63 connectés     8 224 missions IT     26 642 CV récents
se connecter | s'inscrire
Tous les Forums Le café de Freelance-info




Arrêter son activité avant la retraite....devenir rentier


Arrêter son activité avant la retraite....devenir rentier

  
prec  1 2 3 ... 11  suiv
22/08/19 à 16:52
CORDIA
Freelance
impliqué
Inscrit le 22 Oct 2006
Messages: 276
Expert_compta a écrit:
Depuis 2019 il faut justifier de revenus d'activités (par exemple rémunération de gérant d'EURL) pour 20% du PASS soit environ 8 000€ pour ne pas être soumis à cette contribution.


Soit un CA De 12.300 € en autoentrepreneur

Voir le profil de l'utilisateur    
22/08/19 à 16:57
findus
Freelance
Grand Maître
Inscrit le 10 Avr 2007
Messages: 3755
j'ai pas encore fait GOOGLE, mais c'est quoi ce PUMA ?
j'ai jamais entendu parlé, sauf au zoo...

Voir le profil de l'utilisateur    
22/08/19 à 17:44
findus
Freelance
Grand Maître
Inscrit le 10 Avr 2007
Messages: 3755
YaFoye a écrit:
Bonjour,
Expert_compta a écrit:


Depuis 2019 il faut justifier de revenus d'activités (par exemple rémunération de gérant d'EURL) pour 20% du PASS soit environ 8 000€ pour ne pas être soumis à cette contribution.

Cordialement,
David
Expert-comptable à Paris


Mais encore...

la question est: est-ce intéressant en EURL à l'IS de :
*se verser un salaire minimum
*continuer à cotiser pour sa retraitre
pendant plusieurs années en régime de pré-retraite donc sans CA

plutôt que de liquider sa société en une fois avec une trésorerie importante?


mais ça, est ce que c'est possible David ?

"pendant plusieurs années en régime de pré-retraite donc sans CA"

parce que c'est un peu la base de mon projet... me verser un salaire, sans CA

Voir le profil de l'utilisateur    
22/08/19 à 18:16
phili_b
Freelance
impliqué
Inscrit le 08 Oct 2014
Messages: 490
findus a écrit:
j'ai pas encore fait GOOGLE, mais c'est quoi ce PUMA ?
j'ai jamais entendu parlé, sauf au zoo...


Pourtant Hmg en parle régulièrement. Smile

https://www.freelance-info.fr/forum/freelance_20849.html

hmg le 28/4/2018 a écrit:

Difficile de dire quelle sera l'orientation des prochains textes. Mais en effet, la différence entre SASU/SAS et EURL/SARL sur ce point est difficile à justifier sur le fond.

La PUMA lancée par l'URSSAF notamment a été un premier pas pour rééquilibrer les choses. Ils peuvent aller plus loin.
16/1/2018, capital.fr: Taxe PUMA : Une nouvelle cotisation réclamée par les URSSAF à 45.000 personnes

Voir le profil de l'utilisateur    
22/08/19 à 18:30
CORDIA
Freelance
impliqué
Inscrit le 22 Oct 2006
Messages: 276
Findus,
Pour moi dans ton cas, je ne vois aucune opposition à conserver ta société et sortir chaque année un revenu que tu souhaites.
Si tes revenus déclarés sont au dessus des 8100€ annuel, tu sera exonéré de cotisation Puma et tu validera 4 trimestres.

Un membre plus aguerri que moi pourra certainement confirmer.

Voir le profil de l'utilisateur    
22/08/19 à 21:45
SeoExpert
Freelance
très actif
Inscrit le 22 Mai 2019
Messages: 100
Un tout petit peu hors sujet, mais je trouve dommage que les investissements ne soient pas mentionnés ici...

Les "actifs", au sens non comptable du terme, mais au sens des placements (boursiers, immobiliers, etc) permettent de décorréler travail et revenus. C'est ce qui permet à un certain stade de ne plus vendre son temps.

Idéalement, chaque freelance devrait raisonner en termes de rente non indexée sur son activité d'indépendant.

Le système des retraites français est basé sur des notions et calculs révolus, économiquement parlant, dans la mesure ou la situation n'est plus comparable aujourd'hui avec l'époque de la mise en place dudit sytème : vieillissement de la population, allongement de l'espérance de vie, et donc du temps de travail, surendettement des Etats, etc...

Deux remarques :

1. Investissez en vous-même, mais pas seulement.
2. N'attendez pas la retraite pour profiter de la vie.

Profiter, ce n'est pas vivre une vie de fou, mais avoir pris le temps de régler les choses essentielles de la vie.

Je viens de parler ces derniers jours avec une femme que je n'ai pas reconnue après 8-9 années sans la voir. Elle m'a annoncé que son beau-père qui avait travaillé dur toute sa vie en comptant profiter de sa retraite avait enfin pu prendre sa retraite... avant de mourir d'un cancer foudroyant en quelques mois.

A 35 ans, je réalise chaque jour que la vie, que nos vies, passent comme un souffle.
J'en profite pour saluer et remercier tous les vétérans du forum qui me font progresser !

Voir le profil de l'utilisateur    
22/08/19 à 22:43
CORDIA
Freelance
impliqué
Inscrit le 22 Oct 2006
Messages: 276
Bien sur, basculer en rentier dans la cinquantaine demande forcément des investissements de longue date....loin des livrets A et fond euro, sans hésiter à choisir l'immobilier pour son effet de levier par l'emprunt, les actifs financiers pour leurs potentiels.

A 30/35/40 ans, on dispose d'une richesse : le temps.....mais faut il encore en profiter.

Voir le profil de l'utilisateur    
23/08/19 à 10:58
findus
Freelance
Grand Maître
Inscrit le 10 Avr 2007
Messages: 3755
CORDIA a écrit:
Bien sur, basculer en rentier dans la cinquantaine demande forcément des investissements de longue date....loin des livrets A et fond euro, sans hésiter à choisir l'immobilier pour son effet de levier par l'emprunt, les actifs financiers pour leurs potentiels.

A 30/35/40 ans, on dispose d'une richesse : le temps.....mais faut il encore en profiter.


ah c'est sûr si on fait que du livret A on ne va pas loin...

merci pour les liens sur PUMA

effectivement je compte me verser 8k par an pour avoir les 4 trimestres...

Voir le profil de l'utilisateur    
23/08/19 à 17:46
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 24411
Bonjour,
CORDIA a écrit:
hmg a écrit:
Bonjour,

La retraite à point (ou autres nouvelles règles) ne concernera que les gens nés après 1963.

A priori, pas vous ou très marginalement.

La question des trimestres à valider est donc toujours aussi importante pour vous.


Je suis né en 1967 et serai donc concerné par la réforme....d'où ma stratégie d'abandonner une activité réelle ou fictive durant ma période de rente. A confirmer évidemment selon les règles du jeu qui vont venir.
Si le projet est tel qu'annoncé, cela ne jouera que marginalement. Et nous n'avons pas encore les calculs de transitions entre régimes.

Et si ce n'est pas tel qu'annoncé, on sera encore plus proche du régime actuel.

A mon sens : il faut conserver la validation de 4 trimestres par an.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
24/08/19 à 19:39
CORDIA
Freelance
impliqué
Inscrit le 22 Oct 2006
Messages: 276
hmg a écrit:

Si le projet est tel qu'annoncé, cela ne jouera que marginalement. Et nous n'avons pas encore les calculs de transitions entre régimes.

Et si ce n'est pas tel qu'annoncé, on sera encore plus proche du régime actuel.

A mon sens : il faut conserver la validation de 4 trimestres par an.


J'ai regardé plus en détail ma situation sur la base des règles de calcul actuel.

Dans ma situation (je dis bien dans ma situation), il n'y a aucun intérêt de valider des trimestres.

Né en 1967, les 62 ans seront atteints début 2029….
Début 2023 à 55 ans, j'arrêterai mon activité avec 116 trimestres validés sur les 170 trimestres requis pour un taux plein.

Les règles du jeu au niveau des abattements (décote)

Retraite de base
Abattement de 1,25 % par trimestre manquant, par rapport à l'âge ou au nombre de trimestres requis dans la limite de 25 % (solution la plus favorable retenue).
Dans mon cas 25% de décote

Retraite complémentaire CIPAV
Avec le même abattement que celui appliqué à la retraite de base ou avec minoration définitive de 5 % par année d'anticipation si on a pas liquidé sa retraite de base.
Dans mon cas 15% de décote : 3 années (65 ans - 62 ans) à 5% correspondant à la 2ème clause plus favorable.


Fin 2022 j'aurai 54 trimestres (170-116) non validés et ma décote sera celle du plafond de 25% sur ma retraite de base et 15% sur ma retraite complémentaire……si je valide des trimestres entre l'arrêt d'activité en 2022 et mes 62 ans (2028), je validerai seulement 7*4 = 28 trimestres. Il me restera alors 26 trimestres (54-28)non validés et ma décote sera toujours à 25% sur la retraite de base et 15% sur la retraite complémentaire.

La conclusion : la validation des trimestres d'ici mes 62 ans n'a donc aucune influence dans ma situation.


Je me suis ensuite posé la question de l'apport financier d'une année de cotisation. Elle m'apportera 59 euros net / mois (66 brut) de retraite complémentaire.

Continuer à travailler jusqu'à mes 62 ans, me fera ainsi passer d'une retraite net de 1.227 € à 1.640 €, soit un gain de 413 €/mois. Avec mes revenus fonciers, je serai imposé à 30%. Net d'impôt le gain ne sera plus que de 300 €….ce qui ne sera pas l'élément déterminant dans une éventuelle décision de poursuivre mon activité.

Conclusion (que je m'étais déjà faite), la rente de la retraite en indépendant ne doit être considérée uniquement comme la cerise sur le gâteau……mais avec l'avantage, si on prépare convenablement les choses, de se rendre ainsi indépendant de ces règles délimitant l'age de départ à la retraite.



Reste à faire ces mêmes calculs après la réforme (ce qui me permettra d'ailleurs de quantifier les pertes ou les gains (rêvons) de la réforme)

Voir le profil de l'utilisateur    

prec  1 2 3 ... 11  suiv
Répondre au sujet
Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
AGSI SAS
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI SAS
Conditions d'utilisation