100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Travailler en IDF , vivre "loin" , télétravail ?

da23ad

180 Messages

impliqué
25/04/2021 à 19:16

Bonjour tout le monde,

Suite à quelques discussions avec des chargés de recrutement et un client récemment , je me pose des questions....

Depuis plusieurs années, en Ile de France, la hausse des prix de l'immobilier à poussé beaucoup d'entreprise à se "délocaliser" en banlieue.... Vélizy , Meudon , Guyancourt , Bezons , Créteil, Massy...etc... Mais bon nombre de ces entreprises ne proposent pas de télétravail, sauf durant la période que nous traversons.

J'ai discuté la semaine dernière avec un client qui bien qu'il soit en télétravail actuellement, ne proposera pas de télétravail une fois les mesures politiques anticovid levées. Malheureusement nous n'avons pas réussi à nous mettre d'accord. Pour moi il était inconcevable de faire 3h30 de transport en commun par jour.

Je voulais avoir vos avis, vos points de vue sur 2 sujets :

- Comment gérez vous ce type de clients qui sont à plus d' 1h30 de transport de chez vous ? Est ce que vous attendez d'arriver en entretien pour faire une proposition de télétravail au vue de la distance ?

- Y a t il des gens ici qui habitent à Dreux, Chartres, Orléans, Lille , Amiens, Dijon...etc... et qui bossent en Ile de France ? Comment vous gérez ça ? Même questions qu'au dessus concernant le télétravail.

rbitard

2 Messages

nouveau
25/04/2021 à 20:06

Hello,

Malheureusement y'en a des tas des clients comme ça. La seule solution viable, trouver d'autres clients, qui favorisent la valeur ajoutée au présentiel.
Sinon essaie de voir avec lui ce qui le bloque avec le télétravail et propose des solutions contre ses problèmes, par exemple aller le voir 1 fois par mois.

Droopyann

221 Messages

impliqué
25/04/2021 à 20:55

Bonsoir,

Pour moi, avant COVID, c'était très simple : 1h30 = même pas d'entretien.
Il y avait tellement peu de clients qui proposaient du télétravail que ça ne valait pas le coup. J'entends par là qu'une ou deux journées de télé-travail par semaine n'est pas suffisant face à 3h de transport sur les autres jours.

Avec l'expérience du COVID, quel que soit la prochaine mission, je vais tout faire pour qu'il y ai le plus de télétravail possible. Je pense que beaucoup de verrous ont sauté, et que le contexte à montré que c'était entièrement possible.
Donc les clients qui n'en veulent pas, je passerais mon chemin.
Pour ma part, en dessous de 3 jours / semaine de télé-travail, je chercherais une autre mission. Mon idéal étant à 1 ou 2 jours par mois en présentiel.
Et partant de là, je serais beaucoup plus ouvert sur les lieux de missions. Ca ne me dérange pas de faire 3h de transports si c'est 1 fois / mois . Voir même des missions en province s'il le faut.

Ce qui m'inquiète un peu, c'est justement la concurrence "provinciale", avec des freelances au TJM plus bas car vivant en province avec une vie "moins chère" (enfin, surtout l'immobilier).

Pour ma part, j'ai travaillé (et travaille encore) avec des personnes qui habitaient en province.
En général, ils négocient au moins 2 jours de télé-travail. Jusqu'à l'année dernière, il y avait rarement plus. Ca fait tout de même beaucoup de trajets, et ça ne tient pas forcément dans le temps. Beaucoup sont fatigués des allers/retours.

Yann
EURL-IS depuis juillet 2019

Napolitano

15 Messages

discret
26/04/2021 à 10:07

Bonjour  à tous

Pour ma part, je suis en province et durant près de 10 ans, je faisais la navette jusqu'aux sites des différents clients (salarié puis freelance). Je peux te dire que c'était un enfer lorsque tu ajoutes au temps de trajet les soucis SNCF...

Sur les dernières années, le télétravail s'est +- démocratisé, ce qui me permettait d'avoir 2j de télétravail par semaine. C'est un rythme beaucoup plus souple et qui te permet de mieux gérer les jours sur site. La difficulté des prochains mois sera de gérer ce tournant post-covid mais je suis plutôt pessimiste : en France, les entreprises et managers misent encore trop sur le présentiel. C'est triste de dire ça, bien sûr des exceptions existent mais la majorité demanderont encore beaucoup de présentiel.

Un exemple ? Je viens de démarrer une mission récemment et le client me demande de venir 2j par semaine pour "m'intégrer à une équipe qui, elle, ne vient qu'un seul jour par semaine et encore, je me suis retrouvé deux fois seul sur le plateau 

htnfr

883 Messages

impliqué
26/04/2021 à 11:04

C'est un choix personnel, je ne tenterais pas le diable pour un trajet > 30 mins. Je voulais tenter une fois aller une fois en entretien client pour une mission avec un trajet de 45 mins: j'étais un peu désespéré, la mission pourrait ouvrir une perspective. Je n'ai pas eu la mission et j'ai pu trouver mieux après.

A mon avis: changer la mentalité du client, c'est possible, mais il parait plus compliqué que de trouver directement une mission en remote

-Berthier-

36 Messages

actif
26/04/2021 à 11:28

Droopyann a écrit : Avec l'expérience du COVID, quel que soit la prochaine mission, je vais tout faire pour qu'il y ai le plus de télétravail possible. Je pense que beaucoup de verrous ont sauté, et que le contexte à montré que c'était entièrement possible.


 
Bonjour,

Je suis bien d'accord sur le fait que de nombreux verrous ont sauté. En revanche je crains qu'il faille se battre pour conserver cet avantage. A la fin de l'été dernier, lorsqu'il y avait des vagues espoirs fous que la situation redevienne normal, chez mon client actuel le retour en presentiel complet et sans exception avait déjà été actés pour début septembre. De fait cette décision a été levée vu la persistance de l'épidémie, mais on voit que les boites restent malheuresement très figées sur la nécéssité du presentiel.

Laura.p63

213 Messages

impliqué
26/04/2021 à 13:34

Idem dès qu'il y a plus de 30 minutes de trajet je demande systématiquement si le télétravail est possible avant même l'entretien car c'est un point rédhibitoire sinon.
En ESN ça n'a jamais fonctionné, le télétravail était soi disant "impossible" à mettre en place pour le client. Le mieux que j'ai pu obtenir est un jour de télétravail mais il fallait attendre 3 mois après le début de la mission.
Bon bizarrement avec le covid il a très bien réussi et n'a constaté aucune perte de productivité. Je pensais que ce serait au moins un des points positifs de la situtation sanitaire mais non on est même pas encore officiellement déconfiné qu'ils ont recommencé à imposer des journées en présentiel.
Après c'est aussi un souhait des équipes qui voulaient se retrouver et pouvoir échanger "en direct".

Pour l'instant je contourne le problème en bossant pour des petites entreprises/ indépendants (développement web) qui n'ont souvent pas de locaux eux même ou pas vraiement de place pour un nouvel "employé"

da23ad

180 Messages

impliqué
26/04/2021 à 13:44

Laura.p63 a écrit : Après c'est aussi un souhait des équipes qui voulaient se retrouver et pouvoir échanger "en direct".

 
Oui , ça se comrprend aussi, mais les gens (salariés comme consultants) devraient avoir le choix.... Et ça débloquerait bien des problèmes.
J'ai un ami qui est en Floride depuis des années... il bosse en remote pour un employeur qui se trouve sur la cote ouest. Mais bon, en France nous avons beaucoup de difficultés avec le concept de liberté 

Celeri

58 Messages

actif
27/04/2021 à 12:15

Autant il me semble illusoire de compter sur le COVID pour démocratiser le 100% télétravail, autant je pense qu'effectivement des verrous vont sauter pour aller vers du 50-50. Je suis chez deux clients très différents (une licorne et une bonne grosse boîte familiale) depuis le début de cette année. Dans les deux cas, personne n'envisage sérieusement de faire revenir tout le monde comme avant, ils sont plutôt dans l'idée d'optimiser l'espace de façon à ce que les gens viennent pour bosser ensemble, et rester chez eux pour le reste.

Et je pense que s'il y a des boîtes qui campent sur la vision d'avant, eh bien elles verront leurs bons éléments s'en aller, et ne recruteront plus que des mauvais... et seront bien obligés d'évoluer in fine.

Membre-02507522

14 Messages

discret
28/04/2021 à 10:39

Bonjour
Pour ma part, je trouve que le Covid a apporté des choses positives, à commencer par le télétravail qui commence à rentrer dans les moeurs. Certains patrons ont accepté de lâcher prise. Dans certains pays, à commencer par la Finlande, ils travaillent beaucoup de chez eux, c'est même un principe qui ne les a pas dérangés lorsqu'il y a eu le Covid, puisqu'ils sont habitués au télétravail. Après, je pense que les pays du Nord sont bien plus avancés que nous. J'espère juste que ce télétravail va continuer pour ceux qui en ont besoin, afin de limiter les transports, la fatigue, le stress.

mlechat

28 Messages

actif
28/04/2021 à 11:06

Bonjour

Il va y avoir un avant et un après COVID. On pensait que bosser sur site était la seule possibilité pour travailler efficacement et on s'est rendu compte qu'on pouvait faire du full remote avec la même efficacité.

Il va rester encore beaucoup de réticences après le COVID, il suffit de voir les annonces où il est bien précisé un retour sur site après le COVID.

C'est à nous de forcer le mouvement !! C'est maintenant ou jamais !!

Perso, c'est à l'entretien final que j'annoncerai mes conditions de travail, télétravail, temps partiel, ... Et surtout mes tarifs différenciés ! genre 500ht pour les jours en remote et 600ht les jours sur site

2h de transport par jour ou l hotel toute la semaine c'est fini pour moi, quelles qu'en soient les conséquences. Je n'accepterai que les missions avec une part de remote (mini 2j/semaine).

ThierryD

26 Messages

actif
28/04/2021 à 12:13

Les tarifs différenciés me paraissent la base. J'ai toujours inclus les frais de déplacement dans mon TJM.
Après ça ne m'a pas empêché de travailler majoritairement en présentiel, même pendant les périodes de confinement. Je me suis d'ailleurs souvent retrouvé "seul" durant les premières vagues les autres membres de l'équipe "salariés" ayant des enfants et donc des aménagements ( ce qui était normal). Par contre je n'ai effectivement pas bien compris l'intérêt de ma présence pourtant jugée comme "indispensable" lors des négociations.
Enfin c'était à moins de 10 minutes de chez moi donc ça ne m'a pas trop dérangé et je pense que ça a aussi joué dans la balance.

nfa92

2 Messages

nouveau
28/04/2021 à 16:17

- Comment gérez vous ce type de clients qui sont à plus d' 1h30 de transport de chez vous ? Est ce que vous attendez d'arriver en entretien pour faire une proposition de télétravail au vue de la distance ?
=> je ne répond pas à ce type d'offre qui est beaucoup trop contraignant

- Y a t il des gens ici qui habitent à Dreux, Chartres, Orléans, Lille , Amiens, Dijon...etc... et qui bossent en Ile de France ? Comment vous gérez ça ? Même questions qu'au dessus concernant le télétravail.

C'est l'inverse pour ma part : je suis à 100% en télétravail depuis bientôt un an. J'habite Paris et mon client est également à Paris à environ 45 mins de transport en commun. J'ai la chance d'avoir des missions qui s'enchainent pour le même client.
Mes préférences pour le monde post COVID seraient de 3j de télétravail pour 2j de présentiel.
Depuis la montée en puissance du télétravail d'autres problématiques sont apparues, qui ont réduit mon apétit pour le remote :
- conciliation des temps de vie pro/perso (pas évident en période de forte charge)
- isolement (pas pour ma part mais j'ai un contact seul dans son appart en full remote depuis 1 an : c'est rude)

Enicay

35 Messages

actif
28/04/2021 à 16:47

Pour moi, 30 min de trajet c'est le maximum sinon remote. Perdre 1h aller retour c'est suffisant après je ne vis pas en IDF mais je préfère le confort au TJM.
Full remote c'est pas non plus l'idéal, j'aime bien pouvoir échanger en face à face (le non verbal est très important)

Olivier_M

1421 Messages

Grand Maître
28/04/2021 à 17:26

Par force majeure, j'ai habité 6 mois à Orléans, juste à côté de la gare, tout en travaillant à Paris.

Avec 4 jours de télétravail par semaine, ça aurait été tout à fait faisable et confortable. Par contre, l'aller et retour chaque jour était très fatigant. Le problème ne vient pas des 1h de trajet dans chaque sens, mais du fait que 1h, c'est sur les petits fascicules d'horaires de la SNCF, pas en réalité. Ainsi que dit par Napolitano, il y a des soucis de train en permanence. Le matin, on ne sait jamais a quelle heure on va réellement arriver à Paris, et le soir, on ne sait parfois même pas si on va pouvoir rentrer.

Sur la ligne Paris-Orléans et sur la période durant laquelle je l'empruntais, lorsque le soir le conducteur indiquait que nous allions arriver à l'heure à Orléans, et qu'il n'y avait pas eu de problème non plus à l'aller le matin, tous les passagers se regardaient, incrédules.

Je crois qu'il faut pluôt viser les villes de provonce desservies par le TGV, beaucoup plus régulier et moins sujet à panne me semble t'il.

Directeur de projet / Banques / Gérant majoritaire depuis 2001 / SARL à l'IS