100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

prise de référence par un client

freelancernew235

21 Messages

discret
21/07/2019 à 13:47

bonjour,
récemment je suis allé chez un client, l’entretien passe bien, puis après le commercial m’a rappelé que le client veut travailler avec moi, mais le client a appelé mon ancien patron ( un client final ) où je m’entends pas bien, en gros je suis un électron libre, difficilement à manager mais ayant un bagage technique qui fait l'affaire.

Le pire est que pour l'instant , le contrat ne peut se faire dans deux semaines , et entre temps , j'ai deux pistes avec tjm > 5% , mais plus loin que que chez moi.

Mais le client a accepté de faire un essaie de quelques semaines, à votre avis il faut y aller ou pas ?

raisinsec

9 Messages

nouveau
21/07/2019 à 15:48

Bonjour,

Le client vous a t il averti qu'il prendrait des références? Avez vous pu consulter votre ancien patron pour lui demander son accord? C'est la moindre des choses durant une prise de références.

Beaucoup de gens savent que la prise peut être très mauvaise si l'ancien patron est mécontent du départ. Il y a beaucoup de subjectif en général.

Ce qui va peut être se passer, c'est que votre client sera sensible au points que votre ancien patron a relévé. Après vous avez peut être été difficile à manager selon son point de vue, votre client ne peut pas y voir une qualité? Pensez vous qu'il vous trouvera "difficile à manager" (ce qui est très subjectif comme notion) ? Si oui ça risque de rendre la mission compliquée et vous apporter une mauvaise référence de plus.

freelancernew235

21 Messages

discret
21/07/2019 à 16:00

non, il m’a pas prévenu de la prise de référence, mais je pense savoir pourquoi car il a eu des mauvais expériences avec un prestataire, je pense c’est pourquoi il essaie de vérifier, mais la boite avec qu’il a fait prise de référence, effectivement j'avais un problème avec un très mauvais manager, mais il a quitté la boite depuis longtemps ,et j’ai resté pendant très longtemps dans la boîte, mais ce qui me surprend malgré cela pourquoi il veut continuer avec moi, et en plus mettre une période d’essai, en plus je suis un sous traitance , il a la possibilité de mettre fin au contrat en un mois.

Je ne peux consulter mon ancien patron car il va pas me répondre.

raisinsec

9 Messages

nouveau
21/07/2019 à 16:26

Je trouve que c'est un manque de correction de la part de votre futur client, qui aurait dû vous consulter avant de prendre des références. De plus il retourne la situation en vous plaçant dans la situation du fautif.

L'excuse récurrente du "précédent problème avec un prestataire" est juste une vue de l'esprit, je n'ai jamais vu personne qui cherche un développeur en CDI à Paris nous dire qu'il se méfiait des internes car il avait déjà eu des problèmes avec (pourtant toutes les boites ont eu des problèmes avec des internes).
Vous êtes chez le client, aussi disponible qu'un salarié mais sans la protection du code du travail et il arrête le contrat quand il le souhaite donc oui, le risque de vous voir partir existe et tout le monde le sait très bien.

Personnellement (attention c'est mon avis, il ne s'applique pas nécessairement à votre situation) je ne choisirais pas de m'engager dans cette mission vu que le client semble déjà ne pas se gêner à faire les choses dans votre dos avant même de signer.
Après tout est fonction de votre ressent et de si vous avez une porte de sortie (apparemment on vous propose d'autres missions, vous n'êtes pas pris à la gorge).

freelancernew235

21 Messages

discret
22/07/2019 à 07:10

merci pour votre réponse, au fait , je n’ai pas trop besoin de cette mission j’avance en ce moment avec SSII dont trois rendez vous déjà programmés avec des clients finaux , j’ai aussi remarqué à l’entretien le client critiquait d’un autre prestataire qui n’est pas à la hauteur , et une autre ssii qui lui envoie des CVs pas terrible … , après il m’a posé la question avec mon ancien patron, j’ai juste donné une réponse banale car je ne critique jamais mon ancien employeur.

hmg

25581 Messages

Grand Maître
22/07/2019 à 08:39

Bonjour,

Le recrutement (salarié ou indépendant) est une situation complexe.

Il faut trouver à la fois un profil qui correspond à la mission et un collaborateur/sous traitant fiable. D'une nouvelle mission peut dépendre l'ensemble des missions en cours ou des missions futures.

C'est pour cela qu'il est souvent plus rassurant de passer par des chasseurs de têtes qui étudie l'ensemble des besoins avant de proposer des profils (et cela à l'avantage de pouvoir désigner un responsable en cas de soucis).

D'expérience, j'ai vu de nombreux salariés et indépendants mentir sur leurs CV pour être embauchés. On ne s'en rend pas toujours compte car si la personne "fait le job", il n'y a pas de vérification du CV. Mais j'ai des clients qui vérifient maintenant systématiquement les CV (chat échaudé craint l'eau froide).

J'ai constaté des mensonges de tous types (vus lors des entretiens ou après embauche/signature du contrat) :
- une personne avec 3 expériences d'un an avant d'intégrer l'entreprise qui lors d'un coup de sang où elle insulte le chef d'entreprise et indique avoir été en arrêt maladie une année complète avant d'arriver (donc une des trois années d'expérience était fausse).
- une autre de 25 ans dont le CV comportait 6 ans d'expérience très détaillés, un job d'assistant chercheur, une paie de 4500 brut de son employeur actuel, des diplômes... Tout était faux (plusieurs faux joints avec le CV dont la paie et les diplômes, l'expérience était juste la recopie des offres d'emploi).
- une autre qui revendique un diplôme équivalent à un diplôme français parce qu'un ami lui a décrit une des matières et que cela correspondait à ses études.
- une autre qui pendant 3 ans indiquait "siret en cours sur ses factures".
- une autre qui demandait que les factures soient payées par chèque sans indiquer son prénom ou une qui demandait que figure juste le nom de son entreprise (deux lettres) sans trait derrière sur la chèque.
- ou encore une autre qui annonce des expériences de 3/4 ans dans plusieurs entreprises. Mais en creusant un peu, on s'aperçoit que c'est la même qui a changé de nom régulièrement et dont le dirigeant est de la famille du candidat.
...

Il n'est donc pas anormal de vérifier.

Ensuite sur la partie morale de prévenir ou non le candidat, en quoi cela change quelque chose ?

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

code38

179 Messages

impliqué
22/07/2019 à 13:18

freelancernew235 a écrit :bonjour,
récemment je suis allé chez un client, l’entretien passe bien, puis après le commercial m’a rappelé que le client veut travailler avec moi, mais le client a appelé mon ancien patron ( un client final ) où je m’entends pas bien, en gros je suis un électron libre, difficilement à manager mais ayant un bagage technique qui fait l'affaire.

Le pire est que pour l'instant , le contrat ne peut se faire dans deux semaines , et entre temps , j'ai deux pistes avec tjm > 5% , mais plus loin que que chez moi.

Mais le client a accepté de faire un essaie de quelques semaines, à votre avis il faut y aller ou pas ?
Il y a les critères que vous seul pourrez juger : avantage de la proximité, intérêt de la mission, bon feeling avec les gens rencontrés, ...

En ce qui concerne la prise de référence, ça ne me choque pas : dans tout type de recrutement c'est susceptible d'arriver, officiellement ou pas le réseau.
Je trouve ça pas si mal qu'il soit ouvert à vous prendre à l'essai, ça montre qu'il y a ce qui lui est rapporté mais qu'il s'est fait un avis positif et qu'il vous laisse votre chance.

Sinon, rien à voir mais : pourriez-vous utiliser des points dans vos phrases, car ça ne facilite pas la lecture et donc la compréhension. Merci !

freelancernew235

21 Messages

discret
22/07/2019 à 20:31

merci pour vos avis divers et variés, mais ce que dit “raisinsec” correspond mieux à ma personnalité.

J’ai demandé au commercial de faire un deuxième entretien avec le client même par téléphone avant de prendre une décision. Pensez vous que c’est correct ou pas ? En bref je veux savoir qui a dit quoi exactement.

findus

3822 Messages

Grand Maître
23/07/2019 à 11:38

raisinsec a écrit :Bonjour,

Le client vous a t il averti qu'il prendrait des références? Avez vous pu consulter votre ancien patron pour lui demander son accord? C'est la moindre des choses durant une prise de références.

Beaucoup de gens savent que la prise peut être très mauvaise si l'ancien patron est mécontent du départ. Il y a beaucoup de subjectif en général.

Ce qui va peut être se passer, c'est que votre client sera sensible au points que votre ancien patron a relévé. Après vous avez peut être été difficile à manager selon son point de vue, votre client ne peut pas y voir une qualité? Pensez vous qu'il vous trouvera "difficile à manager" (ce qui est très subjectif comme notion) ? Si oui ça risque de rendre la mission compliquée et vous apporter une mauvaise référence de plus.
pas besoin de demander la prise de référence............. avec le réseau, on appelle, on se renseigne......... on fait toujours ça dans ma boite.

et si le gars veut quand même te prendre pour un essai, c'est juste qu'il pense que tu fais l'affaire, mais comme l'autre lui a dit que t'étais un peu chiant à gérer, il a peur, mais si tu fais ta mission correctement il va te garder

arrêtez de voir le mal partout...

EURL / IS depuis 2008

itconsult

81 Messages

très actif
25/07/2019 à 14:01

hmg a écrit :Bonjour,

Le recrutement (salarié ou indépendant) est une situation complexe.

Il faut trouver à la fois un profil qui correspond à la mission et un collaborateur/sous traitant fiable. D'une nouvelle mission peut dépendre l'ensemble des missions en cours ou des missions futures.

C'est pour cela qu'il est souvent plus rassurant de passer par des chasseurs de têtes qui étudie l'ensemble des besoins avant de proposer des profils (et cela à l'avantage de pouvoir désigner un responsable en cas de soucis).

D'expérience, j'ai vu de nombreux salariés et indépendants mentir sur leurs CV pour être embauchés. On ne s'en rend pas toujours compte car si la personne "fait le job", il n'y a pas de vérification du CV. Mais j'ai des clients qui vérifient maintenant systématiquement les CV (chat échaudé craint l'eau froide).

J'ai constaté des mensonges de tous types (vus lors des entretiens ou après embauche/signature du contrat) :
- une personne avec 3 expériences d'un an avant d'intégrer l'entreprise qui lors d'un coup de sang où elle insulte le chef d'entreprise et indique avoir été en arrêt maladie une année complète avant d'arriver (donc une des trois années d'expérience était fausse).
- une autre de 25 ans dont le CV comportait 6 ans d'expérience très détaillés, un job d'assistant chercheur, une paie de 4500 brut de son employeur actuel, des diplômes... Tout était faux (plusieurs faux joints avec le CV dont la paie et les diplômes, l'expérience était juste la recopie des offres d'emploi).
- une autre qui revendique un diplôme équivalent à un diplôme français parce qu'un ami lui a décrit une des matières et que cela correspondait à ses études.
- une autre qui pendant 3 ans indiquait "siret en cours sur ses factures".
- une autre qui demandait que les factures soient payées par chèque sans indiquer son prénom ou une qui demandait que figure juste le nom de son entreprise (deux lettres) sans trait derrière sur la chèque.
- ou encore une autre qui annonce des expériences de 3/4 ans dans plusieurs entreprises. Mais en creusant un peu, on s'aperçoit que c'est la même qui a changé de nom régulièrement et dont le dirigeant est de la famille du candidat.
...

Il n'est donc pas anormal de vérifier.

Ensuite sur la partie morale de prévenir ou non le candidat, en quoi cela change quelque chose ?

faux diplôme, c'est du faux et usage de faux donc du penal...

les autres cas ca pue a vue d'œil

pour bidonner les CV, les SSII sont spécialistes aussi pour placer leurs mecs meme si zero experience (en tant que freelance j'ai jamais fait ca)... no comment. assainir le secteur serait peut-être,un bonne idée aussi non ?

dans certaines boites les recrutreurs en info sont des guignols je l'ai vu, ex : recrutement de profil technique informatique complexe realisé par qqun sans aucune connaissance technique. ou alors ils travaillent par mot clef. Apres faut pas venir pleurnicher...

freelancernew235

21 Messages

discret
26/07/2019 à 19:59

je suis plutôt d’accord avec “raisinsec”, finalement j’ai fait trainer le client en question, et je cherche en parallèle , j’ai eu 5 nouvelles propositions de missions en une semaine, et c’est tentant de faire traîner encore pour chercher une bonne mission étant donné qu’il me reste du temps.

Personnellement, j’ai strictement rien contre la prise de référence, mais je fonctionne dans la confiance, le recruteur peut très bien me demander à l’entretien, je peux lui donner plusieurs personnes dont le manager que je m’entends pas , une fois à l’entretien un recruteur m’a posé la question sur la boite en question que j’ai une mauvaise référence, j’ai en gros dit la vérité que cela passait mal, j’étais pas pris, mais je voulais voir s’il me fait confiance ou pas, apparement les gens n’aiment pas les candidats disent du mal à leur employeur.

faire la prise de référence sans prévenir c’est un couteau à double tranchante, si je viens en mission tout en cherchant en parallèle , car je suis pas sûr que le mec me fait confiance, et je peux très bien me barrer en quelques semaines

da23ad

127 Messages

très actif
06/08/2019 à 16:42

Personnellement je trouve le procédé de prise de références assez nul...

Nous sommes indépendants et donc c'est une chance pour le client final qui peut se débarrasser de nous à tout moment sans trop de difficulté en cas de souci ou pour toute autre raison... Le fait de rajouter à cela une prise de référence dénote d'un manque total de confiance qui n'est pas bon pour le business et pour la fluidité du marché de l'emploi....

J'aime souvent appliquer un principe de réciprocité pour faire passer certaines idées qui peuvent paraitre subversives alors qu'elles ne le sont pas.... Imaginez un instant que vous, entant qu'indépendant, demandiez au client final ou à la SSII intermédiaire des références ? Par exemple les coordonnées d'un consultant ayant déja bossé chez ce client final...

D'autant plus, quand les SSII vous demande les coordonnées de votre ancien manager coté client, c'est souvent dans le but d'essayer de faire du business avec ce client par la suite.... Et je ne suis pas sûr que cette pratique n'aille pas à l'encontre des lois sur la protection des données de la CNIL et RGDP....

da23ad

127 Messages

très actif
06/08/2019 à 16:47

itconsult a écrit :Bonjour,


dans certaines boites les recrutreurs en info sont des guignols je l'ai vu, ex : recrutement de profil technique informatique complexe realisé par qqun sans aucune connaissance technique. ou alors ils travaillent par mot clef. Apres faut pas venir pleurnicher...
Je suis content de voir que je ne suis pas le seul à faire ce constat... C'est affligeant de voir à quel point nos carrières sont dans les mains de gens aussi peu professionnels... Pas plus tard qu'hier, une chargée de recrutement m'appelle et me demande si je suis à l'écoute du marché...je lui ai répondu que oui et que c'était indiqué à la toute première page de mon CV... Elle m'a répondu avec aplomb "ah mais monsieur, je n'ai pas ouvert votre CV" .... Inutile de vous dire que la conversation n'a pas été beaucoup plus loin...

hmg

25581 Messages

Grand Maître
07/08/2019 à 12:07

Bonjour,

Attention, c'est itconseil que vous citez. Pas moi.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

freelancernew235

21 Messages

discret
08/08/2019 à 07:04

da23ad a écrit :
D'autant plus, quand les SSII vous demande les coordonnées de votre ancien manager coté client, c'est souvent dans le but d'essayer de faire du business avec ce client par la suite.... Et je ne suis pas sûr que cette pratique n'aille pas à l'encontre des lois sur la protection des données de la CNIL et RGDP....
https://www.cnil.fr/fr/les-operations-de-recrutement

je viens de me renseigner, c'est illegale de faire la prise de reference sans informer le candidat
Le recueil de références auprès de l’environnement professionnel du candidat (supérieurs hiérarchiques, collègues, maîtres de stages, clients, fournisseurs...) est permis dès lors que le candidat en a été préalablement informé.

da23ad

127 Messages

très actif
08/08/2019 à 09:54

freelancernew235 a écrit :[quote:123fe82f9f="da23ad"]

D'autant plus, quand les SSII vous demande les coordonnées de votre ancien manager coté client, c'est souvent dans le but d'essayer de faire du business avec ce client par la suite.... Et je ne suis pas sûr que cette pratique n'aille pas à l'encontre des lois sur la protection des données de la CNIL et RGDP....
https://www.cnil.fr/fr/les-operations-de-recrutement

je viens de me renseigner, c'est illegale de faire la prise de reference sans informer le candidat
Le recueil de références auprès de l’environnement professionnel du candidat (supérieurs hiérarchiques, collègues, maîtres de stages, clients, fournisseurs...) est permis dès lors que le candidat en a été préalablement informé.
[/quote]

Wow !

Dans la veine de ce qui est illégal, mais là j'avoue que je n'ai pas vérifié... il parait que quand une SSII vous demande de passer une heure de préparation de l'entretien chez le client (le truc qui a le don de hérisser mes poils tant je trouve ça paternaliste à souhait), il parait que cette heure, étant du travail, devrait être facturable, quelque soit l'issu de votre candidature.

YaFoye

241 Messages

impliqué
08/08/2019 à 10:04

Bonjour,

je dois reconnaître que la prise/demande de référence a le don de m'agacer. c'est un copié collé du système anglo-saxon mais que de la partie qui les arrange.

aux US la prise de référence va de paire avec la validation des prétentions qui sont réclamées.

da23ad

127 Messages

très actif
08/08/2019 à 10:18

YaFoye a écrit :Bonjour,

je dois reconnaître que la prise/demande de référence a le don de m'agacer. c'est un copié collé du système anglo-saxon mais que de la partie qui les arrange.

aux US la prise de référence va de paire avec la validation des prétentions qui sont réclamées.
Cette semaine, une commerciale m'a demandé des références de mon ancien client, soit disant pour se faire une idée...etc...je lui ai demandé au nom du principe de réciprocité une référence d'un de leurs clients afin que je me fasse également une idée :)

freelancernew235

21 Messages

discret
08/08/2019 à 10:26

selon cet article , la prise de reference est reglemente par une loi https://www.linkedin.com/pulse/du-bon-usage-de-la-prise-r%C3%A9f%C3%A9rences-h%C3%A9l%C3%A8ne-ly

D'après le Code du Travail (Art L. 1221-8-et L.1221-9): "tout employeur souhaitant s’enquérir des références d’un candidat doit préalablement lui demander l’autorisation". Nous devons donc impérativement obtenir l'autorisation d'un candidat pour contacter ses employeurs précédents/ ses référents, même lorsque le candidat les indique dans son CV ou sur son profil LinkedIn

YaFoye

241 Messages

impliqué
08/08/2019 à 10:28

:P
bien joué !; je devrais me la garder pour la ressortir . car effectivement, nous sommes chef d'entreprise et à ce titre nous distinguer des postulants à un emploi de salarié

Aurelien

29 Messages

Admin du site
08/08/2019 à 10:40

Pourriez-vous décrire plus en détails ce système ?

aux US la prise de référence va de paire avec la validation des prétentions qui sont réclamées.

https://www.freelance-info.fr
https://www.carriere-info.fr
https://www.turnover-it.com

hmg

25581 Messages

Grand Maître
08/08/2019 à 12:18

Bonjour,

freelancernew235 a écrit :selon cet article , la prise de reference est reglemente par une loi https://www.linkedin.com/pulse/du-bon-usage-de-la-prise-r%C3%A9f%C3%A9rences-h%C3%A9l%C3%A8ne-ly
D'après le Code du Travail (Art L. 1221-8-et L.1221-9): "tout employeur souhaitant s’enquérir des références d’un candidat doit préalablement lui demander l’autorisation". Nous devons donc impérativement obtenir l'autorisation d'un candidat pour contacter ses employeurs précédents/ ses référents, même lorsque le candidat les indique dans son CV ou sur son profil LinkedIn
Code du travail : concerne uniquement les salariés.

En b2b, la relation est différente.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

da23ad

127 Messages

très actif
08/08/2019 à 12:37

hmg a écrit :Bonjour,
freelancernew235 a écrit :selon cet article , la prise de reference est reglemente par une loi https://www.linkedin.com/pulse/du-bon-usage-de-la-prise-r%C3%A9f%C3%A9rences-h%C3%A9l%C3%A8ne-ly
D'après le Code du Travail (Art L. 1221-8-et L.1221-9): "tout employeur souhaitant s’enquérir des références d’un candidat doit préalablement lui demander l’autorisation". Nous devons donc impérativement obtenir l'autorisation d'un candidat pour contacter ses employeurs précédents/ ses référents, même lorsque le candidat les indique dans son CV ou sur son profil LinkedIn
Code du travail : concerne uniquement les salariés.

En b2b, la relation est différente.

Je ne suis absolument pas certain de celà... Vous parlez de "salariés", cependant un candidat n'est pas un salarié.... Ce qui signifie quand dans le cas présent, le code du travail s'applique avant même la signature du contrat de travail. Il est donc tout à fait imaginable, même si nous sommes d'accord que normalement un indépendant est régi par le code du commerce et non celui du travail, que dans ce cas un peu particulier le code du travail puisse couvrir les deux partis...Mais j'avoue qu'il y a un trou dans la raquette là...

Bon en même temps je ne suis pas juriste de formation :?

mixomatose

7210 Messages

Grand Maître
08/08/2019 à 12:51

Un indépendant n'est pas un salarié, c'est une entreprise à lui tout seul (sauf portage salarial). Donc code du commerce, pas de code du travail.

calculette de charges sociales TNS indépendant en ligne, comparateur simulateur Autoentrepreneur EI EURL
http://www.entrepriseindividuelle.info/Calc_CharSoc.php

da23ad

127 Messages

très actif
08/08/2019 à 12:57

mixomatose a écrit :Un indépendant n'est pas un salarié, c'est une entreprise à lui tout seul (sauf portage salarial). Donc code du commerce, pas de code du travail.
C'est ce que j'ai dit... Mais un candidat n'est pas non plus un salarié, et pourtant le code du travail dans le cas de la prise de références, couvre bien le candidat...