136 connectés     5 114 missions IT     28 686 CV récents
se connecter | s'inscrire
Tous les Forums Par ou commencer ?




Statut artiste freelance


Statut artiste freelance

   Page 1 de 1
06/05/20 à 15:14
Membre-186321
Freelance
nouveau
Inscrit le 06 Mai 2020
Messages: 3
Bonjour à tous,

Je suis actuellement étudiante et je veux vendre mes créations (dessins, animations, design graphique) en parallèle.
J'ai aussi une opportunité de donner des cours de dessin.
Ces revenus resteront plutôt faibles, à la hauteur de 400€ par mois maximum, et une fois sur le marché du travail, je compte commencer une activité de salarié en entreprise en gardant mon travail d'artiste en parallèle.

Je cherche à régulariser cette activité, et comptais créer un statut d'auto-entrepreneur, mais apparemment, c'est impossible pour un travail d'illustrateur. Il faudrait plutôt se tourner vers la MDA.

Que choisir ? Est-ce impossible de simplement devenir auto-entrepreneur pour ce genre d'activités, ce qui me simplifierai la tâche ? (j'ai aussi vu que s'inscrire à la MDA est payant)

Je suis un peu perdue. Confused

Merci d'avance.

Voir le profil de l'utilisateur    
06/05/20 à 16:09
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 25008
Bonjour,

Fiscalement à la MDA ou micro, vous pouvez être en micro fiscal.

Socialement, les deux sont forfaitaires.

Le taux de la MDA + retraite étant inférieur à celui du micro (auto). De mémoire, il n'y a plus de minimum à la mda. A voir avec eux.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
06/05/20 à 16:24
Membre-186321
Freelance
nouveau
Inscrit le 06 Mai 2020
Messages: 3
Entendu. Merci beaucoup !

Voir le profil de l'utilisateur    
06/05/20 à 16:27
Freelance91
Freelance
impliqué
Inscrit le 17 Jan 2007
Messages: 886
J'espère que la migration de l'AGESSA/MDA vers l'URSSAF se passe mieux maintenant.

Lien externe

Lien externe

Voir le profil de l'utilisateur    
07/05/20 à 09:00
Ben's
Conseiller entreprise
actif
Inscrit le 19 Avr 2020
Messages: 69
Membre-186321 a écrit:
Bonjour à tous,

Je suis actuellement étudiante et je veux vendre mes créations (dessins, animations, design graphique) en parallèle.
J'ai aussi une opportunité de donner des cours de dessin.
Ces revenus resteront plutôt faibles, à la hauteur de 400€ par mois maximum, et une fois sur le marché du travail, je compte commencer une activité de salarié en entreprise en gardant mon travail d'artiste en parallèle.

Je cherche à régulariser cette activité, et comptais créer un statut d'auto-entrepreneur, mais apparemment, c'est impossible pour un travail d'illustrateur. Il faudrait plutôt se tourner vers la MDA.

Que choisir ? Est-ce impossible de simplement devenir auto-entrepreneur pour ce genre d'activités, ce qui me simplifierai la tâche ? (j'ai aussi vu que s'inscrire à la MDA est payant)

Je suis un peu perdue. Confused

Merci d'avance.


Au regard des montants évoqués, je vous conseille de vous diriger vers la micro entreprise. Bien que le système de la MDA soit plus avantageux, il est très complexe et incompris par le plus grand nombre.
Si les montants augmentent significativement, il sera bon de vous interroger.

Bonne journée,


_________________
Passionné d'entreprenariat, spécialiste des freelances

https://www.linkedin.com/in/benjamin-chaumat-07492988
Voir le profil de l'utilisateur    
07/05/20 à 09:32
Membre-186321
Freelance
nouveau
Inscrit le 06 Mai 2020
Messages: 3
Merci beaucoup !
Cela répond à mes question, je vais me mettre en auto-entrepreneur.

Bonne journée.

Voir le profil de l'utilisateur    
07/05/20 à 14:19
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 25008
Bonjour,

Mauvaise idée à mon sens.

Le régime MDA est plus avantageux et adapté aux artistes. Notamment : vous avez des seuils de franchise de TVA plus élevés et des taux de TVA qui peuvent être plus faible selon vos travaux.

NB : et penser que micro est un statut simple, c'est oublier qu'un micro reste une entreprise. Par ailleurs, les seuils de tva étant differents, un micro bnc gérera de la à partir d'un CA que ne fera pas un artiste.


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
08/05/20 à 10:57
Ben's
Conseiller entreprise
actif
Inscrit le 19 Avr 2020
Messages: 69
Comme précisé dans mon précédent message par le "au regard des montants évoqués" ou par "si les montants augmentent significativement" ou encore par "le système de la MDA est plus avantageux", il faut mettre la réflexion en perspective des sommes et enjeux qui sont faibles. Nous parlons ici de 400€ par mois maximum, soit un grand maximum de 4800€ par an.

Quel que soit le régime choisi, la différence sera mineur. Tant en terme de cotisations que de couverture.

Et je maintien que quel que soit la difficulté que vous voyez dans le régime micro, il est le plus simple à tenir de tous.

Sauf erreur de ma part, il existe 2 systèmes de déclaration de revenus pour les artiste-auteurs :
- Déclaration en traitement et salaire avec système de précompte.
- Déclaration BNC, micro ou réel

- Le précompte est lourd administrativement, tant pour l'artiste que pour le client final et oblige une rigueur et un suivi. De plus, si ses clients ne sont pas initiés au précompte, cela complexifie encore la tache. Membre-186321 parle de "donner des cours de dessin", je pense que cette typologie de client n'utilise pas fréquement le précompte, contrairement aux editeurs, producteurs ou OGC et en fonction du volume de cours, cela peut ne pas rentrer dans ce statut.
- le BNC, il faut effectuer un suivi sur les acomptes provisionnels et les clients doivent d'acquitter de la taxe de 1,1%

Membre-186321 ne cherche pas à optimiser sur des sommes mineures mais à se "simplifier la tâche".

Pour ce niveau de CA, parler de seuils de TVA, de CA ou de tenu de comptabilité est prématuré.


_________________
Passionné d'entreprenariat, spécialiste des freelances

https://www.linkedin.com/in/benjamin-chaumat-07492988
Voir le profil de l'utilisateur    
08/05/20 à 14:41
hmg
Conseiller entreprise
avatar
Grand Maître
Inscrit le 09 Jan 2005
Messages: 25008
Bonjour,
Ben's a écrit:
Comme précisé dans mon précédent message par le "au regard des montants évoqués" ou par "si les montants augmentent significativement" ou encore par "le système de la MDA est plus avantageux", il faut mettre la réflexion en perspective des sommes et enjeux qui sont faibles. Nous parlons ici de 400€ par mois maximum, soit un grand maximum de 4800€ par an.

Quel que soit le régime choisi, la différence sera mineur. Tant en terme de cotisations que de couverture.

Et je maintien que quel que soit la difficulté que vous voyez dans le régime micro, il est le plus simple à tenir de tous.

Sauf erreur de ma part, il existe 2 systèmes pour les artiste-auteurs :
- le précompte, qui permet la possibilité de déclarer en micro fiscal ou en réel
- le BNC, qui engage dans un régime réel

- Le précompte est lourd administrativement, tant pour l'artiste que pour le client final et oblige une rigueur et un suivi. De plus, si ses clients ne sont pas initiés au précompte, cela complexifie encore la tache. Membre-186321 parle de "donner des cours de dessin", je pense que cette typologie de client n'utilise pas fréquement le précompte, contrairement aux editeurs, producteurs ou OGC.
- le BNC donne lieu a des obligations comptables

Membre-186321 ne cherche pas à optimiser sur des sommes mineures mais à se "simplifier la tâche".

Pour ce niveau de CA, parler de seuils de TVA, de CA ou de tenu de comptabilité est prématuré.
???????

Il est possible d'être à la MDA et de déclarer en régime spécial BNC (ou micro BNC).

Le précompte ne dépend pas du fait d'être en micro ou réel. Il est automatique au début d'une activité MDA ou Agessa.

De quelle "complexité" parlez vous ?


_________________
Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.
Voir le profil de l'utilisateur    
09/05/20 à 09:27
Ben's
Conseiller entreprise
actif
Inscrit le 19 Avr 2020
Messages: 69
hmg a écrit:
Bonjour,
Ben's a écrit:
Comme précisé dans mon précédent message par le "au regard des montants évoqués" ou par "si les montants augmentent significativement" ou encore par "le système de la MDA est plus avantageux", il faut mettre la réflexion en perspective des sommes et enjeux qui sont faibles. Nous parlons ici de 400€ par mois maximum, soit un grand maximum de 4800€ par an.

Quel que soit le régime choisi, la différence sera mineur. Tant en terme de cotisations que de couverture.

Et je maintien que quel que soit la difficulté que vous voyez dans le régime micro, il est le plus simple à tenir de tous.

Sauf erreur de ma part, il existe 2 systèmes pour les artiste-auteurs :
- le précompte, qui permet la possibilité de déclarer en micro fiscal ou en réel
- le BNC, qui engage dans un régime réel

- Le précompte est lourd administrativement, tant pour l'artiste que pour le client final et oblige une rigueur et un suivi. De plus, si ses clients ne sont pas initiés au précompte, cela complexifie encore la tache. Membre-186321 parle de "donner des cours de dessin", je pense que cette typologie de client n'utilise pas fréquement le précompte, contrairement aux editeurs, producteurs ou OGC.
- le BNC donne lieu a des obligations comptables

Membre-186321 ne cherche pas à optimiser sur des sommes mineures mais à se "simplifier la tâche".

Pour ce niveau de CA, parler de seuils de TVA, de CA ou de tenu de comptabilité est prématuré.
???????

Il est possible d'être à la MDA et de déclarer en régime spécial BNC (ou micro BNC).

Le précompte ne dépend pas du fait d'être en micro ou réel. Il est automatique au début d'une activité MDA ou Agessa.

De quelle "complexité" parlez vous ?


Bonjour,

Vous avez raison, je me suis emmêler les pinceaux sur les régimes mais cela ne change pas la réflexion sur le fond dans le cas de Membre-186321. Je rajoute que Membre-186321 pourra certainement bénéficier de l'ACRE. J'ai modifié mon post au cas où quelqu'un le lise à l'avenir. Comme quoi, même lorsque l'on est initié, ce statut perturbe Smile.

En BNC, il y a une dispense de précompte.

Bonne journée,


_________________
Passionné d'entreprenariat, spécialiste des freelances

https://www.linkedin.com/in/benjamin-chaumat-07492988
Voir le profil de l'utilisateur    

Page 1 de 1
Répondre au sujet
Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
AGSI SAS
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI SAS
Conditions d'utilisation