89 connectés     7 445 missions IT     24 531 CV récents
se connecter | s'inscrire


puce

Freelance IT : quel statut légal pour travailler en indépendant ?


Publié le 10/11/19 par Users Freelance-info


Vous êtes prêts à vous lancer comme freelance ? Oui, mais quel statut choisir ? Le point sur les options qui s'offrent à vous pour créer votre activité et voler de vos propres ailes.



1 - L'entreprise individuelle (EI ou EIRL)

- Le statut d'entreprise individuelle (ou “exercice en nom propre”) est très pratique : il permet de créer votre entreprise rapidement et sans capital.
- Cette forme juridique est plébiscitée par les créateurs d'entreprise qui souhaitent exercer seuls leur activité, sans créer une entité juridique distincte de l'exploitant.
- Ainsi, l'entreprise est confondue avec le patrimoine personnel de l'entrepreneur.
EI ou EIRL, l'entreprise individuelle permet à l'entrepreneur qui démarre de bénéficier de nombreux avantages : simplicité de fonctionnement, réduction de coûts, possibilité pour l'entrepreneur de se concentrer sur son activité…
- L'entreprise individuelle permet également à l'entrepreneur de bénéficier du régime de la micro-entreprise, qui comprend notamment la franchise en base de TVA, le régime du micro-social et le prélèvement libératoire d'impôt sur le revenu.
- Ce statut est idéal pour les activités pour lesquelles on prend peu de risques et où on investit peu d'argent.

Vous souhaitez créer votre entreprise individuelle ? Toutes les infos sur economie.gouv.fr : https://www.economie.gouv.fr/entreprises/statut-entreprise-individuelle


2 - La micro-entreprise

- Depuis sa création, le statut de micro-entrepreneur (ex auto-entrepreneur) entend faciliter l'exercice de “petites activités indépendantes”.
- Il s'adresse donc à ceux qui souhaitent exercer une activité commerciale ou artisanale en parallèle d'une activité principale (salarié, demandeur d'emploi, retraité, étudiant…) ou aux jeunes freelances qui débutent leur activité.
- Régime simplifié de l'entreprise individuelle, il permet de créer plus facilement une société à but lucratif, tout en profitant de démarches administratives et de procédures fiscales et sociales simplifiées, et d'une comptabilité légère.
- Important : pour conserver ce statut, il ne faudra pas dépasser un certain seuil de chiffre d'affaires ( 70 k € / an), et il n'est pas possible de déduire ses charges.

Plus d'infos sur le portail dédié au statut : https://www.portail-autoentrepreneur.fr/


3 - La société (SASU, SAS)


- Forcément, le statut de société est plus compliqué à mettre en place et à gérer, mais c'est celui qui offre le plus de libertés : pas de plafonnement de chiffre d'affaires, possibilité d'engager des collaborateurs et de s'associer à des partenaires, distinction entre patrimoine personnel de l'entrepreneur et celui de la société…
- Mais au vu de sa complexité administrative et fiscale, ce statut s'adresse plutôt aux entrepreneurs qui comptent faire de gros investissements ou engendrer un chiffre d'affaires conséquent pour se développer rapidement.
- A éviter donc si vous n'avez pas de projet sur le long-terme, la création et la fermeture d'une société générant des coûts administratifs non négligeables.

Comment rédiger ses statuts de société ? La réponse sur le site d'Infogreffe : https://www.infogreffe.fr/informations-et-dossiers-entreprises/dossiers-thematiques/creation-entreprise/statuts-societe.html


4 - Le portage salarial

- Le portage salarial peut être une option intéressante en cas d'incertitude sur le succès de votre projet : après une première mission, si vous ne trouvez pas d'autres clients, vous pourrez demander le versement d'indemnités chômage.
- Vous ne créez ainsi pas votre propre entreprise, mais décrochez des missions à exercer en tant que salarié d'une société de portage salarial, qui se caractérise par une relation triangulaire entre le freelance, le client et la société de portage.
- Ainsi, le client paie les prestations à la société de portage, laquelle rémunère ensuite le freelance après avoir déduit ses commissions, et en lui fournissant une fiche de paie.
- Le freelance bénéficie donc des avantages du salariat en matière de couverture sociale, de retraite et d'assurance chômage.

Et vous, quel est votre statut ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ? Partagez votre expérience sur le forum de Freelance Info !

https://www.freelance-info.fr/forum/





Recruteurs
Accès via Turnover-it :
CVthèque & publication
Nous contacter
Par formulaire
AGSI SAS
75 Rue de Lourmel
75015 PARIS
logo freelance-info.fr
2018 © Copyright AGSI SAS
Conditions d'utilisation