100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Le TJM pour "Technical Writer"

Membre-02527315

15 Messages

discret
08/02/2021 à 13:19

Bonjour,

J'aimerais connaître le TJM pour "Technical Writer" pour écrire en Anglais en France.

J'ai été contacté pour une mission. J'ai deux ans d'expérience sur ce terrain. Ce serait la première fois en France.

Merci pour vos conseils!

Laura.p63

571 Messages

impliqué
08/02/2021 à 15:18

Bonjour
Difficile d'apporter un réponse car cette profession n'a pas de grilles tarifaires fixes et les prix peuvent varirer du simple au triple sans réelle justification (de qualité ou compétences) derrière.
Le mieux est probablement de claculer votre taux horaire minimal (en prenant en compte vos charges fixes et heures improductive) + une marge de négociation.

Sinon regardez du côté des rémunérations salariales  pour avoir une idée du prix de cette compétence : https://www.glassdoor.fr/Salaires/technical-writer-salaire-SRCH_KO0,16.htm

Ozymandias

114 Messages

très actif
08/02/2021 à 21:11

Laura.p63 a écrit :Sinon regardez du côté des rémunérations salariales  pour avoir une idée du prix de cette compétence
Attention quand même sur ce point. Fixer un TJ en se basant sur une rémunération salariale n'est pas forcément une bonne idée. En freelance, le TJ doit couvrir aussi les périodes non facturées : congés, arrêt maladie (courts : la prévoyance est là pour les longs) et surtout les intercontrats.

Globalement, il n'y a pas d'intéret à être freelance pour gagner la même chose qu'en CDI à temps de travail égal.

Laura.p63

571 Messages

impliqué
09/02/2021 à 10:17

Bonjour,

oui tout à fait il s'agissait simplement d'avoir une idée de ce que les entreprises (et le cours du marché) proposent pour cette compétence. Et  absolument convertir le salaire net en brut.

Membre-02527315

15 Messages

discret
10/02/2021 à 11:53

Merci pour les réponses!

Si ça ne vous dérange pas, pouvez-vous m'expliquer "les intercontrats" que vous avez mentionner. Merci!

Leos

96 Messages

très actif
11/02/2021 à 05:58

je pense que inter-contrats = inter-missions c'est à dire els périodes de creux où tu as finis une mission et que tu dois  prospecter pour trouver la suivante...

yanolezard

48 Messages

actif
14/02/2021 à 20:14

Bonjour "Membre-02527315",

Le métier de "Technical Writer" est un très beau et passionnant métier pour ceux qui aiment écrire, apprendre autre chose, écouter, partager, embellir, motiver, comprendre, s'investir, redonner, se remettre en cause, avancer, traduire, dessiner, concevoir, imaginer, avec soi, les autres, le groupe, le client, en toute humilité.

Quel(s) secteur(s) d'activité(s) ? 

=> Aéronautique : rédaction de tout ou partie d'un manuel de maintenance, rédaction d'un processus qualité, rédaction d'une note d'organisation
=> Nucléaire : rédaction de la procédure de la mise en arrêt d'un réacteur ou de la coupure "vapeur' d'un secteur 1 en environnement contrôlé
=> Electronique :  rédaction d'un appel d'offres pour le choix d'un ASIC ou des spécifications de fabrication d'un FPGA.
=> etc.

Lieux d'exercice : bureaux d'étude, services spécialisés, ou chez soi, en télétravail.

Aimer travailler sur plan, aller au contact terrain (ce n'est pas tous les jours que vous pourrez "approcher" un chasseur aérien, par exemple, en tous cas, jamais, même si vous avez les 2 kilos d'accréditations autour du cou), se "faire expliquer les choses", autonomie dans les tâches, rendre un travail soigné, irréprochable, qualitatif, vendeur et RESPECTER les DELAIS IMPOSES.

Qualités pricipales de ce métier, qui se conjugue aussi bien au féminin qu'au masculin : 

=> Parfaite maîtrise de la langue ou des langues demandées, dans les deux sens, et du/des contextes dans lesquels les rédactions sont exigées, car souvent il est question de transcription et de rédaction (l'équivalent, en latin, du thème et de la version), les termes aéronautiques ne sont pas ceux de l'environnement, et inversement. Attention aux petits malin qui seraient tentés d'utiliser un outil de traduction (si puissant soit-il à base de DeepLearning), cela pourrait leur jouer des tours qui leur coûteraient trop cher pour recommencer)

=> Souvent la langue natale/maternelle (ce n'est pas la même chose) est demandée, plus que d'être bilingue patenté.

=> Orthographe irréprochable (tolérance "zéro" pour les fautes)

=> Maîtrise des outils de rédaction : cela va bien au-delà du Pack Bureautique. Le "Technical Writer" utilise des solutions de PAO à 90 % (Illustrator, Photoshop, QuarkXPress,  ... les suites techniques comme (La)Tex, le Postscript et les outils graphiques de DAO, les retouches photos de précisions).

=> Parfaite maîtrise du secteur/domaine d'activité : c'est hyper-important (des références avec contacts vérifiés sont demandées). Dans certains cas, des vies peuvent être en jeu.

=> Savoir saisir au "kilomètre" sans regarder son clavier et avoir le "coup d'oeil" graphique.

=> Adaptation immédiate au client/contexte/outillage (parce que l'on ne vous forme pas aux outils, on vous "informe" des processus, des équipes, du projet). 
 
Le "petit plus" ou la "cerise sur la gâteau" : si vous maîtrisez la sténographie (elle n'est plus enseignée, mais en cherchant bien on trouve) et/ou les principes de la linotypie (si vous avez une mission où le technique s'accoquine avec des articles juridiques à saisir à la main), en Français et/ou en Anglais (rajoutez l'espagnol ou le Dutch, vous n'aurez plus de temps pour aucun contrat).

Temps : quand on aime, on ne compte pas : c'est hyper-prenant si l'on considère le job en non-alimentaire.

Rémunération : variable (plusieurs cas)

=> paiement à la "tâche" (un manuel de maintenance pharmaceutique pour la mise en réglage d'une pompe à vide)
=> paiement à la "tonne" (rédaction au kilomètre, sans formatage : vitesse/précision, schématique lègère)
=> paiement à la "ligne" (très différent de la traduction : paiement au mot) => idéal pour commencer.
=> paiement au forfait (ne pas se louper : le monde de l'édition technique est cruel): petit conseil (ajouter 20% de temps)
=> paiement en régie (intégré-e à une équipe, réalisation de petites tâches, relevés terrain type "piquetteur" à l'ancienne)

En TJM : selon expérience, on peut commencer à 300 euros pour aller à 450 euros. Sauf si vous avez une très grande expérience et que vous êtes un "writer " d'exception, vous pourrez grimper à 580/600 euros (en régie)

En facturation "Fortait,Tâche, Tonne, Ligne" : variable, selon vous. Evitez les prix trop bas car ce n'est pas bien vu dans ce monde de "Technical Writer" (penser au + 20 % en prenant une base de traduction/interprétariat technique. Il suffit de chercher un peu avec ton ami "Google" ou "Qwant".

Bien à vous,
YCH