Informatique : une industrie qui résiste bien à la crise


Publié le 24-12-2020 par Modérateur FREELANCE INFO



Le bilan de Syntec Numérique est formel : l’industrie du logiciel et des services informatiques est moins impactée par la crise sanitaire et économique que prévu. Les perspectives sont donc plutôt réjouissantes, même si la situation varie d’un métier à un autre. 

Numérique : un marché qui présente une forte résilience 

  • Syntec Numérique est une organisation professionnelle des acteurs du numérique : elle a dévoilé début décembre les résultats de sa deuxième conférence semestrielle de l’année. 

  • Les nouvelles sont bonnes pour l’industrie du logiciel et des services informatiques. 

  • Bilan 2020 et perspectives pour 2021 : le secteur ne ralentit pas autant que prévu.

  • La baisse de chiffre d’affaires est ainsi estimée à - 4,6 % en 2020. A noter que la baisse annoncée à l’origine était de - 6,7 %. 

  • La croissance prévue pour 2021 est de + 1 %. Un rebond qui reste bien sûr limité et qui dépendra de l’évolution de la crise sanitaire et de la situation économique des clients des ESN. 

Crise sanitaire : une situation qui varie d’un métier à l’autre  

Le bilan pour 2020 et les perspectives pour 2021 sont donc réjouissantes mais la situation varie d’un métier à un autre. 

  • Les éditeurs de logiciel s’en sortent plutôt bien, alors qu’ils devraient enregistrer une légère hausse de leurs revenus en 2020 avec + 0,3 %. Ils peuvent remercier le SaaS et les logiciels outils (analyse, intégration, orchestration de données). 

  • Les ESN (entreprises de services du numérique) représentent plus de 60 % des revenus du secteur. Leur recul ne serait finalement que de - 4,2 % en 2020, soit un taux inférieur à deux points par rapport aux prévisions. Les deux enjeux prioritaires de la reprise pour les ESN : le cloud et la cybersécurité. 

  • Les entreprises du conseil en technologies affichent pour leur part une décroissance supérieure aux prévisions, avec - 12,3 % en 2020. En cause, la R&D externalisée d’industries fortement impactées par la crise, comme l’industrie automobile et l’aéronautique. 

ESN et ICT : qui a dominé le marché en 2020 ?  

  • Syntec Numérique et KPMG France avaient présenté un rapport préliminaire de l’étude Grand Angle ESN et ICT

  • L’étude portait sur plus de 200 entreprises pour proposer un premier éclairage quant aux impacts directs de la crise sanitaire. 

  • Ce classement 2020 des ESN et ICT était présenté par volume de chiffre d’affaires en avant-première. 

  • Ainsi, il apparaît que Capgemini domine toujours le marché en 2020, suivi par Sopra Steria, IBM, Atos, Accenture et SCC. Découvrez l’intégralité du classement sur le site de Syntec Numérique

Croissance : à quoi s’attendre en 2021 ?  

Selon Syntec Numérique, on peut anticiper une croissance globale de + 1 % en 2021. 

  • Le rapport précise cependant que le rebond reste limité et conditionné à la situation économique des clients. 

  • La reprise devrait être plus rapide pour les éditeurs de logiciels, avec + 3,8 % de croissance anticipée pour 2021. 

  • Les ESN se placent en seconde position, avec + 1,1 % de hausse attendue. 

  • Côté ICT (ingénierie et conseil en technologie, la relance s’affiche plus lente et contrariée, avec une poursuite de la décroissance amorcée en 2020, à hauteur de - 3,3 % en 2021. 

  • Pour limiter la pressio sur les prix, la renégociation de contrats fournisseurs sera donc une priorité en matière d’IT. 

RSE : une politique prioritaire pour les années à venir   

Point intéressant à souligner dans le cadre de ses études, les entreprises du numérique se distinguent en matière de politique RSE. 

 

  • Syntec Numérique a en effet profité de l’étude pour interroger les entreprsises du numérique et les clients sur les enjeux RSE. 

  • Les entreprises apparaissent globalement particulièrement concernées. 

  • Elles sont plus de 8 sur 10 à penser que les entreprises ont un rôle importants à jouer pour faire évoluer les mentalités sur les sujets sociétaux, environnementaux et écologiques. 

  • Ce constat s’inscrit concrètement dans la réalité. Une entreprise du numérique sur deux dispose en effet d’un référent RSE. Une sur quatre réalise par ailleurs des reportings, au moins une fois par an, sur le sujet. 30 % des entreprises ont des objectifs RSE clairs, mesurables et communiqués par la direction à l’échelle de l’organisation. 

  • Ces résultats s’appliquent à tous types de sociétés, même de taille plus modeste et ne présentant pas les moyens financiers des grands groupes. 

  • Autre sujet crucial : l’égalité hommes-femmes. Il s’agit de faciliter le recrutement des femmes encore peu présentes dans le numérique. 78 % des entreprises ont ainsi aligné les salaires de leurs collaborateurs, quel que soit leur sexe, à niveau et diplôme équivalent. 74 % ont mis en place une stratégie de diversité et d’égalité à l’embauche. 

  • La RSE apparaît finalement comme un enjeu commercial pour le numérique. 50 % des appels d’offres et des réponses à appels d’offres comprennent ainsi des éléments de politique RSE. 

 

Sur le sujet, consultez également nos articles : 

 

 

Suivez notre blog au quotidien, et rendez-vous sur Freelance-info.fr pour trouver votre prochaine mission dans l’IT.

 



Modérateur FREELANCE INFO