100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

situation actuelle très tendue et avenir très sombre !

youcef91

60 Messages

actif
23/01/2021 à 14:23

Salut les frees ,
Je suis ingénieur / consultant  en achats industriels en freelance ( rien a voir avec l'informatique ) mais je vois deja que les clients sont très lents a répondre et puis très peu de missions de la part des ESN .... je ne sais pas ce qui se passe là  mais je commence a réellement ressentir les prémices d'une récession D E V A S T A T R I C E !  
partagez moi vos avis..

a.CMS

145 Messages

très actif
24/01/2021 à 11:02

Les clients finaux, et les ESN, jouent beaucoup sur la crise pour diminuer les TJM.
Ma solution:
=> j'ai pris le PGE qui m'assure une bonne tréso
=> j'ai accepté un CDD à 60k€ le temps de me mettre au chaud (et grâce au PGE, je n'en avais même pas besoin, mais à 60k€ ça fait toujours bien de le prendre)
Et je garde le même TJM que l'année dernière: 650€ (chef de projet en direct chez le client)
Ma conclusion: ils cherchent des alternatives, nous avons énormément également.

Livz75

79 Messages

très actif
24/01/2021 à 12:03

a.CMS, je ne comprends pas trop votre réponse.
Pourquoi avoir souscrit un PGE de 60k€ ? Dans quel but puisque vous avez accepté un CDD ? 
Le PGE a des taux d'intéret faibles, mais des taux d'interets quand même.
Ensuite vous dites que vous conservez votre TJM de 650€. Chez qui ? Chez votre employeur qui vous fait déja un CDD à 60k€ ? 
Bref, c'est pas clair...

a.CMS

145 Messages

très actif
24/01/2021 à 12:22

a.CMS, je ne comprends pas trop votre réponse.
Pourquoi avoir souscrit un PGE de 60k€ ? Dans quel but puisque vous avez accepté un CDD ? 
Le PGE a des taux d'intéret faibles, mais des taux d'interets quand même.
Ensuite vous dites que vous conservez votre TJM de 650€. Chez qui ? Chez votre employeur qui vous fait déja un CDD à 60k€ ? 
Bref, c'est pas clair...

je comprends.

Je précise:
Pourquoi avoir souscrit un PGE de 60k€ ? => ce n'est pas le PGE qui est de 60k€, mais le CDD qui est à 60k€ de salaire annuel, sachant que le CDD sera signé pour une période plus courte.

Dans quel but puisque vous avez accepté un CDD ?  => un CDD n'est pas un CDI. Il vient en complément de mon entreprise. Je ne ferme pas mon entreprise. Je la laisse en sommeil le temps que les jours soient meilleurs. Et le CDD permet de conserver une activité le temps que l'entreprise se remette à fonctionner.

Le PGE a des taux d'intéret faibles, mais des taux d'interets quand même. => oui. Pour cette raison, j'avais hésité à le prendre. Mais les intérêts passent en frais. Et cela permet d'avoir de la trésorerie le temps de rebondir.

Ensuite vous dites que vous conservez votre TJM de 650€. => je ne modifie pas le TJM que je propose aux entreprises. Pour l'instant je ne vais pas faire de mission puisque je commence un CDD. Lorsque l'on me propose de nouvelles missions, je ne baisse pas mon TJM actuel.

Chez qui ? Chez votre employeur qui vous fait déja un CDD à 60k€ ? => ??? Ben non. Puisque j'explique que j'y suis en CDD ! Pas de cumul emploi + mission.

Bref, c'est pas clair... : dommage, cette dernière petite phrase était en trop. Je partage ma stratégie pour permettre à certains de s'en sortir dans cette période difficile.
Mais j'apprécie les questions, pour permettre d'affiner mes réponses, et peut-être même d'affiner ma stratégie.

Excellente journée à tous

youcef91

60 Messages

actif
24/01/2021 à 12:47

@ a.CMS , Merci pour la contribution ! 
Vous êtes sous quel statut juridique?.... En ce qui me concerne, je refuse catégoriquement de me rabattre sur du salariat type CDD / intérim (pourtant on n’arrête pas de m'en proposer ...) sachant que je suis en Micro Entreprise en BNC  avec abattement de 34 %  .... et aussi tout simplement car je ne veux pas gonfler mon RFR avec des revenus salariés  et me faire plomber par les impôts (taux marginal des 30 % sur les revenus salarié)  puisque je dispose du prélèvement libératoire pour les revenus non-salariés ... 
Quoi qu'il en soit, l'idée de ce sujet était de sonder le marché des missions freelance de manière générale compte-tenu de la crise ...

a.CMS

145 Messages

très actif
24/01/2021 à 12:59

Je suis en SARL à associé unique.

Bonne remarque pour l'imposition à taux marginal. Je n'en sais rien.
Mon comptable m'a dit qu'il valait mieux rentrer de l'argent plutôt que rien...

A moins d'être sûr d'avoir une mission rapidement

Et là : il y en a. Mais je trouve les prix vraiment tirés vers le bas. 

PS : mon CDD est chez un client final, pas une ESN.

Je n'ai pas encore signé l'offre reçue.

_lael

588 Messages

impliqué
24/01/2021 à 13:24

Si ça peut rassurer, l'indication de risque systémique (risque d'effondrement de l'économie européenne et de récesion dévastatrice pour reprendre vos propos) se veut plutôt rassurant : voir https://www.capital.fr/entreprises-marches/laction-de-la-bce-face-a-la-crise-du-covid-19-est-une-totale-reussite-1391311
D'où le fait que les marchés soient repartis à la hausse en fin d'année 2020.

Bon après dans le même ordre d'idée l'année 2020 a été une année historique avec un nombre très faible de faillite avec une baisse de 40% par rapport à 2019 : voir https://www.lefigaro.fr/conjoncture/malgre-la-crise-le-nombre-de-faillites-sera-plus-faible-en-2020-qu-en-2019-20201210
Ce qui est bien entendu un trompe-l-oeil.
Beaucoup de sociétés survivent grâce aux aides de l'Etat et aux prêts PGE et des régions.
Donc il y aura forcément de la casse à l'expiration des PGE en 2022 car il est possible d'obtenir 2 années de différé d'amortissement à des taux très bas. Puis jusqu'à 5 années de prêt amortissable derrière pour rembourser.
Mais en dehors des restaurateurs et autres lieux culturels, il ne devrait pas trop y avoir de casse, car en 2ans (+5ans avec la durée de remboursement max) on a le temps pour faire repartir son activité.
Et on peut même supposer qu'il y aura d'ici là d'autres aides voire effacement de dettes pour certains secteurs, pour faciliter la reprise.
L'enveloppe d'aides n'a pas encore été entièrement dépensée.

De plus, la culture et les restaurants ne sont pas pris en compte dans l'indice de l'inflation.
Donc pas de raison qu'il y ait d'inflation ni même de déflation à cause de ça, le reste de l'économie s'étant adapté à la crise.

Quand à la récession (baisse de PIB), on l'a déjà subie.
Et étant donné les aides massives ainsi que l'ojectif de vaccination total de la population en août 2021 (voir cet article par exemple) on neut supposer que la croissance repartira à la hausse, en particulier quand les restaurants et lieux culturels rouvriront et que le tourisme reprendra.

A voir s'il y aura un contrecoup dans plusieurs années, en particulier une nouvelle crise de la dette.
Mais ça c'est une autre histoire.

Quand à l'activité freelance, oui ça sera compliqué car qui dit crise économique / sanitaire, dit "peur" dans les entreprises.
Ce qui veut dire recherche d'économies budgétaires, des projets mis à l'arrêt, etc...
Donc oui ça sera compliqué pour nous jusqu'à 2022 voire même 2023.

a.CMS

145 Messages

très actif
24/01/2021 à 13:43

Merci @_lael pour cette belle analyse !
Et pour les liens également
C'est en effet rassurant.
Nous sommes donc plutôt sur des peurs (que je comprends, d'où mon acceptation d'un contrat supplémentaire) et les tarifs doivent pouvoir être maintenus si les clients, et nous, rationalisons la négociation.

Membre-02528103

21 Messages

discret
26/01/2021 à 07:24

Bonjour,
je rajoute cet article (que j'espère également rassurant) sur la relance des dépenses en IT pour les entreprises
https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-les-depenses-it-retrouveront-la-croissance-en-2021-81750.html

L'étude originale provient du cabinet Gartner :
https://www.gartner.com/en/newsroom/press-releases/2020-10-20-gartner-says-worldwide-it-spending-to-grow-4-percent-in-2021

fullstack_obliged

80 Messages

très actif
26/01/2021 à 11:36

Bonjour,

J'étais sur le marché espagnole jusque l'an dernier. En Espagne la crise a mis sur le carreau des milliers de ressources dans le domaine de IT.
Sur ce marché aujourd'hui je ne suis plus compétitif car mon tarif est trop élevé. Avec plus de 15 ans d'expérience dans le domaine, je suis désormais en concurrence avec des ressources qui ont 20+, 10, 5 ou 2 ans d'expérience: les employeurs ne se prennent pas la tête et vont au moins cher.
Il suffit de voir le nombre de réponses aux annonces sur les job boards ES, c'est hallucinant. Parfois j'ouvre une offre de moins de 2 jours et il y a déjà 60 postulants... C'est du délire. Mais c'est aussi logique car en Espagne, les entreprises ont le droit de recourir à un processus de licenciements en masse de leurs salariés si la situation de l'entreprise n'est pas soutenable et nombre d'entrperises ont sauté le pas entre février 2020 et septembre 2020 (même des grosses SSII comme ATOS ou Experis pour ne citer que ces 2 là).

Du coup je sonde tous les marchés européens depuis quelques mois.

Contrairement à l'Espagne où le gouvernement a considéré dès le départ qu'une entreprise privée n'est pas de son ressort, et n'a donc pas déployé beaucoup de moyen d'aides (je crois autour de 10ke max par entreprises, et rien pour les auto-entrepreneurs) + un système chômage partiel qui dans les faits est un fiasco, la France joue à plein la carte de l'aide.

Par contre dans les faits le marché étant bloqué mondialement, je ne suis pas sûr que ces aides auront l'effet escompté...C'est plus essayé de retarder le problème, mais le problème sera toujours là et il va en être démultiplié et notre pays pourrait être l'un de ceux où la crise durera le plus longtemps, justement parce qu'on n'aura pas eu le courage d'affronter réellement le problème.