100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

Freelance majoritairement à distance ou sur site

Laura.p63

700 Messages

impliqué
28/06/2021 à 07:32

Bonjour
par curiosité est ce qu'en tant qu'indépendant vous exercez majoritairement vos missions chez le client ou à distance ?
Est ce que la donne a changé après les confinements (conservation de davatange de travail à distance ou encore sur site). Est ce que le remote est facilement négociable (avec  baisse du TJM par exemple).
J'imagine bien que ça dépend de missions et du type de post alors disons que je voudrais surtout des témoignages de dev/ devops (mais tous les retrours d'expérience sont les bienvenus )
Merci

Droopyann

563 Messages

impliqué
28/06/2021 à 09:39

Bonjour Laura.p63,

Pour ma part, je suis actuellement chef de projet senior (j'ai plusieurs cordes à mon arc) pour un grand compte banque assurance (via une ESN).
La mission a démarré il y a 2 ans 100% sur site. On en passé en full remote le temps du 1er confinement, retour 100% sur site l'été dernier et de nouveau full remote à partir de la toussaint 2020 jusqu'à il y a 15 jours.
Il semblerait que la cible à septembre soit du travail hybride. Pour ma part, j'ai prévu de quitter la mission si pas de télétravail à la cible.

Pour moi, l'expérience depuis 1 an et demi est extrêmement concluante. Les chantiers sur lesquels je travaille ont aussi bien avancé que lorsque j'étais sur site. Il n'y a pas de raisons valable à un retour en 100% présentiel.

Je n'ai pas encore trop tâter le marché, mais le télétravail fera clairement parti de mes critères. Mon objectif étant de maximiser le nombre de jour de travail à distance.
Je ne compte pas baisser mon TJM actuel pour le travail à distance. Par contre, je réfléchis à inclure une hausse pour le travail sur site
Je pensais à 2 options :

  • Soit prévoir 20% de plus les jours de déplacement pour prendre en compte les frais de transports + le temps passer dans les transports.
  • Soit inclure le temps de transport dans le temps de la journée de travail.
C'est un peu radical, mais l'idée est de bien faire comprendre aux clients le coût du déplacement. Ca doit lui permettre de réfléchir à la nécessité d'avoir la personne sur place.

De manière général, ce que je vois, c'est que les services informatiques vont globalement (il y aura surement des exceptions) tous se retrouver à minima en travail hybride. Partant de là, même sur site, vous aurez toujours une partie de vos interlocuteurs à distance. Donc en fait, vous ferez du télé-travail mais depuis votre bureau. Partant de là, c'est bien de laisser la possibilité à ceux qui le souhaite d'avoir un espace de travail dans l'entreprise, mais c'est bien aussi de laisser travailler à distance les autres. Et au fur et à mesure, chacun intégrera ça dans son mode de vie .
A terme, pour moi, l'idéal serait de sacraliser 1 journée par mois où tout le monde se retrouve, avec des événements de "rencontre", "cohésion sociale" ... Un peu ce qu'on retrouvait avant COVID dans les afterworks et autres événements de ce type.

Yann
EURL-IS depuis juillet 2019

minhnim

15 Messages

discret
28/06/2021 à 11:01

Bonjour Laura,

Chez mon client actuel, un grand groupe industriel, c'est difficilement de négocier un télétravail avant le Covid, mais il devient la norme juste avant le confinement, l'on est en full remote depuis un an et quelques mois et c'est prévu qu'un jour par semaine d'être sur site dès la rentrée, mais ce n'est pas obligatoire pour certains, et c'est applicable pout tout type de profil que je connais (interne/externe, Dev/DevOps/DBA/PO/chef de projet, manager). TJM reste le même, il y a un moment où ils n'acceptent plus les nouveaux consultatns/projets mais c'est reparti.

Je pense que cela dépend donc de la politique de chaque entreprise/groupe.

ME depuis 01/2019

Laura.p63

700 Messages

impliqué
28/06/2021 à 11:03

Droopyann a écrit :Bonjour Laura.p63,

Pour ma part, je suis actuellement chef de projet senior (j'ai plusieurs cordes à mon arc) pour un grand compte banque assurance (via une ESN).
La mission a démarré il y a 2 ans 100% sur site. On en passé en full remote le temps du 1er confinement, retour 100% sur site l'été dernier et de nouveau full remote à partir de la toussaint 2020 jusqu'à il y a 15 jours.
Il semblerait que la cible à septembre soit du travail hybride. Pour ma part, j'ai prévu de quitter la mission si pas de télétravail à la cible.

Pour moi, l'expérience depuis 1 an et demi est extrêmement concluante. Les chantiers sur lesquels je travaille ont aussi bien avancé que lorsque j'étais sur site. Il n'y a pas de raisons valable à un retour en 100% présentiel.

Je n'ai pas encore trop tâter le marché, mais le télétravail fera clairement parti de mes critères. Mon objectif étant de maximiser le nombre de jour de travail à distance.
Je ne compte pas baisser mon TJM actuel pour le travail à distance. Par contre, je réfléchis à inclure une hausse pour le travail sur site
Je pensais à 2 options :
  • Soit prévoir 20% de plus les jours de déplacement pour prendre en compte les frais de transports + le temps passer dans les transports.
  • Soit inclure le temps de transport dans le temps de la journée de travail.
C'est un peu radical, mais l'idée est de bien faire comprendre aux clients le coût du déplacement. Ca doit lui permettre de réfléchir à la nécessité d'avoir la personne sur place.

De manière général, ce que je vois, c'est que les services informatiques vont globalement (il y aura surement des exceptions) tous se retrouver à minima en travail hybride. Partant de là, même sur site, vous aurez toujours une partie de vos interlocuteurs à distance. Donc en fait, vous ferez du télé-travail mais depuis votre bureau. Partant de là, c'est bien de laisser la possibilité à ceux qui le souhaite d'avoir un espace de travail dans l'entreprise, mais c'est bien aussi de laisser travailler à distance les autres. Et au fur et à mesure, chacun intégrera ça dans son mode de vie .
A terme, pour moi, l'idéal serait de sacraliser 1 journée par mois où tout le monde se retrouve, avec des événements de "rencontre", "cohésion sociale" ... Un peu ce qu'on retrouvait avant COVID dans les afterworks et autres événements de ce type.
merci beaucoup Droopyann pour ce retour très instructif.
Dans ma région la tendance semble revenir à un full présentiel mais je n'ai que les témoignages d'ancins collègues salariés pas de presta.
Le client final principal n'est pas pro-télétravail et même si idem la productivité n'a pas bougé (voire à augmenter) la tendance semble être le retour sur post.
C'est pour ça que j'envisageais plus la baisse du TJM pour "inciter" l'esn et le client à privilégier le remote (bon pas sûr du tout que je fasse le poids). Ceci dit l'optio de l'augmentation/ prise en comte des frais de transport est bien mieux 

Droopyann

563 Messages

impliqué
28/06/2021 à 11:27

Laura.p63 a écrit : Ceci dit l'optio de l'augmentation/ prise en comte des frais de transport est bien mieux 
 
Pour moi, l'idée qui me vient, c'est de me dire qu'au final, en télétravail, je bossais autant qu'avant en étant sur site, pour le même tarif, mais je gagne 1h30 à 2h par jour de transport (région parisienne). Le coût du transport en lui-même est minime (75 € / mois de pass navigo en Ile de France), mais le coût en temps est important (ça représente finalement 20% de la journée de travail).
D'où l'idée d'inclure ces 20% dans le TJM pour aller sur site.

Bon, après, c'est la théorie, et il va falloir voir ce que ça donne sur le terrain.
Mais je mets ça dans mes critères de choix de mission. Et après, ça m'ouvre des perspectives car si je me déplace peu sur site, la mission peut être plus loin (l'ouest parisien comme Nanterre où la défense notamment, pour moi qui suis à l'est).

Yann
EURL-IS depuis juillet 2019

sbonni

109 Messages

très actif
28/06/2021 à 17:14

Bonjour,

Chez mon client,
Avant 1er confinement = 100% sur site et très difficile d'avoir le VPN et l'autorisation d'une journée de télétravail par mois
Pour les confinements = VPN pour tous et 100% en télétravail, je suis donc depuis octobre 2020 chez moi.
Je suis repassé dire bonjour la semaine dernière à l'occasion d'un repas d'équipe et j'ai eu le droit pour ma journée à un problème de transports (IDF) et me faire virer d'une salle que j'avais reservée  
Prévision septembre :  3jours/5 sur site mais pour le moment sans obligation.

Pour le TJM, je ne le baisse pas car quand tu vas sur le site (frais de transport et repas), quand tu es chez toi (frais chauffage, électricité et équipements)

EI BNC depuis 2009

Droopyann

563 Messages

impliqué
29/06/2021 à 00:03

Je me suis amusé en début d'année, suite à une infographie et un article du parisien qui me semblait très orienté, à comparer les frais entre 100% sur site, 100% télé-travail et hybride.

Voici mes résultats (pour ma situation perso si j'étais salarié) avec 200 jours travaillés par an, avec les montants 100% sur site / 50/50 et 100% télé-travail :

  • Bureau (Investissement sur plusieurs années) NC / 300 € / 300 €
  • Ecran (Investissement sur plusieurs années) NC / 500 € / 500 €
  • Chaise (Investissement sur plusieurs années) NC / 300 € / 300 €
  • Fournitures bureau (Feuilles / cartouches / cahier / stylo (Fourni par l'employeur dans tous les cas, sauf les cartouches ?)) NC / NC / 50 €
  • Electricité (1,5 kwh / jour pour l'ordinateur à 0,18€ le kwh) NC / 27 € / 54 €
  • Chauffage (A prendre en compte si système intelligent avec baisse de la température en journée.)  NC
  • Eau (10 centimes / jour) NC / 10 € / 20 €
  • Transport (Pass navigo à 75 € pris en charge à 50% par l'employeur) 412,50 € / 412,50 € / NC
  • Restaurant (200 repas / an Prix moyen : 15 euros / repas. Financé à 8 euros par l'employeur") 1 400 € / 700 € / NC
  • Costume / tenue décontractée (1 tenue par an) 150 € / 170 €/ 20 €
Soit au total :
  • 1244 € en télé-travail
  • 1962,50 € en présence sur site à 100%
  • 2419,50 en hybride
En mode indépendant, certains montants sont plus élevés car pas dep rise en charge employeur (repas / navigo ...). MAis globalement, la tendance reste identique.
L'important à voir, c'est qu'il y a bien un gain financier à rester à la maison (et que les surcoûts de certains postes sont largement compensés par les autres), mais que ce gain financier ne justifie pas une variation de 20% du TJM.
C'est bien le temps passé dans les transports qui fait grimper la note.

Egalement, le mode vers lequel on se dirige, mélangeant sur site et à distance est bien le plus couteux des 3 modes

Yann
EURL-IS depuis juillet 2019

yanolezard

79 Messages

très actif
29/06/2021 à 00:48

Bonjour à toutes et à tous,

Avant.le premier confinement, j'effectuais majoritairement les missions en présentiel (donc sur site client), sauf convenance particulière ou impérative : quand l'un de tes clients préféré est très éloigné, c'est très difficile d'être sur place (Outre-Atlantique par exemple ) ou si tu n'as pas envie de te transformer en pingouin ou en "manchot empereur" à Saint-Pierre & Miquelon .... je pratique le distanciel et le "blending" depuis que j'ai eu un modem (RTC, puis RNIS, ADSL et maintenant fibre, voire satellite quand nécessité obligeait). 

Avec les confinements, je suis passé en 100 % télétravail, que ce soit avec ou sans convenance, pour tous les clients, sauf quelques fois pour assis à des meetings stratégiques où ta présence (indispensable ?) est requise, même si tu ne dis rien ... Pour certains, le fait d'être là suffit ...

La reprise se fera certainement doucement, l'un de mes clients permet de revenir sur site à condition de réserver une date/heure via un "Doodle" suffisamment à l'avance ... déjà qu'avant le confinement, on ne voyait pas les gens physiquement, après le confinement, je ne les verrais pas plus, le site étant très grand et les bâtiments tellement espacés géographiquement que tu dois prendre une navette ou une trotinette pour aller à diverses entrevues ....pour ouvrir l'appétit et pour digérer, rien ne vaut une petite balade en écoutant une ballade .

Question tarifs, ils restent inchangés .... voire ils passent à la hausse ... Ce qui est rare peut devenir cher, en ces temps de soit disantes disettes de compétences (il faudrait surtout songer à reconsidérer l'individu à sa juste valeur,  à le rémunérer convenablement et surtout à être moins papelard avec lui).  Je vends des connaissances, des compétences et de l'expérience, pas des frais. Dans mes pérégrinations et mes tribulations, pour l'instant, il n'est pas question de diminuer le TJM, mais bien de l'augmenter (rentabilités des formations et des mises en pratiques réelles sur notre terrain de jeu préféré : les missions.). Le télétravail permet d'arranger son temps, de se former, de former les autres, et de continuer les autres activités entamées de la semaine. 

Chaque client est unique, vous êtes uniques et différents à la fois ... "Chacun sa vie ... Chacun son destin ..". Passons le message du feu "Tonton David" (RIP) et changeons l'avenir .... Restons confiants ... La vie continue ... Les missions aussi ... Le marché reprend doucement mais sûrement ... avec de nouvelles bestioles à chasser (les missions), la vie de l'indépendant n'est pas un long fleuve tranquille, il est parsemé d'embûches et ce qui fait le charme de notre quotidien, sinon nous serions salariés, pliés sous le joug d'un affreux grassouillet qui nous fouetterait comme le Père Fouettard de notre jeunesse ... Peut-être que certains d'entre-nous continueront à "chasser le dahut" en attendant des jours meilleurs au risque de se faire "manger par le Croquemitaine" ....

Bien à vous,
Yanolezard.

Laura.p63

700 Messages

impliqué
29/06/2021 à 07:22

Génial, merci à tous pour ces témoignages très enrichissants.
Je note quand même une tendance accentuée au télétravail même partiel suite au confienement (en tout cas bien plus marquée que ce que j'avais vu/entendu jusqu'à présent).

code38

330 Messages

impliqué
29/06/2021 à 10:00

Droopyann a écrit :
Laura.p63 a écrit : Ceci dit l'optio de l'augmentation/ prise en comte des frais de transport est bien mieux 

 
Pour moi, l'idée qui me vient, c'est de me dire qu'au final, en télétravail, je bossais autant qu'avant en étant sur site, pour le même tarif, mais je gagne 1h30 à 2h par jour de transport (région parisienne). Le coût du transport en lui-même est minime (75 € / mois de pass navigo en Ile de France), mais le coût en temps est important (ça représente finalement 20% de la journée de travail).
D'où l'idée d'inclure ces 20% dans le TJM pour aller sur site.

Bon, après, c'est la théorie, et il va falloir voir ce que ça donne sur le terrain.
Mais je mets ça dans mes critères de choix de mission. Et après, ça m'ouvre des perspectives car si je me déplace peu sur site, la mission peut être plus loin (l'ouest parisien comme Nanterre où la défense notamment, pour moi qui suis à l'est).
 
C'est sûr. On risque de vous dire que vous voulez fromage et dessert : être confort à la maison sans transport et en plus être payé plus ...

En tout cas, ce qui est bien, c'est que ça a amené une réflexion sur les critères de choix de mission pour l'avenir.

Concernant l'évaluation du coût dans les 3 différentes situations, je trouve que c'est un calcul très artificiel et qui du coup n'a pas beaucoup de sens (inclure la consommation d'eau à hauteur de 10 centimes par jour ?? compter 300 € de chaise par an ??). Et comment faire des sommes avec la moitié ou presque des montants Non Communiqués (est-ce que ça signifie 0) ? Et rappelons que ça porte sur le cas d'une personne salariée.

Pour revenir sur la question initiale, chez mon client ça a été passage à 2 jours de présence par semaine, puis là ça va être 3 bientôt, et en septembre, il est prévu que les anciennes règles s'appliquent : sur site, avec possibilité de télétravail de 2 jours max (pour les employés, on ne sait pas encore pour les prestataires).
Par certains côtés je n'étais pas mécontent de voir les collègues mais d'un autre, quand il faut y aller, ça me coûte un peu. Je trouverai ça pas mal qu'il y ait à l'avenir une possibilité par exemple de 2 jours de télétravail par semaine. Avec le risque que ça soit un peu décousu, avec rarement tout le monde en même temps.

ubik_2008

377 Messages

impliqué
29/06/2021 à 10:03

Pour moi, avant le COVID, j'étais souvent en déplacement, je suis dans le sud, il y a moins de clients donc pour travailler il fallait bouger. C'était très dur d'avoir rien que 1 jour de télétravail et cela pour toutes les mauvaises raisons du monde : problème de sécurité informatique, c'est pas parceque tu viens de loin et que tu dors à l'hotel qu'on va te donner un jour de télétravail, si on donne à toi un jour de télétravail, on sera obligé d'en donner à tous les autres,.... blablabla

Depuis la crise du COVID, suite au 1ier confinement où tout le monde a été obligé de télétravailler, tous les verrous ont sauté. J'ai d'abord été à 100% en télétravail chez un client pour qui le télétravail était refusé à tout le monde 1 mois avant, puis chez un autre client, je faisais du 50/50 et enfin depuis février, je suis à nouveau 100% en télétravail.

J'ai accepté de reduire mon tarif pour le télétravail. Lors du renouvellement de mon contrat il y a une semaine, j'ai bien précisé que c'était un tarif télétravail et que si je devais à nouveau me déplacer mes tarifs augmenteraient. On m'a répondu pas de problème, tu continues à 100% en télétravail.

Au niveau travail, je me trouve beaucoup plus efficace (plus de dérangements, de réunion intempestive) au point que ça me libère 1à 2h par jour. L'inconvénient c'est le manque de relations sociales.

Pour le client, je pense qu'il y a un gain financier : tarif inférieur, plus de bureau, plus de PC à prêter et puis 50% des personnes avec qui je travaille ne sont pas sur site donc quel intérêt de venir sur place ? Du temps que les projets avancent...

Je me vois mal revenir à 100% sur site.

Droopyann

563 Messages

impliqué
29/06/2021 à 11:02

@code38, NC = Non Concerné, 0 euros en soit.
Je sais bien que l'exercice à ses limites, c'était surtout pour comparer avec l'infographie du parisien, et le fait de dire que rester à la maison fait augmenter les factures d'eau et d'électricité.

Et effectivement, en soit, c'est pas tous les ans qu'on change bureau, chaise et écran. Il faut lisser sur plusieurs années.
Quoi qu'il en soit, ça me permet de dire que le 100% télétravail est toujours plus avantageux quand on fait la différence avec 100% sur site ou hybride.

Yann
EURL-IS depuis juillet 2019

Melle M

6 Messages

nouveau
29/07/2021 à 21:02

Je ne vous conseil pas de baisser votre TJM pour décrocher le télétravail...Vous êtes freelance et normalement vous avez du transmettre a votre client votre CGV avec tous les détails dedans (horaire, tjm, télétravail, frais de déplacement, accompte...)

YaFoye

248 Messages

impliqué
30/07/2021 à 17:31

Bonjour,

Depuis 1an j'ai alterné full télétravail et reprise partiel en présentiel; ce la se fait suivant l'organisation que le client mets en place. Personnellement, je ne vois aucun intérêt à baisser mon tarif , au contraire, j'ai pu constaté que ma productivité avait augmentée; entre le sentiment presque coupable de vouloir montrer que l'on ne se tourne pas les pouces et les contraintes liées au temps de transport qui sont gommés ( j'ai en moyenne 3h de transport/ jour). il est clair que le tabou français sur le télétravail a volé en éclat; les nombreux accords conclus pour les salariés 2/3 jours de télétravail par semaine seront de fait étendus aux prestataires car je ne vois pas comment justifier cette différence de traitement .

Pour ceux qui "adaptent " à la baisse leur tarif selon distanciel/présentiel; ça me rappelle l'histoire d'une ancienne collègue qui était au 4/5, donc payée au 4/5 d'un salaire temps plein, et qui cravachait pour faire son taff dans les délais convenus : moralité l'employeur avait une ressource payée au 4/5è ayant le rendement de qlq1 payé full time

Cdlt,

YaFoye

YaFoye
"C'est l'homme qui a peur, sinon il n'y a rien"

resosyst

39 Messages

actif
31/07/2021 à 10:28

Bonjour,

   100% teletravail depuis le covid (mars 2020) avec un TJM qui monte.

    Niche Z/OS.

Atchoum1989

124 Messages

très actif
01/08/2021 à 10:46

Remote. 

En fait pour ma part c'est encore plus simple puisque je ne négoicie pas sur ce paramètre. Tu veux un expert, tu acceptes le remote car l'expert lui à le choix et dans son choix aura toujours un choix remote. 
Libre aux entreprises de continuer de bosser comme en 2005. Elles ne bosseront juste pas avec moi. 

Par contre je ne suis pas non plus fermé à être sur site 3 ou 4j par mois ni à faire une 1e semaine d'intégration chez le client lors d'un démarrage de mission. 
Et il faut être factuel et réaliste, on est dans l'IT il y a aucun besoin d'être sur place. J'ai passé 1 an en remote pour un client US et il n'y a pas eu de problèmes.