 ans = à la louche 67 200 € (-CSG CRDS et hors revalorisations) de perte cumulée.

Sans compter l'incidence sur sa retraite.

Sans compter, si c'était le cas, la perte de recettes pour tous les régimes s'il y avait eu des cotisations patronales…

Bref, regarder un soi-disant avantage immédiat (certes important pour ces personnes à très faibles revenus) peut cacher dans certains cas, des situations encore plus dramatiques.

Tcharli

2526 Messages

Grand Maître
11/12/2018 à 23:13

u7pro a écrit :Imaginons aussi une autre personne avec les mêmes conditions qui a eu une crise cardiaque à 64 ans.. tant de cotisations pour rien..
Non, pas pour rien, pour la collectivité, pour vous et pour moi. Et il peut y avoir le versement d'un capital décès, d'une rente de conjoint, de rentes éducation si la personne n'a pas pris sa retraite, ou une pension de réversion.

Personnellement, je n'ai pas eu d'accident depuis 20 ans. Il va falloir que je demande à mon assureur auto de me payer une nouvelle voiture :lol:

Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO

u7pro

135 Messages

très actif
11/12/2018 à 23:42

Je suis entièrement d'accord avec vous sur l'utilité collective..

Sauf que vous disiez que 200 euros de plus au smic sans cotisations sociales et charges fiscales est une mauvaise chose sur le long terme, ce qui me paraît extrême, alors j'ai donné un exemple dans l'autre sens aussi..

Tcharli a écrit :
u7pro a écrit :Imaginons aussi une autre personne avec les mêmes conditions qui a eu une crise cardiaque à 64 ans.. tant de cotisations pour rien..
Non, pas pour rien, pour la collectivité, pour vous et pour moi. Et il peut y avoir le versement d'un capital décès, d'une rente de conjoint, de rentes éducation si la personne n'a pas pris sa retraite, ou une pension de réversion.

Personnellement, je n'ai pas eu d'accident depuis 20 ans. Il va falloir que je demande à mon assureur auto de me payer une nouvelle voiture :lol:

jmolive

2183 Messages

Grand Maître
11/12/2018 à 23:52

Moi je dis pour les gérants il faut annuler l'IR et les CS sur la rému 2018 dépassant le max (2015-16-17) : bref une année vraiment blanche sans usine à gaz CIMR 8)
Cela nous fait ainsi une prime défiscalisée.

Gérant maj. EURL IS clot 30/09

Tcharli

2526 Messages

Grand Maître
12/12/2018 à 10:26

u7pro a écrit :Je suis entièrement d'accord avec vous sur l'utilité collective..

Sauf que vous disiez que 200 euros de plus au smic sans cotisations sociales et charges fiscales est une mauvaise chose sur le long terme, ce qui me paraît extrême, alors j'ai donné un exemple dans l'autre sens aussi..
J'ai répondu un peu ironiquement mais l'exemple à 64 ans est tout aussi valable.

Je raisonnais dans l'absolu : Pour un chouïa de cotisations salariales qui passent à l'as, la contrepartie, si elle venait à se produire (et hélas, c'est un cas qui se produit), se traduirait non plus en pouillem de salaire mais en dizaines de milliers d'Euros.

Evidemment, je fais abstraction de la partie cotisations patronales tant pour la prévoyance que pour les régimes obligatoires.

Ceci dit, j'avoue ne pas savoir ce qu'on entend par "exonération des charges sociales". S'agit-il uniquement de tout l'arsenal des cotisations obligatoires ou également la partie plus ou moins facultative (ou privée) comme la prévoyance. Je lance peut-être un coup d'épée dans l'eau dans mon raisonnement. :?:

Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO