67 connectés     8 691 missions IT     26 969 CV récents
se connecter | s'inscrire
21/01/20 à 13:24
Duncan
Freelance
très actif
Inscrit le 24 Mai 2019
Messages: 85
Bonjour,

J'ai un salarié sur ma SASU qui fait 29h par semaine. Je pense donc que je suis éligible à un PEE et PERCO.
Cependant je ne me verse aucun salaire. Est-il donc possible d'alimenter ces comptes directement via la société ?

Sachant que le salarié n'investira pas dedans

Voir le profil de l'utilisateur    
21/01/20 à 15:08
Papus007
Freelance
impliqué
Inscrit le 22 Jan 2017
Messages: 425
😀😀😀😀😀
Contrairement aux AREs, on ne peut malheureusement (Smile)pas profiter des avantages PEE/PERCO sans se verser de salaires.
En effet, le principal avantage de ces dispositifs est l'abondement. Or celui-ci est plafonné à un certain pourcentage du salaire (25%, je crois). Dans votre cas, l'abonnement maximal auquel vous avez droit est 0,25 * 0 = 0.
Il faut vous verser un salaire pour en profiter.
Par ailleurs, je suis surpris par votre certitude que le salarié n'investira pas dans le dispositif...😏😏😏

Voir le profil de l'utilisateur    
21/01/20 à 18:53
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 24432
Bonjour,

Remarques :
- Ne prendre que des dividendes est un mauvais choix. Cela a des conséquences insoupçonnées.
- Ne pas avoir la preuve du refus du salarié à participer au dispositif en fait sauter tous les avantages en cas de contrôle.
- Le salarié pourrait aller aux prud'hommes si vous lui demandez de remplir un tel refus et que ce n'est pas son choix.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
22/01/20 à 02:12
Duncan
Freelance
très actif
Inscrit le 24 Mai 2019
Messages: 85
Admettons que le salarié n'investisse pas car il s'agit de mon père.


Par ailleurs, je ne prends pas non plus de dividendes sur cette société.
Je suis assujetti au rsi sur une autre société donc rassurez vous je paie les cotisations et ne serai pas soumis à la taxe PUMA.


Le PEE est PERCO sont d'aucune utilité si je ne me verse pas de salaire ?

Voir le profil de l'utilisateur    
22/01/20 à 08:43
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 24432
Bonjour,

Si personne n'en bénéficie, vous voulez signer des contrats et payer des frais pour rien ?


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
22/01/20 à 08:54
Papus007
Freelance
impliqué
Inscrit le 22 Jan 2017
Messages: 425
Ce sont des dispositifs destinés aux salariés.
Aucune utilité pour l'actionnaire.
Aucune utilité pour le gérant/président sans salaire.

La règle du plafond à 25% du salaire est une règle anti-abus (bien ficelée pour une fois) qui sert :
=> a éviter que les employeurs ne bernent leurs salariés en leur versant des abondements (sans cotisation salariale, donc sans plus de protection non plus) en contrepartie de salaire;
=> a éviter que les gérants / présidents ne s'en servent comme outils pour optimiser leur propre rémunération.

Voir le profil de l'utilisateur    
23/01/20 à 09:02
Tcharli
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 21 Nov 2008
Messages: 2464
Papus007 a écrit:

La règle du plafond à 25% du salaire est une règle anti-abus (bien ficelée pour une fois) qui sert :
=> a éviter que les employeurs ne bernent leurs salariés en leur versant des abondements (sans cotisation salariale, donc sans plus de protection non plus) en contrepartie de salaire;
=> a éviter que les gérants / présidents ne s'en servent comme outils pour optimiser leur propre rémunération.


Dans le genre abus, deux histoires vraies que j'ai pu observer dans ma carrière:

- Il y a une dizaine d'années, la patronne de cette entreprise de 4-5 salariés avait souscrit un PEI et PERCOI avec abondement royal de 300% du versement du salarié, ce qui dans la réalité, pouvait représenter un très gros montant défiscalisé chaque année pour chaque employé (Pour le principe, le salarié versé 100, l'employeur verse 300 d'abondement, ce qui fait pour le salarié, une épargne défiscalisée de 400, mais la réalité était bien supérieure).

Les choses avaient été faites dans les règles, dont le référendum obligatoire avec 100% d'approbation bien sûr. Mais jamais, l'employeur n'avait par la suite remis aux employés leur résumé de garanties (dont la définition de leurs droits à versement) ni les références du contrat.

L'employeur avait aussitôt versé le maximum sur son compte personnel.

Deux mois plus tard, une personne se fait licencier. LRAR à l'entreprise pendant son préavis (Je voudrais verser sur le PEI et le PERCOI, pouvez-vous me donner le résumé de garanties et le numéro de contrat). Rappel, le licenciement était une possibilité légale de débloquer les fonds dès la rupture du contrat de travail.

A réception, l'employeur demande à la banque qui tenait le compte la résiliation sans préavis du PEI et du PERCOI pour que personne n'en bénéficie. Hélas, cette disposition était prévue dans les conditions générales, ce qui est une des choses les plus ignobles que j'ai pu rencontrer en la matière.

Incompréhensible que des choses comme çà puissent légalement exister.

- Dans le même ordre d'idées, il y a encore plus longtemps, il était légalement possible de cotiser à des taux très importants sur un contrat collectif de retraite dit "Article 83 (du Code Général des Impôts)" pour son personnel salarié.

L'épouse de l'employeur était salariée dans l'entreprise, de même qu'un jeune employé. Montant de la cotisation: 40% du salaire brut en retraite sur un contrat de retraite supplémentaire obligatoire.

Le jeune employé au SMIC cotisait donc pour 40% de son brut également. J'espère qu'au moment de sa propre retraite, il se souviendra qu'un jour, il avait dû cotiser.

Fort heureusement, ce domaine a été moralisé depuis.


_________________
Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO
Voir le profil de l'utilisateur    
23/01/20 à 09:28
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 24432
Bonjour,

De mon côté, niveau anecdote, j'ai vu un dirigeant qui avait fait souscrire à son entreprise un article 83 dont il bénéficiait.

A partir de 50 ans, chaque année, il demandait combien il aurait à la retraite (il était très prévoyant). On lui donnait chaque année un montant qui augmentait un peu (puisqu'il y avait un an de cotisations en plus entre temps). Une année, il décide de passer la cotisation de 15 à 20% (limite max cette année là). Mais, il ne demande pas le calcul.

L'année suivante, il demande le calcul (rappel : dernier calcul N-2 et cotisations plus fortes). Et bien... Le montant indiqué par la caisse était inférieur.

Après courriers, litige, courriers d'avocats, menace de procès... La compagnie a convenu contractuellement avec l'entreprise que :
- le montant indiqué en N-2 était sanctuarisé.
- que toutes les sommes versées depuis donnerait x% de pension en plus à la retraite.

Donc sans ce type de contrat, j'ai bien peur que les 40% du smic du jeune débutant, même s'il s'en souvient, ne donnent pas de résultat fantastique...


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
23/01/20 à 09:57
Tcharli
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 21 Nov 2008
Messages: 2464
hmg a écrit:

Donc sans ce type de contrat, j'ai bien peur que les 40% du smic du jeune débutant, même s'il s'en souvient, ne donnent pas de résultat fantastique...


C'est bien évident. S'il s'en souvient, en cas de rente mensuelle inférieure à 40 € (480 € par an)évaluée au moment du départ en retraite, il pourra en demander le versement en un capital unique. Cas très fréquent.


_________________
Ex-courtier en assurances néo-retraité, rangé des voitures.
Opinions sur le forum à titre personnel et non professionnel.
Protection sociale des Travailleurs Non Salariés et SASU.
En MP, bons courtiers pour prévoyance, mutuelle, retraite, RC PRO
Voir le profil de l'utilisateur    
23/01/20 à 11:37
findus
Freelance
Grand Maître
Inscrit le 10 Avr 2007
Messages: 3758
Papus007 a écrit:
Ce sont des dispositifs destinés aux salariés.
Aucune utilité pour l'actionnaire.
Aucune utilité pour le gérant/président sans salaire.

La règle du plafond à 25% du salaire est une règle anti-abus (bien ficelée pour une fois) qui sert :
=> a éviter que les employeurs ne bernent leurs salariés en leur versant des abondements (sans cotisation salariale, donc sans plus de protection non plus) en contrepartie de salaire;
=> a éviter que les gérants / présidents ne s'en servent comme outils pour optimiser leur propre rémunération.


J'avais oublié ce max à 25% du salaire, c'est uniquement sur l'abondement ?

De mon coté, je me verse un abondement, et mon salarié n'en a pas car il a déjà un abondement dans une autre société.

suis-je en tord niveau loi ?

Voir le profil de l'utilisateur    

1 2  suiv
Répondre au sujet
Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
AGSI SAS
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI SAS
Conditions d'utilisation