100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Créer une start-up... et se planter.

Anthaus

41 Messages

actif
03/07/2020 à 13:24

Bonjour,

J'envisage de plus en plus de me lancer dans la création d'une start-up. J'ai plein d'idées qui fusent, et le consulting me frustre de plus en plus, j'ai l'impression de stagner.
Seulement, la probabilité de se planter étant très élevée, l'idée serait de retourner freelance le cas échéant.
Certains d'entre vous ont-ils déjà fait cette expérience ?
Comment est-on perçu, après avoir créé une start-up et échoué, par les recruteurs et clients ?
Cela a-t-il un impact sur la facilité à trouver des missions, le contenu des missions en elles-mêmes ?

Acathla

420 Messages

impliqué
03/07/2020 à 14:47

Bonjour Anthaus,

Avez-vous envisagé de prendre une mission à temps partiel et de vous lancer en simultanément sur votre projet de Start-up ?

Comme le dit si bien mon client du moment : il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas d'erreur.

A partir de la, je ne pense pas que cela puisse vous décrédibiliser. Au contraire, cela prouve que vous avez eu l’audace de sortir de votre zone de confort et de tenter de nouvelles aventures. Je pense qu'il suffi simplement de présenter ce qu'une telle expérience - même si le dénouement final n'est pas celui espéré - vous a appris, et pourra apporter à votre future client.

CORDIA

545 Messages

impliqué
03/07/2020 à 15:32

Anthaus a écrit :Bonjour,

J'envisage de plus en plus de me lancer dans la création d'une start-up. J'ai plein d'idées qui fusent, et le consulting me frustre de plus en plus, j'ai l'impression de stagner.
Seulement, la probabilité de se planter étant très élevée, l'idée serait de retourner freelance le cas échéant.
Certains d'entre vous ont-ils déjà fait cette expérience ?
Comment est-on perçu, après avoir créé une start-up et échoué, par les recruteurs et clients ?
Cela a-t-il un impact sur la facilité à trouver des missions, le contenu des missions en elles-mêmes ?
Je n'ai pas eu cette expérience mais je vois aucune raison que cela soit un handicap.

Personnellement je compte arrêter mon activité et avec l'idée que si je m'ennuie je pourrai toujours reprendre en freelance après 1 an…

Dans mon esprit, l'avantage du freelance est justement qu'il ne perd rien (ni une situation dans une boite, ni un poste, ni un salaire, ni une stabilité) et qu'il peut ainsi facilement tenter d'autres choses….et retrouver sa situation de freelance à l'identique 1 ou 2 ans plus tard…...ce qui n'est pas le cas d'un salarié sauf à prendre l'année sabbatique limité dans le temps.

...

fullstack_obliged

61 Messages

actif
03/07/2020 à 22:22

Anthaus a écrit :Bonjour,

J'envisage de plus en plus de me lancer dans la création d'une start-up. J'ai plein d'idées qui fusent, et le consulting me frustre de plus en plus, j'ai l'impression de stagner.
Seulement, la probabilité de se planter étant très élevée, l'idée serait de retourner freelance le cas échéant.
Certains d'entre vous ont-ils déjà fait cette expérience ?
Comment est-on perçu, après avoir créé une start-up et échoué, par les recruteurs et clients ?
Cela a-t-il un impact sur la facilité à trouver des missions, le contenu des missions en elles-mêmes ?
Bonsoir,

Si vous avez des projets, il faut les concretiser.

Il est plus dommageable pour soi-meme de regretter de ne pas avoir tenter plutot que d'avoir essayer

Anthaus

41 Messages

actif
04/07/2020 à 10:09

Merci pour vos réponses.

Acathla a écrit :Bonjour Anthaus,

Avez-vous envisagé de prendre une mission à temps partiel et de vous lancer en simultanément sur votre projet de Start-up ?
C'est une option que j'envisage oui. J'ai postulé à une offre à mi-temps dernièrement, mais je ne suis pas certain d'être pris. Je pense qu'ils recherchent plus de séniorité.
Acathla a écrit : Comme le dit si bien mon client du moment : il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas d'erreur.
Je suis bien d'accord. Mais je ne suis pas sûr que tous les clients en soient conscients.
fullstack_obliged a écrit : Bonsoir,

Si vous avez des projets, il faut les concretiser.

Il est plus dommageable pour soi-meme de regretter de ne pas avoir tenter plutot que d'avoir essayer
Je pense aussi. Si j'avais eu ces idées il y a 5 ou 6 ans, j'aurais foncé. Mais maintenant, j'ai deux enfants, et je suis quasiment la seule source de revenus du foyer. Donc je ne peux pas me lancer sans avoir de plan B derrière, ne serait-ce que pour rassurer ma femme.


Un des avantages que je vois à lancer mon propre projet, c'est que j'en aurai la responsabilité et que je pourrai utiliser les technos que je veux. Ce qui devrait logiquement permettre de valoriser mon CV. Mais en cas d'échec, je ne suis pas sûr que les clients accordent du crédit à cette ligne (avec une mentalité du style: peut-être qu'il s'est planté parce qu'il était nul dans ces technos, ou parce qu'il ne sait pas gérer un projet...)

mixomatose

7220 Messages

Grand Maître
04/07/2020 à 14:14

Je ne comprend pas du tout pourquoi vous semblez tant obnubilé par "ce que vont en penser les clients futurs" en cas de plantage.
A mon avis, ça ne leur fera ni chaud ni froid, sauf si vous en faites tout un plat dans votre CV, et semblez être incapable de tourner la page.

Le risque principal d'un plantage, c'est d'y laisser des plumes au niveau financier, d'avoir contracté des dettes ou des obligations que vous ne serez pas en mesure d'assumer. Le plantage en lui même est complètement anecdotique, comme l'est devenu le chômage de nos jours.

calculette de charges sociales TNS indépendant en ligne, comparateur simulateur Autoentrepreneur EI EURL
http://www.entrepriseindividuelle.info/Calc_CharSoc.php

hmg

25654 Messages

Grand Maître
04/07/2020 à 15:04

Bonjour,

Le plantage est une expérience comme une autre. Il faut savoir en tirer partie.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

code38

194 Messages

impliqué
04/07/2020 à 23:25

Anthaus a écrit : J'envisage de plus en plus de me lancer dans la création d'une start-up. J'ai plein d'idées qui fusent, et le consulting me frustre de plus en plus, j'ai l'impression de stagner.
Seulement, la probabilité de se planter étant très élevée, l'idée serait de retourner freelance le cas échéant.
Certains d'entre vous ont-ils déjà fait cette expérience ?
Comment est-on perçu, après avoir créé une start-up et échoué, par les recruteurs et clients ?
Cela a-t-il un impact sur la facilité à trouver des missions, le contenu des missions en elles-mêmes ?
Je n'ai pas tenté cette expérience même si je n'exclue pas tenter un jour. J'ai commencé par me lancer en freelance il y a un an, avec également cette seule source de revenus pour le foyer et depuis longtemps plein d'idées dans la tête ... que j'aimerais développer justement grâce à une nouvelle liberté d'organisation (mission à temps partiel ou temps entre missions ... ce qui s'avère en pratique pas si simple).

Sur le risque de se planter, avant de créer une startup, l'activité ne pourrait-elle pas commencer ainsi, avec votre structure actuelle ? Cela permet de sécuriser au niveau financier et d'expérimenter les idées. Le risque est de ne pas être assez disponible pour que cela avance suffisamment vite.

Sur l'éventuelle perception des clients ... je ne pense pas qu'il y ait de soucis à se faire. Les clients sont occupés à d'autres choses et ne font pas tant de calculs. Et de manière plus générale, sur des choix que l'on doit faire, on se projette sur comment ça pourrait être pris, et souvent on imagine des tas de choses alors qu'en réalité, les gens n'en font pas de cas ou comprennent très bien.

lfabien

319 Messages

impliqué
05/07/2020 à 01:41

Si vous faites de la prestation de service, on ne vous reprochera jamais d'avoir essayé de monter votre activité.

Mais... Monter une startup (ou "vraie" société), ne demande pas les mêmes qualités que celles que vous utilisez pour votre prestation de service.

Ce qu'il va se passer:
- Si vous échouez, il faudra mettre votre expérience de côté sauf si elle a un intérêt pour votre mission. Et repartir avec un "trou" dans votre expérience. 2ans sans pratiquer dans votre domaine d'expertise: ça peut faire mal.

- Si vous réussissez partiellement, il faudra prendre une décision car vous ne pourrez pas faire les 2. Sauf en de très rare cas car un recruteur veut que vous soyez focaliser sur son produit/projet.

Je me base sur l'hypothèse ou vous arrêtez complètement de faire de la prestation. Car il y a pas mal de chose qui rendrons le cumul société et prestation très difficile, principalement au niveau de l'investissement qu'il vous faudra avoir.

Sinon pour votre projet de start-up. Je vous conseille:
- de prendre un associé. Monter un projet seul est très très difficile et l'isolement sera véritablement votre ennemi sur bien des points.
- de pratiquer les démarches commerciales avant d'avoir un produit/service complètement terminé (l'associé peut intervenir ici).
- d'être investi à 100% dessus (devenir un "no life")
- avoir suffisamment de capital pour tenir 1 ou 2ans sans aucun revenu et même payer les charges de vos sociétés.

(Je parle d'expérience)

Phl

9 Messages

nouveau
16/09/2020 à 00:56

Bonjour


Ou en êtes vous ?

Phl

9 Messages

nouveau
17/09/2020 à 02:46

Re bonjour

Bon,  étant donné que je n'ai pas eu de réponses, toutefois c'était il y a peu de temps ...
Alors je créé une start up numérique , un SAAS paie en ligne , les développements sont complexes car une PME ne paiera pas un gadget ... et un particulier ne paiera rien du tout . Une Grosse entreprise est tellement englutinée dans ses procédures d'achat fastidieuse que c'est même pas la peine d'y penser

Il est difficile de produire la totatlité de la suite logiciel il faut donc (mais pas toujours) un partenaire technique.
Dans mon cas par exemple celui ci n'avait pas prévu  une API serveur , obligé donc de passer directement par ses interfaces web en mode REST client, ( mieux vaut que les "2 morceaux" soit clairement identifiables comme des appli complémentaires )

il faut aussi avoir la fibre commerciale , exemple savoir gérer une campagne emailing, de préférence avoir une connexion avec le secteur d'activité 
Savoir innover en matière commerciale c'est peut être aussi utiliser les canneaux de distri du commerce en ligne 
On ne peut pas vendre du web sur AMAZON mais on peut peut être vendre des accès d'1 an pour un produit en ligne des livres en pdf courts et sur le sujet et renvoyant vers ton site (enfin si tu fais du web) 

Il faudra aussi faire du support vraiment pointu et pas seulement au niveau technique mais aussi fonctionnel , par exemple assortir son offre de
service associés à la limite de l'externalisation fonctionnelle ; exemple intégration du dossier vérification de son éligibilité 
Inutile de dire qu'il vaut mieux utiliser un bon curl plutôt que ses propres interfaces, on peut toujours utiliser PLSQL mais il faudra se retaper la logique métier avec des procédures en Base, ce qui multiplie le w par 2

On ne gagne suremnt pas grand chose surtout au début
Attend toi aussi à de l'incrédulité et à passer ton temps à gérer des affaires sociales pour ta propre survie

Bon mais à la fin tu as un développement complet de start up et tu pourrais en faire 3 livres
Un pour l'expertise sur le framework , un pour l'activité commerciale, un pour l'expertise métier fonctionnel et un concernant l'architecture 
générale du projet (UML base , métier, politique de sécu, choix de la CSS ...)

Certes parfois le choix technique sera moins élégant par manque de temps , si on rajoute de la trivialité alors la solution sortira plus vite , oui mais elle sera plus complexe, plus difficile à maintenir voir parfois moins stable
au pire on corrige on fait la 1.1 puis enfin vous connaissez tous

Peut on conciler les 2 ?
De toute façon en mission de consulting on est pas subordonné donc oui. Pour ma part dès que j'en fais je serai clair a ce sujet avec un client 
Simplement je ne vais pas lui faire payer du support ou de la mise à jour sur mon applic, bon alors on met un temps de latence au support


Après qu'un client regarde si tu te plantes commercialement avec ta start up ... Mon partenaire technique ne sait même pas que j'existe (ou à peine)
alors un client ; Je pense qu'il regardera ça comme une applic que tu as développé en responsabilité avec la casquette product owner, AMOA AMOE
archi et dév

Enfin dernier point purement comptable
A partir du moment ou tu fais 200 euro de CA tu es bénéficiaire sur le plan comptable sauf si tu as pris des crédits dans les dents (évidemment)

Voila tiens nous au courant

Anthaus

41 Messages

actif
17/09/2020 à 09:34

Merci beaucoup pour ce témoignage, c'est vraiment intéressant. Ça ne semble en effet pas poser de problème de reprendre le consulting après une expérience de start-upper. J'ai récemment rencontré un consultant qui venait de laisser tomber sa start-up, et il a réussi à se recaser sur une mission (dans une start-up).
En ce qui me concerne, je profte de mon interco actuel pour peaufiner des prototypes. Mais le problème est que je suis le seul à ramener de l'argent à la maison pour le moment, donc mon épouse ne sera pas ravie si je me lance à 100% dans un truc risqué financèrement. Du coup, soit j'arrive à me trouver une mission à mi-temps (j'ai postulé à une, mais elles m'ont l'air assez rare), soit j'attends que les enfants soient tous les deux à l'école et que ma femme reprenne une activité professionnelle plus importante.
L'avantage, si je trouve une mission à mi-temps, c'est que ça me permet de choisir entre les deux idées de produit que j'ai en tête, sachant qu'il n'y en a qu'une qui semble adaptée à cette configuration.

Membre-135005

9 Messages

nouveau
17/09/2020 à 09:55

ça fait plaisir de lire ce genre de discussions sur ce forum! ce qui n'était pas le cas avant.  Je suis Solo-Founder aussi (SaaS), et ca me ferait plaisir de rencontrer d'autre tech entrepreneurs motivés pour des discussions ou pourquoi pas un co-founder.

connect2dimitri

2 Messages

nouveau
17/09/2020 à 14:38

Bonjour,

J'ai fait une pause dans ma carrière de freelance de 2.5 ans (entre 2014 et 2017), et j'ai repris ensuite mon activité de freelance en BI sans souci.
Quand on me demande pourquoi ce trou, j'explique mon projet et pourquoi j'ai arrêté.

:)

granaivo

4 Messages

nouveau
18/09/2020 à 19:01

Anthaus a écrit :Bonjour,

J'envisage de plus en plus de me lancer dans la création d'une start-up. J'ai plein d'idées qui fusent, et le consulting me frustre de plus en plus, j'ai l'impression de stagner.
Seulement, la probabilité de se planter étant très élevée, l'idée serait de retourner freelance le cas échéant.
Certains d'entre vous ont-ils déjà fait cette expérience ?
Comment est-on perçu, après avoir créé une start-up et échoué, par les recruteurs et clients ?
Cela a-t-il un impact sur la facilité à trouver des missions, le contenu des missions en elles-mêmes ?
Bonjour,
Je vois bien l'intérêt de commencer comme en "freelancing" pui évoluer en "consulting" par la suite (sous forme de SASU, SARL ou autres), mais faire l'inverse ne me parait pas judicieux. Autant rester "salarié" tout simplement ... ou alors cumuler le statut de salarié avec un statut d' auto-entrepreneur

hmg

25654 Messages

Grand Maître
22/09/2020 à 09:02

Bonjour,

Quand je retombe sur ce fil, je pense toujours à la citation de Niels Bohr sur la motivation : "Un expert est une personne qui a commis toutes les erreurs possibles dans un domaine très restreint.".

Il faut apprendre à dépasser ses erreurs et en faire des atouts. L'expérience apporte beaucoup.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.