100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Fais-moi une lettre de motivation pour le client....Non mais je suis un freelance tu comprends !!!!

youcef91

88 Messages

très actif
18/05/2021 à 15:13

Hello les frees .
Je pense que le titre explique deja le sujet de cette discu ^^ 
J'ai été contacté par un petit commercial d'une SSII , j'ai fais un entretien avec le client final.... deux jours apres,  le malin commercial me demande de faire une lettre de motivation pour demontrer que je suis intéréssé et motivé par le job.... je lui ai fais comprendre gentilement que je suis une ENTREPRISE ! j'ai une pérception entreprenariale du travail.....et si j'ai accepté un entretien avec ce client c'est que j'ai deja une motivation pour avancer ...et pour moi c'est "Un client et un appel d'offre"  et non pas "un job et un employeur".
Je ne comprends pas pourquoi les SSII françaises ont une perception beaucoup TROP SALARIALE d'un freelance ... elles le considerent comme un consultant salarié soumis a elles ..... c'est totalement different des SSII/Agences du monde anglosaxon (Belgique , NL, GB..... ) avec qui j'ai travaillé .
Est-ce une mentalité ? est-ce une habitude ?  est-ce les usages ?  j'ai l'impression que la raison d'existane de ces sociétés est fondamentalement mauvaise voire nuisible .... VOS AVIS  ...

Laura.p63

700 Messages

impliqué
18/05/2021 à 15:41

youcef91 a écrit :
Est-ce une mentalité ? est-ce une habitude ?  est-ce les usages ?  j'ai l'impression que la raison d'existane de ces sociétés est fondamentalement mauvaise voire nuisible .... VOS AVIS  ...
Je dirais habitude et vision conventionnelle et pas que pour les SSII malheureusement.
J'ai régulièrement des demandes de CV, là j'ai un peu lâché prise et j'en ait fait un standard résumant mes études et mes compétences. Je ne m'amuse pas à lister les missions et j'ai peu de mise à jour. J'avais bien sur avant des profils et pages avec mes prestas et compétences mais apparemment tant que n'est pas écrit CV ça ne compte pas
Pour le reste c'est non . Le mieux qu'on m'ait demandé étant quand même une vidéo humoristique de présentation et de ma volonté à intégrer l'entreprise. J'avais donc répondu que je n'intégrais pas l'entreprise mais que j'étais curieuse de voir les réalisations de leur garagiste, boulanger, etc. Etrangément je n'ai pas eu la mission...

Anthaus

119 Messages

très actif
18/05/2021 à 15:54

Incroyable cette anecdote !
La lettre de motivation devient déjà de plus en plus rare pour les CDI, on me l'a demandé une fois pour une mission quand j'étais salarié d'une SSII, mais alors, la demander à un freelance, c'est totalement surréaliste !
Je ne sais pas si j'accepterais. D'un côté, si la mission est vraiment tentante, on peut se dire que ça vaut le coup de serrer les dents pour cette fois, de l'autre, s'ils font ce genre de demande, c'est inquiétant sur la façon dont ils vont vous considérer une fois en mission. Y a clairement quelque chose qu'ils n'ont pas compris.

Laura.p63 a écrit :
youcef91 a écrit :
Est-ce une mentalité ? est-ce une habitude ?  est-ce les usages ?  j'ai l'impression que la raison d'existane de ces sociétés est fondamentalement mauvaise voire nuisible .... VOS AVIS  ...
Je dirais habitude et vision conventionnelle et pas que pour les SSII malheureusement.
J'ai régulièrement des demandes de CV, là j'ai un peu lâché prise et j'en ait fait un standard résumant mes études et mes compétences. Je ne m'amuse pas à lister les missions et j'ai peu de mise à jour. J'avais bien sur avant des profils et pages avec mes prestas et compétences mais apparemment tant que n'est pas écrit CV ça ne compte pas
Pour le reste c'est non . Le mieux qu'on m'ait demandé étant quand même une vidéo humoristique de présentation et de ma volonté à intégrer l'entreprise. J'avais donc répondu que je n'intégrais pas l'entreprise mais que j'étais curieuse de voir les réalisations de leur garagiste, boulanger, etc. Etrangément je n'ai pas eu la mission...
 
Très bonne réponse, c'est exactement ça

Droopyann

563 Messages

impliqué
18/05/2021 à 15:57

Effectivement, ça parait un peu bizarre, enfin surtout après avoir fait l'entretien.
Mais bon, si on y réfléchis bien, on peut voir ça comme répondre à un appel d'offre.
Est-ce que vous seriez d'accord pour remplir un questionnaire de plusieurs pages, proposer une réponse détaillée et argumentée et faire une soutenance de votre proposition ? C'est ce que font (ou doivent faire) beaucoup d'entreprises lors d'appels d'offres. Et c'est une façon de montrer leurs motivations et leurs capacités à répondre aux besoins du client.
Au final, fournir un CV, une lettre de motiviation et passer un entretien revient au même, mais adapté à votre taille d'entreprise et de réponse.

Sans vous remettre en cause personnellement, rien ne garantit à la SSII ou au client final votre motivation, quand bien même vous être freelance.

D'autre part, une entreprise (SAS, SARL, EURL, SASU ...), au sens juridique, ne veut pas dire un entrepreneur.
A mon sens, l'entreprise pour un freelance n'est qu'un statut. Parmi d'autres d'ailleurs (micro, société, portage).

Pour ma part, même si j'aime bien l'idée, j'ai du mal à me qualifier d'entrepreneur. J'ai pourtant bien créé une entreprise afin de pouvoir exercer mon activité et vendre mes services de consultant.

Yann
EURL-IS depuis juillet 2019

helmutbah

15 Messages

discret
18/05/2021 à 16:33

Bonjour,

Je comprends votre réaction, mais il faudrait nuancer un peu.
J'ai également eu à rédiger deux fois des lettres de motivation après des entretiens client, dans des contextes de forte concurrence et de forte exigence du client. A chaque fois, l'ESN m'a expliqué vouloir que ma candidature fasse la différence auprès d'un client sensible à ce type d'initiative, car il ne fait pas de différence entre un Freelance et un candidat à l'embauche en termes d'adéquation entre le profil et le poste. J'ai gagné les missions les deux fois et le client m'a confirmé avoir été sensible à la lettre (il faut préciser que je suis plutôt familier et fan de l'exercice).

Dans le cadre d'appels d'offres d'une grande banque institutionnelle, la réponse normalisée prévoit systématiquement un long pavé de présentation du candidat et de ses atouts professionnels et humains vis à vis des missions décrites (si vous êtes retenu en courte liste, l'entretien portera alors sur ces écrits). L'ESN m'a toujours demandé de rédiger ce pavé à ma façon, ce qui constitue ma part (que j'ai trouvée normale) dans le processus. J'ai préféré sacrifier à cet exercice plutôt que de laisser un commercial, peu efficace dans ce type d'exercice, faire une rédaction sommaire et à moitié correcte et en tenant compte de mes capacités rédactionnelles. Ce qui m'a permis de cumuler deux missions très enrichissantes dans ce grand compte bancaire, pour un total de 7 ans, la présentation du candidat comptant pour 40% de la note finale (le TJM comptait, quant à lui, pour 20%). Une fois que j'ai été en poste, j'ai compris pourquoi j'avais gagné en dépit d'un TJM pas sacrifié du tout, quand j'ai pu consulter les autres réponses, avec un rédactionnel sommaire et peu flatteur pour le candidat, en dépit d'un CV tout à fait honorable.

Je pense donc, pour ma part, qu'il ne faut pas systématiquement s'offusquer d'une telle demande et en apprécier plutôt l'opportunité et l'intérêt pour vous.  Je comprendrais que certains confrères aient un avis différent, mais je conseille vraiment de traiter ce type de situation au cas par cas, au lieu d'avoir un avis définitivement tranché sur la question.

Bien à vous

code38

330 Messages

impliqué
18/05/2021 à 23:50

@youcef91
Ce que vous dites laisse à penser que tout ça s'est fait de la manière très formatée et plombante par la SSII avec un commercial lambda. Il est possible qu'on vous ait fait cette demande par pur process ridicule. Mais possiblement aussi que le client l'a demandé. Ou que le commercial a pensé que dans sa connaissance de la mission et du client, ça pouvait être déterminant, en ciblant certains aspects.

Malgré tout, je pense que vous prenez ça trop à coeur et au passage en mélangeant plusieurs choses. Déjà, oui, les pratiques sont différentes suivants les pays et régions du monde. Ensuite, ce n'est pas parce que vous êtes "une entreprise" que vos clients doivent vous donner d'office plus de crédit. Et si accepter l'entretien est un pas vers la mission, c'est insuffisant pour justifier de sa motivation.
D'autre part, je dirais : attention à votre positionnement, genre "non mais attendez, je suis un freelance, je ne m'abaisse pas à suivre les procédures bidons des SSII" et à votre considération des SSII. Certaines sont pourries, formatées ... oui, je ne le nie pas, mais pour la plupart, elles nous font travailler et puis certaines sont tout à fait correctes, ne vous privez pas de bons contacts en ayant une vision trop binaire.

Vous pouvez penser que votre entretien a permis de montrer suffisament votre motivation. Si c'est le client final qui demande un petit topo écrit, vous pouvez juger que ça n'apporte rien mais en définitive, soit vous vous pliez à l'exercice (pour avoir la mission), soit vous refusez (vous êtes en accord avec vos positions mais vous pouvez amputer vos chances d'être choisis).

Le fait que l'on ait créé une société est souvent indifférent pour le client. Quand l'on passe par une SSII (cas standard), le client veut que la SSII lui fournisse le bon profil et que celui-ci soit salarié de la SSII ou freelance, le client va en attendre les mêmes choses en terme de compétence, de savoir être, de remplissage des CRA, ...

Pour revenir à la rédaction du petit document sur la motivation 2 jours après l'entretien : et si vous preniez ça comme l'occasion de formaliser à froid vos motivations, vos intérêts pour la mission ? Il y a des choses qui nous viennent après l'entretien, des éléments que l'on n'a pas dit sur le coup mais qui auraient été bien sentis, des idées sur comment on commencerait à mettre en place ceci ou cela. On peut aussi avoir mieux compris leur organisation, leurs besoins ... c'est peut-être un moyen du coup, de montrer son professionnalisme et son implication à venir, en posant des éléments qui feront la différence.

ubik_2008

377 Messages

impliqué
19/05/2021 à 08:55

13ième année de freelance : pas une seule fois, on m'a demandé une lettre de motivation.

Déjà les clients et les ESN ne lisent pas le 1/3 du CV alors une lettre de motivation... 

Ca m'est arrivé aussi de répondre à des annonces de CDI pour client final, des grands groupes, je n'ai pas joint de lettre de motivation, j'ai quand même décroché des entretiens et à aucun moment on m'a reproché de ne pas avoir fait de lettre de motivation.

La lettre de motivation, c'est le passé sauf apparement pour les banques Françaises, je suis content de pas travailler pour eux. Et ils vous demandent de l'écrire au stylo à plume sur papier à grain fin ? J'ai connu cette époque mais c'était au siècle dernier.

phili_b

537 Messages

impliqué
19/05/2021 à 10:01

Je n'ai pas écrit de lettre de motivation sur papier depuis des siècles en prestation. Cela est rendu d'autant plus inutile que l'email de présentation du CV joue maintenant ce rôle.

Et autant je peux comprendre pour un CDI chez un client final, autant en prestation cela n'a aucun sens.

Depuis que je travaille depuis des années, j'ai écrit dans le temps des lettres de motivation directement à mon éventuel employeur direct, mais jamais au client final via une ESN en CDI autant que je m'en souvienne. Ça me paraît d'autant plus incongru de le faire en tant qu'indépendant via une ESN. 

Après on peut faire des exceptions à nos propres règles, ça ne mange pas de pain, c'est vraiment quand on sent que c'est nécessaire et que le commercial semble réglo, mais le plus souvent ce sont les commerciaux qui sont le plus engoncés dans des processus dépassés et inutiles où étonnement le processus ne va jamais très loin, contrairement aux autres où on discute davantage de la mission que de considérations à côté de la plaque. 

Effectivement ça ne m'étonnerait pas non plus que les banques le fassent mais comme je ne souhaite plus travailler avec ces établissements bureaucratiques et dont le métier ne m'intéresse pas.

phili_b

537 Messages

impliqué
19/05/2021 à 10:17

Laura.p63 a écrit  a écrit :Pour le reste c'est non . Le mieux qu'on m'ait demandé étant quand même une vidéo humoristique de présentation et de ma volonté à intégrer l'entreprise. J'avais donc répondu que je n'intégrais pas l'entreprise mais que j'étais curieuse de voir les réalisations de leur garagiste, boulanger, etc. Etrangément je n'ai pas eu la mission...
Excellent.
​​​​​​Un cabinet de recrutement m'avait fait une demande incongrue de vidéo de présentation du même genre, avec en plus un questionnaire écrit pourvu de questions aussi étranges et hors de propos les unes que les autres. Quand je leur ai dit que je ne voulais pas rentrer dans leur jeu ils m'ont que je n'étais pas  « bienveillant  » vidant de sa substance ce mot avec leur processus soi disant cool.

youcef91

88 Messages

très actif
19/05/2021 à 10:24

Sincerment je vous cache pas qu'apres avoir travaillé avec des entreprises anglosaxonnes je n'ai plus dutout l'envie de bosser avec les boite françaises , je trouve que les boites françaises sont pour la plupart des boites qui sentent le tier monde et le siecle dernier.... elles ont du mal a accopagner la modernité et de se debarasser des usages / ritules vrament vintage , elles ont beaucoup de mal a accepter la réalité que de nos jour le CDI n'est plus dutout attirant , et que le télétravail devient de plus en plus la norme .... aujourd'hui les jeunes qui sortent d'ecole sont de plus en plus hesitant a rejoindre les boites françaises surtout les PME/ ETI ....je pense que c'est un probleme de mentalité qui touche la plupart des entreprises FR , elle perdent en attractivité ...et de plus en plus difficile pour elle de chasser les competences ....

Laura.p63

700 Messages

impliqué
19/05/2021 à 12:13

phili_b a écrit :
Laura.p63 a écrit  a écrit :Pour le reste c'est non . Le mieux qu'on m'ait demandé étant quand même une vidéo humoristique de présentation et de ma volonté à intégrer l'entreprise. J'avais donc répondu que je n'intégrais pas l'entreprise mais que j'étais curieuse de voir les réalisations de leur garagiste, boulanger, etc. Etrangément je n'ai pas eu la mission...
Excellent.
​​​​​​Un cabinet de recrutement m'avait fait une demande incongrue de vidéo de présentation du même genre, avec en plus un questionnaire écrit pourvu de questions aussi étranges et hors de propos les unes que les autres. Quand je leur ai dit que je ne voulais pas rentrer dans leur jeu ils m'ont que je n'étais pas  « bienveillant  » vidant de sa substance ce mot avec leur processus soi disant cool.
ça ne m'étonne vraiment pas malheureusement.
Dans le même sens j'avais une chasseuse de tête qui m'avait contacté, elle n'avait strictement aucune idée du contenu de la mission par contre elle voulait que je vienne le lendemain soir "faire un ciné" histoire de rencontrer l'équipe 
Autant j'ai du mal avec le formalisme des lettres de motivation, autant je trouve que le "happinness management" est (très légèrement) invasif.
Une des grandes modes pour les SSII de ma région est d'organiser des escapes games et d'observer les candidats pendant le jeu. Je comprends  le côté "vision du travail d'équipe, logique, etc." mais ça reste quand même limite (de mon avis).

Anthaus

119 Messages

très actif
20/05/2021 à 11:10

phili_b a écrit :
Laura.p63 a écrit  a écrit :Pour le reste c'est non . Le mieux qu'on m'ait demandé étant quand même une vidéo humoristique de présentation et de ma volonté à intégrer l'entreprise. J'avais donc répondu que je n'intégrais pas l'entreprise mais que j'étais curieuse de voir les réalisations de leur garagiste, boulanger, etc. Etrangément je n'ai pas eu la mission...
Excellent.
​​​​​​Un cabinet de recrutement m'avait fait une demande incongrue de vidéo de présentation du même genre, avec en plus un questionnaire écrit pourvu de questions aussi étranges et hors de propos les unes que les autres. Quand je leur ai dit que je ne voulais pas rentrer dans leur jeu ils m'ont que je n'étais pas  « bienveillant  » vidant de sa substance ce mot avec leur processus soi disant cool.
Ah la bienveillance !
Mon dernier CDI était dans une petite SSII "agile" et "bienveillante".
Agile voulait dire qu'on faisait des rituels à la noix à base de smileys et post-its sans finalité derrière.
Bienveillant voulait dire qu'on évitait les sujets de discussion sensibles.

Je me suis fait virer au bout de deux mois (en toute bienveillance)

missionnaire

401 Messages

impliqué
20/05/2021 à 16:08

youcef91 a écrit :Hello les frees .
Je pense que le titre explique deja le sujet de cette discu ^^ 
J'ai été contacté par un petit commercial d'une SSII , j'ai fais un entretien avec le client final.... deux jours apres,  le malin commercial me demande de faire une lettre de motivation pour demontrer que je suis intéréssé et motivé par le job.... je lui ai fais comprendre gentilement que je suis une ENTREPRISE ! j'ai une pérception entreprenariale du travail.....et si j'ai accepté un entretien avec ce client c'est que j'ai deja une motivation pour avancer ...et pour moi c'est "Un client et un appel d'offre"  et non pas "un job et un employeur".
Je ne comprends pas pourquoi les SSII françaises ont une perception beaucoup TROP SALARIALE d'un freelance ... elles le considerent comme un consultant salarié soumis a elles ..... c'est totalement different des SSII/Agences du monde anglosaxon (Belgique , NL, GB..... ) avec qui j'ai travaillé .
Est-ce une mentalité ? est-ce une habitude ?  est-ce les usages ?  j'ai l'impression que la raison d'existane de ces sociétés est fondamentalement mauvaise voire nuisible .... VOS AVIS  ...
La lettre de motivation fait souvent la différence surtout si le client hesite entre vous et un autre candidat
j'ai obtenu la mission les 2 fois ou le commercial m'avait suggére d'envoyer un email de motivation.  Et c'étaient des missions trés serées
J'hesite pas à l'envoyer si on me le demande encore

youcef91

88 Messages

très actif
20/05/2021 à 16:34

@missionnaire Un client qui hésite a te prendre...vaut mieux l'eviter !  un client qui veut vraiment travailler avec toi n'hesitera jamais pas a te choisir en tant que prestataire .
Avant de gagner l'estime des gens , il faut d'abord avoir l'estime de sois !  un besoin ça se crée en tres peu de temps....un ingénieur ça se crée au bout de 25 ans M I N I M  U M !

htnfr

969 Messages

impliqué
20/05/2021 à 17:05

Je pense qu'il n'y a pas de règle absolu. A mon avis: le critère déterminant c'est le feeling en entretien. Il faut donc commencer par obtenir l'entretien, je suis persuadé qu'on n'a pas besoin d'une lettre de motivation pour obtenir un entretien, le CV personnalisé suffit.

Après, ca dépend peut-être du contexte, si on tombe sur un client bizarre qui a eu 50 CVs et qui aime bien la lettre de motivation ==> Il faut le faire si on veut l'avoir. A titre perso, j'éviterais de travailler avec lui car la perception sur notre valeur est trop différente pour travailler ensemble.

Paul92

1326 Messages

Grand Maître
20/05/2021 à 23:27

youcef91 a écrit :Hello les frees .
Je pense que le titre explique deja le sujet de cette discu ^^ 
J'ai été contacté par un petit commercial d'une SSII , j'ai fais un entretien avec le client final.... deux jours apres,  le malin commercial me demande de faire une lettre de motivation pour demontrer que je suis intéréssé et motivé par le job.... je lui ai fais comprendre gentilement que je suis une ENTREPRISE ! j'ai une pérception entreprenariale du travail.....et si j'ai accepté un entretien avec ce client c'est que j'ai deja une motivation pour avancer ...et pour moi c'est "Un client et un appel d'offre"  et non pas "un job et un employeur".
Je ne comprends pas pourquoi les SSII françaises ont une perception beaucoup TROP SALARIALE d'un freelance ... elles le considerent comme un consultant salarié soumis a elles ..... c'est totalement different des SSII/Agences du monde anglosaxon (Belgique , NL, GB..... ) avec qui j'ai travaillé .
Est-ce une mentalité ? est-ce une habitude ?  est-ce les usages ?  j'ai l'impression que la raison d'existane de ces sociétés est fondamentalement mauvaise voire nuisible .... VOS AVIS  ...
J'y ai déjà eu droit après l'entretien client.

Déjà je ne suis pas doué pour cet exercice, et en plus généralement si on vous demande une lettre de motivation ce n'est pas bon signe. Je ne comprends pas l'intérêt après un entretien d'une heure, si le client n'a pas été enthousiasmé à quoi bon insister.

code38

330 Messages

impliqué
21/05/2021 à 01:48

youcef91 a écrit :@missionnaire Un client qui hésite a te prendre...vaut mieux l'eviter !  un client qui veut vraiment travailler avec toi n'hesitera jamais pas a te choisir en tant que prestataire .
Excusez-moi mais ça n'a pas de sens : quelqu'un de convaincu n'hésite pas. Oui, et ?
Vous n'avez pas été totalement convaincant, le client hésite alors votre conseil est d'éviter le client ??
Il peut hésiter entre deux bons profils.
En quoi le fait qu'il ne vous choisisse pas le décrédibilise ?
youcef91 a écrit :Avant de gagner l'estime des gens , il faut d'abord avoir l'estime de sois !  un besoin ça se crée en tres peu de temps....un ingénieur ça se crée au bout de 25 ans M I N I M  U M !
 
Je ne vois pas le rapport entre les deux parties de la phrase ... chacune était vraie indépendamment, par ailleurs.

Paul92

1326 Messages

Grand Maître
21/05/2021 à 06:27

Lorsque j'ai eu mon diplôme et que j'ai commencé à chercher du travail, il y a déjà plus de 20 ans de ça, la lettre de motivation (manuscrite, quelle horreur ...) était la norme qui s'imposait à tous. Sauf qu'on l'envoyait avant d'avoir l'entretien, en même temps que le CV, pas après.

Suite à un long entretien chacune des parties a eu l'occasion de présenter ses attendus, ses compétences, de lever ses interrogations, et surtout de sentir si le courant pourra passer ou non, ainsi que la motivation de chacun pour poursuivre le processus. Je suis peut-être de la vieille école, mais envoyer une lettre à ce moment là ne me paraît pas cohérent. A la place du client je la considèrerais comme une tentative de rattrapage maladroite et limite obséquieuse.

Droopyann

563 Messages

impliqué
21/05/2021 à 08:50

Paul92 a écrit :Lorsque j'ai eu mon diplôme et que j'ai commencé à chercher du travail, il y a déjà plus de 20 ans de ça, la lettre de motivation (manuscrite, quelle horreur ...) était la norme qui s'imposait à tous. Sauf qu'on l'envoyait avant d'avoir l'entretien, en même temps que le CV, pas après.

Suite à un long entretien chacune des parties a eu l'occasion de présenter ses attendus, ses compétences, de lever ses interrogations, et surtout de sentir si le courant pourra passer ou non, ainsi que la motivation de chacun pour poursuivre le processus. Je suis peut-être de la vieille école, mais envoyer une lettre à ce moment là ne me paraît pas cohérent. A la place du client je la considèrerais comme une tentative de rattrapage maladroite et limite obséquieuse.
 
Dans l'absolu, je pense totalement le contraire

Aussi bien je trouve très compliqué et sans aucun sens de faire une lettre de motivation en amont. La plupart du temps, les annonces sont génériques et nous ne connaissons pas le client final. Quelque part, niveau motivation, à part dire qu'on a envie de bosser car il faut bien gagner de l'argent pour manger, on peut pas aller beaucoup plus loin. D'où peut être aussi le fait que la lettre de motivation soit de moins en moins prise en compte.
Lorsque j'étais de l'autre côté, et que je recrutais, je ne regardais la lettre de motivation que pour les CV "atypique", afin de comprendre pourquoi ils postulaient sur le poste.

A l'inverse, je trouve la lettre de motivation beaucoup plus intéressante après un ou des entretiens. Il est à ce moment possible de réellement parler de ses motivations pour le poste.
Pour ma part, il y a certains entretiens où je suis moyennement motivé pour le poste et d'autres beaucoup plus intéressés (pour différentes raisons). Il est donc à mon sens possible et intéressant de donner ses motivations à rejoindre la mission. Même pour soi, ça peut être intéressant pour analyser réellement ce qui nous intéresse ou non dans la mission proposée.

Yann
EURL-IS depuis juillet 2019

helmutbah

15 Messages

discret
21/05/2021 à 09:42

Droopyann a écrit :
Paul92 a écrit :Lorsque j'ai eu mon diplôme et que j'ai commencé à chercher du travail, il y a déjà plus de 20 ans de ça, la lettre de motivation (manuscrite, quelle horreur ...) était la norme qui s'imposait à tous. Sauf qu'on l'envoyait avant d'avoir l'entretien, en même temps que le CV, pas après.

Suite à un long entretien chacune des parties a eu l'occasion de présenter ses attendus, ses compétences, de lever ses interrogations, et surtout de sentir si le courant pourra passer ou non, ainsi que la motivation de chacun pour poursuivre le processus. Je suis peut-être de la vieille école, mais envoyer une lettre à ce moment là ne me paraît pas cohérent. A la place du client je la considèrerais comme une tentative de rattrapage maladroite et limite obséquieuse.



 
Dans l'absolu, je pense totalement le contraire

Aussi bien je trouve très compliqué et sans aucun sens de faire une lettre de motivation en amont. La plupart du temps, les annonces sont génériques et nous ne connaissons pas le client final. Quelque part, niveau motivation, à part dire qu'on a envie de bosser car il faut bien gagner de l'argent pour manger, on peut pas aller beaucoup plus loin. D'où peut être aussi le fait que la lettre de motivation soit de moins en moins prise en compte.
Lorsque j'étais de l'autre côté, et que je recrutais, je ne regardais la lettre de motivation que pour les CV "atypique", afin de comprendre pourquoi ils postulaient sur le poste.

A l'inverse, je trouve la lettre de motivation beaucoup plus intéressante après un ou des entretiens. Il est à ce moment possible de réellement parler de ses motivations pour le poste.
Pour ma part, il y a certains entretiens où je suis moyennement motivé pour le poste et d'autres beaucoup plus intéressés (pour différentes raisons). Il est donc à mon sens possible et intéressant de donner ses motivations à rejoindre la mission. Même pour soi, ça peut être intéressant pour analyser réellement ce qui nous intéresse ou non dans la mission proposée.
Bonjour,

Cette réponse et celle de "Code 38", pleines de bon sens, me semblent être les plus pertinentes sur le sujet.
Pour commenter une autre intervention, le client ne demanderait pas une lettre de motivation à un candidat avec lequel il n'a pas accroché, bien au contraire. A l'issue d'un entretien d'une heure, au cours duquel le client donne infiniment plus de détails sur la mission que le commercial n'en a donnés et parfois sur des problématiques complexes, il est normal que la lettre de motivation arrive après, en toute connaissance des tenants et aboutissants de la mission.
Et comme le dit très justement "Code 38", on ne pense pas forcément à tous ses arguments ou à tous ses points forts au cours de l'entretien. La lettre de motivation est alors une très bonne occasion de prendre du recul. Ce n'est ni un manque de respect de la part du client, ni l'expression d'un doute sur vos compétences.
Enfin, la lettre de motivation permet souvent au client de se faire une idée de vos capacités rédactionnelles et de synthèse, sur des missions où ces qualités sont primordiales (et c'est souvent le cas dans les grands comptes, sur des projets à forts enjeux et à forte visibilité).
Donc, encore une fois, il faudrait éviter le rejet systématique de cet exercice et privilégier le cas par cas. Après, on est en France et le style SMS, Tik Tok et autres ont tué les capacités rédactionnelles de nos chères têtes blondes, qui se trouvent donc bien démunies devant l'exercice.

Bien à vous

Paul92

1326 Messages

Grand Maître
21/05/2021 à 09:52

Si le client cherche un champion des lettres de motivation, effectivement il peut la demander à ce moment là.

Sinon, si le premier entretien ne lui a clairement pas permis de se décider (ce qui dans ce cas est plutôt mauvais signe, généralement quand les choses sont limpides on ne vous rajoute pas un nouvel obstacle avant de vous sélectionner), il peut toujours en proposer un second.

On demande au candidat de reformuler sa motivation par écrit, alors qu'en réalité c'est plutôt le client qui n'est pas certain de la sienne.

ubik_2008

377 Messages

impliqué
21/05/2021 à 10:05

De mon expérience, si un client n'est sur de son choix entre deux candidats, il demande un second entretien en général avec une autre personne de son service, histoire d'avoir un second avis. Ce qui me paraît beaucoup plus logique.

Après si la mission demande des qualités redactionnelles, rédiger un appel d'offre, un cahier des charges, un dossier de conception, document qui peut passer devant une direction, ça peut se comprendre qu'il vérifie l'écrit du candidat.

helmutbah

15 Messages

discret
21/05/2021 à 10:45

ubik_2008 a écrit :De mon expérience, si un client n'est sur de son choix entre deux candidats, il demande un second entretien en général avec une autre personne de son service, histoire d'avoir un second avis. Ce qui me paraît beaucoup plus logique.

Après si la mission demande des qualités redactionnelles, rédiger un appel d'offre, un cahier des charges, un dossier de conception, document qui peut passer devant une direction, ça peut se comprendre qu'il vérifie l'écrit du candidat.
Cet avis est déjà plus nuancé et il me plaît bien.
Dans le grand compte institutionnel où j'ai passé 7 ans, j'ai eu à rédiger des business cases de plus de 300 pages, des documents d'expressions de besoins détaillés de plus de 200 pages, des documents de synthèse pour la Banque Centrale Européenne et cela m'a confirmé les raisons pour lesquelles mes capacités rédactionnelles avaient été challengées par des lettres de motivation. 
C'est pourquoi je dis qu'il faut évaluer l'opportunité d'une lettre de motivation au cas par cas; Pour démontrer que je ne suis pas l'ayatollah de la lettre, ilfaut savoit que j'ai refusé mordicus de le faire à la demande d'un commercial, qui voulait me vendre l'idée que ça serait pas mal et que le client pourrait apprécier. Là je me suis dit que ça n'apporterait aucune plus-value à mon offre de services (et que ça pouvait même être contreproductif), car tout avait été très clair avec le client, qui m'avait même invité à ne pas hésiter à revenir vers lui si j'avais des questions complémentaires. Sur cette mission, le client avait retenu un autre candidat sur les 5 short listés et m'avait classé 2ème. J'ai eu une autre mission entretemps et je ne sais si le candidat retenu avait désisté et m'avait laissé ma chance.
Ce que je tiens à rajouter, c'est que ce n'est pas parce qu'on est Freelance qu'on n'est pas sooumis aux mêmes critères de sélection que des candidats salariés d'ESN. Après tout, notre entreprise se limite souvent à nous-même et au moment de l'entretien, on n'est pas Gérant ou PDG, mais un candidat comme les autres, surtout que le client ignore souvent notre statut.

Bien à vous.

-Berthier-

41 Messages

actif
21/05/2021 à 13:26

Autant en profiter pour mettre en avant une experience ou une compétance qui serait particulièrement avantageux pour la mission/poste proposée pourquoi pas. Par contre ce qui m'agace tout particulièrement c'est quand la personne qui demande la lettre de motivation s'attend à ce que vous fassiez des louanges de l'entreprise ou de la mission. Les recruteurs/RH se doutent bien qu'on à d'autres candidatures en cours et qu'on a écrit les mêmes louanges hypocrites à toutes les autres boites non?

Steph12

259 Messages

impliqué
21/05/2021 à 19:07

On ne m'a jamais demandé ça... Je ne fournis rien d'autre qu'un CV.
Et je ne fournirai jamais rien d'autre,j'ai clairement autre chose à faire,le marché est beaucoup plus réactif que celui du salariat alors je préfère passer du temps à trouver des missions qui me plaisent qu'à écrire une lettre de motivation pour faire plaisir à un commercial d'ESN qui ne donnera peut-être jamais suite.Il faut leur faire comprendre qu'on est prestataire indépendant,pas salarié.