100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Investir en SCPI/Crowdfunding via mon EURL ou en Perso

Julie.M

39 Messages

actif
10/05/2021 à 11:31

Bonjour,
Ce sujet peut interesser quelques un entre nous , je vois passer des sujets sur les SCPI pour investir sa tresorie mais ce dernier bascule vers des exemples de placement et là n'est pas le sujet , mon objectif c'est d'analyser les avantages ou inconvenient de le faire via mon EURL de consulting ou en perso.

Je me prépare pour prendre des parts dans des SCPI et aussi pour investir dans du Crowdfunding , j'ai un profil célibataire EURL à IS  et en perso un TMI de 30% et à chaque fois je me pose  2 questions :

1-je récupere en rémuneration puis j'investi en perso ou j'investi directement via mon EURL?
2- si j'arrête le freelance et que j'ai investi via mon EURL comme faire perdurer mes investissements ? dois je convertir mon EURL par exemple en SCI et continuer ou suis je obligé de solder mes investissements

avez vous un retour d'experience?
Merci d'avance

_lael

739 Messages

impliqué
10/05/2021 à 13:50

Avant de comparer, il faut commencer par rappeler la fiscalité de ce type de placements.

Société à l'IS
IS : 15% (puis 26.5% après un certain seuil) sur les bénéfices.
Pour rappel, les plus-values de revente de parts de SCPI et les dividendes/coupons/revenus générés par des parts de SCPI / Obligations de Crowdfunding immobilier sont considérés comme des bénéfices et sont donc imposables.
Dividendes : Pour sortir l'argent (résultat net après IS) de la société à l'IS il faudra s'acquitter du PFU (30% pour SAS et 12.8% + Charges sociales(env. 30% du brut) pour SARL)

En nom propre
Obligations de crowdfunding : PFU (30% d'imposition)
SCPI : Ce sont des revenus fonciers donc CSG (17.2%) + TMI (0%, 11%, 30%, 41% ou 45%)


Après c'est une question de calculs.
Il y a pas de vérité générale, ça va dépendre de votre situation personnelle.


Quelques exemples :
- Si l'argent est déjà en réserves dans la société et que vous êtes à un IS de 15%, c'est souvent plus intéressant de "capitaliser" dans la société (bénéfice uniquement soumis à IS de 15%) puis de ne sortir l'argent en nom propre que des années plus tard plutôt que de le sortir immédiatement (paiement du PFU) puis de l'investir en nom propre.
- Pour les obligations de crowdfunding ce n'est presque jamais intéressant de faire un apport en compte courant de société pour investir depuis la société du fait de la double imposition : IS + PFU. A noter qu'à l'inverse ça peut être très intéressant pour les parts de SCPI.
- Pour les SCPI, l'enveloppe fiscale est très importante : Société IS (dont SCI), Nom Propre ou encore Assurance vie. car en Nom propre si on a un important TMI on peut se retrouver à payer pas loin de 50% d'impôts alors que les autres enveloppent pourront avoir une fiscalité plus douce.
- Les obligations de crowdfunding peuvent se loger dans un PEA ou PEA-PME suite à la loi PACTE et depuis jullet 2020 de mémoire. Ce qui veut dire exonération d'IR si on réinvestit continuellement dans des obligations de crowdfunding pendant au moins 5ans depuis ce PEA. Donc 17.2% (CSG) d'imposition sur les bénéfices au lieu de 30% (PFU). C'est donc bien plus intéressant que via une société IS.


Ca ne fait pas parti de la demande initiale mais ça me parait quand même important de le préciser.
De la même façon, avec un TMI de 30% ou plus c'est plus intéressant d'investir dans un PER que dans une Assurance vie.
Du fait de l'avantage fiscal à l'entrée et de la capitalisation qui se fait sur un montant initial supérieur (30% de plus) et ce même si l'avantage fiscal est repris à la sortie.