151 connectés     7 380 missions IT     24 444 CV récents
se connecter | s'inscrire
07/03/19 à 19:03
daloji
Freelance
actif
Inscrit le 09 Fév 2017
Messages: 36
Bonjour à tous
J ai quelques questions sur le IR
Voici ma situation j ai commencé mon activité de freelance en mai 2018

En 2017 : 30K de revenu imposable
En 2018 : 44K de revenu imposable
Détails de 2018
- Salaire salarié plus solde de tout compte 14k
-Arce pôle emploi 16k
- rémunération dirigeant 14K

Ma question est à propos de l années blanche la différence de revenu entre 2017 et 2018 est de 14k qui a mon avis peut être considéré comme revenu exceptionnel donc si j ai bien compris je vais payer le IR juste sur ce revenu exceptionnel 14k ou sur tout le revenu de 44K
Merci

Voir le profil de l'utilisateur    
08/03/19 à 00:53
Membre-CC
Membre
impliqué
Inscrit le 03 Mar 2018
Messages: 576
Non, car l'approche n'est pas globale, mais catégorielle.

La voici :

1/ Vos revenus de (vrai) salarié sont toujours réputés ordinaires hormis certaines primes non usuelles, certaines indemnités de licenciement ou certains rattrapages (ou avances) correspondant à d'autres millésimes que 2018 ;

2/ Vos revenus PE sont de type salaires de remplacement indemnitaires, et réputés ordinaires ;

3/ Vos revenus de dirigeant sont réputés ordinaires étant donné l'absence de référence à un plafond anti-abus 2015/2016/2017 car vous débutez en 2018. Dans ce seul cas, leur neutralisation peut être remise en cause si vos revenus 2019 restaient inférieurs à ceux de 2018 (mais ceci, sans proratisation à l'année entière). Car c'est 2019 qui va ici servir de plafond anti-abus rétrospectif à 2018. Cependant, le fisc ne requalifierait pas en revenus exceptionnels la part 2018 supérieure à 2019 en cas de justification de votre part de cette baisse d'activité.

Bref, contrairement à vos craintes, votre IR 2018 dû sera entièrement blanchi par votre CIMR attribué ! Cool Cool

Voir le profil de l'utilisateur    
08/03/19 à 09:37
p0ulp3
Freelance
actif
Inscrit le 12 Jan 2010
Messages: 62
l'ARCE est dans les revenus exceptionnels, sorry :/

N'ouvrent pas droit au bénéfice du CIMR lorsqu'elles sont capitalisées :

- l'allocation pour congé de conversion définie à l'article L. 5123-2 du code du travail ;

- l'aide à la reprise ou à la création d'entreprise (ARCE) prévue à l'article L. 5141-2 du code du travail dont les modalités de versement sont précisées à l'article 35 du règlement général annexé à la convention du 14 avril 2017 relative à l'assurance chômage ;


Lien externe

Voir le profil de l'utilisateur    
08/03/19 à 09:58
Membre-CC
Membre
impliqué
Inscrit le 03 Mar 2018
Messages: 576
p0ulp3 a écrit:
l'ARCE est dans les revenus exceptionnels, sorry :/
Misère, j'ai lu are et j'ai cru qu'il s'agissait des allocations chômage, d'où mes termes de "revenus Pôle Emploi" ! Embarassed

Oui, vous avez raison, poulp3 : en règle générale, tout revenu "susceptible de ne pas être reconduit l'année suivante" est à considérer comme exceptionnel. C'est forcément le cas d'une aide ponctuelle de ce type !

L'imposition 2018 de daloji portera donc bien sur ces 16K d'ARCE, mais au taux moyen d'imposition de son foyer fiscal, et non à hauteur de son TMI issu du barème IRPP classique. Désolé de cette méprise.

Voir le profil de l'utilisateur    

Page 1 de 1
Répondre au sujet
Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
AGSI SAS
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI SAS
Conditions d'utilisation