100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

TJM à 700 € et rémunération à 6000 € par mois

missionnaire

389 Messages

impliqué
29/11/2020 à 12:05

Bonjour j'ai un tjm à 700 € ht/j , j'ai presque pas de frais à part remboursement de loyer a usage pro, tel, nagivo, dejeuner.
bref les petits frais commun à tout le monde.

Du coup je me demande si j'ai raisonable de prendre une renumeration à 6000 € par mois pour les mois travaillés ?
sachant que j'ai pas envie de prendre de dividende
NB : je suis en EURL/IS, marié 3 enfants
d'aprés le similateur,  mon taux IR est de 30%     
Taux marginal d'imposition (revenus soumis au barème):30

reference : https://www3.impots.gouv.fr/simulateur/cgi-bin/calc-2020.cgi​​​​​​​

Freelance91

1419 Messages

Grand Maître
29/11/2020 à 14:28

Et bien sûr on doit deviner si vous êtes en EURL, SASU... ?

_lael

547 Messages

impliqué
29/11/2020 à 16:58

Il faut faire en sorte de ne pas trop se verser de sorte à conserver des provisions pour les charges sociales et sur les frais à venir.
Les premières années les charges sociales appelées sont forfaitaires mais ce n'est pas une raison pour ne pas provisionner.

En supposant que vous êtes en EURL (vous parlez de rémunération), pour environ 20 jours travaillés, ça donnerait :
CA HT mensuel : 700 x 20 = 14000€/mois
Charges mensuelles (environ 10%) : 1400€/mois (vous aurez probablement moins mais autant prévoir un peu plus quitte à régulariser après)
Bénéfice : 12600€

En partant sur 45% de charges sociales (RSI) sur la rémunération nette, et sur le fait que vous souhaitez tout prendre en rémunération (pas de réserves ni dividendes), ça donnerait :
Rémunération nette maximale : 12600 / 1.45 = 8690€
Charges sociales (provision) : 8690 * 45% = 3910€

Techniquement vous pourriez vous verser jusqu'à 8690€ net/mois sur la base de ces estimations de charges/provisions.

Mais rien empêche de vous verser moins et de régulariser en fin d'exercice sous forme de rémunération complémentaire.
Vous pouvez aussi vous verser plus, mais attention à la régularisation des charges qui vous forcera à réduire votre rémunération plus tard pour "absorber" cette augmentation des charges.


Attention aussi, 8690€ net/mois c'est 104280€/an.
Selon votre nombre de parts fiscales cela peut vous faire passer à la tranche d'imposition à 41%.
Il faudra donc peut-être envisager des stratégies fiscales pour réduire cet impact.
C'est là où on commence à être confrontés à des "problématiques de riches" pour ne pas voir 65%+ partir en impôts et charges sociales.
Et je ne parle bien entendu pas de devenir un exilé fiscal, on peut faire plein de choses tout en restant en France et la plupart du temps ça va en plus contribuer directement ou indirectement à l'économie.

Mais par pitié, ne faites pas l'erreur de vous tourner vers du Pinel ou de l'achat immobilier en résidences de services qui vous ferraient la plupart du temps perdre de l'argent sur la durée d'investissement et ne feraient qu'enrichir des intermédiaires.

missionnaire

389 Messages

impliqué
29/11/2020 à 17:05

Freelance91 a écrit :Et bien sûr on doit deviner si vous êtes en EURL, SASU... ?
Merci, je suis en EURL/IS

missionnaire

389 Messages

impliqué
29/11/2020 à 17:05

_lael a écrit :Il faut faire en sorte de ne pas trop se verser de sorte à conserver des provisions pour les charges sociales et sur les frais à venir.
Les premières années les charges sociales appelées sont forfaitaires mais ce n'est pas une raison pour ne pas provisionner.

En supposant que vous êtes en EURL (vous parlez de rémunération), pour environ 19 jours travaillés, ça donnerait :
CA HT mensuel : 700 x 20 = 14000€/mois
Charges mensuelles (environ 10%) : 1400€/mois (vous aurez probablement moins mais autant prévoir un peu plus quitte à régulariser après)
Bénéfice : 12600€

En partant sur 45% de charges sociales (RSI) sur la rémunération nette, et sur le fait que vous souhaitez tout prendre en rémunération (pas de réserves ni dividendes), ça donnerait :
Rémunération nette maximale : 12600 / 1.45 = 8690€
Charges sociales (provision) : 8690 * 45% = 3910€

Techniquement vous pourriez vous verser jusqu'à 8690€ net/mois sur la base de ces estimations de charges/provisions.

Mais rien empêche de vous verser moins et de régulariser en fin d'exercice sous forme de rémunération complémentaire.
Vous pouvez aussi vous verser plus, mais attention à la régularisation des charges qui vous forcera à réduire votre rémunération plus tard pour "absorber" cette augmentation des charges.


Attention aussi, 8690€ net/mois c'est 104280€/an.
Selon votre nombre de parts fiscales cela peut vous faire passer à la tranche d'imposition à 41%.
Il faudra donc peut-être envisager des stratégies fiscales pour réduire cet impact.
C'est là où on commence à être confrontés à des "problématiques de riches" pour ne pas voir 65%+ partir en impôts et charges sociales.
Et je ne parle bien entendu pas de devenir un exilé fiscal, on peut faire plein de choses tout en restant en France et la plupart du temps ça va en plus contribuer directement ou indirectement à l'économie.

Mais par pitié, ne faites pas l'erreur de vous tourner vers du Pinel ou de l'achat immobilier en résidences de services qui vous ferraient la plupart du temps perdre de l'argent sur la durée d'investissement et ne feraient qu'enrichir des intermédiaires.
Merci pour vos explications détaillées

adenoyelle

159 Messages

impliqué
29/11/2020 à 17:14

L'URSSAF met à disposition des simulateurs ici : https://mon-entreprise.fr/simulateurs

Note : ce sont des simulateurs mis à dispo par l'URSSAF mais ils sont quand même approximatifs parce qu'ils ne détaillent pas votre vie privée. En conséquence, ils sont utiles pour se donner un ordre d'idée mais ne doivent pas être utilisés pour remplir votre feuille d'impôts.

Note 2 : comme indiqué par mes prédecesseurs, on ne connaît pas votre statut juridique donc vous prendrez soin de choisir le bon simulateur.

En prenant le simulateur "indépendant", ça donne : 

Rémunération totale : 8564 € => ce que débourse votre entreprise en tout, pour vous payer, c'est ce nombre qui est important.
- Rémunération nette mensuelle : 6000 € => le montant que vous virez sur votre compte perso
- Cotisations et contributions : 2564 € => le montant réclamé par l'URSSAF etc
Ce qu'il vous reste après avoir payé l'impôt sur le revenu : 7039 € (si vous êtes célibataire sans enfant)

Sur une année, un salarié travaille environ 220J soit à peu près 18J/mois mais en étant payé sur les congés. Si vous faites une simulation uniquement sur les mois pleinement travaillés, vous pouvez partir sur une estimation à 20J/mois soit 14 000€ HT/mois facturés, ce qui donne environ 9 000 € de rémunération nette si vous gardez une marge confortable pour les frais.

Vous avez également la possibilité de vous verser un minimum en cours d'année et de vous verser un complément de rémunération en fin d'année, une fois que vous savez exactement combien vous avez facturé sur l'année.

Evidemment, je ne vous conseille pas de vous mettre au max dès le début et de plutôt conserver un matelas financier en trésorerie mais une fois que vous aurez atteint un rythme de croisière, oui. 6000 €, c'est largement supportable avec un TJM à 700.

Papus007

539 Messages

impliqué
29/11/2020 à 18:24

Bonjour,

Avec un TJM de 700, vous pouvez vous verser jusqu'à 7500 pas seulement que 6000.
Perso, j'ai un TJM de 710 et me verse 8000 par mois.

Freelance91

1419 Messages

Grand Maître
29/11/2020 à 18:45

La règle que j'utilisais en EURL était de me vers 10*TJM, soit 7000 euros dans votre cas, il faudra ensuite optimiser la partie IR pour ne pas se retrouver dans les tranches les plus hautes.

Et bien sûr évitez les produits de défiscalisation ( Pinel ... ) qui ne sont que des pièges à c0ns.

missionnaire

389 Messages

impliqué
29/11/2020 à 18:58

adenoyelle a écrit :L'URSSAF met à disposition des simulateurs ici : https://mon-entreprise.fr/simulateurs

Note : ce sont des simulateurs mis à dispo par l'URSSAF mais ils sont quand même approximatifs parce qu'ils ne détaillent pas votre vie privée. En conséquence, ils sont utiles pour se donner un ordre d'idée mais ne doivent pas être utilisés pour remplir votre feuille d'impôts.

Note 2 : comme indiqué par mes prédecesseurs, on ne connaît pas votre statut juridique donc vous prendrez soin de choisir le bon simulateur.

En prenant le simulateur "indépendant", ça donne : 

Rémunération totale : 8564 € => ce que débourse votre entreprise en tout, pour vous payer, c'est ce nombre qui est important.
- Rémunération nette mensuelle : 6000 € => le montant que vous virez sur votre compte perso
- Cotisations et contributions : 2564 € => le montant réclamé par l'URSSAF etc
Ce qu'il vous reste après avoir payé l'impôt sur le revenu : 7039 € (si vous êtes célibataire sans enfant)

Sur une année, un salarié travaille environ 220J soit à peu près 18J/mois mais en étant payé sur les congés. Si vous faites une simulation uniquement sur les mois pleinement travaillés, vous pouvez partir sur une estimation à 20J/mois soit 14 000€ HT/mois facturés, ce qui donne environ 9 000 € de rémunération nette si vous gardez une marge confortable pour les frais.

Vous avez également la possibilité de vous verser un minimum en cours d'année et de vous verser un complément de rémunération en fin d'année, une fois que vous savez exactement combien vous avez facturé sur l'année.

Evidemment, je ne vous conseille pas de vous mettre au max dès le début et de plutôt conserver un matelas financier en trésorerie mais une fois que vous aurez atteint un rythme de croisière, oui. 6000 €, c'est largement supportable avec un TJM à 700.
Merci, je suis en EURL/IS, marié 3 enfants

freesas

518 Messages

impliqué
30/11/2020 à 09:34

Bonjour,

Si vous etes à la CIPAV attention à la barre de la classe 7 (rem > 83000 = +3K de cotisation...)

Sinon à part faire des frais (on est réduit à ça...) ou employer, difficile d'optimiser.

hmg

25781 Messages

Grand Maître
30/11/2020 à 09:45

Bonjour,

Rappel : "faire des frais" est toujours une mauvaise idée.

1/ Justification de ces frais difficile en cas de contrôle.
2/ Economiquement, c'est un coût inutile pour l'entreprise.
3/ Dépenser 100 à quelque chose qui ne sert pas, c'est toujours moins intéressant que de récupérer pour soi 50.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

Jerem72

5 Messages

nouveau
01/12/2020 à 23:09

Avez-vous des idées de stratégie fiscale pour justement réduire son imposition suite à une grosse rémunération. Merci

Picasso4All

46 Messages

actif
02/12/2020 à 09:10

Tu peux toujours verser sur un PER le différentiel qui te fait passer à 41% sur ta tranche marginale d'imposition.
Ce montant est exonéré d'impot sur le revenu dans l'immédiat, mais tu seras taxé à la sortie (avec un TMI qui devrait être inférieur)

_lael

547 Messages

impliqué
02/12/2020 à 19:08

Jerem72 a écrit :Avez-vous des idées de stratégie fiscale pour justement réduire son imposition suite à une grosse rémunération. Merci
A titre personnel :
- PER (réduction des revenus imposables): C'est équivalent à une Assurance Vie dans le principe de fonctionnement à la différence que tout ce qui est versé dessus est déductible du revenu imposable.
Exemple: Versement de 10000€ sur le PER réduit votre revenu imposable de 10000€.
Ce qui fait que si vous êtes à la tranche d'imposition de 41% cela vous exonère de 4100€ d'impôts.
Attention aux conditions de sortie (retraite, achat résidence principale, invalidité, chômage prolongé, etc...) et à la fiscalité de sortie (capital réintégré au revenu imposable)

- D'autres niches fiscales (réduction d'impôt) : Girardin, Investissement dans des PME (25% de l'investissement rendu sous forme de réduction d'impôt : 10000€ investi = 2500€ de réduction d'impôt).
Je le redirai jamais assez, mais oubliez que Pinel et le LMNP en résidence de services (logements étudiants, ehpad, etc...) ça existe.
De même que les SOFICA, FCPI et FIP qui sont bourrés de frais avec des porformances au mieux médiocres voire même carrément quasi-systématiquement négatives (SOFICA) ce qui les rend très rarement rentables, malgré l'avantage fiscal, sur la durée d'investissement.


Au niveau de la société :
- Montage à base de holding, SCI, autres sociétés (participations ou futurs projets).
L'avantage c'est que ce qui remonte dans la holding est faiblement imposé (pas de charges sociales et imposition à l'IS de seulement 0.75% (15% de 5% des dividendes)), ce qui donne accès à environ 40-50% de cash en plus pour de futurs investissements que si on l'avait sorti en rémunération : nouveaux projets de société, prises de participations dans d'autres sociétés, immobilier, etc... pour se constituer un patrimoine en prévision de sa retraite.
Il y a des avantages comme des inconvénients et ce n'est pas une "solution miracle".
Il faut savoir dans quoi on s'aventure et se faire accompagner par des professionnels.
J'ai davantage détaillé ma réponse dans d'autres sujets du forum, flemme de le refaire ici.

- Laisser une partie de l'argent en réserve dans la société (IS à payer) et le faire frustifier (comptes à terme, CTO, apport de trésorerie à une SCI, etc...).
Il peut y avoir aussi un intérêt à augmenter le capital pour pouvoir se verser des dividendes sans payer de RSI dessus (dans la limite de 10% du Capital).
Mais l'inconvénient c'est que l'argent "reste" dans la société" et qu'il faudra bien le sortir à un moment donné.
Il y a aussi d'autres pistes pour le sortir en réduisant le coût : pacte dutreuil, réduction de capital, etc...
Mais ça devient compliqué et il faut faire appel à des avocats fiscalistes.
Et ça m'intéresse un peu moins donc j'ai pas trop approfondi.

Bien entendu, il faut toujours faire attention à ne pas basculer dans l'"intérêt majoritairement fiscal" qui pourra être utilisé par l'administration fiscal pour effectuer un redressement.
Il faut que l'intérêt économique ou succéssoral l'emporte.


Donc les petits malins qui iront conseiller des montages offshores (Dubaï ou Irlande au hasard) pour fuir tout ou partie de l'impôt bha le redressement est inévitable s'ils se font chopper. Car l'intérêt est uniquement fiscal avec ce genre de montages.

CILEX

536 Messages

impliqué
02/12/2020 à 19:10

Jerem72 a écrit :Avez-vous des idées de stratégie fiscale pour justement réduire son imposition suite à une grosse rémunération. Merci
Bonjour,

Grosse rémunération ? TMI 41% ? Penser aux dividendes.

Cordialement,

CILEX - Expert-comptable
www.cilexcompta.com

Freelance91

1419 Messages

Grand Maître
02/12/2020 à 19:23

CILEX a écrit :
Jerem72 a écrit :Avez-vous des idées de stratégie fiscale pour justement réduire son imposition suite à une grosse rémunération. Merci
Bonjour,

Grosse rémunération ? TMI 41% ? Penser aux dividendes.
C'est intéressant en EURL malgré les charges sociales à payer dessus ?

vdaxeis

539 Messages

impliqué
03/12/2020 à 08:48

Freelance91 a écrit :
CILEX a écrit :
Jerem72 a écrit :Avez-vous des idées de stratégie fiscale pour justement réduire son imposition suite à une grosse rémunération. Merci
Bonjour,

Grosse rémunération ? TMI 41% ? Penser aux dividendes.
C'est intéressant en EURL malgré les charges sociales à payer dessus ?
Bien sur que c'est interessant pour un TNS EURL qui a un TMI de 41% et qui dispose encore de tresorerie confortable pour se verser des dividendes

_lael

547 Messages

impliqué
03/12/2020 à 13:55

A partir de 41% TMI, les dividendes s'avèrent intéressants en EURL oui.
Ou du moins c'est "moins pire" que le traitement fiscal de la rémunération grâce à l'IR à 12.8% sur les dividendes (PFU)

consultant49

153 Messages

impliqué
03/12/2020 à 21:42

Bonjour à tous,
Post intéressant, merci.
D'accord avec HMG : meme si justifiés il ne faut pas faire des frais pour des frais, il vaut mieux investir (je lance un autre post sur ce sujet)

Mon cas perso pour info :
Personnellement, le TJM de 700 et plus ces dernières années est à moyenner sur plusieurs années car il faut compter sur les intercontrats ! En EURL IS, j'ai toujours opté pour me verser des revenus de 3 à 5000 € chaque mois et faire un +- gros versement juste avant la cloture, que j'ai déplacée au 30/09 pour jouer sur les exercices fiscaux / années civiles.
Jamais un bénéfice > 38K pour garder un IS à 15%, sachant que mon tmi est de 30%, jamais 40%.
J'ajuste aussi pour rester juste en dessous des seuils de la cipav(qui va bientot passer au proportionnel semble t il)
J'accumule des fonds propres qui me permettraient de me verser une rému durant plusieurs années sans travailler, cela me permet d'éviter de payer de la prévoyance (choix stratégique perso) : minimiser l'IR si on n'a pas besoin de cash pour la vie perso.
Je me demande maintenant si je ne devrais pas investir dans un conseil fiscal, notamment pour envisager des dividendes !? En 2012 j'avais considéré que les taxes sur dividendes (meme pour les seuls 10% de mon capital de 26000 euros) ne valaient pas la peine, je préfèrais cotiser en rému pour la retraite. J'ai sans doute tort !

vdaxeis

539 Messages

impliqué
04/12/2020 à 11:23

consultant49 a écrit : En 2012 j'avais considéré que les taxes sur dividendes (meme pour les seuls 10% de mon capital de 26000 euros) ne valaient pas la peine, je préfèrais cotiser en rému pour la retraite. J'ai sans doute tort !
 
Bonjour,
Les dividendes ne devenaient plus interessant en 2012, c'est vrai
Mais les choses ont changées, on a depuis un nouveau president qui a mis en place la flat tax ;-)
Celle ci est clairement avantageuse pour tout TNS ayant un TMI >= 41%

scamp

69 Messages

actif
04/12/2020 à 19:00

Hello tout le monde, 

Moi qui cherche actuellement à changer de comptable "classique" pour un comptable "connecté" je doute sur le fait que le comptable "connecté" donne autant de conseils que vous.

En somme je n'ai pas compris grand chose car je ne suis pas du métier mais ça fait plaisir de voir qu'il y a des experts sur ce forum :)