100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Demande de conseil

Abii-

1 Messages

nouveau
19/10/2019 à 14:52

Bonjour à tous,

Actuellement, je suis en CDI avec un salaire pas du tout terrible (36k) pour un poste dev fullstack Java/JEE-Angular (bientôt 3 ans d'expérience) en Ile de France.

je pense à changer de boite, mais aussi changer de statut, et pour ça j'ai pas mal de questions,

1- si je reste en CDI, dans quelle fourchette salariale je pourrais être?
2- sinon pour passer en indep, c'est quoi le mieux ? de commencer par un portage salariale ou directement en auto-entrep / EURL ?
3- et dans le cas là, combien je peux demander en TJM ?

je vous remercie d'avance pour vos réponses, je suis un peu noob ^^

Helene D. - Prium Portage

31 Messages

actif
23/10/2019 à 20:45

Bonsoir

Pour répondre à vos questions :

[b:de9c2abba2]1- si je reste en CDI, dans quelle fourchette salariale je pourrais être?
[/b:de9c2abba2]Il y a des baromètres de salaire, 3 années d'xp c'est entre 35K et 45K, vous êtes en effet dans la fourchette basse.

[b:de9c2abba2]2- sinon pour passer en indep, c'est quoi le mieux ? de commencer par un portage salariale ou directement en auto-entrep / EURL ?
[/b:de9c2abba2]
Le Portage salarial est une bonne solution car il vous permet de cotiser et de bénéficier de toute la protection sociale du salarié, vous n'avez rien à faire à part prospecter. En plus, vous allez significativement augmenter votre salaire et lorsque vous souhaitez créer votre EURL par ex, la société de Portage va vous faire une rupture conventionnelle pour que vous puissiez bénéficier de l'ARE, l'ACCRE.

La micro-entreprise est bien aussi ! Les cotisations son faibles (22% environ), par contre il ne faut pas dépasser 70 000 euros de CA sur l'année. Avec un TJM consultant, vous allez certainement le dépasser.

[b:de9c2abba2]3- et dans le cas là, combien je peux demander en TJM ?
[/b:de9c2abba2]Ca dépend de votre expertise mais full stack Java/J2ee pour 3 années d'expérience c'est :
- une facturation au client final : 450 - 550 euros HT / jour
- une facturation via une ESN (si c'est l'ESN qui vous trouve la mission) : 350 - 450 euros HT / jour.
Si vous trouvez votre mission via une ESN, je vous conseille de leur demander de jouer la carte de la transparence et de faire la pratique 80/20 (80% de la facturation finale pour vous et 20% pour eux). Toutes les ESN ne jouent pas cette carte mais je trouve cette pratique plutot honnête.

Si vous passez en Portage salarial, 50% du CA facturé est du Net avant impôt pour vous. Donc à 450 euros HT et 20 jours travaillés, on serait à 4 500 euros Net (bien au delà de votre salaire). Vous cotisez du pôle emploi sur la base de ce salaire et du coup plus d'aide pour la création de l'EURL, SASU ou micro si vous le souhaitez par la suite (à condition que la boite de Portage soit OK pour vous faire la rupture conventionnelle).

N'hésitez pas à me contacter en MP ;-)

Belle soirée

hmg

25580 Messages

Grand Maître
24/10/2019 à 06:01

Bonjour,

PriumPortage a écrit :[b:13bc5152b0]2- sinon pour passer en indep, c'est quoi le mieux ? de commencer par un portage salariale ou directement en auto-entrep / EURL ?
[/b:13bc5152b0]
Le Portage salarial est une bonne solution car il vous permet de cotiser et de bénéficier de toute la protection sociale du salarié, vous n'avez rien à faire à part prospecter. En plus, vous allez significativement augmenter votre salaire et lorsque vous souhaitez créer votre EURL par ex, la société de Portage va vous faire une rupture conventionnelle pour que vous puissiez bénéficier de l'ARE, l'ACCRE.

La micro-entreprise est bien aussi ! Les cotisations son faibles (22% environ), par contre il ne faut pas dépasser 70 000 euros de CA sur l'année. Avec un TJM consultant, vous allez certainement le dépasser.
Euh...

En fait, il est possible pendant 2 ans à la création de dépasser les 70k€.

Et pour le passage par le portage, il y a tout de même un coût lié aux commissions et des contraintes lors des fins de contrats (voir les échanges sur les forums).

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

Helene D. - Prium Portage

31 Messages

actif
24/10/2019 à 07:29

hmg a écrit : En fait, il est possible pendant 2 ans à la création de dépasser les 70k€.

Et pour le passage par le portage, il y a tout de même un coût lié aux commissions et des contraintes lors des fins de contrats (voir les échanges sur les forums).
En effet, il y a une tolérance sur 2 années :
https://www.economie.gouv.fr/entreprises/micro-entreprise-auto-entreprise-depassement-du-seuil

A.2.P

58 Messages

actif
24/10/2019 à 08:14

PriumPortage a écrit :
[b:c4b3265f29]2- sinon pour passer en indep, c'est quoi le mieux ? de commencer par un portage salariale ou directement en auto-entrep / EURL ?
[/b:c4b3265f29]
Le Portage salarial est une bonne solution car il vous permet de cotiser et de bénéficier de toute la protection sociale du salarié, vous n'avez rien à faire à part prospecter. En plus, vous allez significativement augmenter votre salaire et lorsque vous souhaitez créer votre EURL par ex, la société de Portage va vous faire une rupture conventionnelle pour que vous puissiez bénéficier de l'ARE, l'ACCRE.

La micro-entreprise est bien aussi ! Les cotisations son faibles (22% environ), par contre il ne faut pas dépasser 70 000 euros de CA sur l'année. Avec un TJM consultant, vous allez certainement le dépasser.
Depuis le 1er Janvier l'ACCRE n'existe plus l'ACRE l'a remplacé.

Pour la micro-entreprise, certes les CS sont faibles, mais elles ne donnent aucun droit social ou quasi. De plus, impossible de maintenir l'ARE puisque le CA des missions effectuées correspondra, après abattement, au revenu déclaré à Pôle Emploi. Ce qui fera dépasser les plafonds de maintien de l'ARE.

hmg

25580 Messages

Grand Maître
24/10/2019 à 11:44

Bonjour,

A.2.P a écrit :Pour la micro-entreprise, certes les CS sont faibles, mais elles ne donnent aucun droit social ou quasi. De plus, impossible de maintenir l'ARE puisque le CA des missions effectuées correspondra, après abattement, au revenu déclaré à Pôle Emploi. Ce qui fera dépasser les plafonds de maintien de l'ARE.
Dans ce cas, micro, on demande l’arce. Pas l’are.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

A.2.P

58 Messages

actif
24/10/2019 à 12:15

hmg a écrit :Bonjour,
A.2.P a écrit :Pour la micro-entreprise, certes les CS sont faibles, mais elles ne donnent aucun droit social ou quasi. De plus, impossible de maintenir l'ARE puisque le CA des missions effectuées correspondra, après abattement, au revenu déclaré à Pôle Emploi. Ce qui fera dépasser les plafonds de maintien de l'ARE.
Dans ce cas, micro, on demande l’arce. Pas l’are.
On est bien d'accord, mais ce n'est pas la même garantie.
Et je crois que ce n'est pas ce que nos amis recherchent dans leur opération.. :-)

hmg

25580 Messages

Grand Maître
24/10/2019 à 13:23

Bonjour,

D'après ce que j'ai compris, il est souhaité plus que le net actuel en salarié.

L'EURL avec ARCE permet (sans risques) :
- Un capital pour commencer non sujet à remise en cause par Pôle Emploi.
- Une rémunération avec couverture sociale (possible de compléter avec du Madelin).
- cette rémunération est assimilée salariée pour les impôts et se déclare en traitements et salaires avec abattement de 10% comme les salaires s'il n'y a pas d'option pour les frais réels.

La SASU avec ARE permet (avec risques selon justifications) :
- Un revenu régulier (ARE) sujet à remise en cause par Pôle Emploi si rémunération (ou assimilé comme des dividendes ou des réserves dans certains cas cf : https://www.freelance-info.fr/forum/freelance_22804.html)
- Pas de rémunération (c'est ce qui est préconisé) avec décalage dans le temps des dividendes.
- Pas de rémunération, donc rien à déclarer à l'IRPP.
- Après fin de l'ARE, versement de dividendes.
- Si poursuite en SAS, statut de salarié (couverture sociale uniquement sur le montant du salaire, les dividendes n'en génèrent pas).

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

A.2.P

58 Messages

actif
24/10/2019 à 13:38

hmg a écrit :Bonjour,

D'après ce que j'ai compris, il est souhaité plus que le net actuel en salarié.

L'EURL avec ARCE permet (sans risques) :
- Un capital pour commencer non sujet à remise en cause par Pôle Emploi.
- Une rémunération avec couverture sociale (possible de compléter avec du Madelin).
- cette rémunération est assimilée salariée pour les impôts et se déclare en traitements et salaires avec abattement de 10% comme les salaires s'il n'y a pas d'option pour les frais réels.

La SASU avec ARE permet (avec risques selon justifications) :
- Un revenu régulier (ARE) sujet à remise en cause par Pôle Emploi si rémunération (ou assimilé comme des dividendes ou des réserves dans certains cas cf : https://www.freelance-info.fr/forum/freelance_22804.html)
- Pas de rémunération (c'est ce qui est préconisé) avec décalage dans le temps des dividendes.
- Pas de rémunération, donc rien à déclarer à l'IRPP.
- Après fin de l'ARE, versement de dividendes.
- Si poursuite en SAS, statut de salarié (couverture sociale uniquement sur le montant du salaire, les dividendes n'en génèrent pas).
Avec un risque URSSAF également sur les prestations techniques (différentes de son mandat de direction) effectuées par le Président sans rémunération salariée.

Membre-CC

645 Messages

impliqué
27/10/2019 à 21:42

A.2.P a écrit :[quote:438bff1746="hmg"]Bonjour,

D'après ce que j'ai compris, il est souhaité plus que le net actuel en salarié.

L'EURL avec ARCE permet (sans risques) :
- Un capital pour commencer non sujet à remise en cause par Pôle Emploi.
- Une rémunération avec couverture sociale (possible de compléter avec du Madelin).
- cette rémunération est assimilée salariée pour les impôts et se déclare en traitements et salaires avec abattement de 10% comme les salaires s'il n'y a pas d'option pour les frais réels.

La SASU avec ARE permet (avec risques selon justifications) :
- Un revenu régulier (ARE) sujet à remise en cause par Pôle Emploi si rémunération (ou assimilé comme des dividendes ou des réserves dans certains cas cf : https://www.freelance-info.fr/forum/freelance_22804.html)
- Pas de rémunération (c'est ce qui est préconisé) avec décalage dans le temps des dividendes.
- Pas de rémunération, donc rien à déclarer à l'IRPP.
- Après fin de l'ARE, versement de dividendes.
- Si poursuite en SAS, statut de salarié (couverture sociale uniquement sur le montant du salaire, les dividendes n'en génèrent pas).
Avec un risque URSSAF également sur les prestations techniques (différentes de son mandat de direction) effectuées par le Président sans rémunération salariée.[/quote] Exact, A2P !

C'est pourquoi j'ajouterais une 3ème voie, celle du régime fiscal Micro-BNC en 2019, 2020 et 2021 (si menée de manière optimale), avec ARCE. Sans risques, et avec de meilleurs résultats (toujours si menée de manière optimale) que la voie de l'EURL...

hmg

25580 Messages

Grand Maître
28/10/2019 à 03:42

Bonjour,

Cela suppose :
- que le client direct accepte un sous traitant en EI.
- que le client final (régie) ne demande pas un intermédiaire de plus pour éloigner l'EI.
- que la réglementation micro très avantageuse ne change pas (il y a déjà du mouvement sur l'acre).
- de bien gérer la transition après les 2/3 ans.
- que les frais sont faibles (si trop élevés, le micro sera plus coûteux que le réel)
- ne pas oublier compte tenu des seuils de TVA qu'une comptabilité devra être tenue.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

A.2.P

58 Messages

actif
28/10/2019 à 10:22

Membre-CC a écrit :[quote:b99938edad="A.2.P"][quote:b99938edad="hmg"]Bonjour,

D'après ce que j'ai compris, il est souhaité plus que le net actuel en salarié.

L'EURL avec ARCE permet (sans risques) :
- Un capital pour commencer non sujet à remise en cause par Pôle Emploi.
- Une rémunération avec couverture sociale (possible de compléter avec du Madelin).
- cette rémunération est assimilée salariée pour les impôts et se déclare en traitements et salaires avec abattement de 10% comme les salaires s'il n'y a pas d'option pour les frais réels.

La SASU avec ARE permet (avec risques selon justifications) :
- Un revenu régulier (ARE) sujet à remise en cause par Pôle Emploi si rémunération (ou assimilé comme des dividendes ou des réserves dans certains cas cf : https://www.freelance-info.fr/forum/freelance_22804.html)
- Pas de rémunération (c'est ce qui est préconisé) avec décalage dans le temps des dividendes.
- Pas de rémunération, donc rien à déclarer à l'IRPP.
- Après fin de l'ARE, versement de dividendes.
- Si poursuite en SAS, statut de salarié (couverture sociale uniquement sur le montant du salaire, les dividendes n'en génèrent pas).
Avec un risque URSSAF également sur les prestations techniques (différentes de son mandat de direction) effectuées par le Président sans rémunération salariée.[/quote] Exact, A2P !

C'est pourquoi j'ajouterais une 3ème voie, celle du régime fiscal Micro-BNC en 2019, 2020 et 2021 (si menée de manière optimale), avec ARCE. Sans risques, et avec de meilleurs résultats (toujours si menée de manière optimale) que la voie de l'EURL...[/quote]

Comme le dit HMG, les Clients acceptent-ils des EI?
(C'est une vraie question, je ne connais pas leur politique sur le sujet)

Vous oubliez qu'en prenant l'ARCE vous n'avez qu'une partie de vos droits au chômage, vous renoncez à 55% de vos droits!
En quoi Est-ce optimum?


Ne pas oublier également que vous renoncez à votre protection sociale. Pas de prévoyance, droits à la retraite extrêmement faibles... Le statut EI est très peu protecteur.

hmg

25580 Messages

Grand Maître
28/10/2019 à 11:01

Bonjour,

A.2.P a écrit :Vous oubliez qu'en prenant l'ARCE vous n'avez qu'une partie de vos droits au chômage, vous renoncez à 55% de vos droits!
En quoi Est-ce optimum?

Ne pas oublier également que vous renoncez à votre protection sociale. Pas de prévoyance, droits à la retraite extrêmement faibles... Le statut EI est très peu protecteur.
Comme l'indique CC, le micro + ARCE est une bonne option dans de nombreux cas si les frais sont faibles. Par ailleurs, le bénéfice de l'ACRE fait que les cotisations au départ sont de seulement 5,5% (vite passées à 22% lors du passage des seuils).

J'ai fait quelques calculs, SASU ARE et micro ARCE sont dans un mouchoir de poche (avec avantage au micro en raison de l'acre) avec une grosse différence de risques. EURL ARCE est moins avantageuse.

Par la suite (après aide PE), SASU est moins intéressant que les deux autres. Micro ne peut être maintenu des années avec des CA importants (et cumuler micro + portage fait perdre tout intérêt au micro en terme de net).

NB :
- mutuelle : il est possible d'être sur celle de son conjoint.
- prévoyance : le fait que cela ne soit pas déductible en EI n'empêche pas de prendre une mutuelle et une assurance (souvent obligatoire dans les contrats).
- retraite : entre micro + ARCE où un calcul de cotisation se fait sur tout le revenu de l'entreprise et SASU + ARE où il n'y a de cotisations que sur le chômage, je ne suis pas certain que le retour à la retraite soit autant à l'avantage de la SASU.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

Membre-CC

645 Messages

impliqué
28/10/2019 à 15:29

A.2.P a écrit : Comme le dit HMG, les Clients acceptent-ils des EI?
(C'est une vraie question, je ne connais pas leur politique sur le sujet)

Vous oubliez qu'en prenant l'ARCE vous n'avez qu'une partie de vos droits au chômage, vous renoncez à 55% de vos droits! En quoi est-ce optimum?

Ne pas oublier également que vous renoncez à votre protection sociale. Pas de prévoyance, droits à la retraite extrêmement faibles... Le statut EI est très peu protecteur.
1/ L'acceptation (ou pas) des EI effectivement LA vraie question.

2/ Il y a heureusement des contreparties au renoncement des 45% "perdus". Par exemple, quand le CA monte massivement en année N+1 et N+2 et que les frais restent bas (avec du savoir faire), l'abattement de 34% non plafonné fait des merveilles tant sur le fiscal que sur le social...

3/ La protection sociale des TNS en régime Micro-BNC (ou BIC) est similaire au salariat sur les cotisations non productives = Santé et AF. Autant d'ailleurs en payer le moins possible, les droits étant les mêmes.
Quant aux cotisations productives, en prévoyance pro donc, il faut séparer :
- la prévoyance ITT/ID : la caisse de retraite obligatoire est ici une garantie certes partielle, mais loin d'être négligeable sur le gros risque. Il suffit de la compléter de façon mesurée et, sauf exception, hors Madelin ;
- la prévoyance retraite : ici, d'après votre carte de visite, vous êtes aussi CGP. Aussi je ne vous fais pas un dessin sur le LT entre :
a) placer la partie requise des économies réalisées sur 4/5 ans en cas d'adoption du statut Micro-BNC (puis passage au réel en année N+3 quand les frais deviennent lourds = rattrapage du social) avec des actes de gestion visant à les optimiser, en UC d'Assurance-vie bien pilotés ;
b) plutôt que de placer certes un peu moins (en raison de la défiscalisation induite) dans une Caisse de retraite obligatoire en étant débutant en novembre 2019 ! A éviter ou à retarder le plus possible, lorsque le choix existe

Tcharli

2526 Messages

Grand Maître
28/10/2019 à 16:06

Membre-CC a écrit : la prévoyance ITT/ID : (…) Il suffit de la compléter de façon mesurée [b:594b2aa9ed]et, sauf exception, hors Madelin [/b:594b2aa9ed]
@ A.2.P. Attention Vous allez vous attaquer à un gros morceau. L'ami Membre CC est foncièrement anti-Madelin (Moi, je n'aime pas le personnage qui a donné son nom à la loi, mais sa loi, elle est utile, parfois non et vous et moi savons faire la distinction quand elle doit être de mise ou non en prévoyance).

En tout état de cause, Membre CC, pour la partie décès (hors rentes éducation et de conjoint), elle est quasiment toujours hors Madelin.

Pour l'anecdote, une seule et unique fois dans ma carrière, j'ai passé le décès en Loi Madelin et c'était pour le vieux garçon le plus acariâtre que j'aie jamais rencontré professionnellement. :lol:
Membre-CC a écrit : la prévoyance retraite
On dit la retraite, pas la prévoyance retraite

Allez, top départ pour la polémique :-) J'ai déjà donné.

Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO