Métiers de l’IT : quelles opportunités pour les femmes ?


Publié le 05-10-2021 par Modérateur FREELANCE INFO



En France, les femmes représentent près de 49 % de la population active. Pourtant, dans l’IT, elles occupent à peine 23 % des postes. Les causes les plus fréquemment avancées à cette rareté d’effectif féminin dans l’IT sont le manque de connaissance du milieu informatique et de ses métiers, des difficultés d’intégration et d’évolution, voire des inégalités salariales et des comportements sexistes. 

À l’heure où près d’1 emploi créé sur 5 fait partie du secteur numérique, cette inégalité risque de priver les femmes d’importantes opportunités dans l’IT. Pour pallier ce problème de multiples initiatives se mettent en place. Faisons le point sur les opportunités des femmes dans les métiers de l’IT.

Les parcours de formation pour les femmes dans l’IT 

 

Une sous-représentation des femmes dans les filières générales informatiques

 

La pénurie de profils féminins dans l’IT commence dès l’entrée en parcours de formation. Au niveau du bac on compte 57 % de candidates dans les filières scientifiques telles que les mathématiques, la physique ou la SVT. Cependant, elles sont largement moins nombreuses dans les cursus dédiés à l’informatique. Il n’y a notamment que 17 % des lycéennes qui choisissent la spécialisation NSI (Numérique et Sciences Informatiques) au moment de la première générale et seulement une minorité d’entre elles conservent cette spécialisation en terminale.

 

Cette tendance se poursuit au niveau des études supérieures puisqu’à peine 28 % des élèves inscrits en école d’ingénieur sont des femmes.

D’après le rapport du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, la part d’étudiante en « Informatique » et « Mathématiques et Informatique » dans les établissements de formation supérieure n’a pas non plus dépassé le seuil des 16 % depuis 2016.

 

Le développement de parcours de formation spécialisé

 

L’enquête PISA menée par l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques) révèle que le manque de profil féminin dans les parcours de formation IT provient en grande partie de stéréotypes de genre présents dès le plus jeune âge. Dans la majorité des pays européens, dont la France, moins de 1 % des filles souhaitent obtenir un métier dans les TIC (Technologies de l’information et de la Communication), contre 3 % à 15 % des garçons. Pour inverser cette tendance, de plus en plus d’écoles et d’organismes de formations dit « inclusifs » sont créés. Leur but est d’offrir aux femmes plus de possibilités pour découvrir et accéder aux métiers de l’IT. 

 

Parmi ces organismes, on peut citer :

  • l’ADA Tech School qui promeut la « féminisation de la tech » avec une formation combinant le développement front-end, le back-end et les data science ;

  • les Descodeuses, une « startup sociale » qui offre des formations en développements web et anime des ateliers d’initiation à la programmation et de sensibilisation aux opportunités du secteur IT ;

  • Social Builder qui propose plusieurs parcours de formation pour augmenter la proportion de femmes dans les professions du digital. L’association est aussi à l’origine d’un manifeste pour la mixité dans le numérique.

 

Quels métiers IT pour les femmes ?

Une mixité inégale selon les emplois IT 

 

Un rapport de 2020 de McKinsey a révélé que plus les entreprises ont des équipes mixtes, plus elles sont performantes, ont des employés plus engagés et ont plus de facilité à embaucher de meilleurs profils. Pourtant, s’il n’y a évidemment pas de métier IT où les profils féminins sont exclus, les femmes restent globalement sous-représentées dans les professions informatiques. 

Le développement web et tout ce qui y est lié comme la rédaction web, le graphisme et la communication digitale sont pour l’instant les secteurs où les salariées sont les plus représentées. À l’inverse, les architectes réseaux, administrateurs système et DBA sont majoritairement des hommes. Idem pour les professions du service et du support en informatique où seulement 16 % des salariés sont des femmes.

Enfin, les femmes sont également sous-représentées dans le domaine de la cybersécurité avec seulement 11 % des effectifs ainsi que dans l’IA (Intelligence Artificielle) où elles constituent à peine 12 % des employés. Cependant, la pénurie de talents dans ces secteurs et la croissance constante du marché de l’IT pourraient bien inverser la tendance.

Le manque de candidats et profils dans le domaine de L’IT pourrait ainsi multiplier les opportunités de formation et d’embauche pour toutes les personnes intéressées par ce secteur, peu importe leur genre. Les derniers chiffres de Carrière-info, notre site d’emploi 100 % IT, montrent  d’ailleurs déjà une augmentation des candidatures féminines avec 4 251 CV « féminins » ajoutés en 2021 contre 6 435 « masculins ».

 

Davantage de femmes parmi les freelances IT ?

 

Si les femmes sont sous-représentées parmi les salariés IT, elles ne sont pas pour autant plus présentes parmi les freelances IT. Freelance-info, notre site consacré aux missions des freelances IT, SI et Web compte ainsi 3 560 profils féminins en 2021 contre près de 6 000 profils masculins. 

Les femmes sont aussi moins représentées au sein des chefs d’entreprise puisque d’après une étude de 2019, seulement 7 % des start-up françaises de l’IT étaient dirigées par des femmes.

 

Enfin, une autre étude a montré que même sur les plateformes de freelance, les profils féminins proposent principalement :

  • des prestations de consulting en communication, de social media manager et de rédacteur ;

  • du graphisme et de la photographie ;

  • du consulting analytics et du web marketing.

 

À l’inverse, moins de 10 % des femmes freelances IT fournissent des prestations de développeurs, administrateurs systèmes et data scientists. Cependant, là aussi la croissance de ces secteurs pourrait bien renforcer la mixité des métiers IT.
 

Les métiers de l’IT et les formations en développement, réseau, data science, etc. sont donc loin d’être fermés aux femmes. Au contraire, la croissance continue du domaine numérique favorise les opportunités d’emplois pour tous les profils et encourage ainsi la mixité.
Le point bloquant se situe visiblement au niveau des stéréotypes de genre, voire des inégalités sur le lieu de travail.

Qu’en pensez-vous ? En tant que femme avez-vous des difficultés à trouver des missions ou à vous intégrer dans des équipes et métiers IT ? En tant qu’homme avez-vous été témoin de différences de comportement ou d’inégalités dans les équipes mixtes ? Faites-nous part de vos retours d’expérience sur le forum IT !
 

Source et liens utiles :

 



Modérateur FREELANCE INFO