100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Freelance en sortant de l'oeuf ?

Membre-02520574

33 Messages

actif
04/12/2020 à 00:27

Bonjour,

Tout d'abord merci à ceux qui donneront de leur temps pour m'aider.

Je vais rentrer sur le marché en septembre 2021 avec un BAC+5 et 3 ans d'alternance et j'aimerais démarrer en tant qu'indépendant.

Les difficultés dans mon cas sont : un CV avec peu d'expérience et un réseau faible. J'ai en revanche beaucoup de détermination, l'indépendance est un objectif important dans ma vie, c'est qu'une question de temps.

J'explore plusieurs possibilités pour me lancer dans cette aventure en minimisant les risques et j'aimerais vos avis sur celles-ci :

J'ai lu qu'il était possible de cumuler un CDI avec une création d'entreprise. Mon idée est de creer ma structure pour obtenir mes droits au chomage à travers l'ARCE, démarcher des clients et chercher un CDI en même temps.

Ca parait simple présenté comme ça, l'idée étant d'avoir le meilleur des deux mondes à moindre risque, à savoir travailler classiquement en même temps que je développe ma structure (par exemple en vendant des prestations au forfait portant sur des petits projets au début).

Je compte également capitaliser sur le CDI pour monter en compétences et faire des formations/certifications financées par l'entreprise.

PS : Je pars de l'hypothèse que mon futur employeur et le contrat de travail m'autorise à faire tout cela.

Le projet vous semble t-il viable ?

Par avance, merci pour votre aide.

_lael

619 Messages

impliqué
04/12/2020 à 01:23

La valeur d'un freelance sur le marché est proportionelle à ses compétences et son expérience.

Donc comme vous le soulignez vous-même, ça va être compliqué.
Ce qui peut aussi vous contraindre à accepter des missions à très bas prix et pas forcément enrichissantes au niveau expérience.

Après c'est à vous de voir, mais je pense qu'il ne faut pas confondre vitesse et précipitation.
Autant prendre quelques années pour étoffer son CV en CDI, ça ne sera pas perdu par la suite si ça permet d'enchainer sans soucis les missions à des TJM confortables.

domik

13 Messages

discret
04/12/2020 à 11:39

Ce que demande un client, c'est un prestataire qui a les compétences demandées et qui est capable de travailler d'une manière autonome (le client ne va pas former son prestataire). L'expérience est donc primordiale.
Cumuler un cdi et des missions en freelance en même temps est très difficile, à moins d'avoir 2 mi-temps, c'est quasi impossible. Peut être avec de petites missions au forfait de temps en temps, mais ce n'est pas ça qui va faire que ta société va se développer. 
Dans ton cas, j'aurais tendance à rejoindre une esn, histoire d'avoir la possibilité de faire plusieurs missions pour plusieurs clients différents de secteurs d'activité différent, réseauter, et ensuite voir ce qui me convient le mieux pour démarrer mon activité de freelance.

hmg

25881 Messages

Grand Maître
04/12/2020 à 14:35

Bonjour,

Il est rare de rencontrer un Conseil (quel que soit le domaine non réglementé) qui a commencé directement en indépendant.

Un responsable achat, un chef de service, un chef d'entreprise auront comme objectif de trouver une personne à même de les conseiller, soit. Mais aussi et surtout à même de leur inspirer confiance pour suivre les conseils donnés.

Ils feront plus confiance à une personne avec de la bouteille et un discourt rodé qu'une personne qui n'a eu qu'une seule expérience professionnelle au travers d'un stage.

Maintenant, il y a certains domaines, notamment dans les technologies nouvelles et certaines niches, où des jeunes peuvent développer des compétences recherchées. Et le manque de profil de ces domaines fait que des indépendants peuvent être acceptés même avec peu d'expériences.

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

youcef91

64 Messages

actif
04/12/2020 à 14:53

Bonjour @Membre-02520574
Quelle est votre spécialité  ?  Quelle fonction aimerez vous occuper au seins d'une entreprise ? 
Je pourrais avec ces deux précisions mieux vous aider et vous aiguiller .
Youcef :)

Membre-02520574

33 Messages

actif
04/12/2020 à 15:42

Bonjour et merci beaucoup pour vos réponses.

J'ai conscience des difficultés mais finalement, qu'est-ce que je risque à cumuler les deux activités sinon à payer des frais pour ma structure ?

J'ai aussi conscience que je devrai sans doute brader mon prix, je travaille déjà pendant mon temps libre sur des projets personnels ou en tant que contributeur à des projets open-sources, autant travailler sur des projets rémunérateurs non ? A ce titre, quid des plateformes freelances type malt ?

@hmg : A quelles niches pensez-vous ?

@youcef91 :
De formation j'ai une spécialité dans la Data (Base de données NoSQL, fouilles de données et visualisations de données).

Au delà de ça, j'ai commencé en tant qu'autodidacte à développer quelques années avant la reprise de mes d'études. J'ai travaillé sur des projets personnels divers.

En entreprise j'ai la charge de la conception, du développement et de la mise en production d'une application web (angular6/node, CI/CD, PaaS...). En parallèle je travaille également sur un outil interne que j'ai crée pour des architectes (Java Spring, CI/CD, Openshift). Je suis finalement autonome car mes collègues me font confiance.

NicolAlbator

24 Messages

discret
04/12/2020 à 15:52

T'a qu'a voir sur MALT, Tapes développeur et comptes combien de freelance a eu des missions, selon moi c'est 20% pas plus , dont certains qui se bradent . En plus on ne sait pas combien de temps ça a duré ! Le mec à fait 500 euro par jours, ok mais si ça n'a duré qu'un mois sur un an, c'est un crev' la faim, le mec !

Si tu veux tenter le freelance, tu t'inscris déjà sur upwork en anglais et Freelancer sans même avoir besoin d'avoir de statut ( Tu as droit à un truc du genre 8000 euros de CA, je ne me souvient plus https://www.economie.gouv.fr/particuliers/vente-biens-declarer-revenus , sans avoir d'entreprise en France - A vérifier - en tout cas , en vente commerciale c'est vrai, j'avais vu ça à propos des vendeurs ebay et le bon coin), ensuite tu vas voir que des indiens sont payé 3 fois moins chers et parfois 5 fois plus forts que toi , puis t'es dégouté, et t'as envie d'arrêter ...

Ca ne vaut pas le coup , il te faut un CDI ou un CDD de 3 mois, laisse tomber freelance . Selon moi et d'après mes analyses rapides sur  MALT, 80 % des freelances sont dans la galère, et /ou au RSA, parfois la réalité heurte, après c'est mon avis ....

Ton atout c'est ta jeunesse, surtout d'après les ESN et SSII, donc d'après moi, tu rencontres les ESN, tu les fait raquer un MAX , et dit bien ' JE SUIS JEUNE!!!' Car ils adorent ça. SI t'as un bac +5 , tu demandes 38k au tout début, ça suffit déjà largement pour acheter des bitcoins , ou investir dans des maisons au bout de 1 ou 2 ans .

N'oublie pas que le CDI date du temps ou la France était prospère, c'est pour ça qu'il est attaqué de toutes parts, c'est un statut rare à l'heure actuel, a ton age, c'est donc sur un CDI que tu dois tabler ( il me semble qu'il n'y a plus que 18% de CDI à l'heure actuelle), ensuite, tu dois acheter 1 maison ou studio par an puis la mettre en location, les gens n'ayant plus d'argent, des tas de maisons sont bradées tout autour de la France ( Entre 7000 et 15000 euros), et acheter du Bitcoin ou des biens ne perdant pas de valeur . D'ici 10 ans, tu auras 10 maisons en locations et tu pourras lancer ta propre boite pour employer des gens .

Membre-02520574

33 Messages

actif
04/12/2020 à 15:58

NicolAlbator a écrit :T'a qu'a voir sur MALT, Tapes développeur et comptes combien de freelance a eu des missions, selon moi c'est 20% pas plus , dont certains qui se bradent . En plus on ne sait pas combien de temps ça a duré ! Le mec à fait 500 euro par jours, ok mais si ça n'a duré qu'un mois sur un an, c'est un crev' la faim, le mec !

Si tu veux tenter le freelance, tu t'inscris déjà sur upwork en anglais et Freelancer sans même avoir besoin d'avoir de statut ( Tu as droit à un truc du genre 8000 euros de CA, je ne me souvient plus , sans avoir d'entreprise), ensuite tu vas voir que des indiens sont payé 3 fois moins chers et parfois 5 fois plus forts que toi , puis t'es dégouté, et t'as envie d'arrêter ...

Ca ne vaut pas le coup , il te faut un CDI ou un CDD de 3 mois, laisse tomber freelance . Selon moi et d'après mes analyses rapides sur  MALT, 80 % des freelances sont dans la galère, et /ou au RSA, parfois la réalité heurte, après c'est mon avis ....

Ton atout c'est ta jeunesse, surtout d'après les ESN et SSII, donc d'après moi, tu rencontres les ESN, tu les fait raquer un MAX , et dit bien ' JE SUIS JEUNE!!!' Car ils adorent ça.
Bonjour, merci pour vos conseils.

Effectivement je compte bien en parrallèle chercher un CDI dans une ESN ne serait-ce que pour mieux comprendre l'univers des prestataires de service.. Il semblerait que ce monde là soit très différent de l'entreprise dans laquelle je suis actuellement (grand compte).

_lael

619 Messages

impliqué
05/12/2020 à 18:59

NicolAlbator a écrit :N'oublie pas que le CDI date du temps ou la France était prospère, c'est pour ça qu'il est attaqué de toutes parts, c'est un statut rare à l'heure actuel, a ton age, c'est donc sur un CDI que tu dois tabler ( il me semble qu'il n'y a plus que 18% de CDI à l'heure actuelle),



 
Ce nombre (18%) est censé correspondre à quoi ?
Car le CDI est l'idéal Français et le travail intérimaire ou même indépendant est attaqué de toutes parts pour justement forcer les sociétés à utiliser le CDI.

J'aurais plutôt dit que les CDI représentent 85-95% des salariés (d'après les premiers résultats google)
Et les TNS doivent représenter environ 10% de la population active (idem).

Donc même en comptant les indépendants (TNS), le CDI doit représenter dans les 85% de la population active.


Et désolé, mais conseiller à quelqu'un d'acheter des bitcoins, c'est franchement irresponsable.
C'est un peu comme aller dire à quelqu'un qu'il n'a pas besoin de bosser, qu'il lui suffit d'acheter régulièremet un ticket de loto au PMU du coin.
Ca peut être intéressant dans une optique de diversification de ses actifs si on y croit, au même titre qu'acheter des actions Tesla par exemple.
Mais il faut être inconscient et totalement irresponsable pour faire "all in" dessus en espérant qu'on pourra décupler sa mise de départ comme certains ont pu le faire par le passé.
"les performances passées ne préjugent pas des performances futures" comme aime à le faire rappeler l'AMF.

Membre-02520574

33 Messages

actif
05/12/2020 à 20:29

Le sujet est intéressant.

J'ai lu un chiffre qui faisait état de 16% de freelances en France, contre plus de 60% aux Etats-Unis (par exemple).

La culture financière du français moyen est très en deça de celle des anglosaxons. J'y vois là une première raison qui explique pourquoi il y a si peu d'indépendants en France. Peut-être que cette différence culturelle s'explique aussi par un rapport différent à l'argent (je pense au dissensus moral sur la question de l'argent entre les catholiques et les protestants).

Je crois aussi que les ESN françaises ont beaucoup de poids sur le marché du travail, il y a de vrais mastondontes et forcémment elles syphonnent une partie de la demande en exerçant un dumping sur les salaires.

J'ai toujours trouvé étonnant que des indépendants avaient du mal à se vendre à un TJM convenable alors qu'un commercial d'une ESN arrive à vendre ce même profil au dessus des prix du marché.

Quelle est votre analyse sur la question ?

youcef91

64 Messages

actif
05/12/2020 à 22:02

@Membre-02520574
En France les ESN et SSII ont un poids grâce à la corruption et le copinage....  les achats en interne au sein des entreprises clientes ne résistent jamais aux avances des commerciaux des boites de presta...PS : je suis acheteur et je peux te le confirmer ... 
C’est comme ça en France ... tout est flou et opaque ... pas comme les pays anglo-saxons ou les choses sont plus ou moins transparentes ou tu sais combien tu gagnes et combien gagne la société de freelance derrière.... 
En France les Media + Banques + postes politiques  sont détenus en majorité par une certaine catégorie de gens ( je ne veux pas rentrer dans les détails et les tabous  )  en fait le français n'est plus maitre de lui-même et pas que dans le monde du travail et l'économie ....le Français a été spolié, bouffé et réduit à l'asservissement ... la société française est une société qui a perdu ses valeurs  ...alors oui vous allez me dire quel est le rapport avec le sujet...mais n'oubliez jamais chers amis que dans ce monde l'argent et le politique façonnent tout ce qui nous entoure et ça a justement une =11.0ptrépercussion sur l'économie et par la meme ocassion la force de travail exploitable de l'homme ( salariat, freelance... )

hmg

25881 Messages

Grand Maître
06/12/2020 à 02:47

NicolAlbator a écrit :(...) sans même avoir besoin d'avoir de statut ( Tu as droit à un truc du genre 8000 euros de CA, je ne me souvient plus https://www.economie.gouv.fr/particuliers/vente-biens-declarer-revenus , sans avoir d'entreprise en France - A vérifier - en tout cas , en vente commerciale c'est vrai, j'avais vu ça à propos des vendeurs ebay et le bon coin), (...)
Bonjour,

MERCI DE NE PAS DIRE N'IMPORTE QUOI !!!
SI VOUS N'ETES PAS CERTAIN : N'INVENTEZ PAS !!!


Rappel : Il n'existe pas d'activité professionnelle en France qui s'exerce sans être déclaré administrativement. Si vous ne l'êtes pas :
- risques fiscaux
- risques sociaux
- risques en terme d'assurance pour votre client/employeur
- ...

Si vous travaillez sans être déclaré comme indépendant et sans être salarié, cela s'appelle du travail au noir ou dissimulé.
Si vous faites une facture pour votre prestation sans être officillement enregistré, c'est une fausse facture.

Maintenant, penchons nous sur le lien que vous donnez : REGARDEZ LA SOURCE, LISEZ LE TITRE ET LE CONTENU.

A : La source
C'est le ministère de l'économie.
Il n'insistera pas sur les mêmes obligations  avec le même biais qu'un autre site. Pour avoir une info fiscale, il faut aller sur le site des impôts ou demander à un fiscaliste (généralement EC ou avocat).

B : Le titre
Extrait : "Vide grenier, revente sur internet : faut-il déclarer vos revenus ? Payer la TVA ? Régler des cotisations sociales ?"
"Vide grenier" = vente d'objets d'occasion vous appartenant (ils ne disent pas "brocante", ils disent "vide grenier").
"revente sur Internet" = Ce n'est pas une vente. C'est une REvente. REvente = vendre quelque chose que vous aviez acheté auparavant. Dans le contexte, avec l'idée d'occasion. Mais hors contexte, il peut y avoir cependant une confusion sur la possibilité d'achat pour revendre. Le texte doit donc nous éclairer.

A noter avant d'aller plus loin : Est-il question de prestations de services ? Est-il question de prestataires informatiques ?
Non. Il est question dans les 2 cas de "vente de biens".

C : Le contenu.

Le texte sépare 2 cas :
- ventes à caractère occasionnel (dans ce cas non imposable sous un seuil et imposable sur la plus value au delà sauf pour certains biens)
- ventes d'objets achetés à cet effet ou vente de produits fabriqués par soi-même : dans ce cas c'est une activité pro à déclarer dans les différentes case pro de la 2042.

Ce que ne précise pas le site du Ministère de l'Economie, c'est que pour déclarer en pro, il faut avoir un statut pro (et donc avoir créé une entreprise individuelle à son nom). C'est la partie dont je parlais dans le A. En fonction de la source, il n'est pas forcément mit l'accent sur la même chose.

DONC MERCI DE NE PAS COLPORTER DES IDEES SELON LESQUELLES UN TEXTE AUTORISERAI UNE ACTIVITE SANS ETRE DECLARE !!!

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

arnovodao

44 Messages

actif
06/12/2020 à 05:00

Bonjour,

Sujet passionnant entre l'étudiant qui veut casser la baraque et déjà cumuler un CDI et remporter pleins de contrats de développements en parallèle et en face des conseils des plus anciens qui ont parfaitement la vison du monde d'aujourd'hui.

Finalement la question c'est quand est-ce qu'on peut envisager son indépendance professionnelle? Vous avez 4 heures avant de me rendre la copie :)

Blague à part, voici ce que j'en penses

Tu vas trop vite et ta vision du monde du travail est fausse. Je critique que ton point de vue et non ta personne car je me rappelle que quand je sortais des études, Internet était pour les plus fortunés à cette époque. Je ne savais pas ce que c'était un prestataire de service. J'envoyais par lettre des CV + lettre de motivation rédigée à la main au garagiste d'à côté en pensant que n'importe quelle boîte avait un service informatique. Tout ça pour dire qu'on est dans un cocon coupé de la réalité lorsqu'on est étudiant. C'est peut-être moins le cas de nos jours grâce à internet...Le monde d'aujourd'hui c'est que les grands comptes n'embauchent pas et préfèrent prendre des prestataires de service dans 90% des cas. Commencer une carrière via une ESN, puis rebondir d'une ESN à une autre pour faire gonfler son salaire c'est ce qui se passe. Les plus dégourdis achètent des biens immo. C'est déjà un premier pas dans l'indépendance. Puis viens un moment où une personne sur je ne sais pas combien tente l'aventure de l'indépendance et ça aboutit ou pas. D'autres continuent d'espérer d'avoir un emploi chez le client final et ça peut arriver mais malheureusement ce n'est jamais au mérite.
 La bonne période pour tenter une carrière d'indépendant c'est au moment où tu viens d'avoir une rupture/fin de contrat de travail avec un chômage derrière.

Sans même créer d'entreprise, tu crées ton profil sur tous les réseaux pro et rien ne t'empêche dès qu'un employeur te contacte de dire que tu souhaites être indépendant. Il te répondra peut-être pas intéressé ou bien il peut positionner ton cv sur une mission chez un client où il n'a pas de recru à présenter et qu'il n'a rien à perdre dans cette opération.

Pense aussi au portage salariale. Tu peux échanger avec un employeur pour demander ça. L'intérêt c'est que tu n'es pas en CDI et que tu prends un max en salaire. Tu as une fiche de paie et tu cotises aux assurances chômage et retraite et quand la mission se termine tu repars au chômage contrairement aux indépendants qui doivent vivre de leur économies en attendant de retrouver autre chose.

NicolAlbator

24 Messages

discret
07/12/2020 à 00:51

Ce nombre (18%) est censé correspondre à quoi ?
Car le CDI est l'idéal Français et le travail intérimaire ou même indépendant est attaqué de toutes parts pour justement forcer les sociétés à utiliser le CDI.
Je pouvais parler du taux de nouvelles embauches en CDI, ce qui prouve d'ailleurs en comparant à vos chiffres qu'il existe une chute libre en matière de CDI . Tu as l'article ici :
https://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/03/15/29006-20160315ARTFIG00141-60-des-embauches-ont-concerne-des-cdd-inferieurs-a-un-mois-en-2015.php 
Et désolé, mais conseiller à quelqu'un d'acheter des bitcoins, c'est franchement irresponsable.
L'or et le bitcoin peuvent prendre 1000 %  de par le contexte actuel . En france, Renault , Edf, SNCF , Alstom ,et peut être Michelin et bien d'autre du style FAuchon, les lignées de grand magasins, bref les grands comptes pourvoyeurs d'inventions (Pas les inutiles),sont en faillite suite à la politique adoptée, on a déjà eu des exemples en Argentine ou les gens devaient se nourrir de vaches vivantes.
Ce nombre (18%) est censé correspondre à quoi ?
Car le CDI est l'idéal Français et le travail intérimaire ou même indépendant est attaqué de toutes parts pour justement forcer les sociétés à utiliser le CDI.
On connait le taux d'échec en micro entrepreneur qui est d'environ 80 % au bout de 2 ans . On nous agite cette formule miracle, mais en réalité la plupart sont des crev la faim, qui ne gagnent pas plus de 10000 euros par ans , ne peuvent pas louer d'appartement, ni emprunter ni rien . En gros, c'est l'arnaque qui tente de nous faire croire qu'un individu seul et 'génial et révolutionnaire' va s'en sortir SEUL face à la 'mondialisation ' à laquelle soit disant 'on ne peut rien ' alors que , c'est organisé au niveau de l'état. Les travailleurs détachés ont désormais tous les droits en France , prennent tous les jobs en France puis rentrent ensuite dans leur pays ou les impots sont 100 fois moins élevès ( la taxe foncière est de 20 euros sur une maison en Roumanie, à Paris c'est des sommes énormes du style 2000 euros, voir 5000), je parle de cela surtout pour l'agriculture ou c'est l'explosion ces 4 dernières années.

hmg

25881 Messages

Grand Maître
07/12/2020 à 10:02

NicolAlbator a écrit :
Ce nombre (18%) est censé correspondre à quoi ?
Car le CDI est l'idéal Français et le travail intérimaire ou même indépendant est attaqué de toutes parts pour justement forcer les sociétés à utiliser le CDI.
Je pouvais parler du taux de nouvelles embauches en CDI, ce qui prouve d'ailleurs en comparant à vos chiffres qu'il existe une chute libre en matière de CDI . Tu as l'article ici :
https://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/03/15/29006-20160315ARTFIG00141-60-des-embauches-ont-concerne-des-cdd-inferieurs-a-un-mois-en-2015.php 
Et désolé, mais conseiller à quelqu'un d'acheter des bitcoins, c'est franchement irresponsable.
L'or et le bitcoin peuvent prendre 1000 %  de par le contexte actuel . En france, Renault , Edf, SNCF , Alstom ,et peut être Michelin et bien d'autre du style FAuchon, les lignées de grand magasins, bref les grands comptes pourvoyeurs d'inventions (Pas les inutiles),sont en faillite suite à la politique adoptée, on a déjà eu des exemples en Argentine ou les gens devaient se nourrir de vaches vivantes.
Ce nombre (18%) est censé correspondre à quoi ?
Car le CDI est l'idéal Français et le travail intérimaire ou même indépendant est attaqué de toutes parts pour justement forcer les sociétés à utiliser le CDI.
On connait le taux d'échec en micro entrepreneur qui est d'environ 80 % au bout de 2 ans . On nous agite cette formule miracle, mais en réalité la plupart sont des crev la faim, qui ne gagnent pas plus de 10000 euros par ans , ne peuvent pas louer d'appartement, ni emprunter ni rien . En gros, c'est l'arnaque qui tente de nous faire croire qu'un individu seul et 'génial et révolutionnaire' va s'en sortir SEUL face à la 'mondialisation ' à laquelle soit disant 'on ne peut rien ' alors que , c'est organisé au niveau de l'état. Les travailleurs détachés ont désormais tous les droits en France , prennent tous les jobs en France puis rentrent ensuite dans leur pays ou les impots sont 100 fois moins élevès ( la taxe foncière est de 20 euros sur une maison en Roumanie, à Paris c'est des sommes énormes du style 2000 euros, voir 5000), je parle de cela surtout pour l'agriculture ou c'est l'explosion ces 4 dernières années.
Bonjour,

Il vous arrive de vous relire et de ne pas vous enfoncer dans des explications vaseuses ? Vous êtes en plein délire et nous sortez des théories du complot totalement absurdes.

1/ Vous n'expliquez pas le taux de 18% que vous donnez vous même.

2/ Vous partez dans un délire sur le fait de "manger des vaches vivantes" pour répondre au fait que l'on vous signale que c'est irresponsable de conseiller à une entreprise de placer son argent dans un placement hyper volatile. Ok, il est possible de gagner beaucoup, il est aussi possible de tout avoir perdu au moment de devoir payer ses échéances.

3/ Connaissez vous ce qu'est la micro entreprise ? La micro entreprise est un moyen de lancer facilement une activité rapidement. De nombreuses personnes utilisent ce biais pour tester des activités ou pour officialiser une activité ponctuelle. Le taux d'arrêt des micros au bout de 2 ans est donc normal. Une partie qui aura testé lancera sous un autre statut l'activité, une autre aura arrêté l'activité ponctuelle et les faillites réelles ne seront pas comme vous le dites de 80% mais bien moins que cela.

Connaissez-vous les professionnels qui sont sur ce site ? "freelance-info" n'est pas à la base un site d'information pour tous les freelances. C'est un site pour les freelances en informatique et plus largement les activités de conseils non réglementées. Donc les statistiques sont en plus très différentes de celles que vous commentez.

Et je ne parle même pas du fait que vous parliez de l'agriculture ou de la Roumanie pour démontrer votre propos. Quel rapport avec le public du site ?

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

Anthaus

89 Messages

très actif
07/12/2020 à 11:45

Membre-02520574 a écrit :
J'ai lu qu'il était possible de cumuler un CDI avec une création d'entreprise. Mon idée est de creer ma structure pour obtenir mes droits au chomage à travers l'ARCE, démarcher des clients et chercher un CDI en même temps.

 
Attention, il y a souvent des clauses de non-concurrence un peu relous. Vous pouvez créer une entreprise pour vendre vos créations artisanales, mais si c'est dans le même domaine que ce que vous faites en CDI, c'est plus délicat.
Membre-02520574 a écrit : Ca parait simple présenté comme ça, l'idée étant d'avoir le meilleur des deux mondes à moindre risque, à savoir travailler classiquement en même temps que je développe ma structure (par exemple en vendant des prestations au forfait portant sur des petits projets au début).

 
À voir dans votre domaine de spécialité, mais les petits projets faisables en parallèle d'une activité à temps plein ne sont généralement pas si fréquents. Et quand il y en a, on cherchera plutôt des consultants expérimentés, et totalement opérationnels et autonomes immédiatement.
Membre-02520574 a écrit : Le projet vous semble t-il viable ?
Tel que présenté, ça me paraît très optimiste. Contrairement à beaucoup ici, je pense qu'on peut se lancer en freelance assez tôt. Personnellement, j'ai fait un peu moins d'un an et demi en ESN, et une seule mission. Je dois préciser que j'ai un doctorat, que je vends comme une expérience supplémentaire, et qui me permet d'avoir un profil un peu plus de niche, qui justifie auprès des clients et intermédiaires que je sois freelance.

Ce que m'a apporté l'ESN, c'est de comprendre le fonctionnement du marché des prestas en informatique. Et c'est tout. Mais c'est vraiment important quand on se met à son compte. L'inconvénient est que la mission que j'y ai effectuée était assez éloignée de ce que je souhaitais faire. Et aujourd'hui encore je dois la justifier quand je cherche une nouvelle mission. Peut-être qu'en étant indépendant directement, je me serais éviter ça en ayant la possibilité d'être plus sélectif sur ma première mission.

Un autre point est l'aspect financier. Le premier paiement tombe 45 jours après la fin du premier mois de prestation (quand tout se passe bien). J'entends bien que vous souhaitez débuter en parallèle d'un CDI, ce qui réglerait ce problème. Mais si ce n'est pas faisable, et que vous souhaitez vous lancer en freelance à temps plein, il faut avoir un peu d'argent de côté pour tenir les premiers mois.

NicolAlbator

24 Messages

discret
07/12/2020 à 16:27

1/ Vous n'expliquez pas le taux de 18% que vous donnez vous même.

2/ Vous partez dans un délire sur le fait de "manger des vaches vivantes" pour répondre au fait que l'on vous signale que c'est irresponsable de conseiller à une entreprise de placer son argent dans un placement hyper volatile. Ok, il est possible de gagner beaucoup, il est aussi possible de tout avoir perdu au moment de devoir payer ses échéances.

3/ Connaissez vous ce qu'est la micro entreprise ? La micro entreprise est un moyen de lancer facilement une activité rapidement. De nombreuses personnes utilisent ce biais pour tester des activités ou pour officialiser une activité ponctuelle. Le taux d'arrêt des micros au bout de 2 ans est donc normal. Une partie qui aura testé lancera sous un autre statut l'activité, une autre aura arrêté l'activité ponctuelle et les faillites réelles ne seront pas comme vous le dites de 80% mais bien moins que cela.
1. Pourquoi l'expliquer puisque c'est dans l'article du figaro, un journal subventionné presque intégralement par l'impot français ,  et que les stats sont reconnues par les professionels. Si même eux disent qu'ils n'y a presque plus de CDI en france, c'est qu'il n'y a presque plus de CDIS.

2. Aucun délire, en Argentine ce fait divers est connu , les gens mangent les vaches dans les champs tout comme cela arrivera ici avec la chute de l'euro et la fin du RSA pour le switch vers le tickets de rationnement ( Départements sont ruinés par le RSA). On a pas dit qu'il investisse l'argent de sa société dans le BITCOIN, il ne risque pas de le faire puisque qu'une micro na pas de capital ni de gestion de comptable classique , ce serait à ce moment là juste un virement compte à compte .on lui dit de prendre un CDI pas de faire une micro entreprise.On lui dit d'acheter du bitcoin à titre personnel .

3. Tout le monde connait les micro entreprises dans les grandes lignes , et il n'a pas été mentionné faillite mais ECHEC, si vous deformez ce qe vous disent les gens à votre compte, vous serez gagnant ça c'est sur . On récapitule : 80 % environ de taux d'échec, et sur MALT, environ 20 % seulement ont de 1 à 5 missions, qui ont parfois duré une seule semaine, en d'autre terme, tout ça, c'est pas jojo du tout et du crev'la faim, ok ?C'est pour cacher le fait que les véritables entreprises ont toutes été ruinées et mises en faillites ( Alstom, Renault, Madrange, et des centaines d'autres)

hmg

25881 Messages

Grand Maître
07/12/2020 à 17:06

NicolAlbator a écrit :
1/ Vous n'expliquez pas le taux de 18% que vous donnez vous même.

2/ Vous partez dans un délire sur le fait de "manger des vaches vivantes" pour répondre au fait que l'on vous signale que c'est irresponsable de conseiller à une entreprise de placer son argent dans un placement hyper volatile. Ok, il est possible de gagner beaucoup, il est aussi possible de tout avoir perdu au moment de devoir payer ses échéances.

3/ Connaissez vous ce qu'est la micro entreprise ? La micro entreprise est un moyen de lancer facilement une activité rapidement. De nombreuses personnes utilisent ce biais pour tester des activités ou pour officialiser une activité ponctuelle. Le taux d'arrêt des micros au bout de 2 ans est donc normal. Une partie qui aura testé lancera sous un autre statut l'activité, une autre aura arrêté l'activité ponctuelle et les faillites réelles ne seront pas comme vous le dites de 80% mais bien moins que cela.
1. Pourquoi l'expliquer puisque c'est dans l'article du figaro, un journal subventionné presque intégralement par l'impot français ,  et que les stats sont reconnues par les professionels. Si même eux disent qu'ils n'y a presque plus de CDI en france, c'est qu'il n'y a presque plus de CDIS.

2. Aucun délire, en Argentine ce fait divers est connu , les gens mangent les vaches dans les champs tout comme cela arrivera ici avec la chute de l'euro. On a pas dit qu'il investisse l'argent de sa société dans le BITCOIN, il ne risque pas de le faire puisque qu'une micro na pas de capital ni de gestion de comptable classique , d'ailleurs on lui dit de prendre un CDI et pas de micro entreprise, vous comprenez les sens des phrases ou pas ? On lui dit d'acheter du bitcoin à titre personnel .

3. Tout le monde connait les micro entreprises dans les grandes lignes , et il n'a pas été mentionné faillite mais ECHEC, apprenez à lire , et revenez . Une micro ne peut pas faire faillite, c'est plutôt vous qui ne semblez pas connaitre la comptabilité et les us de la micro entreprise. Ce taux d'echec est connu de tout le monde et tout le mode peut le trouver sur internet, ce que vous dites n'a aucun sens, revoyez votre copie ou relisez mieux ce que l'on écrit,merci.
Bonjour,

1/ Il n'y a pas de 18% dans l'article.
Il est précisé qu'il y a 85% de CDI en France.
L'article date de 2015.
Il est question de mesures qui ont depuis été prises par Manuel Vals pour prévenir un taux important de nouvelles embauches en CDD.
Bref... Savez-vous lire ?

2/ Fait divers connu ? Vous avez bien entendu des articles crédibles ?
Un peu de sérieux : Nous ne sommes pas dans une série post-apocalyptique (avec des vaches zombies).
Mais imaginons que nous le soyons...
Qui, à part vous peut-être, serait assez stupide pour aller couper un morceau d'un animal vivant de 700kg à une tonne plutot que de l'abattre avant de prendre son morceau ?
Vous tirez d'un souvenir de "fait divers" (plutôt d'une rumeur, voire d'une blague de 1er avril), une vérité.

3/ Et encore du n'importe quoi.
Ce n'est pas parce que l'on n'a pas de comptes à faire pour le fisc et les organismes sociaux qu'une activité ne peut pas faire faillite. D'ailleurs, pour une petite activité qui ne démarre pas, vous avez plus de chance de faire faillite en micro qu'au réel. Car en fait : Au réel, vous n'avez pas d'impôt et peu de cotisations si vous perdez de l'argent. En micro, vous devrez toujours payer impôts et cotisations si vous encaissez quelque chose même si vous perdez une fortune.

Encore de grandes phrases sur "tout le monde le sait" et sans preuves. Vous avez votre article avec "80% d'échec au bout de 2 ans" ? Allez, je sui s gentil, un article qui parle de 80% de fermetures au bout de 2 ans (même sans en chercher la raison) ? 

Cordialement,

- HMG - hmg_71@yahoo.fr
Expert comptable - Paris - www.hmgec.com
Pensez à regarder le contexte et la date des réponses. Elles ne s'appliquent pas toujours à tous les cas.

OscillationForcée

138 Messages

très actif
08/12/2020 à 15:59

Le sujet est intéressant.
Oui.
J'ai lu un chiffre qui faisait état de 16% de freelances en France, contre plus de 60% aux Etats-Unis (par exemple).
Cela inclue les professions libérales (médecins, architectes, astrologues et psychanalystes,..) ?

Comparer l'Argentine, médaille d'or du nombre de faillites de son Etat sur 200 ans consécutifs (ou médaille d'argent derrière la Grèce), avec la France, n'est pas approprié.
La culture financière du français moyen est très en deça de celle des anglosaxons. J'y vois là une première raison qui explique pourquoi il y a si peu d'indépendants en France. Peut-être que cette différence culturelle s'explique aussi par un rapport différent à l'argent (je pense au dissensus moral sur la question de l'argent entre les catholiques et les protestants).
Intéressant mais pas convaincant sur la cause religieuse. Les Allemands ne sont pas tant Protestants que Catholiques et ils se débrouillent bien. On pourrait faire l'analogie avec le socialisme qui n'est de base pas à but lucratif. Or les socialistes scandinaves sont méticuleux dans la gestion collective, alors que nos bons socialistes français sont connus pour se gaver, multiplier les mandats voire mentir sur leurs diplômes. Je pense qu'il y a d'autres facteurs que religieux ou idéologiques, mais je suis preneur de toute argumentation sur ce sujet.

_lael

619 Messages

impliqué
08/12/2020 à 17:02

NicolAlbator a écrit :
Ce nombre (18%) est censé correspondre à quoi ?
Car le CDI est l'idéal Français et le travail intérimaire ou même indépendant est attaqué de toutes parts pour justement forcer les sociétés à utiliser le CDI.
Je pouvais parler du taux de nouvelles embauches en CDI, ce qui prouve d'ailleurs en comparant à vos chiffres qu'il existe une chute libre en matière de CDI . Tu as l'article ici :
https://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/03/15/29006-20160315ARTFIG00141-60-des-embauches-ont-concerne-des-cdd-inferieurs-a-un-mois-en-2015.php




 
La seule chose que je comprends de l'article, c'est qu'on peut faire dire ce qu'on veut aux chiffres.
Tu peux rien conclure sur la base de l'affirmation "87% des nouvelles embauches se font en CDD".

Déjà parce qu'ils ne te disent pas comment ils calculent ça et que la façon de le calculer est nécessairement biaisée car celui qui sort ce pourcentage est partisan et pas neutre comme pourrait l'être l'INSEE.

4 principaux reproches à faire sur ce montant :
1) Beaucoup de CDD débouchent sur un CDI, mais vu que le CDI ne constitue pas une "nouvelle embauche" vu que le salarié est déjà salarié, il n'est très certainement même pas comptabilisé.

2) Aussi parce que les CDI sont plus longs donc en toute logique il y en aura nécessairement moins de signés.
La où quelqu'un enchainera peut-être 9 CDD de 1 à 3 mois en saisonnier, un autre aura eu 1 CDI sur la même période sauf qu'en terme de statistiques tu pourrais hâtivement en conclure qu'il y a eu 90% d'embauche en CDD.
Ce qui serait vrai d'une certaine façon, mais tu ne peux construire aucun raisonnement dessus.

3) Ils se gardent bien de dire quelle était cette proportion à une date antérieure, ce qui est pourtant la base d'un argumentaire.
Probablement parce qu'ils savent très bien que ça a toujours été pareil à peu de chose prêt.

4) S'ils veulent comparer des trucs comparables qu'ils comparent l'état de la population active d'une année sur l'autre : proportion de CDD, CDI, etc... dans la population active à un instant T.

Les données sorties du chapeau dans le but d'être volontairement trompeurs c'est de la merde.

Anthaus

89 Messages

très actif
08/12/2020 à 17:19

Sinon on peut commencer par partir des chiffres de l'INSEE pour cette année. Prenons le T3:

https://www.insee.fr/fr/statistiques/4930129

Ici on se base donc sur la situation des personnes, et pas sur les contrats proposés. Ce qui est plus intéressant pour les raisons soulignées par _lael.
Chez les 15-64:
_ 65,1 % ont un emploi.
_ 49,2 % sont en CDI (soit 75,6 % de ceux qui ont un emploi)
_ 6,9 % sont en CDD ou intérim (soit 10,6 % de ceux qui ont un emploi)
_ 8,9 % ont une autre forme d'emploi (soit 13,7 % de ceux qui ont un emploi, et la plupart des utilisateurs de ce forum).

Donc si on se focalise uniquement sur la population en CDI, CDD ou intérim, la répartition est la suivante:
_ CDI: 87,7 %
_ CDD/Interim: 12,3 %

Le CDI va bien, merci pour lui.

_lael

619 Messages

impliqué
08/12/2020 à 17:21

NicolAlbator a écrit :Les travailleurs détachés ont désormais tous les droits en France , prennent tous les jobs en France puis rentrent ensuite dans leur pays ou les impots sont 100 fois moins élevès ( la taxe foncière est de 20 euros sur une maison en Roumanie, à Paris c'est des sommes énormes du style 2000 euros, voir 5000), je parle de cela surtout pour l'agriculture ou c'est l'explosion ces 4 dernières années.


 
En même temps on est bien content d'avoir cette main d'oeuvre étrangère pour travailler comme saisonnier dans l'agriculture car en France nos demandeurs d'emploi non-qualifiés n'en veulent pas car c'est "pénible".
Ils ne volent donc les "jobs" de personne.

Et la main d'oeuvre détachée doit s'acquitter de ses charges sociales en France et appliquer les minimas sociaux français pour ne pas qu'il y ait de la concurrence déloyale.
Si ce n'est pas le cas ça s'appelle du travail au noir et c'est fortement sanctionné, même si on est d'accord, c'est très largement utilisé dans l'agriculture et le bâtiment.

Mais on en revient à mon premier paragraphe, cela se passe surtout comme ça car ce sont des emplois qui n'intéressent pas nos demandeurs d'emplois non-qualifiés.
Il y a probablement des employeurs malhonnètes qui poussent au travail au noir, mais franchement, pour avoir vu faire, c'est principalement une obligation posée par les travailleurs en question pour accepter de travailler.
Je suppose donc que certains employeurs acceptent ce genre de conditions même s'ils ne devraient pas, car ils ont besoin de cette main d'oeuvre.

Au final, la faute est partagée entre employeurs et main d'oeuvre détâchée. La seule façon de forcer les mentalités à changer c'est de limiter les échanges d'espèces.
S'il n'est plus possible de sortir des espèces, il y aura moins de travail au noir.
Et on y vient petit à petit.

OscillationForcée

138 Messages

très actif
08/12/2020 à 21:41

S'il n'est plus possible de sortir des espèces, il y aura moins de travail au noir.
Plus d'espèces, plus de loyers HLM encaissés en espèces par le Trésor Public. On se demande bien pourquoi le TP accepte encore du cash là où le télépaiement est la règle pour tout le reste.
Ah, et plus de trafic de chichon non plus, ni de valises remplies de billets provenant de la vente de T-Shirt pendant les campagnes électorales (Les tee-shirts douteux de Balladur ).