100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Dividendes 2019, le meilleur choix à faire

carpemiroir

7 Messages

nouveau
02/01/2019 à 13:24

Bonjour à tous,

Je vous décris ma situation.
Je suis marié, 2 enfants.Ma femme ne travaille pas
Freelance depuis 4 ans, en SASU, je me verse un salaire de 2.5ke/ mois.
Niveau impot je me retrouve dans une tranche très basse vu ma situation familiale.
Et je me retrouve actuellement avec environ 130ke de "résultat" que j'aimerais prendre en dividendes cette année.

Je me rend compte qu'avec le prélevement à la source tout a été chamboulé.
De ce que je comprend, si je retire maintenant un forfait de 30% sera appliqué sur le prélèvement des dividendes mais si j'attend 2020, je pourrais choisir une imposition avec un bareme progressif qui me serait plus avantageux.

De plus, comment "mon TMI" va évoluer aprés la prise des dividendes que ce soit cette année ou l'année prochaine ?

Concretement, si je les retire cette année,de ces 130ke je pourrais récupérer combien en net, est ce bien 130ke * 0.7 ?

Je pose ces questions car j'ai un projet immo, et j'aimerais avoir un bon apport, et avoir le moins de crédit à faire.

carpemiroir

7 Messages

nouveau
02/01/2019 à 15:41

CILEX

536 Messages

impliqué
02/01/2019 à 23:32

Bonjour,

En fait dans votre cas, le prélèvement à la source n'a pas changé grand-chose.

Sur les dividendes, comme auparavant, il y a les prélèvements sociaux de 17,2% mais les 12,8% au titre de l'IR sont à payer si seulement votre revenu fiscal 2017 était supérieur à 75 K€.

Cordialement,

CILEX - Expert-comptable
www.cilexcompta.com

mixomatose

7223 Messages

Grand Maître
02/01/2019 à 23:49

Le lien n'a pas d'intéret, l'année blanche est terminée...

Vous pouvez vous verser les dividendes dès que vos comptes seront approuvés, la question est : quel type d'imposition choisir?

- soit les 30% forfaitaires et libératoires (17,2 % de prélèvements sociaux et 12,8% d'IR)

- soit les prélèvement de 17,2% et l'imposition des dividendes au taux progressif avec vos autres revenus après abattement de 40%.

Tout dépend de savoir si votre taux d'imposition dépassera les 12,8%...

Dans les deux cas, vous aurez à payer les 30% cette année.
Si vous optez pour l'IR progressif, les 12,8% d'IR payés seront considérés comme un montant provisionnel et viendront en avoir sur le montant réel d'IR à payer après calcul définitif en 2020.

calculette de charges sociales TNS indépendant en ligne, comparateur simulateur Autoentrepreneur EI EURL
http://www.entrepriseindividuelle.info/Calc_CharSoc.php

carpemiroir

7 Messages

nouveau
03/01/2019 à 12:03

mixomatose a écrit :Le lien n'a pas d'intéret, l'année blanche est terminée...

Vous pouvez vous verser les dividendes dès que vos comptes seront approuvés, la question est : quel type d'imposition choisir?

- soit les 30% forfaitaires et libératoires (17,2 % de prélèvements sociaux et 12,8% d'IR)

- soit les prélèvement de 17,2% et l'imposition des dividendes au taux progressif avec vos autres revenus après abattement de 40%.

Tout dépend de savoir si votre taux d'imposition dépassera les 12,8%...

Dans les deux cas, vous aurez à payer les 30% cette année.
Si vous optez pour l'IR progressif, les 12,8% d'IR payés seront considérés comme un montant provisionnel et viendront en avoir sur le montant réel d'IR à payer après calcul définitif en 2020.
Si j'ai bien compris, je vais payer 30% pour 2019.
Et en 2020, on me rendra 12.8% si je remplis certaines conditions.
Mais quels sont ces conditions ?

BigMam

14 Messages

discret
03/01/2019 à 12:14

Bonjour,
est-ce que 130K de dividendes avec 2.5K de salaire ne choque pas l'administration fiscale pour une SASU ? Y a t'il risque de requalification en salaire ?

mixomatose

7223 Messages

Grand Maître
03/01/2019 à 12:40

Posca a écrit :Bonjour,
est-ce que 130K de dividendes avec 2.5K de salaire ne choque pas l'administration fiscale pour une SASU ? Y a t'il risque de requalification en salaire ?
Non, le fisc ne s'occupe pas du tout de ça. Ce qu'il veut, c'est récupérer des impots.

calculette de charges sociales TNS indépendant en ligne, comparateur simulateur Autoentrepreneur EI EURL
http://www.entrepriseindividuelle.info/Calc_CharSoc.php

BigMam

14 Messages

discret
03/01/2019 à 13:03

mixomatose a écrit :[quote:61afc18ab4="Posca"]Bonjour,
est-ce que 130K de dividendes avec 2.5K de salaire ne choque pas l'administration fiscale pour une SASU ? Y a t'il risque de requalification en salaire ?
Non, le fisc ne s'occupe pas du tout de ça. Ce qu'il veut, c'est récupérer des impots.[/quote]

Alors l'URSSAF ou autre organisme capable de juger d'un déséquilibre entre rémunération et dividende ?

mixomatose

7223 Messages

Grand Maître
03/01/2019 à 13:29

L'URSSAF est tout à fait satisfaite avec 2,5k de salaire en SASU (c'est beaucoup mieux que 0, qui passe encore sans problème aujourd'hui).

calculette de charges sociales TNS indépendant en ligne, comparateur simulateur Autoentrepreneur EI EURL
http://www.entrepriseindividuelle.info/Calc_CharSoc.php

hmg

26097 Messages

Grand Maître
03/01/2019 à 16:54

Bonjour,

Non.

L’urssaf n’est pas satisfaite.

Elle demande les mêmes règles en SASU qu’en EURL pour les cotisations sur dividendes.

Dans le même temps, des jurisprudences sur les selas commencent à aller dans son sens (jugeant les dividendes comme des revenus bnc pour les professionnels majoritaires). Pour mémoire, c’est une jurisprudence sur une selarl qui a entraîné l’assujettissement à cotisations des dividendes en sarl.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

BigMam

14 Messages

discret
03/01/2019 à 17:38

Dans ce cas, que préconiser vous pour faire ce que veut faire mixomatose en payant un minimum de taxe/csg etc ?

hmg

26097 Messages

Grand Maître
04/01/2019 à 07:01

Bonjour,

BigMama a écrit :Dans ce cas, que préconiser vous pour faire ce que veut faire mixomatose en payant un minimum de taxe/csg etc ?
Vous donnez peu d'infos sur votre cas.

Vous avez juste posé une question dans un fil initié par un autre.

Mixomatose ne répondait pas à votre question plus haut, mais à celle de carpemiroir. Et il n'envisage rien. Il répond à une question.

La situation n'est pas la même si :
- vous envisagez de créer une SASU
- vous êtes sur le point de créer une SASU
- vous avez déjà créé mais n'avez pas encore terminé le premier exercice
- vous avez déjà créé et vous parlez d'une situation déjà établie (2018)
- ...

Pour mémoire, le plus équilibré (même s'il n'y a pas d'intérêt aux dividendes dans cette structure) est l'EURL à l'IS. Cette structure permet couverture sociale + net + possibilité de prendre des prévoyances complémentaires + possibilité de lisser en marge avec les dividendes + cotisations en charges à payer pour éviter d'avoir des revenus en dents de scie.
Par contre, ce n'est pas la structure la plus avantageuse financièrement (et encore cela se discute avec les revenus différés notamment sur les droits retraite) [b:05698a1b4f]en début d'activité[/b:05698a1b4f] compte tenu des avantages très importants lors de la création dans certains cas (micro, sasu dividendes, accre, are).

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

ExpCo

39 Messages

actif
26/12/2019 à 14:43

Bonjour Hmg,

Auriez vous la jurisprudence en question afin de savoir de quoi il s'agit précisément (Les montants en question en termes de salaires et dividendes, les abus en termes de demandes à certaines prestations sociales en plus, etc...)

Par ailleurs les SARLs ont un montant de cotisations sociales 2 fois moins importants par rapport aux SAS, donc l'un dans l'autre cela compense l'économie sur les dividendes.

Pourquoi dans ce cas les experts comptables conseillent la création de SASU à la place d'EURL? Si finalement le versement doit se faire uniquement sous la forme de salaire il n'y a aucun intérêt à avoir une SASU.

Ou alors, comme le disent beaucoup de vos collaborateurs, un salaire raisonnable environ un PASS pour citer ECL, peut être complété par des dividendes quelque soit le montant.

Qu'en pensez vous?

hmg a écrit :Bonjour,

Non.

L’urssaf n’est pas satisfaite.

Elle demande les mêmes règles en SASU qu’en EURL pour les cotisations sur dividendes.

Dans le même temps, des jurisprudences sur les selas commencent à aller dans son sens (jugeant les dividendes comme des revenus bnc pour les professionnels majoritaires). Pour mémoire, c’est une jurisprudence sur une selarl qui a entraîné l’assujettissement à cotisations des dividendes en sarl.

hmg

26097 Messages

Grand Maître
26/12/2019 à 15:01

Bonjour,

Une des notes d'AGA parue à l'époque :
https://www.oga-ca.bzh/scripts/files/5c1b51b7866899.28154169/Arret-Conseil-d'Etat-du-08.12.2017.pdf

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

mbohda

322 Messages

impliqué
26/12/2019 à 20:30

Bonsoir

Ce qui pourrait arriver dans le futur meme pour les sas
c est qu il faudra au moin un plafond en salaires
pour pouvoir ne pas avoir de charges sociales sur les dividendes

donc avec 2500 par mois vous vous preparez a la chose ;)

Michel
www.compta.net

Michel Bohdanowicz
Expert-comptable
https://compta.net
Un cabinet ultra connecte https://compta.net/cabinet-connecte/

hmg

26097 Messages

Grand Maître
26/12/2019 à 20:38

Bonjour,

Un équilibre voudrait :
- qu'il y ait un minimum de dividendes possibles en EURL autre que les 10% (ex : possibilité de verser jusqu'à 15k à la place des 10% si les dividendes versés ne dépassent pas 25% de la rémunération annuelle du dirigeant).
- qu'il y ait une règle de calcul de la rémunération assimilée salarié en SAS (qui correspond au mandat social du dirigeant et pas à son activité pro).

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

ExpCo

39 Messages

actif
26/12/2019 à 21:49

J'entends mais à date cela ne concerne pas les SASU.

L'exemple ici concerne une catégorie très spécifique:
http://www.hipparque.com/2.aspx?sr=38
[i:811c77ecf4]"Seules les personnes exerçant une activité non salariée sont concernées à savoir :
- Le gérant majoritaire, l’associé majoritaire ou minoritaire de SELARL ;
- L’associé unique de SELURL, gérant ou non ;

Par ailleurs, les dirigeants de SELAFA, SELAS sont également visés par la mesure bien qu'ils relèvent du régime général au titre de la rémunération de leur mandat, dès lors que les conditions d'exercice de leur activité professionnelles les placent dans le champ d'application des régimes relevant de la CNAVPL ou du CNBF."[/i:811c77ecf4]

Les entrepreneurs d'aujourd'hui prennent des décisions sur la base de la réglementation actuelle et en l'état le dispositif concerne les SARL/EURL et les fameuses SELAFA.

Ainsi un équilibre a lieu entre SARL et SAS étant donné que le taux de cotisation 2 fois supérieur des SAS compense.

Toutefois il ne me semble pas juste de dire aux présidents de SASU que leurs dividendes vont être requalifiés étant donné que les dispositifs en place ne les concernent pas.


Du coup Hmg qu'entendiez vous par cela: "Elle demande les mêmes règles en SASU qu'en EURL pour les cotisations sur dividendes."

hmg

26097 Messages

Grand Maître
26/12/2019 à 23:50

Bonjour,

Du coup Hmg qu'entendiez vous par cela: "Elle demande les mêmes règles en SASU qu'en EURL pour les cotisations sur dividendes."
Que le sujet de la soumissions à cotisations des dividendes des dirigeants majoritaires de SAS a été déjà été évoqué lors du vote du budget de la sécurité sociale et ressort chaque année notamment en amendements (comme c'était le cas avant 2012 pour les sARL).

Je pars du principe que les personnes que je conseille doivent connaître les risques qu'ils prennent. Même si ces risques sont ténus. Le but est qu'ils fassent leur choix de manière éclairée.

Et en l'espèce, si le passage d'une partie des revenus des dirigeants de SAS en TNS en rémunération soumise à cotisations est le plus spectaculaire, ce n'est pas le risque le plus proche des dirigeants de SAS qui prennent uniquement des dividendes : La contribution PUMA, l'absence de droits retraite, impossibilité de déduire mutuelle et prévoyance, justification de revenus du travail absente, redressement urssaf pour travail dissimulé... Sont bien plus problématiques...

"Du coup" suppose que vous pensez avoir démontré que j'attire l'attention sur des risques inexistants. Comme je viens de l'indiquer, c'est un risque parmi d'autres.

Et si vous pensez qu'aucun tribunal ne peut considérer des dividendes comme des revenus du travail, penchez vous sur la décision du tribunal d'Angers de septembre dernier contre un médecin (qui en l'espèce n'a même pas eu le temps de se verser des dividendes). Il doit rembourser 134k euros à Pôle Emploi. En effet, le tribunal a considéré qu'il avait bien reçu un revenu professionnel ne justifiant pas l'ARE.
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/angers-le-medecin-qui-avait-percu-134-000-eu-d-aides-de-pole-emploi-condamne-6532805

NB : Nous n'en avions pas parlé dans le fil car la décision est plus récente.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

ExpCo

39 Messages

actif
27/12/2019 à 08:32

Entendu Hmg,

Mon point est de souligner uniquement que beaucoup d'entrepreneurs se font conseiller par des experts comptable lors de la création de société et qu'au moins 1/2 propose la création de Sasu avec le maintien de l'are si demandeur d'emploi, pour ensuite se verser des dividendes puis commencer le versement de salaires

Du coup je trouve paradoxal que d'un côté on pousse un schéma, pour après découvrir qu'il y a des risques et cela bien entendu A POSTERIORi. Mais au delà même de l'existance du risque, il n'y a rien de clair sur le comportement ou règles à adopter.

hmg

26097 Messages

Grand Maître
27/12/2019 à 23:46

Bonjour,

Je ne peux parler que de mes pratiques et de celles de confrères que je connais.

Pour une personne qui travaille seule dont le business plan fait clairement apparaître qu’il aura dès le départ des gains sans besoin d’investissement, il est normal de l'avertir des risques Pôle emploi et de requalification des dividendes en rémunération.

Il y a d'autres cas où les risques sont différents.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

JeanJass

108 Messages

très actif
20/07/2021 à 15:46

ExpCo a écrit :Bonjour Hmg,

Auriez vous la jurisprudence en question afin de savoir de quoi il s'agit précisément (Les montants en question en termes de salaires et dividendes, les abus en termes de demandes à certaines prestations sociales en plus, etc...)

Par ailleurs les SARLs ont un montant de cotisations sociales 2 fois moins importants par rapport aux SAS, donc l'un dans l'autre cela compense l'économie sur les dividendes.

Pourquoi dans ce cas les experts comptables conseillent la création de SASU à la place d'EURL? Si finalement le versement doit se faire uniquement sous la forme de salaire il n'y a aucun intérêt à avoir une SASU.

Ou alors, comme le disent beaucoup de vos collaborateurs, un salaire raisonnable environ un PASS pour citer ECL, peut être complété par des dividendes quelque soit le montant.

Qu'en pensez vous?
hmg a écrit :Bonjour,

Non.

L’urssaf n’est pas satisfaite.

Elle demande les mêmes règles en SASU qu’en EURL pour les cotisations sur dividendes.

Dans le même temps, des jurisprudences sur les selas commencent à aller dans son sens (jugeant les dividendes comme des revenus bnc pour les professionnels majoritaires). Pour mémoire, c’est une jurisprudence sur une selarl qui a entraîné l’assujettissement à cotisations des dividendes en sarl.
Je suis dans ce cas, mon cabinet comptable m'a conseillé de créer une SASU IS, de toucher tranquillement mon chômage pendant 2 ans et me payer l'intégralité en dividendes au bout de 2 ans.

Au début ca m'a un peu choqué mais ils m'ont assuré que c'était une pratique très courante et qu'on en risquait rien. Ca m'a même été confirmé par un conseiller pole emploi qui m'a dit qu'il valait mieux garder son chômage et ne pas se rémunérer.

Maintenant je tombe sur des articles qui parlent de requalification de dividendes en salaires si ceux ci sont trop importants. Ou alors même certains parlent de travail dissimulé si on accumule trop de CA dans sa boite sans qu'il y ait de salaire.

J'ai posé la question a mon comptable qui m'a dit que ca ne risquait rien, et qu'au pire il fallait payer la taxe PUMA  si on se verse trop de dividendes mais que l'URSAFF n'a rien à dire là dessus.

Je ne sais plus quoi penser. D'ailleurs je ne comprends pas la logique, pourquoi est on obligé de se passer à la caisse et se faire tondre les impôts ?

Le principe des dividendes c'est qu'ils sont moins taxés parce qu'on cotise moins et par conséquent on a moins de protection sociale (retraite, chômage ...). Donc c'est un CHOIX, je vois pas pourquoi l'URSAFF doit nous forcer à cotiser .

Des nouvelles a ce propos ? Car si c'est pour se taper un redressement plus tard je préfère me payer dès maintenant.

Droopyann

443 Messages

impliqué
20/07/2021 à 15:59

Bonjour JeanJass,

Je pense que dans l'idée, ce n'est pas temps le principe des dividendes que le cumul dividendes et ARE qui est remis en cause.
L'ARE (Allocation Retour à l'Emploi) n'est pas cumulable avec une rémunération (enfin 70% d'une rémunération). Décaler sa rémunération et la passer en dividende pour pouvoir toucher l'ARE est donc un cas border line qui peut être vue comme un abus de droit, et donc être requalifier. C'est une question d'interprétation. Il y a beaucoup d'échanges là dessus sur le forum.

Pour pôle emploi, le maintien de l'AREest plutôt là pour aider le créateur d'entreprise au démarrage, et lui permettre de survivre le temps de lancer son activité.
Ca ne correspond pas vraiment aux cas des personnes de ce forum, qui n'ont pour la plupart pas besoin d'un temps important de lancement d'activité.

Yann
EURL-IS depuis juillet 2019

JeanJass

108 Messages

très actif
20/07/2021 à 16:23

Droopyann a écrit :Bonjour JeanJass,

Je pense que dans l'idée, ce n'est pas temps le principe des dividendes que le cumul dividendes et ARE qui est remis en cause.
L'ARE (Allocation Retour à l'Emploi) n'est pas cumulable avec une rémunération (enfin 70% d'une rémunération). Décaler sa rémunération et la passer en dividende pour pouvoir toucher l'ARE est donc un cas border line qui peut être vue comme un abus de droit, et donc être requalifier. C'est une question d'interprétation. Il y a beaucoup d'échanges là dessus sur le forum.

Pour pôle emploi, le maintien de l'AREest plutôt là pour aider le créateur d'entreprise au démarrage, et lui permettre de survivre le temps de lancer son activité.
Ca ne correspond pas vraiment aux cas des personnes de ce forum, qui n'ont pour la plupart pas besoin d'un temps important de lancement d'activité.
Bonjour,

Perso j'ai discuté avec un conseiller pôle emploi qui m'a lui même conseillé et dit de faire ce scénario. Il m'a affirmé que pôle emploi n'irait jamais regarder le CA de ta boite et que même si tu fais 1million de CA ils diront rien. Ils n'ont ni le temps ni les ressources pour effectuer ce genre de contrôle donc je suis pas trop inquiet la dessus. Le seul cas que j'ai vu a ce sujet c'est le dentiste qui tourne en boucle sur ce forum

De plus les dividendes ne sont pas considérés comme une rémunération donc théoriquement tu peux même te verser des dividendes et garder tes ARE. En pratique je pense qu'en cas de contrôle si ils te demandent ton avis d'imposition et qu'ils voient que t'as touché des dividendes y a fort à parier qu'ils vont considérer ça comme de la rém et te couper les ARE. Donc on m'a conseillé de rien me verser tant que je touche les ARE.

L'objectif ca n'est pas de pomper le chômage mais je vois plutôt ça comme un filet de securité en cas d'arrêt de mission. J'ai pas envie de me rémunérer pour le moment car je démarre mon activité et même si j'ai un client aujourd'hui je ne sais pas de quoi demain sera fait. En tant qu'indépendant on est très précaires donc ca ne me choque pas de garder ses ARE et de capitaliser dans ta boite, je ne vois rien d'immoral la dedans perso. De plus je cotise a fond et je paye des impôts astronomiques chaque année sans jamais avoir touché la moindre prestation sociale donc je ne vois vraiment pas le problème. La morale il faudrait peut être la garder pour les gens qui pompent le RSA/ CAF et autres joyausetés depuis des années sans avoir jamais cotisé le moindre euro, mais ca c'est un autre débat

Ce qui me fait peur ca n'est pas pôle emploi mais l'URSAFF qui pourrait requalifier les dividendes en salaire, j'aimerais bien plus d'infos a ce sujet car ca n'est pas très clair.

_lael

726 Messages

impliqué
20/07/2021 à 18:51

C'est comme pour les vaccins, c'est une question de rapport bénéfice / risque.

Si vous pensez que le bénéfice l'emporte sur les risques de requalification ou d'abus de droit, alors allez-y.
Par contre personne ne pourra vous garantir que "c'est sans risque", ceux qui le font vous mentent.

En justice il suffit d'un cas de jurisprudence ayant tenu jusqu'en cassation (le médecin évoqué n'y est pas encore, je suis même pas sûr que l'appel ait encore été jugé) pour que ça fasse effet boule de neige.
Il suffit également d'une simple volonté des pouvoirs publics de reremplir les caisses pour qu'ils légifèrent pour éliminer le flou juridique ou demandent simplement à Pôle Emploi de se saisir du dossier et de généraliser ces procédures judiciaires.


De mon côté, je pense surtout qu'ils attendent de voir ce que va donner cette procédure et qu'ils aviseront à partir de là pour poursuivre ou non d'autres personnes.
Car ça sert pas à grand chose de généraliser ces procédures si le résultat définitif est encore incertain.

JeanJass

108 Messages

très actif
21/07/2021 à 10:12

_lael a écrit :C'est comme pour les vaccins, c'est une question de rapport bénéfice / risque.

Si vous pensez que le bénéfice l'emporte sur les risques de requalification ou d'abus de droit, alors allez-y.
Par contre personne ne pourra vous garantir que "c'est sans risque", ceux qui le font vous mentent.

En justice il suffit d'un cas de jurisprudence ayant tenu jusqu'en cassation (le médecin évoqué n'y est pas encore, je suis même pas sûr que l'appel ait encore été jugé) pour que ça fasse effet boule de neige.
Il suffit également d'une simple volonté des pouvoirs publics de reremplir les caisses pour qu'ils légifèrent pour éliminer le flou juridique ou demandent simplement à Pôle Emploi de se saisir du dossier et de généraliser ces procédures judiciaires.


De mon côté, je pense surtout qu'ils attendent de voir ce que va donner cette procédure et qu'ils aviseront à partir de là pour poursuivre ou non d'autres personnes.
Car ça sert pas à grand chose de généraliser ces procédures si le résultat définitif est encore incertain.
Très honnêtement je ne suis pas du tout dans l'optique de pomper les allocs pendant 2 ans tout en coffrant mon CA pour faire de la tréso.

Je compte juste garder mon pôle emploi quelques mois histoire de voir si mon activité se perenise et que je puisse me rémunérer. Dès que j'estimerai avoir assez de tréso pour me rémunérer je le ferais.