100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
 

CDI 110k VS Freelance 185k

Freelance&plus

91 Messages

très actif
12/10/2021 à 22:30

Assez mauvaise publicité, sauf pour le site bescherelle.com 

Freelance91

1900 Messages

Grand Maître
13/10/2021 à 12:01

Freelance&plus a écrit :Assez mauvaise publicité, sauf pour le site bescherelle.com 
Je confirme, publicité déguisée pour remot*.com

Steph12

266 Messages

impliqué
13/10/2021 à 12:22

Sans hésitation je prends le CDI:
-Si vous voulez de la sécurité,restez salarié
-Eviter de comparer un salaire et un CA (sur le CA,il faut enlever les cotisations,les charges,les taxes...)
-En freelance vous pouvez perdre votre client à tout moment et vous n'aurez droit à rien à moins de prendre des couvertures qui sont à des prix exhorbitantse
-Si vous travaillez pour une société basée à l'étranger,il faut vous renseigner sur la législation

Freelance91

1900 Messages

Grand Maître
13/10/2021 à 17:44

Vous voulez comparer des pommes et des poires, le CDI est moins payé et plus sécurisant., le freelancing est plus payé et moins sécurisant.

  • Qu'elle type de structure me suggérez vous ? Un montage financier particulier ? => EURL
  • Est t-il possible d'ouvrir sa société à l'étranger pour bénéficier de taxes réduite quitte à prendre mutuelle + retraire en privé => vous oubliez, du moment que vous exercez en France, vous devez monter une structure en France.

Anthaus

125 Messages

très actif
13/10/2021 à 17:58

Je prendrais le poste en freelance sans hésiter. Mais vus vos pré-requis, le CDI me semble mieux convenir, et j'ai l'impression que vous le savez déjà.

Olivier_M

1461 Messages

Grand Maître
13/10/2021 à 20:01

nemek a écrit :
Freelance91 a écrit :Vous voulez comparer des pommes et des poires, le CDI est moins payé et plus sécurisant., le freelancing est plus payé et moins sécurisant.
  • Qu'elle type de structure me suggérez vous ? Un montage financier particulier ? => EURL
  • Est t-il possible d'ouvrir sa société à l'étranger pour bénéficier de taxes réduite quitte à prendre mutuelle + retraire en privé => vous oubliez, du moment que vous exercez en France, vous devez monter une structure en France.
Merci pour vos réponses, pour la société a l'étranger je demande justement parce que je peux exercé d'où je veux. Je voulais donc savoir en tant que français est t'il possible d'ouvrir sa société ailleurs (quitte à aller vivre dans ce pays)
Si vous vivez réellement à l'étranger et que vous y télétravaillez, vous pouvez probablement y ouvrir une société et y payer tous vos impôts. A vérifier cependant en fonction des conventions fiscales entre pays. Et si votre épouse et votre enfant restent, eux, en France, ça risque d'être plus compliqué.
Singapour, c'est très sympa pour les familles (et les impôts)

Directeur de projet / Banques / Gérant majoritaire depuis 2001 / SARL à l'IS

Freelance91

1900 Messages

Grand Maître
14/10/2021 à 11:29

nemek a écrit : Merci pour vos réponses, pour la société a l'étranger je demande justement parce que je peux exercé d'où je veux. Je voulais donc savoir en tant que français est t'il possible d'ouvrir sa société ailleurs (quitte à aller vivre dans ce pays)

 
Généralement déménager uniquement pour des raisons fiscales, est une mauvaise idée.
Si vous souhaitez le faire, vous pouvez aller vous installer à Dubaï( 0% d'impôt ) mais il faudrait que votre client soit d'accord ( certains n'aiment pas faire des paiements vers des pays "exotiques" ).
Olivier_M a écrit : Et si votre épouse et votre enfant restent, eux, en France, ça risque d'être plus compliqué.
Sauf s'ils sont mariés sous le régime de séparation des biens et qu'ils ont des résidences fiscales différentes, dans ce cas ils forment un "couple mixte" au sens fiscal et monsieur n'aura rien à déclarer en France ( sauf s'il a des revenus de source Française ).

https://www.richelieu-international.com/fr/quelle-fiscalite-pour-les-couples-mixtes/
Dans le cas ou vous êtes mariés ou pacsés sous un régime de séparation de bien, le partenaire résident de France au sens fiscal, est passible de l’impôt en France sur l’ensemble de ses revenus, y compris les rémunérations de son activité à l’étranger. Il devra alors déposer sa déclaration de revenus auprès du service des impôts dont dépend sa résidence principale. En revanche, le partenaire non-résident ne sera imposable que sur ses revenus de source française et devra déposer sa déclaration de revenu auprès du service des impôts des particuliers non résidents. Il y aura donc deux déclarations d’impôts distinctes l’une de l’autre.

Le critère déterminant est la nature du régime matrimonial : l’article 6 du Code Général des Impôts (CGI) ne permet une imposition séparée qu’aux couples mariés sous le régime de la séparation des biens et évidemment sous la condition de vivre effectivement séparés de corps. De ce fait, les couples mariés sous n’importe lequel des régimes de communauté ne pourront évidemment pas disposer de statuts de résidents fiscaux distincts, même s’ils vivent chacun dans deux États différents.