100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

GIE intéressant pour les freelances ?

ThierryD

26 Messages

actif
24/04/2021 à 09:41

Bonjour,

j'ai pour projet de m'associer avec un autre freelance dans la réalisation de futurs missions. Pour les raisons abordées dans un autre post (maintien acre et are) je ne souhaite pas changer de statut ( je suis en auto-entreprise).

En faisant des recherches je suis tombé sur un article concernant les GIE (Groupement d'intérêt économique). Apparemment rien n'empêche deux auto-etrepreneurs de constituer un GIE avec un accord écrit. Ca permettrait ensuite de faire une facture unique aux clients et de reverser les sommes encaissées entre le  membres. L'imposition se ferai également au niveau des bénéfices perçues par chaque membre et pas au niveau du GIE.

Sur le fond ça me paraît donc parfait pour mon cas mais c'est la première fois que j'entends parler de cette structure. Je suis donc preneur de retour d'expériences surtout sur les éventuels inconvénients que je n'ai pas vu pour l'instant.

Laura.p63

213 Messages

impliqué
24/04/2021 à 18:10

Bonjour

cela dépend de ce que vous proposerez avec le GIE. Ce type de structure n'a pas pour but de créer une nouvelle activité, ce doit être uniquement le moyen de mettre en commun les activités déjà existantes de ses membres ( sinon il y a un risque de requalification et donc de lourd redressement).
Côté inconvénient, tous les membres du GIE sont responsables de manière solidaire et indéfinie. Il vaut donc mieux avoir une excellente entente et confiance avec ses "partenaires".

Membre-02507522

14 Messages

discret
27/04/2021 à 11:27

Bonjour,
Il serait donc possible de s'associer entre deux personnes en freelance, chacune étant en micro-entreprise ? pourquoi dans ce cas ne pas s'associer complètement et arrêter la micro entreprise ? cela risque de compliquer les choses, non ?

yanolezard

29 Messages

actif
27/04/2021 à 19:50

Bonjour "ThierryD",

Ce que je publie ici n'est que le fruit des mes expériences passées en "associations" (de travailleurs), n'engage que moi et reste évidemment purement personnel, mais qui relève et qui se rencontre relativement et malheureusement souvent.

Le terme "association" soulèvent plusieurs questions (que vous soyez 2 ou plusieurs): 

- Gouvernance : stratégie, but, objectif, valeur ajoutée, affaires (ou business), plan à court/moyen/long terme,
- Administratif et RH : responsabliité, décisions, prise d'engagements, discension, risques, "humeurs", séparation, dissolution, capital, gestion, ...
- Compétences et services : propositions, formations, sélection des marchés, forces/faiblesses
- Skills : hard, soft, humaines (les 2 dernières sont très importantes, c'est le lien qui vous "unit" dans votre démarche).
- Déontologie / Ethique envers les autres et envers soi-même

C'est très louable de vouloir sortir un peu du moule mais j'ai vu, tout au long de ma carrière qui est encore d'actualité, beaucoup d'associations de "travailleurs à façon" (ancienne appellation de l'indépendant ou du freelance) se dissoudre avec pertes et fracas, pour notamment des histoires de business, d'argent, de "Q", du "gars qu se barre avec la caisse", de coups tourdus .... et d'autres, effectivemet, qui se sont bien déroulées et qui existent encore à ce jour (le ratio est plus faible). J'ai moi-même vécu cela à 2 reprises et il y a un proverbe que j'ai bien retenu : "chat échaudé crain l'eau froide". Maintenant les "associations" de copains, de coquins et consorts (il y a toujours plus de "coquins" que de "copains", dans ce bas monde du business), et même en se protégeant avec des actions juridiques ou en se prémunissant, juridiquement parlant, des situations qui pourraient découler de telles ou telles "retours de manivelle", on ne dort pas bien sur ses 2 oreilles. 

Je continue à croire, pour certain(e)s, que s'associer reste toujours d'actualité à condition de respecter à minima les 5 grandes lignes édictées précédemment.

Maintenant, lorsque je travaille avec d'autres freelances, je fais des contrats de partenariat ou des contrats d'apports d'affaires.
De cette manière, je ne touche pas à ma structure et si cela ne se déroule pas comme entendu dans les contrats, on se sépare plus ou moins "bons " amis, avec ou sans pénalité, selon les termes inscrits. Je pratique cela depuis maintenant de nombreuses années et cela fonctionne très bien. 

Chacun voyant "midi à sa porte", je vous souhaite très sincèrement, que vous réussissiez votre démarche et vos réflexions.
Bien à vous,
Yano

ThierryD

26 Messages

actif
28/04/2021 à 11:37

Bonjour yanolezard

Merci pour vos retours d'expérience.
Dans mon cas il s'agirait surtout de s'associer sur des projets ponctuels en gardant nos deux activités indépendantes.
Les stratégies, oblig comptables et fiscales resteraient donc propre à chacun.
Nous travaillerons sur des parties distinctes chiffrées indépendamment donc les responsabilités devraient être limitées (et els conflits aussi j'espère)
Bein sûr on est jamais à l'abri d'un conflit mais j'aurais le même riques en faisant appel à quelqu'un en tant que sous-traitant ou prestataire.
Là l'intérêt serait de proposer des prestas plus complètes sans double facturation pour les clients et avec des disponibilités fixeées à l'avance (et potenitellement prendre un local en commun).

Je ne connaissais pas en revanche les "contrats de partenariat ou des contrats d'apports d'affaires" je vais me renseigner.