100 connectés     6 976 missions IT     20 706 CV récents
se connecter | s'inscrire
Tous les Forums Le café de Freelance-info




Peur d'être Freelance car...


Peur d'être Freelance car...

  
prec  1 2 3 4 5 6 7 8 9  suiv
03/01/19 à 19:52
Seiwaza
Membre
actif
Inscrit le 24 Déc 2018
Messages: 37
ExtazZ a écrit:
Bonjour,

Mon conseil serait quand même de passer par le salariat au moins 2, 3 ans.
Pourquoi ? Car vous êtes encore jeune et malheureusement l'étiquette du jeune instable va être automatiquement collée sur votre front par les éventuels clients.
Sans expérience certaine, il va être extrêmement difficile de trouver une mission concrète.

Pour l'anecdote, 4ans de salariat, je me suis lancé à 26ans, et ça n'a pas été simple de trouver ma 1ere mission. Les suivantes ont été plus simple, car plus d'expérience, plus de maturité, longues missions...

Que feriez-vous à la place d'un recruteur avec un jeune de 20-22ans en face de vous ? Pensez-vous que c'est un gros "risque" de faire confiance ou pas ? Smile


Tu peux me tutoyer tu sais, on est sur un forum après tout Mr. Green

Pour ce qui est de la case salariat avant de passer en freelance pour l'expérience, tu as parfaitement raison, seulement les salaires des traducteurs salariés sont.........ridicules ! Vous qui êtes plutôt dans l'informatique sur ce forum, les salaires sont déjà mieux je pense donc être salarié est déjà plus ''supportable''.

Aujourd'hui tu t'en sors bien en Freelance? Tu as des missions régulièrement?

Voir le profil de l'utilisateur    
03/01/19 à 20:02
Seiwaza
Membre
actif
Inscrit le 24 Déc 2018
Messages: 37
rominou a écrit:
+1 pour ExtazZ

Je ne vais pas te conseiller de le faire, ou de ne pas le faire. Demandes-toi déjà pourquoi tu le fais ? Selon toi il ne serait pas judicieux de passer par le salariat pour voir déjà comment se comporte le domaine pro ? Et surtout, les risques décrits sont présent et en tant que gérant d'entreprise tu les auras toute ta vie (ou du moins, toute ta vie de gérant d'entreprise) ils ne disparaîtront jamais, donc toi et seulement toi pourra dire si tu prends le risque, ou non.

Concernant l'âge, j'ai 8 ans d'expérience en SSII, je me suis mis gérant en Juin 2018 et du haut de mes 26 ans ( Laughing ) on arrive encore à me dire que "le client va me trouver jeune, il risque d'en jouer, blablabla" donc imagine, toi, une vingtaine d'année, sans expérience... sachant que pour ma part, je suis dans des missions d'architecture système, j'ai très largement les compétences requises pour les postes sur lesquels je postule, j'ai déjà fait mes preuves dans des grandes multinationales et je suis même certifié (donc j'ai passé des exams qui certifie que j'ai les aptitudes nécessaire pour réaliser tel et tel actions) et malgré tous ces éléments, ils restent focus sur mon âge (et mon anglais, qui reste correcte mais qui n'est pas du niveau C1, d'ailleurs si tu donnes des cours ... :p)

Une idée serait d'être en salariat pour une structure mais en parallèle te mettre AE (si ton employeur l'autorise, vérifie avant d'accepter le poste) puis le - soir / week-end / jours fériés / temps libre - tu vas sur les sites de traductions et tu proposes tes services + un blog / linkedin, etc... pour bien te reféréncer tranquillement. Comme ça tu as les 2, un emploi stable te garantissant des revenus (au début c'est très important, un autre motif pour lequel je ne pourrais pas te conseiller de le faire, c'est que vu que tu es encore étudiant, je suppose que tu n'as pas de revenu de côté, qu'est-ce qu'il se passe si ton client tarde à te payer ? Wink )

Bon courage en tout cas ! Et tu es jeune, dis-toi que tu n'as pas besoin de te presser, se lancer à 22/23 ans reste encore en dessous de la majorité donc dis-toi que tu as vraiment ton temps devant toi...


Bien sûr que c'est judicieux d'être salarié avant comme tu dis ! Même si je pense que l'approche du monde du travail est très différente dans le monde de l'entreprise par rapport à la Freelance, l'expérience fera toujours un gros plus, je suis d'ailleurs très étonné concernant le fait qu'on peine à te faire confiance en raison de ton âge (à croire que c'est un critère rédhibitoire et signe d'un manque de sérieux au vu de ton savoir faire qui plus est Rolling Eyes ?)

''te mettre AE'' AE = freelance ?
Si c'est cela, j'ai besoin de l'accord de mon employeur pour bosser en freelance en parallèle à mon travail en entreprise ? Je ne pense pas avoir bien compris ce que tu as voulu dire.

Merci pour tes encouragements Wink

Voir le profil de l'utilisateur    
04/01/19 à 11:04
rominou
Freelance
très actif
Inscrit le 06 Fév 2018
Messages: 75
Seiwaza a écrit:
rominou a écrit:
+1 pour ExtazZ

Je ne vais pas te conseiller de le faire, ou de ne pas le faire. Demandes-toi déjà pourquoi tu le fais ? Selon toi il ne serait pas judicieux de passer par le salariat pour voir déjà comment se comporte le domaine pro ? Et surtout, les risques décrits sont présent et en tant que gérant d'entreprise tu les auras toute ta vie (ou du moins, toute ta vie de gérant d'entreprise) ils ne disparaîtront jamais, donc toi et seulement toi pourra dire si tu prends le risque, ou non.

Concernant l'âge, j'ai 8 ans d'expérience en SSII, je me suis mis gérant en Juin 2018 et du haut de mes 26 ans ( Laughing ) on arrive encore à me dire que "le client va me trouver jeune, il risque d'en jouer, blablabla" donc imagine, toi, une vingtaine d'année, sans expérience... sachant que pour ma part, je suis dans des missions d'architecture système, j'ai très largement les compétences requises pour les postes sur lesquels je postule, j'ai déjà fait mes preuves dans des grandes multinationales et je suis même certifié (donc j'ai passé des exams qui certifie que j'ai les aptitudes nécessaire pour réaliser tel et tel actions) et malgré tous ces éléments, ils restent focus sur mon âge (et mon anglais, qui reste correcte mais qui n'est pas du niveau C1, d'ailleurs si tu donnes des cours ... :p)

Une idée serait d'être en salariat pour une structure mais en parallèle te mettre AE (si ton employeur l'autorise, vérifie avant d'accepter le poste) puis le - soir / week-end / jours fériés / temps libre - tu vas sur les sites de traductions et tu proposes tes services + un blog / linkedin, etc... pour bien te reféréncer tranquillement. Comme ça tu as les 2, un emploi stable te garantissant des revenus (au début c'est très important, un autre motif pour lequel je ne pourrais pas te conseiller de le faire, c'est que vu que tu es encore étudiant, je suppose que tu n'as pas de revenu de côté, qu'est-ce qu'il se passe si ton client tarde à te payer ? Wink )

Bon courage en tout cas ! Et tu es jeune, dis-toi que tu n'as pas besoin de te presser, se lancer à 22/23 ans reste encore en dessous de la majorité donc dis-toi que tu as vraiment ton temps devant toi...


Bien sûr que c'est judicieux d'être salarié avant comme tu dis ! Même si je pense que l'approche du monde du travail est très différente dans le monde de l'entreprise par rapport à la Freelance, l'expérience fera toujours un gros plus, je suis d'ailleurs très étonné concernant le fait qu'on peine à te faire confiance en raison de ton âge (à croire que c'est un critère rédhibitoire et signe d'un manque de sérieux au vu de ton savoir faire qui plus est Rolling Eyes ?)

''te mettre AE'' AE = freelance ?
Si c'est cela, j'ai besoin de l'accord de mon employeur pour bosser en freelance en parallèle à mon travail en entreprise ? Je ne pense pas avoir bien compris ce que tu as voulu dire.

Merci pour tes encouragements Wink


C'est surtout une belle excuse pour me payer moins cher car avec mon nombre de certifications et mon expérience, je suis bien en dessous du prix que je devrais être payé, mais j'accepte car nous sommes en France et c'est le pays qui veut ça, donc il faut s'y faire ou mettre son gilet jaune ! Laughing Encore quelques années et je pourrais prendre ma revanche sur ces personnes, hâte de pouvoir dire à un recruteur " désolé mais la société de votre client est trop jeune pour mon profil Cool " (oui, je rêve beaucoup)


AE = Auto-Entepreneur, donc oui il s'agit d'un statut de freelanceur mais qui peut-être pratique dans ton cas pour débuter, ça évitera d'ouvrir une trop grande structure et avoir trop de paperasse pour rien. Et oui, tu as besoin de l'accord de ton employeur si tu as une clause dans ton contrat (clause exclusivité il me semble)

Voir le profil de l'utilisateur    
04/01/19 à 15:59
ExtazZ
Freelance
impliqué
Inscrit le 31 Aoû 2015
Messages: 280
Seiwaza a écrit:
ExtazZ a écrit:
Bonjour,

Mon conseil serait quand même de passer par le salariat au moins 2, 3 ans.
Pourquoi ? Car vous êtes encore jeune et malheureusement l'étiquette du jeune instable va être automatiquement collée sur votre front par les éventuels clients.
Sans expérience certaine, il va être extrêmement difficile de trouver une mission concrète.

Pour l'anecdote, 4ans de salariat, je me suis lancé à 26ans, et ça n'a pas été simple de trouver ma 1ere mission. Les suivantes ont été plus simple, car plus d'expérience, plus de maturité, longues missions...

Que feriez-vous à la place d'un recruteur avec un jeune de 20-22ans en face de vous ? Pensez-vous que c'est un gros "risque" de faire confiance ou pas ? Smile


Tu peux me tutoyer tu sais, on est sur un forum après tout Mr. Green

Pour ce qui est de la case salariat avant de passer en freelance pour l'expérience, tu as parfaitement raison, seulement les salaires des traducteurs salariés sont.........ridicules ! Vous qui êtes plutôt dans l'informatique sur ce forum, les salaires sont déjà mieux je pense donc être salarié est déjà plus ''supportable''.

Aujourd'hui tu t'en sors bien en Freelance? Tu as des missions régulièrement?



Oui c'est vrai, l'habitude de vouvoyer dans le secteur du luxe. Smile

Malheureusement ca peut être brut de décoffrage mais au début il faut accepter d'être parmis les plus bas.
Moi à la sortie de l'école j'étais payé 20K pour du helpdesk N1, j'ai bougé 1an après pour du 26K ensuite en N1/N2 dans la banque, puis 4ans après j'ai monté ma boite, mon premier TJM (assez bas en RP) était de 300. Puis 330.
Suis passé ensuite au bout de 1an et 10mois en changeant de mission à 360 pendant 5 mois puis maintenant à 400 dans une autre mission. Toujours dans du support N2 secteur luxe.
L'évolution se fait au fil du temps, c'est normal de vouloir gagner vite et bien, malheureusement le système et la mentalité à la Française ne le permettent pas (Notamment du au fait que "il est jeune, on peux marger comme un porc")

Trouver une mission régulièrement, dans mon secteur, je dirai que non car c'est généralement des missions longues. En revanche quand mes missions se terminent je reçois pas mal d'offres mais 85% du temps elles sont soit sous-payées, soit je tombe sur des SSII qui ne donnent pas confiance dès le départ et auxquelles je ne donne pas suite.

Voir le profil de l'utilisateur    
06/01/19 à 23:46
Seiwaza
Membre
actif
Inscrit le 24 Déc 2018
Messages: 37
rominou a écrit:

C'est surtout une belle excuse pour me payer moins cher car avec mon nombre de certifications et mon expérience, je suis bien en dessous du prix que je devrais être payé, mais j'accepte car nous sommes en France et c'est le pays qui veut ça, donc il faut s'y faire ou mettre son gilet jaune ! Laughing Encore quelques années et je pourrais prendre ma revanche sur ces personnes, hâte de pouvoir dire à un recruteur " désolé mais la société de votre client est trop jeune pour mon profil Cool " (oui, je rêve beaucoup)


AE = Auto-Entepreneur, donc oui il s'agit d'un statut de freelanceur mais qui peut-être pratique dans ton cas pour débuter, ça évitera d'ouvrir une trop grande structure et avoir trop de paperasse pour rien. Et oui, tu as besoin de l'accord de ton employeur si tu as une clause dans ton contrat (clause exclusivité il me semble)


Aha tu prends le temps d'aller vite on pourrait dire Razz (ce qui est une bonne chose en soi)

Merci pour les informations, et en ce qui concerne tes travaux en freelance j'ai une question pour toi en espérant que ça ne soit pas trop personnel : Le freelance constitue ton seul revenu aujourd'hui ou te sert de complètement de revenu ?

Car si il y a un bien une chose qui me préoccupe c'est est-ce qu'après quelques années en entreprise, on peut prévoir de se mettre freelance sans tracas en ce qui concerne ses futurs revenus ou bien le mot ''freelance'' rimera toujours avec ''instabilité d'argent''.

C'est vraiment ce que je cherche à savoir mais les parcours et expériences de chacun sont tellement différents que ça doit être quasi impossible de répondre à la question Confused

Voir le profil de l'utilisateur    
06/01/19 à 23:51
Seiwaza
Membre
actif
Inscrit le 24 Déc 2018
Messages: 37
ExtazZ a écrit:

Oui c'est vrai, l'habitude de vouvoyer dans le secteur du luxe. Smile

Malheureusement ca peut être brut de décoffrage mais au début il faut accepter d'être parmis les plus bas.
Moi à la sortie de l'école j'étais payé 20K pour du helpdesk N1, j'ai bougé 1an après pour du 26K ensuite en N1/N2 dans la banque, puis 4ans après j'ai monté ma boite, mon premier TJM (assez bas en RP) était de 300. Puis 330.
Suis passé ensuite au bout de 1an et 10mois en changeant de mission à 360 pendant 5 mois puis maintenant à 400 dans une autre mission. Toujours dans du support N2 secteur luxe.
L'évolution se fait au fil du temps, c'est normal de vouloir gagner vite et bien, malheureusement le système et la mentalité à la Française ne le permettent pas (Notamment du au fait que "il est jeune, on peux marger comme un porc")

Trouver une mission régulièrement, dans mon secteur, je dirai que non car c'est généralement des missions longues. En revanche quand mes missions se terminent je reçois pas mal d'offres mais 85% du temps elles sont soit sous-payées, soit je tombe sur des SSII qui ne donnent pas confiance dès le départ et auxquelles je ne donne pas suite.


Pour être honnête avec toi, je n'ai pas tout compris à ton message, m'y connaissant pas grand chose à l'informatique (je pensais à tort en m'inscrivant que le forum était dédié à tout les domaines) tu m'as perdu Laughing

Mais ce que je dois retenir c'est bien ton évolution au fil des ans, quand tu dis que tu as monté ta boite, tu veux dire que tu es passé en freelance ?

Pour ce qui est des missions, je te pose la même question que j'ai posé à ExtazZ au dessus, si elle n'est pas trop perso. merci.

Voir le profil de l'utilisateur    
07/01/19 à 00:23
mixomatose
Membre
avatar
Grand Maître
Inscrit le 12 Fév 2008
Messages: 6781
Seiwaza a écrit:
Le freelance constitue ton seul revenu aujourd'hui ou te sert de complètement de revenu ?

Car si il y a un bien une chose qui me préoccupe c'est est-ce qu'après quelques années en entreprise, on peut prévoir de se mettre freelance sans tracas en ce qui concerne ses futurs revenus ou bien le mot ''freelance'' rimera toujours avec ''instabilité d'argent''.

Le monde de l'informatique est plus rémunérateur que la traduction, et surtout, il y a un marché beaucoup plus vaste (il y a de nombreux intermédiaires qui "fluidifient" le marché -même si ils se servent un max au passage), ce qui veut dire que pour un jeune informaticien,

- même sans expérience, il est toujours possible de trouver du travail en freelance (pas forcément très bien payé, il faut se batir de l'expérience et savoir se vendre pour monter en tarif)

- on trouve (pratiquement toujours) une opportunité

- on peut trouver des missions longues (6 mois à plusieurs années).
Dans 95% des cas, les missions sont comme des périodes de salariat, le freelance étant incorporé dans des équipes de développement internes des clients.

Donc, dans ce domaine, freelance n'est pas synonyme de revenus instables.

Par contre, dans la traduction, il me semble que les indépendants travaillent plutot "à la tache". Pour avoir du travail régulier, il faut être connu et avoir un bon carnet d'adresse. Il y a bien sur des places de marché mais je pense que c'est très dur d'arriver à vivre grace à elles.


_________________
calculette de charges sociales TNS indépendant en ligne, comparateur simulateur Autoentrepreneur EI EURL
http://www.entrepriseindividuelle.info/Calc_CharSoc.php
Voir le profil de l'utilisateur    
07/01/19 à 12:18
Seiwaza
Membre
actif
Inscrit le 24 Déc 2018
Messages: 37
mixomatose a écrit:

Le monde de l'informatique est plus rémunérateur que la traduction, et surtout, il y a un marché beaucoup plus vaste (il y a de nombreux intermédiaires qui "fluidifient" le marché -même si ils se servent un max au passage), ce qui veut dire que pour un jeune informaticien,

- même sans expérience, il est toujours possible de trouver du travail en freelance (pas forcément très bien payé, il faut se batir de l'expérience et savoir se vendre pour monter en tarif)

- on trouve (pratiquement toujours) une opportunité

- on peut trouver des missions longues (6 mois à plusieurs années).
Dans 95% des cas, les missions sont comme des périodes de salariat, le freelance étant incorporé dans des équipes de développement internes des clients.

Donc, dans ce domaine, freelance n'est pas synonyme de revenus instables.

Par contre, dans la traduction, il me semble que les indépendants travaillent plutot "à la tache". Pour avoir du travail régulier, il faut être connu et avoir un bon carnet d'adresse. Il y a bien sur des places de marché mais je pense que c'est très dur d'arriver à vivre grace à elles.


Je n'en doute pas que l'informatique est plus demandé, c'est une filière d'avenir selon ce que j'entends...
Dans les missions où on travaille en équipe, est-ce que on a un boss ? Car une des raisons pour lesquelles j'aimerai me lancer freelance est l'inexistence de toute hiérarchie, faut t-il prévoir également des déplacements ou tout se fait depuis chez soi?

Connais-tu d'autre domaines en dehors de l'informatique où y a bcp de boulot en freelance ? Faut-il de bonne capacité en mathématique/science pour être dans l'informatique ?

Désolé de toutes ces questions mais je cherche vraiment ma voie et je veux pas mettre de côté le Freelance aussi facilement, j'ai vraiment besoin d'être rassuré mais je dois faire face à la réalité, merci infiniment de ta réponse.

Voir le profil de l'utilisateur    
07/01/19 à 16:55
OscillationForcée
Freelance
très actif
Inscrit le 23 Nov 2016
Messages: 83
Peut-être prendre le problème autrement, établir une démarche de ce type :

    Quels sont les secteurs (jurique ? édition ? bancaire ?) employant des traducteurs ?
    Quelles sont les entreprises ou institutions employant des traducteurs ?
    Chercher si une étude sectorielle existe déjà (études INSEE ou via les codes NAF pour estimer le nombre de traducteurs agissant sous un code NAF précis et correspondant au métier de traducteur)
    Enquête sur les 2 points précédents puis identification des profils types, confirmation des possibilités du statut d'indépendant dans tel ou tel profil type. Aller sur le terrain si besoin, questionner des RH ou services commerciaux.


Ca demande une certaine maturité pour mettre sur pied un telle démarche, désolé. Si pas pour vous, faudra repasser nous voir dans quelques années.

Pourquoi vous focalisez-vous sur le statut d'indépendant plutôt que sur le métier lui-même ? L'immense majorité ici est freelance mais a été salariée, j'en connais qui ont alterné les statuts 4-5 fois voire plus, et pourtant ils continuent à faire le même métier (ou presque) qu'ils aiment. C'est quand même important de faire ce qu'on aime quand il s'agit de le faire pendant plus de 40 ans, et le statut là-dedans n'est qu'une composante du parcours.

A-t-on une hiérarchie ? Evidemment nous autres informaticiens sommes presque tous en clientèle (les éditeurs de logiciel ont souvent d'autres problématiques peu ou pas mentionnées ici). Qui dit client dit donneur d'ordre et tout ce qui va avec (besoins mal exprimés, contradictoires, changeant sans arrêt..)

Peut-on travailler chez soi ? Parfois, ça dépend du client. Pour la traduction, il faut passer par les étapes que j'ai mentionnées. Merci aux autres intervenants de compléter la démarche si elle est bancale sur certains points.

Voir le profil de l'utilisateur    
07/01/19 à 18:06
François1
Freelance
Grand Maître
Inscrit le 04 Avr 2008
Messages: 2378
Bonjour,

Comme expliqué par les différents interlocuteurs ici, tu sembles prendre le problème un peu à l'envers.

La question n'est pas de savoir si tu peux devenir freelance, mais si tu peux vivre de l'activité que tu as choisi d'exercer. D'après ce que tu nous expliques, tu es encore au lycée et souhaite devenir traducteur après ton Bac. Il te faut être un peu patient et commencer par exercer en tant que salarié avant d'envisager d'être à ton propre compte. C'est une question d'expérience et de crédibilité.

A ce sujet, je reprend l'une de tes questions:

Seiwaza a écrit:

Connais-tu d'autre domaines en dehors de l'informatique où y a bcp de boulot en freelance ?


Il y a des millions de gens qui travaillent en tant que freelance en France, mais le terme n'est pas approprié, il vaut mieux parler de travailleur indépendant: cela va de l'infirmière au commerçant, en passant par l'artisan, l'expert, le conseiller, la secrétaire, le journaliste et... les traducteurs. Certains deviennent chefs d'entreprises et emploient plusieurs salariés, d'autres travaillent en solo. C'est une question de nature d'activité, d'envie de développement et d'opportunité.

Certains le font en sortant de l'école mais c'est extrêmement rare. Je ne connais personnellement pas de plombier qui se soit mis à son compte en sortant de son Bac Pro, et il y a encore moins d'experts judiciaires qui ont moins de 30 ans. Bref, pour l'essentiel des activités que l'on veut pratiquer comme indépendant (à part les artistes, les youtubers, les gamers et d'autres professions que j'oublie sans doute), il faut un minimum d'expérience. Le reste viendra quand tu te sentiras prêt; et si tu as la fibre commerciale et entrepreneurial, ça peut venir vite.

Bonne chance !

--
François

Voir le profil de l'utilisateur    

prec  1 2 3 4 5 6 7 8 9  suiv
Répondre au sujet
Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
AGSI SAS
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI SAS
Conditions d'utilisation