100 % FREELANCE 100 % IT
100 % FREELANCE 100 % IT
Auteur : Liringlas
Forum: Presentez-vous !
Sujet: Vincent, futur freelance
Réponses : 3
Vues : 2052

Posté le 07/05/19 à 18:34 :

Bienvenue et bonne chance !

Posté le 03/04/19 à 20:25 :

Merci à tous pour vos réponses. Mon intermédiaire a accepté mes demandes (clause de non concurrence limitée aux clients avec lesquels je contracte et clause de non linkedin retirée complétement).

Bonne journée à tous :D

Posté le 03/04/19 à 15:07 :

Merci htnfr, je suis en négociation et vous tiens informé

Posté le 02/04/19 à 18:10 :

Bonjour à tous !

Je suis accepté chez un client grâce à un intermédiaire pour une mission longue durée très intéressante.

Cependant deux clauses me semblent exagérées :

Le Sous-traitant s’interdit pendant toute la durée du Contrat et pendant un (1) an à compter de sa cessation pour quelque cause que ce soit, de conclure directement ou indirectement tout accord ayant un objet même partiellement identique ou similaire à celui du Contrat avec les clients pour lesquels le Donneur d’ordre lui a sous-traité une formation et les clients du Donneur d’ordre visés en Annexe 9.1 du Contrat, sauf lorsque des relations contractuelles ont précédemment existé entre le Sous-traitant et le client, ce dont le Sous-traitant s’oblige à informer le Donneur d’ordre. Les Parties conviennent de définir le client comme toutes les sociétés ayant un lien capitalistique direct ou indirect entre elles, ayant contracté directement avec le Donneur d’ordre ou pour lesquelles le Donneur d’ordre a reçu mandat de réaliser des Prestations.
=> En annexe une énorme liste de clients, avec probablement la majeure partie des grands comptes concernés par mon activité. Pas de montant de pénalité précisé en revanche
Le Sous-traitant s’interdit formellement de faire mention des formations qu’il a effectué pour le compte du Donneur d’ordre ou de l’identité des clients du Donneur d’ordre, que ce soit sur ses documents commerciaux ou promotionnels ou encore sur son site Internet, au travers de la presse, des réseaux sociaux ou par tout autre moyen.
=> Interdiction de mentionner cette expérience, pourtant cruciale pour moi et chez un grand nom sur linkedin/CV

Qu'en pensez-vous ?

Merci d'avance :D

Posté le 13/11/18 à 21:58 :

Merci Cacail !

Merci à tous pour vos réponses

Posté le 13/11/18 à 15:44 :

Bonjour jmolive et hmg,

Merci pour ces réponses.

La quantité de visionnages est difficile à mettre en place car les abonnements sur la plateforme sont des formules mensuelles avec formations illimitées.

J'envisage donc de proposer un tarif élevé (par exemple un forfait de 5 jours de tournage à 10k ht)

Comme cela si c'est accepté c'est une belle somme, sinon tant pis.

Qu'en pensez vous ?

Posté le 13/11/18 à 12:48 :

Bonjour à tous !

Une entreprise d'elearning me propose un contrat pour des formations que je dispense depuis un an en présentiel.

Ils s'occupent de la méthodo et de la vidéo et j'apporte le programme et la formation.

Nous n'avons pas encore discuté de montant mais la facturation serait une prestation classique au nombre de jours (pas de % sur les ventes effectives).

Cela fait un moment que je réfléchis à proposer des formations en ligne sur un sujet que je maîtrise.

Mon client final paye aujourd'hui 600€ HT par jour de formation, mais prend beaucoup de jours car c'est bien une prestation classique, proportionnelle au volume de personnes formées.

Pour l'elearning j'ai l'impression de donner à une autre entreprise non seulement du temps, mais aussi une partie de mon fonds de commerce : en effet mes potentiels 4 à 5 jours de travail évoqués se traduiront en un nombre de visionnage illimité.

J'hésite à donner un tarif très élevé ? Je n'ai pas "besoin" de cette presta pour remplir mon emploi du temps. Si j'accepte je perds l'opportunité de faire la même chose en solo, mais si le montant est suffisament élevé...

Quel tarif vous semblerait correct pour ce type de prestation ? Le double voire le triple de mon TJM client final ?

Enfin, est-ce que dévoiler mon programme avant tout contrat est une arnaque, un peu comme les commerciaux qui vous demandent vos contacts chez vos clients ?

Merci à tous et bonne journée !! :D

Posté le 18/10/18 à 11:51 :

Je pense que tout le monde est un peu extrême sur ce sujet. Essayez de vous détendre et de discuter de manière plus apaisée ;)

Pour ma part je soutiens quand même parisman. Un contrat doit être respecté, ou sinon on fait un accord à l’amiable.

Ce n’est pas mon cas mais si j’avais un préavis :
- le client (intermédiaire comme final) me demande gentiment, en m’expliquant pourquoi, il a besoin de romprez plus rapidement la prestation. Là ça se discute. On signe un avenant et on se quitte en bons termes.

- dans ce cas on dirait que les choses ont été faites de manière plus violente. C’est plus difficile à accepter. Je comprends donc la volonté de parisman.

On dit souvent qu’un free-lance signe un contrat commercial et n’est pas protégé : il est possible de s’engager 2 ans à travailler 7 jours par semaine à 15€/jour. Il est possible de s’engager à ne plus avoir le droit de bosser pour 50% des boites de la région pendant 2 ans après la prestation sous peine de 100k€. Il est possible de n’être pas payé. Etc.

Ou je veux en venir : les contrats durs ça marche dans les deux sens. Le préavis est dû à parisman, même s’il était responsable de quoi que ce soit, même si la prestation avait commencé la veille. Point.

Dans certains nous free-lance et même les ssii parfois peuvent trouver un accord pour se dégager d’une contrainte de contrat. Mais ce n’est pas une obligation.

Enfin je rappelle que nos intermédiaires prennent une marge ce qui est censé couvrir aussi une prise de risque, par exemple le client qui romp la presta du jour au lendemain.

Posté le 12/10/18 à 02:28 :

Bonjour,

800€ HT pour plus d'une semaine de travail (6,7 jours pour vous + le temps passé par le prestataire)

Cela fait pour disons 6 jours, 800-150 de prestation = 650€HT soit un bon 100€ HT BRUTS par jour.

C'est vraiment très peu à mon avis. Si on compte les périodes sans mission, de congés, etc, cela fait entre 15 et 25k par an, soit entre 12 et 18k net (à la grosse louche). Au pire on fait moins que le Smic (vacances + temps passé à chercher des missions), au mieux un poil plus.

Regardez le marché, il se pourrait que vous puissiez demander beaucoup plus (le double ou plus ?).

=> Mon avis : En freelance encore plus qu'en salarié, il fort sortir de la logique du "c'est déjà beaucoup ce qu'ils me donnent j'ai peur d'abuser" à une logique "comment je peux valoriser au mieux mes compétences / J'apporte de la valeur à mon client, et j'attends de la valeur en retour.

Posté le 12/10/18 à 02:07 :

Hello,

D'accord avec ce qui a été dit, mais surtout :

"je m'interdit de faire des relations commerciales directs ou pas directes avec les clients finaux de la ssii pendant la duree du contrat et 1 an après la fin du contrat si non respect une somme de 100 000 presque a verser a la SSII "

En gros après le contrat, tu n'as quasi plus le droit de travailler. Si la SSII est suffisamment grosse elle travaille avec quasi (ou au moins une part importante) tous les gros clients potentiels de ta région.

En signant ce contrat, pendant 1 an après la fin de ta mission, tu n'auras plus le droit de travailler avec TOUS les clients de cette SSII, soit en direct soit en te faisant intermédier par d'autres. D'ailleurs cette SSII va-t-elle te donner la liste de tous ses clients pour que tu puisses les éviter ?

Très dangereux et à refuser catégoriquement. La non concurrence doit être limitée au seul client chez qui tu travailles. et 100k€ c'est beaucoup comme pénalité.

Bonne journée

Posté le 08/10/18 à 01:23 :

@Acathla

Je vous comprends et être flexible est aussi quelque chose que je cherche à proposer, ce qui nous différencie d'un salarié.

Mais une question : si vous étiez engagée avec un préavis, mais que vous aviez une bonne raison d'arêter immédiatement que feriez-vous ? Discuter et trouver un accord j'imagine ?

Là si je comprends bien c'est "vas t'en, lundi tu reviens pas". Désolé mais c'est franchement incorrect.

Quant à la valeur ajoutée : en effet 1 mois sans travailler ne vaut pas une facture de 20 jours. C'est pourquoi un client censé aurait trouvé un compromis, ou aurait dépensé ce dernier mois à rentabiliser ces jours.

Là c'est le client qui a un comportement d'enfant. Lorsqu'on dit "dégage" de manière unilatérale et sans discussion, ce n'est pas diplomatique du tout.

Enfin toujours sur la valeur ajoutée, que penserait une personne au SMIC de certains consultants SAP qui touchent en brut chaque jour leur net mensuel ? Moi je dépenserais pas 20k€ pour rien du tout. Vous avez raison ce n'est pas du tout la bonne chose à faire.
Mais de la même manière, si vous achetez une voiture à 20k€, que vous avez signé, payé et renoncé au droit de rétractation, vous avez deux choix : la garder ou la rendre sans être remboursé.

bref c'est le client qui fait le choix absurde de ne pas accepter une prestation qu'il doit contractuellement payer (le mois de préavis). Si le choix est illogique ce n'est pas au freelance, à mon avis, d'en supporter la charge. Si le contrat n'était pas logique, pourquoi l'avoir rédigé ? Enfin, même si le client englobe bien un intermédiaire et un client final, ce n'est pas le problème du freelance. Encore une fois la commission correspond aussi à une prise de risque.

Etre flexible, c'est accepter, sur demande, de ne pas travailler tel jour bien que contractuellement accepté, c'est faire des concession sur demande polie et sous réserve d'acceptation. C'est surtout faire en sorte que toutes les parties y trouvent leur compte.
"Demander" est important ici. Imposer (et de manière irrationnelle apparemment) n'ouvre pas droit à flexibilité selon moi.

Posté le 08/10/18 à 00:54 :

Bonjour à tous,

A mon avis...

- Le contrat est signé par les deux parties. C'est d'ailleurs souvent l'intermédiaire qui le rédige. Si vous signez une clause de non concurrence sous peine de 40k€ ? Vous payerez. Si vous voulez partir avant préavis ? Vous ne pourrez pas. D'ailleurs, vous ne le ferez pas car vous respecterez ce préavis.

=> Quelles que soient les bêtisent commises par l'intermédiaire et le client (mauvais contrat...) ce n'est pas notre problème. Nous ce qui nous intéresse, c'est la réaction du Client. Ce client s'il se comportait correctement, aurait parlé à son Freelance de son désir d'arrêter la prestation, afin de parvenir à un accord. Cela peut être, 1 mois de préavis, 2 semaines payées non travaillées si payement rapide, etc. Mais non, immédiatement le choix a été fait de ne pas respecter le contrat.

Je comprends donc la colère de notre ami. Dans ce cas, il ne faut pas se laisser faire. Trouver un compromis, oui bien sûr. Remplacer un préavis de 1 mois travaillé par 2 semaines payées non travaillées par exemples.

Ce n'est pas une question de montant mais d'engagement. Nous les freelances, nous faisons attention lorsque nous signons, et nous faisons tout pour les respecter. Le client et l'intermédiaire devraient faire de même.

Enfin, la commission de l’intermédiaire est aussi là pour couvrir ce risque.