100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Ces clients sans budget qui cherchent des indépendants...

da23ad

132 Messages

très actif
29/09/2020 à 21:43

Hello...
Bon, ça fait 2 fois en moins de 2 mois que je tombe sur des clients qui n'ont "pas de budget"....

1er cas : une grosse boite française qui recherche un profil comme le mien... J'avais déja passé des entretiens chez ce client l'an dernier et comme il avait tardé, déja à l'époque, à débloquer un budget, au bout de 3 semaines d'attente, j'avais accepté une autre mission.
Ce client cherche à nouveau un profil comme le mien depuis juillet... Mon CV a été envoyé et il a été rappelé au client qu'on s'était déja rencontré et que mon profil avait été retenu.... Et bien rebelotte, le client doit aller débloquer un budget.

2ème cas : une très grosse compagnie d'assurance...Les négo de TJM se font avec la société intermédiaire... Je passe l'entretien, ça se passe bien... Ma candidature est retenue... Et là, la société intermédiaire m'annonce que le client ne peut pas mettre plus que "mon TJM négocié - 50€" après avoir bataillé avec les achats... Autrement dit, je devrais me contenter de "mon TJM négocié - 100€" et la société intermédiaire prendrait 50€.

Ce que je ne comprends pas, c'est que clients et sociétés intermédiaires ne s'assurent pas en amont (avant l'envoi de candidature et surtout avant l'entretien) que le TJM du candidat + la marge entre dans le budget du client, quand il y en a un .... Et surtout qu'un client cherche un indépendant sans s'être assuré d'avoir le budget....

Est ce que ce genre de choses vous est arrivé aussi ?

lfabien

319 Messages

impliqué
29/09/2020 à 23:14

Le critère de sélection le plus important est devenu le prix. C'est vrai en règle générale mais c'est d'autant plus vrai en temps de crise...

Je pourrais raconter l'histoire de mon entrepreneur, pour une rénovation d'appartement, qui m'avait fait un devis 20% moins cher que les autres... Je ne vous raconte pas tout les soucis que j'ai eu mais au final ça m'a couté bien plus que les autres entrepreneurs (financièrement mais pas uniquement) et le résultat est moins bien.

Bref, tout ça pour dire que j'ai été un client négligeant. C'était ma première fois mais je ne referais jamais plus cette erreur.

Et pour recoller au sujet, j'ai eu des entretiens pour une mission dans la finance.
Au départ, il y a eu une apre négociation sur la facturation, j'ai un peu cedé. Le prix était OK, mon status d'indépendant aussi.
J'ai eu l'entretien avec les opérationnels, ils m'ont choisi: J'étais déjà en train de sabrer le Champagne.
Le lendemain, douche froide: finallement on ne veut pas d'indépendant (et c'est trop cher....)

Dans un autre secteur, j'ai aussi eu le client hyper pressé pour faire un remplacement, mais finallement suffisamment de gens. Eventuellement, une possibilité dans 2 mois...

Pour donner mon opinion, je crois que nous sommes dans une situation d'attente.
Le problème de budget changeant au gré des actualités est probablement vrai.
Il y a aussi beaucoup de candidat. Même des prestas/employés/freelances qui sont en poste continuent de chercher mieux car ils ont pris la première mission/CDI qui venait, parfois à prix cassé*
Ca donne une illusion de choix de la part des recruteurs qui ne sont plus pressé (sauf urgence projet - mais avec l'economie en pause ça n'arrive pas).

*Je juge un peu car j'en suis le premier impacté aujourd'hui, mais je me retrouve dans la situation de devoir faire la même chose d'ici peu car la déontologie ça ne paye pas mon loyer et ça ne nourrie pas ma famille. Après 7 mois sans sous, ce n'est plus une question de choix mais de necessité.

ubik_2008

352 Messages

impliqué
30/09/2020 à 09:36

Même problème pour moi depuis début septembre : mon Cv correspond, je suis prêt à faire un effort côté tarif et puis plus de nouvelles.

J'ai eu le cas plusieurs fois et à chaque fois que je relance l'intermédiaire, j'apprends que le besoin a été annulé ou pourvu en interne. En creusant un peu plus, il apparaît que le besoin existe réellement mais les budgets prestation sont bloqués soit par les achats, soit par la direction. Ce qui créé de la tension en interne chez les clients car on leur demande de faire plus avec moins...

Pour une fois, je ne blamerais pas les intermédiaires car je pense qu'ils sont autant victime que nous. Les besoins partent des DSI sans aucune couverture budgétaire en interne.

La bonne nouvelle, c'est qu'il ya toujours des besoins, la mauvaise, c'est que ce blocage peut durer longtemps, jusqu'à la fin de l'année (les budgets sont revus annuellement).

cacail

380 Messages

impliqué
30/09/2020 à 09:55

Bonjour,

Au delà de la crise, tous les ans, c'est un peu le même problème. Il y a des postes à pourvoir pour la rentrée de Septembre mais comme le budget annuel est déjà bien entammé, ils cherchent des prix au rabais.
Par contre, arrivé vers fin octobre / Novembre, ils vont se rendre compte qu'il leur reste du budget et ils vont chercher à prendre tout et n'importe quoi juste pour consommer sinon ils auront une baisse l'année suivante.

Cette année sera peut être un peu différente avec la crise en cours mais, dans certaines grosses boîtes, ça ne changera pas.

Bon courage.

Freelance7892

13 Messages

discret
30/09/2020 à 10:08

J'ai également rencontré ce type de situation.

Une AO est ouverte, tu postules et tu attends pour avoir une réponse qui peut être :

  • AO finalement suspendu/fermée
  • Budget gelé / en attente d'être de nouveau validé
  • TJM demandé finalement trop haut finalement (malgré une bonne connaissance du client par l'intermédiaire)
Bref rien de joyeux surtout dans cette période mais l'respoir est de voir qu'il y a une certaine reprise des besoins

hmg

25654 Messages

Grand Maître
30/09/2020 à 14:25

Bonjour,

Vous indiquez que le critère principal devient le prix. C'est un constat général. Mais cela ne veut pas dire que c'est le plus économique à long terme voire que cela ne générera pas des frais bien plus importants. 

Le critère principal devrait être le rapport objectif / prix. Pas le prix seul.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

_lael

432 Messages

impliqué
30/09/2020 à 14:56

Avec les probables réductions budgétaires à venir sur 2021, c'est aussi prendre le risque de sauter dès le début d'année quand une réduction d'effectif sera demandée

Là je vois mon client qui s'est mis à demander depuis début septembre un rapport d'activité détaillé à chaque consultant pour pouvoir faire des rapports hebdomadaires à la hiérarchie et pouvoir conserver son budget (et donc son effectif) sur 2021.

code38

194 Messages

impliqué
30/09/2020 à 16:16

da23ad a écrit :Ce que je ne comprends pas, c'est que clients et sociétés intermédiaires ne s'assurent pas en amont (avant l'envoi de candidature et surtout avant l'entretien) que le TJM du candidat + la marge entre dans le budget du client, quand il y en a un .... Et surtout qu'un client cherche un indépendant sans s'être assuré d'avoir le budget....
 
C'est curieux, en effet (et par ailleurs "amusant" de voir qu'il faut rappeler au client qu'il vous a déjà rencontré !).

Mais le poste et le budget qui va avec ont peut-être été prévu à un moment. Puis au moment de concrétiser, il peut y avoir un changement de cap, quelqu'un qui se libère en interne (même s'il ne convient pas, un dév est un dév), des achats qui ont eu des consignes contradictoires avec le service technique qui a le besoin, ...

Je pense qu'un partie du problème vient du dysfonctionnement de certaines sociétés, de l'incohérence à laquelle aboutit le fonctionnement des services "chacun dans leurs rôles". A quoi s'ajoutent les mécanismes indiqués par cacail.
J'ai déjà vu un endroit où il y avait des définitions de postes établies, des candidats étaient reçus en entretien et quand bien même un faisait l'affaire, la direction avait changé d'opinion sur le type de profil dont ils avaient besoin.
L'année dernière, un intermédiaire me dit qu'un de ces clients cherche un profil comme le mieux depuis longtemps et ne trouve pas. Elle a transmis mon CV, les a relancés ... et je n'étais plus disponible. Pas sûr pour autant qu'ils aient trouvé.
J'ai d'autres exemples où le client recherche le mouton à 5 pattes et ne prend personne, pénalise son projet pendant des mois, là où quelqu'un aurait été opérationnel de suite sur une partie et aurait été capable de monter en compétence sur le reste.

Je pense qu'il n'y a pas de stratégie ni manipulation. Souvenez-vous : "Ne jamais attribuer à la malveillance ce que l'incompétence suffit à expliquer".

da23ad

132 Messages

très actif
30/09/2020 à 16:27

Dans le premier cas que j'évoque, c'est vraiment le client qui va "chercher le budget" après avoir reçu et sélectionné un candidat.... C'est quand même dingue... Moi si je vais acheter une baguette de pain, je m'assure d'avoir l'argent avant d'aller à la boulangerie, et de dire au boulanger " Bonjour monsieur, mettez moi une baguette bien cuite....tenez, regardez celle là fera parfaitement l'affaire ! " ...

code38

194 Messages

impliqué
30/09/2020 à 16:34

_lael a écrit :Là je vois mon client qui s'est mis à demander depuis début septembre un rapport d'activité détaillé à chaque consultant pour pouvoir faire des rapports hebdomadaires à la hiérarchie et pouvoir conserver son budget (et donc son effectif) sur 2021.
 
On dit que les technologies avancent vite, qu'on peut être rapidement dépassé ...
Mais d'un autre côté, les pratiques comme celles des rapports d'activité demandés en cas de stress montre que ça n'a pas évolué. Je trouve que c'est un signe de faiblesse de management où chacun à son niveau veut se couvrir. Il y a des rapports et des synthèses que personne n'exploite mais ça rassure. Et ça donne l'impression de savoir ce à quoi sont occupés les prestataires. Le client se rend parfois compte qu'il ne suit pas ce qui est fait. Ou bien il s'en fiche en temps normal et se ressaisit (de mauvaise manière) quand il y a une zone de turbulence.
Là, dans le cas des rapports hebdomadaires qui au final vont déterminer le budget de l'année prochaine ... ça n'a pas de sens. Et ça va dans le mauvais sens : en haut ils devraient définir leur stratégie pour 2021, qu'est-ce qui doit être fait dans chaque projet et ça déterminerait comment dispatcher le budget, induisant les ressources attribuées à chacun.

Pour donner une anecdote sur les rapports d'activité, une fois j'étais en mission, et les internes concernés par le projet étaient dans des bureaux et il arrivait qu'on ne se voit pas pendant des jours. Du moment où j'étais là pour faire ce qu'ils me demandaient tout allait bien. Comme on ne me demandait pas grand chose et que je suis plutôt curieux et responsable, j'ai investigué des moyens de test et quand je leur ai fait part de mes premiers résultats, leur réaction a été de constater que j'avais fait des choses dont il n'avait pas été au courant (et ce n'est pas des choses qu'ils auraient suivies) et du coup il m'avait été demandé un rapport d'activité hebdomadaire (qui n'était pas lu, j'en ai eu la preuve aux réunions hebdo qui suivaient).

Droopyann

67 Messages

actif
01/10/2020 à 12:32

code38 a écrit :Je pense qu'il n'y a pas de stratégie ni manipulation. Souvenez-vous : "Ne jamais attribuer à la malveillance ce que l'incompétence suffit à expliquer".
 
Je trouve cette citation "Ne jamais attribuer à la malveillance ce que l'incompétence suffit à expliquer" excellente, et pouvant expliquer beaucoup de choses effectivement. Je partage.

Droopyann

67 Messages

actif
01/10/2020 à 12:33

Bonjour,

Plusieurs sérieusement sur ce sujet.

Avant d'être freelance, j'étais client final. A plusieurs reprises, il m'a été demandé de démarrer des recrutements (que ce soit interne ou presta) sur des sujets / projets  pour lequel le budget était "validé".
Finalement, une fois beaucoup de temps passé à trouver la ou les bonnes personnes (enfin, celle s'en approchant), il arrivait qu'on revienne sur le budget soi-disant validé.
Il était tentant aussi de ne rien faire tant que le budget n'est pas là, mais ensuite, une fois que le projet doit commencer (ie. le budget est confirmé), c'est compliqué de dire, je n'ai personne, il faut que je lance le recrutement ...

Pour essayer de faire une analogie, plutôt que parler du boulanger, je parlerais plutôt d'un achat immobilier.
On va voir la banquier qui donne un accord de principe sur le prêt, on cherche un appartement, on le trouve, tout le monde est content et au final le banquier dit "non, c'est pas possible", et là, douche froide.

Enfin, j'ai vécu aussi en client final des situations pas sympa : On n'a pas encore le budget, mais c'est pas grave, fais un appel d'offre, ça nous permettra de mieux définir le budget et voir ce qu'on peut faire ...

OscillationForcée

117 Messages

très actif
01/10/2020 à 14:30

Bon, ça fait 2 fois en moins de 2 mois que je tombe sur des clients qui n'ont "pas de budget"....
J'ai régulièrement le cas, ceci dit le client ne recherche pas spécifiquement un indépendant. Dans un des derniers appels pour un poste qui me paraissait quand même de bon niveau intellectuel par rapport à d'habitude, la commerciale de l'ESN me dit "vous comprenez, le client n'a pas de budget, on ne dépassera pas 300 pour le TJM, est-ce que ça vous va ?". Ca ne sert évidemment à rien de prolonger la discussion dans ces circonstances.

Peluche

29 Messages

actif
03/10/2020 à 21:14

da23ad a écrit :Bon, ça fait 2 fois en moins de 2 mois que je tombe sur des clients qui n'ont "pas de budget"....
 
Je pense que nous sommes plusieurs dans ce cas, j'ai moi même été reçu chez un client en Juin dernier (positionné dès le début à 600€/J via une SSII) avant d'apprendre 3 mois plus tard que le poste, soit-disant pourvu étant en fait toujours vacant mais que depuis le début le client avait plafonné son propore budget à 390€/J (facturation de la SSII au client final, donc plus proche des 300-350€ pour l'indep).

Le plus pénible avec ce genre de client c'est qu'ils nous font vraiment perdre notre temps... J'aurai préféré avoir ce genre d'info avant l'entretien pour pouvoir couper court à toute discussion dès le début.
Mais bon, je me rassure en me disant que trouver un prestataire avec 5 ans d'XP min sur du Kernel Linux à moins de 390€, "ça va être très compliqué" (c'est d'ailleur ce que m'a avoué un des commerciaux sur l'affaire...).