79 connectés     5 534 missions IT     30 155 CV récents
se connecter | s'inscrire
Tous les Forums Vos problèmes, les pièges à éviter




Résiliation contrat de sous traitance


Résiliation contrat de sous traitance

   Page 1 de 1
10/03/20 à 16:34
BYSK consulting
Freelance
discret
Inscrit le 06 Déc 2017
Messages: 14
Bonjour,

J'ai besoin d'un avis juridique Pour comprendre le contrat de sous-traitance que me propose le client.
Chez le même client 1er contrat de 3 mois du 01/01/2020 au 31/03/2020.
2ème contrat du 01/04/2020 au 31/03/2021.

Sur les 2 contrats le client a mis une clause de résiliation qui contient:
1- une condition dite « résiliation du contrat principal ». En gros si mon client perd son client la sous-traitance prend fin. Ce que je comprends pas de pb.
2- une condition dite « résiliation pour inexécution dès ses obligations par l'une des parties ». En gros si moi ou mon client ne fait pas son job l'autre peut résilier sans préjudice. Ce que je peux aussi comprendre pas de pb.
3- une condition dite « résiliation pour convenance ». En gros si mon client le souhaite il peut mettre un terme à notre collaboration avec lettre AR avec un préavis de 30jours. Ce que je comprends.
4- une condition dite « résiliation en cas de survenance d'une situation de dépendance économique ». En gros le client peut résilier s'il pense que je dépends économiquement que de lui. Ok pas de pb aussi.

Ma question (qui se pose surtout pour mon nouveau contrat le 2eme): est-ce que cela veut dire que moi sous-traitant je peux résilier avec AR et partir du jour au lendemain ?
Ou ça veut dire je dois attendre la fin de mon contrat et donc impossible de partir ou de changer de client j'ai envie?

Merci pour vos retours sur mon cas.

Voir le profil de l'utilisateur    
10/03/20 à 20:31
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 25243
Bonjour,

Vous devez attendre la fin du contrat à moins d'une situation en 2. Il n'y a en effet pas de possibilité de résiliation pour vous. C'est assez déséquilibré. Vous devriez vous aussi avoir la capacité de rompre le contrat.

Par ailleurs, la condition 4 est TOTALEMENT (excusez moi du mot) "DEBILE". En effet, vous êtes freelance seul dans votre structure avec un seul contrat le leur. Vous êtes donc OBLIGATOIREMENT en dépendance économique envers eux. Et comme cette clause est sans préavis, cela leur donne la possibilité de rompre pour cette raison le contrat du jour au lendemain.

NB : Le terme "convenance" du 3 est aussi un peu limite.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
11/03/20 à 00:10
BYSK consulting
Freelance
discret
Inscrit le 06 Déc 2017
Messages: 14
hmg a écrit:
Bonjour,

Vous devez attendre la fin du contrat à moins d'une situation en 2. Il n'y a en effet pas de possibilité de résiliation pour vous. C'est assez déséquilibré. Vous devriez vous aussi avoir la capacité de rompre le contrat.

Par ailleurs, la condition 4 est TOTALEMENT (excusez moi du mot) "DEBILE". En effet, vous êtes freelance seul dans votre structure avec un seul contrat le leur. Vous êtes donc OBLIGATOIREMENT en dépendance économique envers eux. Et comme cette clause est sans préavis, cela leur donne la possibilité de rompre pour cette raison le contrat du jour au lendemain.

NB : Le terme "convenance" du 3 est aussi un peu limite.


Merci pour ces précisions.
En effet c'est très déséquilibré!
Je vais certainement ajouter au stylo une clause semblable à la num 3 en utilisant les mêmes termes, ce qui me permettra de rompre le contrat sous 30 jours. Je signe cette nouvelle clause puis je notifie la direction par mail histoire de me protéger au cas où on me dit, à l'avenir, que cette clause n'est pas valable. On verra leur réaction.
D'ailleurs je me demande si je ne dois pas faire la même chose avec la clause num 4...

Voir le profil de l'utilisateur    
11/03/20 à 01:09
BYSK consulting
Freelance
discret
Inscrit le 06 Déc 2017
Messages: 14
BYSK consulting a écrit:
hmg a écrit:
Bonjour,

Vous devez attendre la fin du contrat à moins d'une situation en 2. Il n'y a en effet pas de possibilité de résiliation pour vous. C'est assez déséquilibré. Vous devriez vous aussi avoir la capacité de rompre le contrat.

Par ailleurs, la condition 4 est TOTALEMENT (excusez moi du mot) "DEBILE". En effet, vous êtes freelance seul dans votre structure avec un seul contrat le leur. Vous êtes donc OBLIGATOIREMENT en dépendance économique envers eux. Et comme cette clause est sans préavis, cela leur donne la possibilité de rompre pour cette raison le contrat du jour au lendemain.

NB : Le terme "convenance" du 3 est aussi un peu limite.


Merci pour ces précisions.
En effet c'est très déséquilibré!
Je vais certainement ajouter au stylo une clause semblable à la num 3 en utilisant les mêmes termes, ce qui me permettra de rompre le contrat sous 30 jours. Je signe cette nouvelle clause puis je notifie la direction par mail histoire de me protéger au cas où on me dit, à l'avenir, que cette clause n'est pas valable. On verra leur réaction.
D'ailleurs je me demande si je ne dois pas faire la même chose avec la clause num 4...


J'ai trouvé cette possibilité, que vous avez mentionné dans un autre sujet, très intéressant. Je vais certainement l'utiliser avec en plus soit un mail ou courrier AR :
En cas d'annotations à la main, vous devez :
- compter le nombre de mots ajoutés par page
- compter le nombre de mots barrés par page
- vous mettez le nombre d'ajout et de mots barrés en bas de chaque page à côté de votre paraphe
- vous mettez le total des ajouts et des mots barrés à côté de la signature.

Voir le profil de l'utilisateur    
11/03/20 à 07:21
Steph12
Freelance
impliqué
Inscrit le 01 Juil 2019
Messages: 195
BYSK consulting a écrit:

J'ai trouvé cette possibilité, que vous avez mentionné dans un autre sujet, très intéressant. Je vais certainement l'utiliser avec en plus soit un mail ou courrier AR :
En cas d'annotations à la main, vous devez :
- compter le nombre de mots ajoutés par page
- compter le nombre de mots barrés par page
- vous mettez le nombre d'ajout et de mots barrés en bas de chaque page à côté de votre paraphe
- vous mettez le total des ajouts et des mots barrés à côté de la signature.

Il faut qu'il y ait la signature des deux parties pour les corrections sinon ça n'a pas de valeur.
Le mieux est de faire tes annotations et de demander ensuite une édition du contrat corrigé pour le signer.

Voir le profil de l'utilisateur    
14/03/20 à 20:03
Freelance91
Freelance
Grand Maître
Inscrit le 17 Jan 2007
Messages: 1079
hmg a écrit:

Par ailleurs, la condition 4 est TOTALEMENT (excusez moi du mot) "DEBILE". En effet, vous êtes freelance seul dans votre structure avec un seul contrat le leur. Vous êtes donc OBLIGATOIREMENT en dépendance économique envers eux. Et comme cette clause est sans préavis, cela leur donne la possibilité de rompre pour cette raison le contrat du jour au lendemain.


La clause n'est pas débile, elle sert à protéger le client au cas où vous l'attaquez au prud'homme ou si l'urssaf s'en mêle, il pourra arguer que c'était votre rôle de le prévenir que vous étiez financièrement dépendant de lui, que ce n'est pas la faute du client ...

Voir le profil de l'utilisateur    
14/03/20 à 21:33
_lael
Freelance
impliqué
Inscrit le 17 Jan 2018
Messages: 355
Si on en vient à mettre ce genre de clause débile c'est que la loi et tout le système est débile en fait.

A chaque fois ça me fait hurler quand un "indépendant" attaque son "client", qu'il préfèrera appeler "employeur" quand ça l'arrange, en justice et obtient la requalification en CDI.
Pourquoi il exerce en indépendant en premier lieu si son but c'est de profiter d'un système gauchiste ultra-protecteur pour la faire à l'envers à son client ?
Ça porte préjudice à des dizaines de milliers de consultants ensuite.

Et on a justement après droit à ce genre de clauses "débiles".

Donc non, pour moi le terme est approprié.


Et c'est pas de si tôt qu'on verra un gouvernement prendre position par rapport à ça.
Car la presse et l'opinion publique a déjà pris partie contre l'"ubérisation" de l'économie comme ils aiment si bien dire.
Donc contre le travail des indépendants en fait.
Même s'ils ne sauront pas expliquer pourquoi, et même s'ils ne sont même pas concernés.
Mais bon ils ont lu que c'était "pas bien" donc ça doit forcément être une mauvaise chose.

Voir le profil de l'utilisateur    
15/03/20 à 01:55
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 25243
Bonjour,

Compte tenu de la situation d'urgence actuelle et les comportements qui pourraient suivre, combien d'indépendants pourraient décider d'aller aux prud'hommes ? (s'ils sont en EI, en société cela semble impossible de faire une demande dans ce cadre)


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    

Page 1 de 1
Répondre au sujet
Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
AGSI SAS
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI SAS
Conditions d'utilisation