100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Degré d'autonomie du développeur freelance en ESN

Orlane69

23 Messages

discret
27/04/2021 à 06:36

Bonjour,

une nouvelle question, plutôt par curioisté cette fois ci car je ne pense pas me lancer en tant que freelance avant quelques années.
J'aurais voulu savoir quel degré d'autonomie avait un freelance en ESN par rapport à un salarié.
Est ce que l'ESN attend de vous que vous soyez plus autonomes, efficaces rapidement ou il y a quand même des temps de formation, de transfert de compétences avec les équipes, de présentation, etc.

Au niveau de la gestion de projet est ce que vous (les freelances) vous intégrez dans les méthodes présentes dans l'ESN (par exemple pour la méthode Agile, participer aux users stories, story points, etc).

Enfin niveau horaires, conditions de travail, est ce que vous êtes "soumis" aux même contraintes que les salariés où il est plus facile de négocier des horaires libres, du télétravail, etc.

Je me doute que les situations sont différentes selon chaque ESN mais ça pourrait me donner une idée de à quoi m'attendre et si le freelancing est envisageeable pour moi...ou pas.

Merci

Anthaus

100 Messages

très actif
27/04/2021 à 11:18

Bonjour,

Je pense que c'est très rare pour un freelance de rejoindre une mission au forfait. C'est peut-être arrivé à certains, mais je n'ai personnellement jamais été un contact même avec une offre de mission de ce type.
La plupart du temps, on travaille en régie, directement avec le client final. Il faut donc s'intégrer correctement dans l'environnemnent du client, et la flexibilité dépend du client. Le lien avec l'ESN qui nous porte est généralement minimaliste: on envoie la facture tous les mois, accompagnée d'un CRA, eux nous font le virement, et le commercial appelle de temps en temps pour prendre des nouvelles (parce qu'il a besoin de savoir ce qu'il se passe chez son client). Pour le reste, on ne connaît pas les salariés de l'ESN (sauf éventuellement ceux qui sont chez le même client, mais peu importe leur ESN d'appartenance) et on n'a pas besoin de se coletiner les évènements organisés par l'ESN. Et quand la mission est terminée, plus rien ne nous lie à eux (mais on peut garder un contact privilégié avec eux si ça s'est bien passé, mais il s'agit d'une relation commerciale, pas d'une relation employeur-employé).

Droopyann

221 Messages

impliqué
27/04/2021 à 11:48

Anthaus a extrêmement bien résumé les choses.
Que ce soit en salarié ou en freelance, l'autonomie va dépendre du client final.

A mon sens, l'intérêt freelance est dans le choix des missions.
Tu n'es lié à l'ESN que le temps de la mission. Une fois celle-ci terminée, tu peux rempiler avec cette ESN si elle te propose quelquechose d'intéresant, mais tu peux aussi aller voir ailleurs pour ne prendre que les missions qui t'intéressent.

Comme dit dans un autre post, l'objectif du commercial de l'ESN, est avant tout son propre objectif. Malgré tous les discours, ton épanouissement personnel ne viendra qu'en second plan.
Même si à l'entretien, le commercial / manager t'indique que tu pourras choisir tes missions, je peux te garantir qu'au bout de 3 refus de missions (trop loin, pas intéressant ...), c'est un licenciement pour faute.

Je dis ça, il s'agit de généralités, il y a évidemment des exceptions (ESN réellement humaine et bienveillante, manager et / ou commercial qui cultivent des relations long terme ...). Mais on parle bien d'exception dans ces cas.

Yann
EURL-IS depuis juillet 2019